Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Internationale

L'Internationale, 1983. Le premier numéro d'un journal paraît, qui reprend le titre de celui publié en 1915 par Rosa Luxemburg - emprisonnée - alors que s'affrontaient les peuples entraînés dans la plus grande des boucheries par le capitalisme, l'impérialisme, et alors que s'étaient ralliés à celle-ci les partis de l'Internationale. En 1919, ceux-ci mettront à mort celle qui avait résisté et qui pour cela avait été emprisonnée. L'internationale 1983 comptera 11 numéros, avant de devoir s'arrêter momentanément : Il témoignera de luttes - et certains qui menèrent ces luttes sont encore aujourd'hui emprisonnés. Il réfléchira à l'évolution du capitalisme - et cette réflexion reste toujours aussi nécessaire. Le blog linter est la chronique d'un journal, c'est par là même la chronique des luttes menées alors, cela pourra être aussi la chronique de luttes menées ... aujourd'hui.

      

       SONJA SUDER EST LIBRE         Procès C. Gauger, S. Suder: Une page pour s'informer 

   PALESTINE - Une carte à ne jamais oublier

Rechercher

Texte libre

Aux camarades, visiteurs du blog, bienvenue ...
Aux camarades qui viennent de rejoindre le blog, bienvenue. A ceux aussi qui lui rendent visite à l'occasion, bonjour. Le combat n'est jamais un échec, s'informer est déjà un pas vers la conscience. L'ordre et la sécurité ne sont pas le désir de tous, s'aliéner par tous les moyens de la société d'aujourd'hui ne nous intéresse pas. Nous ne cherchons pas à exploiter l'autre. Nous ne tournons pas la page des combats passés, ils sont partie de nous. Et chaque mot que nous lisons, chaque image  que nous voyons, contribue à nous former. Nous ne sommes pas dupes. Nous sommes solidaires. Nous chassons les chasseurs d'enfants. Et nous sommes  le jour face à la nuit sans cesse renouvelée de la violence et de l'oppression. Il n'y a pas d'âge pour la révolte. Et 68 rejoint l'esprit de la Bastille de ce 6 mai où les pavés ont su de nouveau voler. La révolte est une et se rit de toutes les différences.

Pour tous ceux qui viennent sur ce blog, qui font "la route des insoumis" que décrit Nathalie, qui sont et seront les révolutionnaires de demain dont parle Jean-Marc, qui se reconnaissent ce droit à l'insurrection que revendique Georges. Pour chacun, ce collage de Joëlle, mieux qu'un bras d'honneur, à tous ceux qui sont ce que nous refusons.

La queue de la baleine, Nathalie, nous ne la lâcherons pas!

Joëlle Aubron

Sur ce collage, un poème. linter
C'est l'automne, et ce n'est pas l'automne,
Ces femmes qui marchent
Des combattantes?
Des femmes qui marchent?
Vie de tous les jours ou vie d'exception?
Guerre d'Espagne,
Journées d'après occupation?
Journées d'après l'occupation?
La vie est simple
comme l'est souvent le combat

Entre l'or du feuillage
et le noir et blanc de la vie
Cette image sensible

Georges lors d'une audience devant le JAP en 2005
En tout premier lieu, du fait qu'il va être question ici de mes inclinaisons politiques et de mon évolution depuis 1987 au sein du monde carcéral, je tiens à faire une déclaration de principe : ainsi, conformément à la Constitution de la République française de 1792, repris par l'Article 35 du 26 Juin 1793 *, stipulant un droit à l'insurrection, qui a servi à Valmy pour sauvegarder et étendre la révolution, qui a servi en 1871 avec la Commune de Paris contre l'occupation Prussienne, qui a encore servi en 1940 contre l'occupation national-socialiste allemande et la collaboration pétainiste française, et pour encore servir concrètement après 1968 dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest avec l'insurrection armée larvée et latente contre chaque Etat capitaliste en place et contre l'OTAN ; une Constitution qui après avoir servi depuis son avènement de réfèrent à la plupart des peuples de par le monde pour se libérer des différents maux entretenus que sont, soit l'occupation étrangère, soit l'oppression de classe, soit l'exploitation de l'homme par l'homme jusqu'à l'esclavagisme, leur a ouvert une perspective politique. Et dès lors dans l'assurance qu'elle restera de même une référence au futur pour tous les peuples épris de Liberté, d'Egalité, de Fraternité et de Démocratie, conformément à cette Constitution de 1792 donc, je me refuse à abjurer ces moments historiques comme je me refuse à abjurer la stratégie de Lutte Armée pour le communiste, qui en est une expression particulière.
(
Georges Cipriani  MC Ensisheim, 49 rue de la 1ère armée 68 190 Ensisheim)


