Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Internationale

L'Internationale, 1983. Le premier numéro d'un journal paraît, qui reprend le titre de celui publié en 1915 par Rosa Luxemburg - emprisonnée - alors que s'affrontaient les peuples entraînés dans la plus grande des boucheries par le capitalisme, l'impérialisme, et alors que s'étaient ralliés à celle-ci les partis de l'Internationale. En 1919, ceux-ci mettront à mort celle qui avait résisté et qui pour cela avait été emprisonnée. L'internationale 1983 comptera 11 numéros, avant de devoir s'arrêter momentanément : Il témoignera de luttes - et certains qui menèrent ces luttes sont encore aujourd'hui emprisonnés. Il réfléchira à l'évolution du capitalisme - et cette réflexion reste toujours aussi nécessaire. Le blog linter est la chronique d'un journal, c'est par là même la chronique des luttes menées alors, cela pourra être aussi la chronique de luttes menées ... aujourd'hui.

      

       SONJA SUDER EST LIBRE         Procès C. Gauger, S. Suder: Une page pour s'informer 

   PALESTINE - Une carte à ne jamais oublier

Rechercher

Texte libre

Aux camarades, visiteurs du blog, bienvenue ...
Aux camarades qui viennent de rejoindre le blog, bienvenue. A ceux aussi qui lui rendent visite à l'occasion, bonjour. Le combat n'est jamais un échec, s'informer est déjà un pas vers la conscience. L'ordre et la sécurité ne sont pas le désir de tous, s'aliéner par tous les moyens de la société d'aujourd'hui ne nous intéresse pas. Nous ne cherchons pas à exploiter l'autre. Nous ne tournons pas la page des combats passés, ils sont partie de nous. Et chaque mot que nous lisons, chaque image  que nous voyons, contribue à nous former. Nous ne sommes pas dupes. Nous sommes solidaires. Nous chassons les chasseurs d'enfants. Et nous sommes  le jour face à la nuit sans cesse renouvelée de la violence et de l'oppression. Il n'y a pas d'âge pour la révolte. Et 68 rejoint l'esprit de la Bastille de ce 6 mai où les pavés ont su de nouveau voler. La révolte est une et se rit de toutes les différences.

Pour tous ceux qui viennent sur ce blog, qui font "la route des insoumis" que décrit Nathalie, qui sont et seront les révolutionnaires de demain dont parle Jean-Marc, qui se reconnaissent ce droit à l'insurrection que revendique Georges. Pour chacun, ce collage de Joëlle, mieux qu'un bras d'honneur, à tous ceux qui sont ce que nous refusons.

La queue de la baleine, Nathalie, nous ne la lâcherons pas!

Joëlle Aubron

Sur ce collage, un poème. linter
C'est l'automne, et ce n'est pas l'automne,
Ces femmes qui marchent
Des combattantes?
Des femmes qui marchent?
Vie de tous les jours ou vie d'exception?
Guerre d'Espagne,
Journées d'après occupation?
Journées d'après l'occupation?
La vie est simple
comme l'est souvent le combat

Entre l'or du feuillage
et le noir et blanc de la vie
Cette image sensible

Georges lors d'une audience devant le JAP en 2005
En tout premier lieu, du fait qu'il va être question ici de mes inclinaisons politiques et de mon évolution depuis 1987 au sein du monde carcéral, je tiens à faire une déclaration de principe : ainsi, conformément à la Constitution de la République française de 1792, repris par l'Article 35 du 26 Juin 1793 *, stipulant un droit à l'insurrection, qui a servi à Valmy pour sauvegarder et étendre la révolution, qui a servi en 1871 avec la Commune de Paris contre l'occupation Prussienne, qui a encore servi en 1940 contre l'occupation national-socialiste allemande et la collaboration pétainiste française, et pour encore servir concrètement après 1968 dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest avec l'insurrection armée larvée et latente contre chaque Etat capitaliste en place et contre l'OTAN ; une Constitution qui après avoir servi depuis son avènement de réfèrent à la plupart des peuples de par le monde pour se libérer des différents maux entretenus que sont, soit l'occupation étrangère, soit l'oppression de classe, soit l'exploitation de l'homme par l'homme jusqu'à l'esclavagisme, leur a ouvert une perspective politique. Et dès lors dans l'assurance qu'elle restera de même une référence au futur pour tous les peuples épris de Liberté, d'Egalité, de Fraternité et de Démocratie, conformément à cette Constitution de 1792 donc, je me refuse à abjurer ces moments historiques comme je me refuse à abjurer la stratégie de Lutte Armée pour le communiste, qui en est une expression particulière.
(
Georges Cipriani  MC Ensisheim, 49 rue de la 1ère armée 68 190 Ensisheim)


Jean-Marc dans une interview en 2005

C'est la question centrale (la question du repentir) depuis notre premier jour de prison. Et c'est le pourquoi de nos condi­tions de détention extraordi­naires, des restrictions actuelles sur le droit de communiquer ou de la censure des correspon­dances. Dans aucune des lois de l'application des peines, il n'est stipulé que le prisonnier doit ab­jurer ses opinions politiques. Mais pour nous, certains procu­reurs n'hésitent pas à affirmer que les revendications du com­munisme impliquent une récidive. Je sais bien que si nous nous repentions, nous serions soudai­nement adulés par la bonne so­ciété, mais ce n'est pas notre vi­sion de la responsabilité poli­tique. Notre engagement n'est pas à vendre ni à échanger contre un peu de liberté.
(Jean-Marc Rouillan 147575 Cd des baumettes, 230 Chemin de Morgiou Marseille Cedex 20

Joëlle à sa sortie le 16 juin 2004
Je suis fatiguée, aussi je dirai seulement trois choses :
La première est d'être bien sûr contente d'avoir la possibilité de me soigner.
La seconde est que l'application de la loi de mars 2002 reste cependant pour de nombreux prisonnières et prisonniers très en deça de son contenu même.
La troisième est ma conscience de ce que la libération de mes camarades est une bataille toujours en cours. Régis est incarcéré depuis plus de 20 ans, Georges, Nathalie et Jean-Marc, plus de 17. Je sors de prison mais je dois d'abord vaincre la maladie avant de pouvoir envisager une libération au sens propre. L'objectif reste ainsi celui de nos libérations.

