Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Internationale

L'Internationale, 1983. Le premier numéro d'un journal paraît, qui reprend le titre de celui publié en 1915 par Rosa Luxemburg - emprisonnée - alors que s'affrontaient les peuples entraînés dans la plus grande des boucheries par le capitalisme, l'impérialisme, et alors que s'étaient ralliés à celle-ci les partis de l'Internationale. En 1919, ceux-ci mettront à mort celle qui avait résisté et qui pour cela avait été emprisonnée. L'internationale 1983 comptera 11 numéros, avant de devoir s'arrêter momentanément : Il témoignera de luttes - et certains qui menèrent ces luttes sont encore aujourd'hui emprisonnés. Il réfléchira à l'évolution du capitalisme - et cette réflexion reste toujours aussi nécessaire. Le blog linter est la chronique d'un journal, c'est par là même la chronique des luttes menées alors, cela pourra être aussi la chronique de luttes menées ... aujourd'hui.

      

       SONJA SUDER EST LIBRE         Procès C. Gauger, S. Suder: Une page pour s'informer 

   PALESTINE - Une carte à ne jamais oublier

Rechercher

Texte libre

Aux camarades, visiteurs du blog, bienvenue ...
Aux camarades qui viennent de rejoindre le blog, bienvenue. A ceux aussi qui lui rendent visite à l'occasion, bonjour. Le combat n'est jamais un échec, s'informer est déjà un pas vers la conscience. L'ordre et la sécurité ne sont pas le désir de tous, s'aliéner par tous les moyens de la société d'aujourd'hui ne nous intéresse pas. Nous ne cherchons pas à exploiter l'autre. Nous ne tournons pas la page des combats passés, ils sont partie de nous. Et chaque mot que nous lisons, chaque image  que nous voyons, contribue à nous former. Nous ne sommes pas dupes. Nous sommes solidaires. Nous chassons les chasseurs d'enfants. Et nous sommes  le jour face à la nuit sans cesse renouvelée de la violence et de l'oppression. Il n'y a pas d'âge pour la révolte. Et 68 rejoint l'esprit de la Bastille de ce 6 mai où les pavés ont su de nouveau voler. La révolte est une et se rit de toutes les différences.

Pour tous ceux qui viennent sur ce blog, qui font "la route des insoumis" que décrit Nathalie, qui sont et seront les révolutionnaires de demain dont parle Jean-Marc, qui se reconnaissent ce droit à l'insurrection que revendique Georges. Pour chacun, ce collage de Joëlle, mieux qu'un bras d'honneur, à tous ceux qui sont ce que nous refusons.

La queue de la baleine, Nathalie, nous ne la lâcherons pas!

Joëlle Aubron

Sur ce collage, un poème. linter
C'est l'automne, et ce n'est pas l'automne,
Ces femmes qui marchent
Des combattantes?
Des femmes qui marchent?
Vie de tous les jours ou vie d'exception?
Guerre d'Espagne,
Journées d'après occupation?
Journées d'après l'occupation?
La vie est simple
comme l'est souvent le combat

Entre l'or du feuillage
et le noir et blanc de la vie
Cette image sensible

Georges lors d'une audience devant le JAP en 2005
En tout premier lieu, du fait qu'il va être question ici de mes inclinaisons politiques et de mon évolution depuis 1987 au sein du monde carcéral, je tiens à faire une déclaration de principe : ainsi, conformément à la Constitution de la République française de 1792, repris par l'Article 35 du 26 Juin 1793 *, stipulant un droit à l'insurrection, qui a servi à Valmy pour sauvegarder et étendre la révolution, qui a servi en 1871 avec la Commune de Paris contre l'occupation Prussienne, qui a encore servi en 1940 contre l'occupation national-socialiste allemande et la collaboration pétainiste française, et pour encore servir concrètement après 1968 dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest avec l'insurrection armée larvée et latente contre chaque Etat capitaliste en place et contre l'OTAN ; une Constitution qui après avoir servi depuis son avènement de réfèrent à la plupart des peuples de par le monde pour se libérer des différents maux entretenus que sont, soit l'occupation étrangère, soit l'oppression de classe, soit l'exploitation de l'homme par l'homme jusqu'à l'esclavagisme, leur a ouvert une perspective politique. Et dès lors dans l'assurance qu'elle restera de même une référence au futur pour tous les peuples épris de Liberté, d'Egalité, de Fraternité et de Démocratie, conformément à cette Constitution de 1792 donc, je me refuse à abjurer ces moments historiques comme je me refuse à abjurer la stratégie de Lutte Armée pour le communiste, qui en est une expression particulière.
(
Georges Cipriani  MC Ensisheim, 49 rue de la 1ère armée 68 190 Ensisheim)