Jean-Marc dans une interview en 2005

C'est la question centrale (la question du repentir) depuis notre premier jour de prison. Et c'est le pourquoi de nos condi­tions de détention extraordi­naires, des restrictions actuelles sur le droit de communiquer ou de la censure des correspon­dances. Dans aucune des lois de l'application des peines, il n'est stipulé que le prisonnier doit ab­jurer ses opinions politiques. Mais pour nous, certains procu­reurs n'hésitent pas à affirmer que les revendications du com­munisme impliquent une récidive. Je sais bien que si nous nous repentions, nous serions soudai­nement adulés par la bonne so­ciété, mais ce n'est pas notre vi­sion de la responsabilité poli­tique. Notre engagement n'est pas à vendre ni à échanger contre un peu de liberté.
(Jean-Marc Rouillan 147575 Cd des baumettes, 230 Chemin de Morgiou Marseille Cedex 20

Joëlle à sa sortie le 16 juin 2004
Je suis fatiguée, aussi je dirai seulement trois choses :
La première est d'être bien sûr contente d'avoir la possibilité de me soigner.
La seconde est que l'application de la loi de mars 2002 reste cependant pour de nombreux prisonnières et prisonniers très en deça de son contenu même.
La troisième est ma conscience de ce que la libération de mes camarades est une bataille toujours en cours. Régis est incarcéré depuis plus de 20 ans, Georges, Nathalie et Jean-Marc, plus de 17. Je sors de prison mais je dois d'abord vaincre la maladie avant de pouvoir envisager une libération au sens propre. L'objectif reste ainsi celui de nos libérations.

Nathalie, en février 2007

Cependant, pour nous, militant-e-s emprisonné-e-s du fait du combat révolutionnaire mené par l’organisation communiste Action directe, nous sommes sûrs de notre route : celle des insoumis à l’ordre bourgeois. Tant que des femmes et des hommes porteront des idées communistes, les impérialistes au pouvoir frémiront jusqu’à ce que la peur les gèle dans leurs manoirs sécurisés à outrance.

27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 00:00

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Nous publions ici la version originale du texte repris dans l'article précédent.:

 

Jean-Marc Rouillan enfin et de nouveau semi-libre. Le combat pour leur libération des militants d'Action directe (1). Importance de l'information solidaire

 

Elle était en espagnol et avait été publiée dans le journal  La Directa par Txema Bofill le 17 mai 2O11

https://boletintokata.wordpress.com/2011/05/18/3503/      


Jean Marc Rouillan Sale Mañana En Semilibertad Después De 24 años Encarcelado

Después de 24 años de prisión Jean Marc Rouillan, ex miembro de Action Directe, sale en libertad condicional el jueves 19 [en realidad, en semilibertad]. Rouillan está bien de salud, tanto física como psicológicamente, y no ha renunciado nunca a sus ideales. El activista ha sufrido más de 10 años de reclusión en aislamiento, 7 años en un solo periodo, entre otras vejaciones que ha sido denunciadas a lo largo de los años por sus familiares y amigos y por los grupos de apoyo que ahora celebran verlo en libertad. La justicia francesa y los medios oficiales le han exigido durante años que se arrepintiera y renunciara a hablar de su pasado, pero no lo han conseguido. 