Nathalie, en février 2007

Cependant, pour nous, militant-e-s emprisonné-e-s du fait du combat révolutionnaire mené par l’organisation communiste Action directe, nous sommes sûrs de notre route : celle des insoumis à l’ordre bourgeois. Tant que des femmes et des hommes porteront des idées communistes, les impérialistes au pouvoir frémiront jusqu’à ce que la peur les gèle dans leurs manoirs sécurisés à outrance.

13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 18:24

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

71110 204816492954364 174221452 n

Fresnes et à Beyrouth pour Georges Abdallah.  

Samedi 14 avril 2012, la Campagne internationale pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah se mobilise : 

 

- à FRESNES à 14h30, un rassemblement de soutien aura lieu devant la prison de Fresnes (Bus 187 depuis Porte d'Orléans : "Maison d'arrêt" ou RER B : "Parc de Sceaux"). Lire l'appel  ici

- à BEYROUTH, un rassemblement de soutien aura lieu devant l'ambassade de France à 16h (heure locale). Lire l'appel ici.


Georges Abdallah est le plus ancien prisonnier politique en France. Il est actuellement au Centre national d'évaluation (CNE) de la prison de Fresnes, où, dans le cadre de la loi sur la rétention de sûreté, des médecins devront examiner la "dangerosité" de son engagement politique...

Partager cet article
Repost0
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 15:38

Pour consulter le blog:linter.over-blog.com

 

 

Libérez Georges Abdallah !
La loi sur la rétention de sûreté (loi Dati), votée en 2008, prétend évaluer le risque de récidive des détenus ayant une peine de plus de 15 ans qui déposent une demande de libération, particulièrement les délinquants sexuels.

Dans les faits, ce sont bien sûr les prisonniers politiques qui l’ont inaugurée.

Georges Abdallah, communiste révolutionnaire libanais emprisonné en France, a expérimenté une application rétroactive de cette loi, en août 2008. Pendant six semaines, au Centre national d’observation (CNO) de Fresnes, administration pénitentiaire, médecins, psychologues et psychiatres ont tenté d’évaluer la « dangerosité » de son engagement politique…

Au terme de cette épreuve, la commission pluridisciplinaire des mesures de sûreté a donné un avis défavorable à sa libération, arguant du fait que Georges Abdallah avait conservé la force intacte de ses convictions. Et sa demande de libération a été rejetée.

En février 2012, alors que sa peine de sûreté est achevée depuis 1999, Georges Abdallah, détenu depuis 28 ans, a déposé une huitième demande de libération. Il lui est imposé un nouveau séjour au Centre national d’évaluation (CNE, nouvelle appellation du CNO), qu’il effectue du 8 avril au 20 mai 2012. Gageons qu’à cette occasion des experts en maladie mentale vont vérifier si Georges Abdallah est guéri de son engagement politique…

Alors que le tribunal de Pau avait statué sur la libération de Georges Abdallah en 2003, le gouvernement étatsunien est intervenu auprès du gouvernement français afin de le maintenir en prison. Cette fois-ci, la justice française fera-t-elle preuve d’indépendance ?

Georges Abdallah n’a jamais renié son engagement politique. C’est un résistant. Même Yves Bonnet, ancien directeur de la DST, le reconnaît. Nous dénonçons la psychiatrisation des militants révolutionnaires, le maintien illégitime en prison de Georges Abdallah et nous exigeons sa libération immédiate.

Rassemblement de soutien devant la prison de Fresnes

Samedi 14 avril à 14h30
Avenue de la Liberté
Bus 187 depuis Porte d’Orléans, station “Maison d’Arrêt”
RER B : station “Parc de Sceaux”
Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah - http://liberonsgeorges.over-blog.com/                            
Comité solidarité Georges Lille - contact : solidaritegeorgeslille@aol.fr
 
Écrire à Georges :
Monsieur Georges Ibrahim ABDALLAH
n° d'écrou 962 315 / CNE 409
Centre pénitentiaire de Fresnes 
1, allée des Thuyas
94 260 - FRESNES 
 
Partager cet article
Repost0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 21:34

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

 

Le « scandale mondial » que constitue l’acharnement d’Etat à l’endroit du militant antiimpérialiste Georges Ibrahim Abdallah doit cesser. Le comité « Libérez-les ! » et la section PCF de Calonne-Ricouart appellent l’ensemble du mouvement progressiste du Bassin minier à la mobilisation.

 

 

En l’hôtel de ville de Calonne-Ricouart, dans le cadre de la Journée nationale de mobilisation en faveur de sa libération, le Comité « Libérez-les ! » de soutien aux prisonniers et réfugiés politiques (59 – 62) et la section locale du PCF animée par le maire et conseiller général André Delcourt, ont évoqué, ce jeudi 9 février, devant la presse locale le sort inique réservé à Georges Ibrahim Abdallah, militant communise libanais, le plus ancien prisonnier politique encore incarcéré dans l’Hexagone. Son cas est un « scandale mondial », selon son avocat Jacques Verges.