Jean-Marc dans une interview en 2005

C'est la question centrale (la question du repentir) depuis notre premier jour de prison. Et c'est le pourquoi de nos condi­tions de détention extraordi­naires, des restrictions actuelles sur le droit de communiquer ou de la censure des correspon­dances. Dans aucune des lois de l'application des peines, il n'est stipulé que le prisonnier doit ab­jurer ses opinions politiques. Mais pour nous, certains procu­reurs n'hésitent pas à affirmer que les revendications du com­munisme impliquent une récidive. Je sais bien que si nous nous repentions, nous serions soudai­nement adulés par la bonne so­ciété, mais ce n'est pas notre vi­sion de la responsabilité poli­tique. Notre engagement n'est pas à vendre ni à échanger contre un peu de liberté.
(Jean-Marc Rouillan 147575 Cd des baumettes, 230 Chemin de Morgiou Marseille Cedex 20

Joëlle à sa sortie le 16 juin 2004
Je suis fatiguée, aussi je dirai seulement trois choses :
La première est d'être bien sûr contente d'avoir la possibilité de me soigner.
La seconde est que l'application de la loi de mars 2002 reste cependant pour de nombreux prisonnières et prisonniers très en deça de son contenu même.
La troisième est ma conscience de ce que la libération de mes camarades est une bataille toujours en cours. Régis est incarcéré depuis plus de 20 ans, Georges, Nathalie et Jean-Marc, plus de 17. Je sors de prison mais je dois d'abord vaincre la maladie avant de pouvoir envisager une libération au sens propre. L'objectif reste ainsi celui de nos libérations.

Nathalie, en février 2007

Cependant, pour nous, militant-e-s emprisonné-e-s du fait du combat révolutionnaire mené par l’organisation communiste Action directe, nous sommes sûrs de notre route : celle des insoumis à l’ordre bourgeois. Tant que des femmes et des hommes porteront des idées communistes, les impérialistes au pouvoir frémiront jusqu’à ce que la peur les gèle dans leurs manoirs sécurisés à outrance.

7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 08:27
8 août. Manifestations contre les attaques d'Erdogan contre les kurdes en lutte.

A Bruxelles

 

RDV le samedi 8 Août, 2015 à 12 h à la gare centrale de Bruxelles.

MANIFESTATION CONTRE LES ATTAQUES DE L'ARMÉE TURQUE CONTRE LES KURDES

START: 08/08/2015 - 12:00

http://bxl.demosphere.eu/files/import-images/60da642e0b42d9d224a27e9e0b9aa534.png

Bruxelles - 8/08 - Jusqu'à quand la Turquie pourra-t-elle poursuivre ses bombardements? Intal et d'autres organisations appellent à participer à la protestation contre les attaques turques incessantes sur les Kurdes de Turquie et d'Irak.

 

 

Depuis le 24 juin dernier, une campagne de bombardements quotidiens a été lancée par l'armée turque à l'encontre des forces de la guérilla kurde et des civils dans le Kurdistan iraquien. Près de 60 (F-16 et F-4) bombardements par jour, ciblant différents endroits. Cette stratégie militaire a causé des dommages environnementaux importants dans les zones environnantes, blessé des civils et conduit à l'évacuation de centaines de villages.

 

La Turquie manipule l'opinion publique internationale et la coalition contre ISIS pour mener clairement et délibérément une guerre contre les Kurdes. Depuis que l'Etat turc a « décidé » de se ranger du côté de la coalition internationale contre ISIS, il a mené une seule campagne de bombardement contre ISIS, et seuls les entrepôts d'armes ont été visés. La campagne de bombardement contre les Kurdes dans le Kurdistan iraquien, elle, a été continue depuis le 24 juin, et n'a pas seulement ciblé les forces de la guérilla, mais aussi des zones civiles.

 

Même en Turquie il y a des attaques quotidiennes contre les activistes politiques des forces kurdes, des forces démocratiques, des groupes de défense des droits de l'Homme, ainsi que contre des membres du parti HDP actuellement élu démocratiquement. Jusqu'à présent le gouvernement turc a arrêté 1500 Kurdes, activistes des droits de l'Homme et membres de l'opposition.