Jean Marc Rouillan no tendrá que volver a la cárcel para dormir, pero llevará una pulsera de control y tiene la obligación de trabajar y de indemnizar a las viudas del general René Audran y del presidente de la Renault, Georges Besse, con una parte de su salario. Tampoco disfrutará plenamente del derecho a la libertad de expresión, no podrá hablar de lo que hizo, hace más de dos décadas, ni de por qué lo hizo. Con esta ridícula amputación del derecho de expresión, uno de los más elementales derechos humanos, el gobierno francés solamente demuestra que tiene miedo, un miedo atávico a una insurrección armada o a que resurjan grupos armados que hagan de justicieros contra banqueros, empresarios, políticos, generales, y corruptos de todo tipo. La justicia francesa se lo impide expresamente bajo la amenaza de volverlo a encarcelar, como ya hizo el año 2007 cuando contestó a un periodista de L’Express: “No puedo hablar sobre el pasado, pero el simple hecho de no poder hablar ya es una respuesta. Si me hubiera arrepentido o hubiera escupido sobre nuestro pasado, de seguro me dejarían hablar”. Lo condenaron por estas palabras a dos años de prisión. ¡Así las gastan en Francia!

Lo que Rouillan no puede expresar

Lo que Jean Marc Rouillan no puede explicar es que promovió, fundó y animó grupos armados y múltiples acciones violentas contra el capitalismo. No puede decir que creía que “el capitalismo no cedería un cambio si no era defendido por medio de  las armas” ni que” la lucha armada era la manera de provocar una insurrección popular contra la dictadura del capitalismo”.

No le dejan hablar de su experiencia en grupos armados contra el sistema capitalista, el causante de cientos de miles de muertos, de guerras, el expolio y robo de riquezas, cuyos agentes son los verdaderos terroristas. De que fue militante y miembro del MIL, Movimiento Ibérico de Liberación, de los GAC, Grupos Autónomos de Combate, de los GARI, Grupos de Acción Revolucionaria Internationalista, y de Action Directe. Grupos armados que tenían sus raíces en grupos de afinidad anarquistas, en la FAI o en los maquis, y de los que él se siente continuador y heredero.

Action Directe fue el único grupo francés que atacó con las armas de manera persistente y continuada al neoliberalismo incipiente de los años 80. No se lo perdonan. Los ataques, atentados, y sabotajes se dirigían a los símbolos del poder capitalista. Por ejemplo, contra bancos, contra la bolsa, contra entidades y empresas de Israel, contra multinacionales de EEUU, contra sedes del FMI, de la OTAN, policía de todo tipo, juzgados y medios de comunicación oficiales. Subversión, sabotaje y clandestinidad eran el pan de cada día de los miembros Acción Directa.

Quién es Jean Marc Rouillan

Jean Marc Rouillan, de 59 años, es un francés muy vinculado a Cataluña y a la revolución española. Luchó contra la dictadura franquista, comprometido en la lucha anticapitalista, un hombre de acción, solidario con los prisioneros y oprimidos. Uno de los pocos que fue coherente con el compromiso de continuar la lucha armada, una lucha que llevaba inevitablemente a la cárcel o a la muerte.

Jean Marc Rouillan, autor de culto.

Jean Marc Rouillan es también un escritor con una docena de obras de las que se pueden destacar, traducidas al castellano: Odio las mañanas, editorial Llaüt de Barcelona, ​​sobre las cárceles francesas; Paul de Épinettes de las editoriales Llaüt y Pepitas de calabaza, es un relato filosófico sobre la función destructiva y asesina de las cárceles. Sus dos libros autobiográficos publicados por la editorial Virus: De memoria I. Los comienzos: otoño 1970 Toulouse, sobre su iniciación a la concienciación política, las manifestaciones contra el franquismo, la vida en comunidad, los exiliados anarquistas de Tolosa, la contracultura, las primeras expropiaciones; De memoria II. El duelo de la inocencia: Barcelona, ​​septiembre 1 973, es el relato del comando guerrillero del MIL formado por Jean Claude Torres, Salvador Puig Antich y Rouillan, hasta a la detención de Puig, cuenta la vida del grupo guerrillero en Barcelona y argumenta la tesis de que Puig Antich sí que mató a uno de los policías que lo detuvo; De memoria III, la corta estación de los GARI, Tolosa 1974 saldrá en septiembre, editado por Agone sobre los Grupos de Acción Revolucionaria Internacionalista y su acción más destacada, el secuestro del banquero Suárez.

“El fascismo borra y destruye la memoria” dijo Jean Marc Rouillan en una ocasión y con sus libros hace un esfuerzo para rescatar la historia silenciada y tergiversada.