A travers le soutien qu’il apporte depuis plusieurs années à Georges Ibrahim Abdallah, notamment, l’actuel occupant du fauteuil majoral s’inscrit ainsi dans la longue tradition de solidarité internationaliste du PCF.


Cette solidarité prendra bientôt une forme insolite puisqu’André Delcourt proposera à son conseil municipal de faire de Georges Ibrahim, « citoyen d’honneur » de la ville de Calonne-Ricouart. Une première en France !


Le comité « Libérez-les ! » projette également l’édition d’une carte postale au mot d’ordre significatif : « 28 ans, ça suffit ! Libérez Georges Ibrahim Abdallah ». Conçue comme un outil de sensibilisation à la cause de la libération de Georges Ibrahim Abdallah, elle sera destinée à la Présidence de la République, caractère « politique » du dossier oblige.


Dans cette ex-ville minière qui eut pour député-maire André Mancey, résistant à l’occupant nazi puis aux troupes du ministre « socialiste » de l’Intérieur Jules Moch, en guerre contre les mineurs de charbon grévistes de l’automne 1948, plus que jamais souffle l’esprit de résistance…


Jusqu’à la victoire !

Partager cet article
Repost0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 13:44

Pour consulter le blog:linter.over-blog.com

 


Libérez Georges Ibrahim Abdallah  jeudi 16.02.2012, 14:00


http://www.lavenirdelartois.fr/actualite/Pays_d_Artois/Auchellois/2012/02/16/article_liberez_georges_ibrahim_abdallah.shtml


Jacques Kmieciak, André Delcourt et Amel Mostafa se sont mobilisés. Jacques Kmieciak, André Delcourt et Amel Mostafa se sont mobilisés.

 

Georges Ibrahim Abdallah est emprisonné en France depuis 28 ans pour « avoir combattu l'impérialisme et le sionisme ».

 

Jeudi 9 février, une journée de mobilisation était programmée.


Georges Ibrahim Abdallah est un militant communiste révolutionnaire arabe qui, au sein de son organisation des Fractions armées révolutionnaires libanaises, a lutté avec acharnement contre les criminels impérialistes et leurs alliés sionistes, rappelle le comité Libérez-les de soutien aux prisonniers et réfugiés politiques 59/62.


« En 1984, il est arrêté à Lyon pour une histoire de vrai-faux passeport, explique Jacques Kmieciak, membre du comité Libérez-les. En 1986, une série d'attentats est commise en France. On retrouve des armes chez lui alors qu'il est emprisonné depuis deux ans. Il est rejugé en 1987 : le procureur de la République demande dix ans de prison mais il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, sous l'influence des États-Unis et d'Israël, pour complicité d'assassinat d'un membre de la CIA et d'un agent du Mossad, les services secrets israéliens ». Le militant poursuit : « En 1999, sa peine de sûreté se termine. Il a fait sept demandes de libération conditionnelle qui ont été rejetées, sauf une qui a finalement été cassée, sous la pression des États-Unis et d'Israël. Ça lui a mis un coup au moral et il n'a pas fait de huitième demande puisque sa libération relève d'une décision politique ». Le préfet Yves Bonnet, ancien patron de la DST et ancien député, a reconnu que Georges Ibrahim Abdallah est l'objet d'une machination politique et a demandé la libération du plus vieux prisonnier politique en France, souligne encore Jacques Kmieciak.


Avant d'ajouter : « Le collectif de soutien à Georges Ibrahim Abdallah au Liban a rencontré le premier ministre, en décembre, qui a promis de faire quelque chose au niveau du gouvernement français ». Vendredi 10 et samedi 11 février, une visite officielle du premier ministre libanais était prévue en France.

Des cartes postales pour sensibiliser la population


C'est pourquoi une journée nationale de mobilisation avait été organisée la veille. Des rassemblements étaient programmés à Lille, Paris, Toulouse, Lannezeman (Georges Ibrahim Abdallah est emprisonné dans les Pyrénées)... Le comité Libérez-les, soutenu par les Jeunes communistes, s'est associé à la ville de Calonne-Ricouart et au Parti communiste local puisque le maire André Delcourt s'est inscrit, depuis plusieurs années, dans une stratégie de solidarité.


En 2009, un colloque sur les prisonniers politiques en Europe s'était tenu en mairie et un an après, une banderole demandant la libération du prisonnier avait été déployée devant l'hôtel de ville. Une pétition a aussi été lancée par le PC.


Avec André Delcourt, le comité a eu l'idée de créer une carte postale sur laquelle on pourra lire "28 ans, ça suffit ! Libérez Georges Ibrahim Abdallah", à adresser au président de la République. Les cartes seront distribuées dans les réseaux militants et disponibles auprès d'André Delcourt. Un déploiement de banderole est également envisagé sur le terril de Maisnil-lès-Ruitz - elle serait visible de la rocade. « Ce sont des moyens de sensibiliser la population. » Car le comité entend bien travailler à la médiatisation de cette affaire, très peu évoquée.
Quant à André Delcourt, il pense à faire de Georges Ibrahim Abdallah un citoyen d'honneur de la commune. Ce serait une première en France...


G. D.

 

Sur le lien ci-dessus, l'article paru dans L'Avenir de l'Artois (édition Bruaysis), un hebdomadaire du Pas-de-Calais, du 16 février 2012.  Hormis quelques imprécisions (pas d'évocation de sa 8e demande de libération conditionnelle), la restitution des propos est globalement correcte. Bien fraternellement. Jacques,"Libérez-les !"