 

Combien de temps les NU, l'UE et les USA de ne pas agir contre la Turquie et sa guerre envers les Kurdes, qui ne sert qu'à renforcer ISIS et ses objectifs terroristes dans la région ?

 

Rester silencieux ou inactifs devant la politique délibérée de la Turquie contre les Kurdes prépare la base pour un nouveau génocide et donne le morale à ISIS pour cibler la communauté internationale.

S'il y avait un doute sur le fait que la Turquie soutient ISIS, les attaques disproportionnées actuelles contre les Kurdes en fournissent la preuve évidente. En affaiblissant les Kurdes, la Turquie renforce ISIS, d'un point de vue logistique, économique et militaire.

A Paris

 

Manifestation le Samedi 08 Août 2015 Place de la République à 16h

8 août 2015 - Manifestation Place de la République

Exigeons la fin de l’isolement carcéral d’OCALAN !

STOP aux massacres contre les kurdes

Et les civils opposés à la politique d’Erdogan !

Stop aux bombardements contre le PKK !

C’est contre DAESH qu’il faudrait agir !

 

La guerre que développe l’Etat turc contre le peuple kurde, les civils, le mouvement révolutionnaire de Turquie, leurs amis et le Rojava se poursuit de manière très intensive. Des centaines d’avions F 16 décollent tous les jours pour bombarder le territoire du Kurdistan. Les villages, les villes kurdes sont visés. Des civils qui ne sont pas concernés par cette guerre, sont sauvagement massacrés. Des tonnes d’armes chimiques larguées chaque jour par l’armée turque provoquent des incendies qui détruisent nos forêts. Le président R .T Erdogan, le gouvernement de l’AKP, avec les mains de Daesh ont transformé en ruine Kobanê et le Rojava. En mettant fin au processus de paix et ayant obtenu la caution des forces internationales, la Turquie intensifie sa sale guerre.

 

Nous savons maintenant que le meurtrier des 32 jeunes sauvagement assassinés à Suruc n’est autre que les services d’ Erdogan et son gouvernement de l’AKP. Leur principal objectif est d’étouffer la révolution du Rojava, expérience naissante d’un modèle de démocratie et de socialisme pour le Moyen-Orient et d’empêcher la poursuite de la lutte internationaliste. C’est pour ces raisons que les 32 jeunes socialistes ont été massacrés à Suruç.

 

Précédemment, durant la période électorale, R.T. Erdogan avait déjà mis fin aux négociations du processus de paix, en désignant le HDP, le PKK, le PYD-YPG et YPJ comme cibles. Après que le HDP ait dépassé le seuil du barrage électoral en obtenant 13,1 % et empêché son pouvoir absolu, il a ouvertement déclenché la guerre.

 

Il est évident que tant qu’il y aura isolement carcéral pour le président Abdullah Ocalan, il ne pourra en tant que négociateur en chef du processus de paix, mener à bien sa tâche. Il ne pourra y avoir ni de cessez-le-feu, ni de table de négociations. En réalité, la Turquie ne s’est jamais conformée aux accords du cessez le feu, son seul objectif était de faire déposer les armes à la guérilla. Nous rejetons fermement cette pression et l’isolement du président Abdullah Ocalan.

 

Nous les Kurdes, les socialistes, les communistes, les démocrates, les intellectuels, les citoyens engagés pour la paix vivant en France, nous disons « STOP » à la répression sanglante ! Nous exigeons la fin du génocide éthno-politique des Kurdes, nous disons à R.T. Erdogan, vous ne pourrez atteindre votre but, vous ne pourrez jamais nous décourager et nous faire taire.

 

Nous appelons le gouvernement français et les États qui ne veulent pas être complices des massacres de l’Etat turc d’entreprendre toutes les démarches nécessaires auprès de celui-ci afin que cesse le chantage que représente l’isolement d’A.Occalan sur l’Ile prison d’ Imrali, afin que cesse la politique d’arrestation, de pression et d’intimidation contre tous ceux qui ne partagent pas sa politique, afin que cessent les bombardements contre les bases de résistants et les Civils kurdes.

 

Premiers signataires : Conseil démocratique Kurde en France ( CDK-F) / ACTIT / ATIK / FRANCE KURDISTAN /


ACTIT, France-Kurdistan, CDKF, ATIK

 

ACTIT

Le gouvernement fasciste de l’AKP organise la guerre et les massacres ! Le gouvernement fasciste de l’AKP n’est jamais rassasié avec le sang qu’il fait couler. Depuis des jours, il incendie les forêts du Kurdistan, bombarde les camps de Kandil et les espaces de défense du pays Mède, assassine des révolutionnaires comme la militante Gunay OZARSLAN à Istanbul, s’en prend à des lieux de culte des Alévis, entrave leurs funérailles, bref, il sème le chaos par tous les moyens et partout, en vue de contrecarrer avec bellicisme la revendication de paix de nos peuples.