Jean Marc Rouillan cuenta el intento de ejecución de Creix, una de las pocas acciones políticas del MIL (Memorias II) ¡Puig Antich tenía buenas informaciones sobre dónde vivían los hermanos Creix, jefes de la odiada BPS, Brigada Político Social, de Barcelona, ​​brutales torturadores de detenidos políticos. Eran una especie de hermanos Badía (Miguel Badía fue el famoso jefe de los mozos de escuadra de la República, también perseguidor y torturador de anarquistas). Rouillan cuenta que durante una localización y seguimiento de Creix quiso liquidarlo en Urquinaona, sin esperar para hacerlo en el lugar propicio, frente a la casa familiar en Pedralbes.

Hay que hacer un reconocimiento a todos los medios libertarios y anticapitalistas que han dado información sobre Jean Marc Rouillan y sus compañeros de Acción Directa. Igualmente agradecer a todos los colectivos, entidades y personas que han ido pidiendo la libertad de Jean Marc Rouillan, en especial al grupo Tokata de Valencia que han traducido y difundido escritos de Jean Marc Rouillan y realizado acciones para exigir al Gobierno francés su liberación, así como una serie de charlas y presentaciones de los libros de jean Marc Rouillan.

La prensa oficialista francesa ya está anunciando que el peligroso terrorista Jean Marc Rouillan sale en libertad y distribuyendo dosis de miedo y pánico, cuando los verdaderos terroristas son Sarkozy, Obama, la OTAN ¡Siempre nos informan al revés y nos distraen!

Txema Bofill, La Bisbal d’Empordà, 17 de mayo, 2011

(Artículo publicado en la Directa, ampliado)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Militants d'AD

Situation des  MILITANTS

Nathalie Ménigon

Georges Cipriani

en libération conditionnelle

Jean-Marc Rouillan

en semi-liberté 

NOS COMBATS

(avril 2010)

Après la semI-liberté de Georges Cipriani, la campagne continue pour la libération de Jean-Marc Rouillan
et encore et toujours  
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

(septembre 2008)

Contre le risque de peine infinie pour les prisonniers révolutionnaires - contre la rétention de sûreté - contre le CNO
Pour une libération complète et sans condition des prisonniers révolutionnaires
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

  (août 2009)


Le combat pour la libération des prisonniers d'Action directe doit donc continuer et se renforcer ...
Après la réincarcération de Jean-Marc Rouillan, nous avons appris ce 20 août, le refus brutal et tellement politique de la libération conditionnelle pour Georges Cipriani.

Alerte: La santé, la vie de Jean-Marc Rouillan sont menacées, il doit être libéré.
Liberté pour Georges Cipriani'

C. GAUGER ET S. SUDER

PROCES CONTRE C. GAUGER ET S. SUDER

Pour suivre le procès : lire

 

LIBERATION DE SONJA SUDER

EMPRISONNEE DEPUIS SEPTEMBRE 2011 POUR DES FAITS REMONTANT A PLUS DE TRENTE ANS ET SUR LES SEULES ACCUSATIONS D'UN TEMOIN REPENTI HANS-JOACHIM KLEIN.

 

ARRET DES POUSUITES CONTRE CHRISTIAN GAUGER ET SONJA SUDER

ENGAGEES AU MEPRIS DE TOUTE PRESCRIPTION

SUR LES SEULES BASES DE DECLARATIONS OBTENUES SOUS LA TORTURE D'UNE PART ET D'UN REPENTI D'AUTRE PART

 

NON A LA TORTURE - NON A LA CITATION COMME TEMOIN D'HERMANN F.

Militant grièvement blessé en 1978, interrogé dès le lendemain d'une opération où il a perdu ses deux yeux et a été amputé des deux jambes, séquestré durant quatre mois sans mandat d'arrêt par la police, maintenu à l'iolement, et dont le tribunal prétend aujourd'hui utiliser les déclarations, qu'il a remis en cause dès qu'il a qu'il a pu être libéré des griffes des policiers.

 

LIBERATION DE SIBYLLE S., ARRETEE LE 9 AVRIL EN PLEIN PROCES POUR REFUS DE TEMOIGNER :

 

condamnée il y a plus de trente ans sur la base des déclarations de son ex-compagnon Hermann F., elle est restée proche de lui toutes ses années et refuse qu'on utilise ces déclarations qui lui ont été extorquées au prix de traitements inhumains.

 


Liberté pour Sibylle et Sonja 2