Nombreuses initiatives pour exiger la libération de Georges Abdallah.

sur liberonsgeorges.over-blog.com


pochoir george-ibrahim-abdallahLa mobilisation internationale pour exiger la libération de Georges Abdallah s'est intensifiée à l'occasion de la venue à Paris les 10 et 11 février du Premier ministre libanais Najib Mikati.


Celui-ci avait promis au comité libanais de la Campagne internationale pour la libération de Georges Abdallah, rencontré avant son départ de Beyrouth, de parler du dossier Abdallah au gouvernement français.


Ce qui fut fait.


Ci-joint la liste des multiples initiatives des comités de soutien :


Marseille : une intervention au meeting de S. Royal (à voir ici ), quelques traces du passage d'un commando anonyme devant l'ambassade libanaise (à voir ici), et un rassemblement d'une trentaine de personnes avec distribution de tracts.


Bordeaux : un rassemblement d'une cinquantaine de personnes (photo) et une lettre envoyée précédemment à A.Juppé, maire de la ville et ministre des Affaires étrangères (à lire ici). 


Lille : une émission sur radio Campus Lille, une conférence de Presse à Calonne-Ricouart (doc à lire ici) et un rassemblement.


Pau : un rassemblement d'une soixantaine de personnes devant la Préfecture avec distribution de tracts (photo)       


Lyon : une lettre ouverte au Président de la République (à lire ici)

Paris : une conférence de presse avec J.Vergès, A.Gresh, S.Quadruppani et Mendès-France et un rassemblement d'une cinquantaine de participants (Agen, Pcmf, NPA, CAPJPO, PIR, PCL, VP, ...). Voir la vidéo ici 

Tunis : rassemblement devant l'ambassade de France (photo)et un télégramme adressé à l'ambassadeur exigeant la libération immédiate de Georges Abdallah.

Beyrouth : une conférence de presse organisée par l'UJDL avec la famille le 7 février et un rassemblement prévu le 15 février devant l'ambassade de France.

Oman : une lettre écrite à l'ambassade de France à Mascate.

et... de Jérusalem, Salah Hamouri a envoyé un message de solidarité à Georges Abdallah.
         
De nouvelles initiatives sont en cours...
La lutte continue !
Libérez Georges Abdallah !
Partager cet article
Repost0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 22:08

  Pour consulter le blog: linter.over-blog.com


A LILLE

 

Libérez Georges Abdallah, le plus ancien prisonnier

 

politique, emprisonné en France depuis 28 ans !

 

Georges Ibrahim Abdallah est un militant communiste libanais qui, au sein de son organisation, les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), a lutté avec acharnement contre les criminels impérialistes et leurs alliés sionistes.

En 1982, l'armée israélienne envahit le Liban. Massacres de masse (les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila en sont un exemple), liquidation des intellectuels par les services secrets israéliens, crimes contre l'humanité. La lutte populaire s'organise contre l'occupant.

 

Georges Ibrahim Abdallah, combattant de la cause palestinienne et libanaise, s'y engage résolument. Il est arrêté à Lyon en 1984 et en 1987, à la suite d'un montage policier et judiciaire et sous pression du gouvernement des Etats Unis, il est condamné à la réclusion à perpétuité, avec une peine de sûreté de 15 ans, pour "complicité" dans l'exécution d'un membre de la CIA et d'un agent du Mossad (services secrets israéliens) action revendiquée par les FARL (Fractions révolutionnaires armées libanaises

 

Libérable depuis 1999, il est actuellement incarcéré à Lannemezan ... libérable depuis 13 ans ! Le 28 décembre 2011, le préfet Yves Bonnet, ancien patron de la DST, ancien député, reconnaît dans cette incarcération de 28 ans "une vengeance d'État" et réclame la libération "du plus vieux prisonnier politique en France". Oui, fidèle à ses engagements, il n’a jamais rien renié de son combat pour la libération totale de la Palestine et la solidarité avec les peuples en lutte contre l’impérialisme et le sionisme.

l’État français et sa justice, aux ordres des États-Unis et d’Israël, ont refusé de le libérer malgré sept demandes de libération conditionnelle, toutes rejetées. Le motif : Georges Ibrahim Abdallah a conservé intactes ses convictions politiques.

Dans la décision de refus de sa liberté il est écrit : « ses convictions anti-israélienne et anti-impérialiste sont restées intactes ». Aujourd’hui en France, on reproche à Georges son engagement politique : c’est un prisonnier d’opinion !

Son pays se déclare prêt à l’accueillir, comme le consul libanais à Paris l’a encore réaffirmé il y quelques mois dans une lettre adressée au juge français chargé du dossier.

 

Alors, qu’attend le gouvernement libanais pour exiger la libération de son compatriote ?

 

Alors, qu’attend le gouvernement français pour enfin  libérer Georges Abdallah ?

 

L’aval des États-Unis ? L’autorisation d’Israël ?

 

A l’occasion de la visite officielle en France du Premier ministre libanais, Najib MIKATI, ce 9 février 2012, et alors qu’une nouvelle demande de libération vient d’être déposée, qu’une mobilisation de l’ensemble des forces progressistes libanaises prend de l’ampleur, en France les collectifs qui exigent la libération de Georges Abdallah appellent toutes les forces progressistes, antiracistes, anticapitalistes, anticolonialistes et anti-impérialistes à manifester ce jeudi 9 février.

 

MAINTENANT ÇA SUFFIT, LIBÉREZ GEORGES ABDALLAH !