 

Après avoir vécu la défaite électorale du 7 juin dernier, infligée par les peuples en quête de justice et de liberté, Erdogan est soucieux de voir que le règne fasciste de l’AKP pourrait être démoli par un formidable tremblement de terre populaire. Dès lors, ils s’attaquent aux jeunes et aux peuples, en vue de renforcer le joug fasciste de leur pouvoir.

 

Le 20 juillet 2015, un massacre particulièrement lâche et traître a été perpétré contre des jeunes à Suruç au Kurdistan du Nord, provoquant la colère et la douleur de l’opinion publique internationale. Des centaines de jeunes membres socialistes de la SGDF savouraient leur joie, de voir leur rêve se concrétiser lorsqu’ils étaient sur le point de partir pour Kobani avec les jouets et les livres d’enfants qu’ils avaient collectés pour faire sourire les enfants de l’autre côté de la frontière syrienne, en pleine guerre contre les bandes barbares islamistes. La plénitude et la noblesse de leur acte, inondaient leurs cœurs... jusqu’au moment où une bombe venait à exploser et saigner nos cœurs...

 

C’est pourquoi, nous lançons un appel massif à la presse et à l’opinion publique à condamner fermement aux opérations politiques et militaires menées contre les Kurdes. Pour exiger la libération sans conditions ni délai de Abdullah Ocalan. Pour exiger la fin du terrorisme d’Etat Turc qui ose attaquer le PKK qui lutte contre DAESH.

 

MANIFESTATION SAMEDI 8 AOUT - 16 H Place de la République à Paris, et partout où des rassemblements s'organiseront, ailleurs en France.

 

  • Pour exiger que R.T Erdogan cesse sa folie répressive contre les civils kurdes, les militants et élus du HDP, les syndicalistes, les militants de gauche turcs,
  • Pour exiger que R.T. Erdogan stoppe immédiatement ses interventions meurtrières contre le PKK, guérilla de défense, qui a prouvé son efficacité contre Daesh.

Erdogan n'hésite pas à entraîner son pays et la région dans le chaos en espérant apparaître comme le sauveur à l'occasion de possibles élections anticipées à l'automne. Mais comme l'a dit un dirigeant du PKK, cette guerre n'est pas celle de la Turquie, mais de RT Erdogan, assoiffé de pouvoir absolu.

Nous manifesterons samedi, en solidarité avec les femmes kurdes qui ne cessent d'exiger la paix, avec tous les kurdes et les turcs qui aspirent à l'arrêt de la répression sauvage et à la démocratie. Nos pensées vont aussi aux jeunes filles et jeunes hommes qui sont dans les montagnes avec le PKK, prêt à se sacrifier pour les valeurs universelles de paix contre le terrorisme d'Etat développé par R.T. Erdogan, d'un côté et Daesh de l'autre. SOLIDARITE !!! 

http://terrecorse.tumblr.com/post/125968670530/op%C3%A9rations-militaires-turques-lettre-de-pierre

 

 

 

 

 

A Tours

 

Solidarité France-Kurdistan appelle à manifester ce samedi, à 16 h, place Jean-Jaurès à Tours, « en solidarité avec les femmes kurdes qui ne cessent d'exiger la paix, avec tous les Kurdes et les Turcs qui aspirent à l'arrêt de la répression et à la démocratie ».

 

FRANCE-KURDISTAN VOUS APPELLE - aux côtés du Conseil démocratique des Kurdes de France - à participer à la

 

A Marseille

Le Centre Démocratique du Kurdistan à Marseille

POUR UN KURDISTAN ET UN MOYEN-ORIENT EN PAIX.

Le peuple kurde écartelé entre l’Iran, l’irak, la Turquie et la Syrie après avoir lutté des décennies pour sa réunification et son indépendance n’aspire plus qu’à sa reconnaissance et son autogestion.

Ocalan, inspirateur du mouvement de résistance armée (PKK) des Kurdes de Turquie, emprisonné seul dans une île-prison par le gouvernement turc a abandonné l’idée d’une émancipation par les armes. Il a élaboré un nouveau concept, celui du "Confédéralisme démocratique" qui s’expérimente et se développe depuis trois ans au Rojava (au nord de la Syrie). Egalité hommes-femmes, non discrimination ethnique et religieuse, démocratie directe de la base au sommet, promotion et développement d’une économie écologique.