Rassemblement à Lille jeudi 9 février, 18h30, place du Général de Gaulle (Grand Place)

 

Appel de : Comité solidarité Georges Lille - AFPS 59/62 - Comité Libérez Lesde soutien aux prisonniers et réfugiés politiques 59/62 – NPA - Comité solidarité Basque - L'Alliance Rouge et Noire - Génération Palestine - URCF-Nord - UJFP – Coordination communiste 59/62

 


A PARIS

pochoir george-ibrahim-abdallah

 

 

JEUDI 9 FÉVRIER :

TOUS DANS L’ACTION

POUR LIBÉRER

GEORGES ABDALLAH !

 

Chers amis, chers camarades,

A l’occasion de la visite officielle en France du Premier ministre libanais, Najib MIKATI, nous appelons toutes les forces progressistes, antiracistes, anticapitalistes, anticolonialistes et anti-impérialistes, à manifester concrètement le jeudi 9 février notre exigence de libération immédiate de Georges Abdallah.

Les déclarations récentes d’Yves Bonnet, ancien directeur de la DST, viennent confirmer la machination juridico-politique qui a conduit au maintien en prison de Georges Abdallah depuis 28 ans.


Alors qu’une nouvelle demande de libération vient d’être déposée, et qu’une mobilisation de l’ensemble des forces progressistes libanaises prend de l’ampleur, il est de notre responsabilité de faire du 9 février un moment déterminant de la Campagne pour la libération de Georges Abdallah.


Nous appelons tous les collectifs et organisations partout en France à prendre toutes les initiatives adéquates.

 

A Paris, ce jeudi 9 février, seront organisés :


 une Conférence de Presse dans la matinée

et un RASSEMBLEMENT à 18h30

devant l’ambassade du Liban,

3, villa Copernic – Paris 16e

(métro : Victor Hugo)

 

Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah 


A PAU

 

RASSEMBLEMENT pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah (PAU, Òc)

09/02 février/heurèr, Acamp davant la perfectura(Pau), 18h, tà la liberacion immediata de Georges Ibrahim Abdallah

Rassemblement devant la préfecture( Pau), 18h pour la libération immédiate de Georges Ibrahim Abdallah.


A l’occasion de la venue du premier ministre libanais, Najib Mikati le 9 février à Paris, avec l’AFPS et d’autres signataires, nous appelons à manifester pour exiger la libération de Georges Ibrahim Abdallah, prisonnier politique Libanais, combattant de la cause palestinienne, est détenu depuis...28 ans ! Le plus vieux prisonnier politique dans l’État français est victime "d’une vengeance d’Etat" Actuellement incarcéré à Lannemezan (Lanemesa), Georges Ibrahim Abdallah est, légalement, libérable depuis 12 ans (depuis 1999) !

 

Rappel : Rassemblement devant la mairie(Pau) en Soutien/Solidaritat aux familles Rroms, qui vivent dans la précarité(cabane) sur le terrain Bidegain(Pau), à 17h30.

LIBERTAT Bearn


libertatbearn.wordpress.com | libertat.org

 


A BORDEAUX,

ce jeudi 9 février, est organisé :
- un rassemblement à 18 heures, place de l’hôtel de ville (tram : Hôtel de ville, lignes A et B)


A MARSEILLE

à 18h30 à l’angle de Belsunce et de la Canebiere.
Rassemblements pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah
Comité PACA solidarité Georges Ibrahim Abdallah

Jeudi 9 Février 2012 : appel national à la libération de Georges Abdallah

pochoir george-ibrahim-abdallah

 

A l'occasion de la venue à Paris du Premier ministre libanais Najib Mikati, des rassemblements sont organisés dans plusieurs villes de France, ce jeudi 9 février, pour exiger la libération immédiate de Georges Ibrahim Abdallah. 

Ci-joint les lieux, appels et signataires : 

- A Lille : Place du Général de Gaulle à 18h30 (lire l'appel  ici)

- A Bordeaux : Place de l'Hôtel de Ville à 18h (lire l'appel ici)

- A Marseille : Angle Belsunce/Canebière à 18h30 (lire l'appel  ici)

- A Paris : devant l'ambassade du Liban, rue Copernic Paris 16e (lire l'appel ici)

 

28 ANS ÇA SUFFIT !

LIBÉREZ GEORGES ABDALLAH !

 


Partager cet article
Repost0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 21:13

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

P1030229 copie

Dans le cadre de la Campagne internationale pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, un rassemblement a eu lieu devant le ministère de la Justice, place Vendôme à Paris, le jeudi 22 décembre 2011.

Les slogans "Libérez Georges Abdallah !", "28 ans de prison, 28 ans de résistance !" ont été scandés par près de 80 militant-e-s de l’Intercollectif de soutien aux révoltes arabes, du PIR (Parti des indigènes de la République), du MRAP (Mouvement contre le racisme et l’amitié entre les peuples), du NPA (Nouveau parti anticapitaliste), de l’AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre, de Coup pour Coup  31, des syndicalistes CGT, des militants libanais...

La police a tenté de disperser le rassemblement, mais la détermination des manifestants a fait qu’une délégation composée d’un membre du Collectif pour la libération de Georges Abdallah et de l’ex-sénatrice Alima Boumediène a été reçue par le chef de cabinet du ministre.

La délégation a souligné l’acharnement des autorités françaises, qui persistent à ne pas libérer Georges Abdallah. La chancellerie a confirmé que les autorités libanaises avaient déclaré accepter d’accueillir Georges Abdallah dès sa sortie de la prison de Lannemezan, comme l’a rappelé dernièrement par écrit le consul libanais à Paris. 