Le gouvernement turc d’Erdogan soutient de plus en plus ouvertement DAESH pour tenter d’éliminer cette expérience incroyablement subversive au Rojava et referme la tenaille en massant des troupes lourdement armées le long de la frontière syrienne pour étrangler économiquement et militairement les Kurdes de Syrie qui eux ne reçoivent pas d’armes.

En même temps il a rompu les négociations avec le leader kurde incontesté Ocalan, qui avaient permis une accalmie avec la guérilla kurde en Turquie. Depuis avril, Ocalan est maintenu dans un isolement complet. Même ses proches ou ses avocats ne peuvent plus communiquer avec lui.

Les élections du mois dernier ont amené le "Parti des Peuples opprimés (HDP)," à entrer en masse au Parlement, bloquant ainsi les rêves mégalomaniaques d’Erdogan.

Celui-ci veut se venger et semble prêt à éliminer toute expression kurde y compris par les armes en s’appuyant sur le nationalisme alors que le peuple Turc aspire aussi à la paix.

 

LIBERTE POUR OCALAN. RESPECT DE SON DROIT DE S’EXPRIMER.

ARRET DES AGRESSIONS D’ERDOGAN CONTRE LES KURDES ET LES DEMOCRATES DE TURQUIE ET DE SYRIE

 

Le Centre Démocratique du Kurdistan à Marseille

http://www.millebabords.org/spip.php?article28188

Partager cet article

Repost 0
Published by luxemb
commenter cet article

commentaires

Militants d'AD

Situation des  MILITANTS

Nathalie Ménigon

Georges Cipriani

en libération conditionnelle

Jean-Marc Rouillan

en semi-liberté 

NOS COMBATS

(avril 2010)

Après la semI-liberté de Georges Cipriani, la campagne continue pour la libération de Jean-Marc Rouillan
et encore et toujours  
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

(septembre 2008)

Contre le risque de peine infinie pour les prisonniers révolutionnaires - contre la rétention de sûreté - contre le CNO
Pour une libération complète et sans condition des prisonniers révolutionnaires
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

  (août 2009)


Le combat pour la libération des prisonniers d'Action directe doit donc continuer et se renforcer ...
Après la réincarcération de Jean-Marc Rouillan, nous avons appris ce 20 août, le refus brutal et tellement politique de la libération conditionnelle pour Georges Cipriani.

Alerte: La santé, la vie de Jean-Marc Rouillan sont menacées, il doit être libéré.
Liberté pour Georges Cipriani'

C. GAUGER ET S. SUDER

PROCES CONTRE C. GAUGER ET S. SUDER

Pour suivre le procès : lire

 

LIBERATION DE SONJA SUDER

EMPRISONNEE DEPUIS SEPTEMBRE 2011 POUR DES FAITS REMONTANT A PLUS DE TRENTE ANS ET SUR LES SEULES ACCUSATIONS D'UN TEMOIN REPENTI HANS-JOACHIM KLEIN.

 

ARRET DES POUSUITES CONTRE CHRISTIAN GAUGER ET SONJA SUDER

ENGAGEES AU MEPRIS DE TOUTE PRESCRIPTION

SUR LES SEULES BASES DE DECLARATIONS OBTENUES SOUS LA TORTURE D'UNE PART ET D'UN REPENTI D'AUTRE PART

 

NON A LA TORTURE - NON A LA CITATION COMME TEMOIN D'HERMANN F.

Militant grièvement blessé en 1978, interrogé dès le lendemain d'une opération où il a perdu ses deux yeux et a été amputé des deux jambes, séquestré durant quatre mois sans mandat d'arrêt par la police, maintenu à l'iolement, et dont le tribunal prétend aujourd'hui utiliser les déclarations, qu'il a remis en cause dès qu'il a qu'il a pu être libéré des griffes des policiers.

 

LIBERATION DE SIBYLLE S., ARRETEE LE 9 AVRIL EN PLEIN PROCES POUR REFUS DE TEMOIGNER :

 

condamnée il y a plus de trente ans sur la base des déclarations de son ex-compagnon Hermann F., elle est restée proche de lui toutes ses années et refuse qu'on utilise ces déclarations qui lui ont été extorquées au prix de traitements inhumains.

 


Liberté pour Sibylle et Sonja 2