Nous dénonçons la duplicité et la complicité des gouvernements français et libanais dans cette longue prise d’otage d’un combattant, d’un résistant, d’un communiste.

Nous nous engageons à multiplier les actions jusqu’à la libération de Georges Abdallah et nous interpellons toutes les forces politiques en France et au Liban pour qu’elles dénoncent ce qui s’apparente à un crime d’État contre toutes les formes de résistance.


Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah

 


Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah !
Lille le 3 janvier 2012 : solidaritegeorgeslille@aol.fr
Détenu depuis 28 ans, Georges Abdallah, militant communiste révolutionnaire libanais, le plus ancien prisonnier politique incarcéré en France vient de bénéficier d’un soutien tardif, et inattendu, celui d’Yves Bonnet , ancien directeur de la DST (Direction de la Surveillance du Territoire), et fondateur du CIRET (Centre International de Recherches et d’Etudes sur le Terrorisme).

Dans un interview daté du 28/12 publié sur le site France 24, ce haut responsable de l’Etat français, qui contribua au montage du dossier judiciaire contre Georges Abdallah, se « confesse » en termes qui ne font plus aucun doute sur ce que disent le comité de soutien et l’avocat de Georges Abdallah. depuis déjà longtemps :           
 
« Cette injustice a assez duré, elle a même dépassé les limites du raisonnable, plus rien ne justifie son incarcération, qu’on le mette dans un avion et qu’on le renvoie chez lui au Liban où les autorités sont disposées à l’accueillir...On s’est conduit comme des voyous, la France n’a pas tenu parole... ».
 
Avec ces éléments nouveaux apportés par l’ancien directeur de la DST, c’est l’ensemble de la manipulation étatique dont a été la victime Georges Ibrahim Abdallah qui devrait faire l’objet d’une commission d’enquête.
 
Le 3 janvier 2012
 
L’article sur le site de france24 : http://www.france24.com/fr/20111228-georges-ibrahim-abdallah-condamne-justice-revolutionnaire-terroriste-liban-conflit-israelo-palestinien

Info transmise par des camarades facétieux ...

Quelle chance d'avoir un "camarade" retraité solidaire.
Article de la Dépêche
Yves Bonnet raconte les dessous de l'affaire Abdallah

justice

Georges Ibrahim Abdallah arrivant au palais de justice de Tarbes, le 1er décembre 2009. Il lui était reproché d'avoir refusé un prélèvement ADN…/Photo DDMJoël Boyé

Ancien patron de la DST et ancien député UDF, le préfet Yves Bonnet réclame la libération de Georges Ibrahim Abdallah, le plus vieux prisonnier politique de France, détenu à Lannemezan. Il dénonce une « vengeance d'état ». Interview.

 

Vous étiez le patron de la DST au moment de l'arrestation de Georges Ibrahim Abdallah, en 1984. Que lui reproche-t-on, à l'époque ?


En fait, lorsque nous l'arrêtons, nous ne savons pas qui il est. Mais en garde à vue, il profère des menaces et met en avant son appartenance au service de sécurité de l'OLP. Manque de chance, j'entretiens des relations amicales avec Abou Iyad, n° 2 de l'OLP et je sollicite les Israéliens de l'autre côté. C'est alors que nous l'identifions comme chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises, un groupe marxiste pro-palestinien, responsable d'attentats et ayant tué trois personnes en France. Mais nous n'avons rien de sérieux contre lui, juste une histoire de faux papiers, de détention d'armes et d'explosifs…

 

Que se passe-t-il alors ?


Au Liban, les FARL sont un groupe résolu, impossible à infiltrer, reposant sur une vingtaine de personnes issues de trois familles de Koubeyat, un village près de Tripoli. Georges Ibrahim Abdallah arrêté, en mars 1985, elles s'emparent de Gilles Sidney Peyroles, directeur du centre culturel français de Tripoli et le fils de l'écrivain Gilles Perrault. On se retrouve donc avec une sale histoire d'enlèvement sur les bras. J'étais au siège de la CIA, à Langley et Paris me demande de rentrer d'urgence. Il faut négocier un échange. Jusque-là, Georges Ibrahim Abdallah est accusé de délits, il n'a pas de crime sur le dos. Les Algériens s'engagent et servent d'intermédiaires, je donne mon accord pour l'échange sans que Pierre Joxe, ministre de l'Intérieur ne s'y oppose. Gilles Peyroles est libéré. Mais malheureusement pour Georges Ibrahim Abdallah, dans le même temps, on trouve dans une planque des FARL l'arme qui a servi à tuer MM. Charles Ray et Yacov Barsimentov et là, le dossier change de dimension, la justice ignorant les tractations et l'accord que j'avais passé avec l'Algérie. Pour Georges Ibrahim Abdallah, on me dit « son compte est bon. » Je me sens très mal parce que j'ai donné ma parole à mes amis algériens qui se sont énormément mouillés dans le dossier et je suis lâché par les politiques.

 

Condamné dans un premier temps à 4 ans de prison pour la détention d'armes et de faux papiers, Georges Ibrahim Abdallah est ensuite condamné à perpétuité. Cela fait 28 ans qu'il est prisonnier et à plusieurs reprises, vous avez réclamé sa libération. Officieusement, d'abord, officiellement désormais. Pourquoi ?

 

J'ai un problème de conscience avec cette affaire. La France a trahi la parole donnée et on a voulu faire croire qu'à l'époque, Bonnet avait négocié tout seul. Je trouve cela ignoble car cela revenait à me mettre directement dans le collimateur des FARL. Aujourd'hui, presque 30 ans après les faits, je trouve anormal et scandaleux de maintenir encore Georges Ibrahim Abdallah en prison. Je considère qu'il avait le droit de revendiquer les actes commis par les FARL comme des actes de résistance. Après on peut ne pas être d'accord, c'est un autre débat. Mais il faut se souvenir du contexte, aussi, des massacres de Sabra et Chatilah dont les coupables n'ont jamais été punis. Et aujourd'hui, la France garde cet homme derrière les barreaux alors qu'elle a libéré Maurice Papon ? J'aimerais rappeler aussi qu'on a remis en liberté l'assassin de Chapour Baktiar, qui lui, sur ordre de l'Iran, avait décapité l'ancien Premier ministre au couteau et lui avait coupé les mains. Ce type-là, qui a commis un crime atroce, a été libéré moins de 20 après les faits. Georges Ibrahim Abdallah, lui, est plus mal traité qu'un serial killer alors qu'il a commis des actes politiques.

 

S'agit-il alors d'une vengeance d'état, contre Georges Ibrahim Abdallah ?


Je pense que oui et c'est absolument lamentable, d'autant plus qu'il a déjà eu un avis favorable de libération localement. C'est Paris qui refuse par rapport à ses alliés. Je demande à ce que la justice m'entende dans ce dossier.


Prison à perpétuité

1982, la guerre du Liban fait rage. Le 18 janvier, l'attaché militaire adjoint des Etats-Unis en France, le lieutenant-colonel Ray, est tué à Paris par les Fractions armées révolutionnaires libanaises. Le 3 avril, Yacov Barsimentov, diplomate israélien en poste à Paris, est aussi victime d'un attentat des FARL. Puis le consul américain, à Strasbourg.

 

Pour les FARL, qui se revendiquent comme une organisation de résistance, Ray et Barsimentov sont deux officiers de renseignement d'armées d'occupation au Liban. Logique de guerre inacceptable pour la France pour qui il s'agit d'actes terroristes commis sur son territoire.

 

Le 26 janvier 1987, considéré comme le chef présumé des FARL, Georges Ibrahim Abdallah est condamné à perpétuité, mais sans peine de sûreté, pour « complicité d'assassinats ». En 2004, la Cour d'appel de Pau avait accepté la demande de libération conditionnelle de ce « prisonnier modèle ».


Partager cet article
Repost0
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 16:43

  Pour consulter le blog: linter.over-blog.com


IMPORTANT
Bonjour  
pour votre information : adresse du nouveau comité de solidarité Lille pour  Georges Ibrahim Abdallah :  
solidaritegeorgeslille@aol.fr (et non .com) 
Tous les informations sur Georges sur le blog: liberonsgeorges.over-blog.com

Appel à un rassemblement pour la libération de Georges Abdallah

sur: http://liberonsgeorges.over-blog.com

 

Rassemblement pour la libération de Georges Abdallah

Le jeudi 22 décembre à  18 h place Vendôme,

face au ministère de la Justice.


28e année de détention en France pour Georges Ibrahim Abdallah, communiste libanais condamné à perpétuité pour complicité dans des actions de résistance à l’impérialisme et au sionisme.


La peine de sûreté de 15 ans assortie à sa condamnation est terminée depuis… 1999 !


Il est donc libérable depuis 12 ans !


Mais la justice française, aux ordres des États-Unis et d’Israël, a refusé de le libérer malgré sept demandes de libération conditionnelle, toutes rejetées. Le motif : Georges Ibrahim Abdallah a conservé intactes ses convictions politiques.


Est-ce parce qu’il est un résistant à la domination impérialiste qu’on le maintient en prison de manière illégitime ?


Georges Abdallah s’est en effet battu pour libérer son pays de l’occupation étrangère. C’est un combattant révolutionnaire.


Son pays se déclare prêt à l’accueillir, comme le consul libanais à Paris l’a encore réaffirmé le mois dernier dans une lettre adressée au juge français chargé du dossier.


Alors, qu’attend le gouvernement libanais pour exiger la libération de son compatriote ?


Alors, qu’attend le gouvernement français pour enfin  libérer Georges Abdallah ?


L’aval des États-Unis ? L’autorisation d’Israël ?


Le combat politique de Georges Abdallah est aussi le nôtre : la libération de toute la Palestine et  la résistance sous toutes ses formes à toute ingérence impérialiste, en particulier dans le monde arabe, au Moyen-Orient.


Nous appelons tous ceux qui sont solidaires de ce combat  à venir manifester leur soutien à la libération de Georges Ibrahim Abdallah et à protester contre son maintien en prison.


Libérez Georges Abdallah !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 10:11

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Déclaration de Georges Abdallah pour le rassemblement de Lens ce 26 novembre
de : comité "Libérez-les !" (59-62)
samedi 26 novembre 2011 - 14h10

sur bellaciao

Cher« e »s Camarades, Cher« e »s ami« e »s,


Des années, de très longues années, se sont écoulées déjà derrière ces abominables murs, et votre solidarité, dans la pluralité de votre engagement, ne m’a jamais fait défaut. Elle n’a pas faibli tout au long de cette dure captivité. Elle s’est affirmée à maintes reprises comme arme absolument indispensable face à l’enfermement et contre toute forme de capitulation et de reniement.


Aujourd’hui, à l’aube de cette vingt-huitième année de captivité, votre initiative solidaire m’apporte ainsi qu’à Salah Hamouri et à tant d’autres camarades embastillés dans les geôles sionistes de triste mémoire, beaucoup de chaleur et autant de force et de détermination.


Camarades, comme vous voyez, un peu partout dans le monde, les masses populaires par milliers, par centaines de milliers, descendent dans la rue, occupent les Places « al-Tahrir » et résistent face aux systèmes en place… La crise les pousse inéluctablement vers la révolte et la révolution… Et cela aussi bien dans les centres impérialistes du système que dans ses périphéries…


Des jeunes et des moins jeunes, des hommes des femmes, ils sont partout dans la rue … aussi bien à Rabat, au Caire, à Sanaa et Bahreïn, qu’à Athènes Rome et Lisbonne. La crise est globale et tous les espoirs sont permis…


Camarades, vous n’êtes certainement pas sans savoir que, c’est toujours en assumant la solidarité avec les luttes des masses populaires que l’on apporte la solidarité la plus significative aux prisonnier« e »s révolutionnaires.


Les pays arabes dans la diversité de leurs situations constituent bel et bien « le maillon » le plus faible du système en crise. En dépit de toutes les manœuvres impérialistes, et au-delà de toutes les tentatives des réactionnaires en place, aucune perspective n’est plus viable que dans la mesure où elle s’inscrit dans un processus anticapitaliste…


Bien entendu, des soubresauts réactionnaires il y en aura, seulement ce n’est plus qu’une question de temps, de peu de temps… le temps nécessaire aux masses populaires de forger leurs outils et organisations de lutte appropriés…


Camarades, face à toutes les manœuvres et agressions réactionnaires, les diverses initiatives solidaires se conjuguent et s’inscrivent d’emblée dans le mouvement global de la lutte.


Non à toutes les interventions impérialistes dans le monde arabe sous n’importe quelle forme !

À bas l’impérialisme et ses chiens de garde sionistes et leurs complices réactionnaires arabes !

À bas les dictateurs et leurs régimes capitalistes !

Honneur aux martyrs et aux peuples en lutte !

Ensemble, Camarades, nous vaincrons, et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons.


À vous tous Camarades mes plus chaleureuses salutations révolutionnaires.


Votre camarade Georges Abdallah

Lannemezan 26/11/2011

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 16:46

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

   


Message de Libérez-les!

26 novembre, rassemblement à Lens

Chers amis et camarades
Un rassemblement aura lieu le samedi 26 novembre à 17h30 sur la place face à la Gare de Lens en soutien aux libérations de Salah Hamouri et de Georges Ibrahim Abdallah, en pièce jointe le tract d'appel à diffuser sans modération
Qu'est ce qu'une heure de solidarité face aux dizaines d'années d'emprisonnement que subissent ces deux camarades depuis 27 et 1 mois pour Georges et 6 ans et 7 mois pour Salah, pour avoir osé défendre la cause du peuple palestinien en prise avec la colonisation sioniste depuis 63 ans.
Merci de votre présence.

Lire l'article et le tract sur sur liberonsgeorges.over-blog.com     
giabdallah

 

Lire le tract ICI 


 afficheconcert.jpg

Concert de soutien à Georges Ibrahim Abdallah, prisonnier politique libanais incarcéré en France, qui entre dans sa 28e année de détention

 

le samedi 26 novembre 2011 à l'Athenée Libertaire à Bordeaux

Avec :

La fiancée du Pirate (Chant du pirate) 
Première Ligne (Rap Red & Black) 

Horaire: de 19h00 à 22h00 
Tarif : Prix libre 

Athenée Libertaire 
7, rue du Muguet 
33000 Bordeaux


Occupation de l'ambassade du Liban à Paris pour la libération de Georges Abdallah.

sur liberonsgeorges.over-blog.com

P1030227.jpg

 

Dans le cadre de la Campagne internationale pour la libération du prisonnier politique libanais, Georges Ibrahim Abdallah, une occupation de la section consulaire de l'ambassade du Liban à Paris s'est déroulée pendant près d'une heure ce jeudi 24 novembre 2011.

Des militants ont déployé une banderole, dispersé des flyers et distribué des tracts, en scandant "Libérez Georges Abdallah !"

Rencontrant le consul, ils l'ont interpellé en dénonçant l'absence d'initiatives de l'ambassade concernant Georges Ibrahim Abdallah.

A l'acharnement des autorités françaises s'ajoute en effet l'abandon par les autorités libanaises de leur compatriote détenu en France depuis plus de 27 ans et libérable depuis 1999. Ça suffit !

A l'issue de cette action, le consul s'est une nouvelle fois engagé à suivre le dossier de Georges Abdallah (voir transcription ci-dessous du courrier adressé ce jour à la justice française).

La mobilisation se poursuivra avec détermination jusqu'à la libération de Georges Abdallah.

Lire le tract distribué  ici

Courrier du 24/11/11 adressé à la justice francaise ici

Courrier du 12/06/07  ici


P1030218-2-copie-1.jpg

P1030217-copie-1

 


Lire aussi: Liberté pour tou(te)s les prisonnier(e)s palestinien(ne)s !


 

pal

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 11:11

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

image_lib_ration_georges_ibrahim_abdallah.jpgCher«e»s Camarades, cher«e»s ami«e»s,

 

À l’aube de cette 28e année de captivité votre mobilisation solidaire me va droit au cœur ; elle m’apporte beaucoup de force et d’enthousiasme.


Ce ne sont pas que des mots ! Vous savez Camarades, quand on est dans ces sinistres lieux depuis tant d’années, c’est toujours avec une intense émotion que l’on perçoit les initiatives des ami«e»s et des camarades rassemblés tout près ou à quelques kilomètres seulement de nos lieux de détention… Et c’est toujours avec une vive émotion aussi que l’on peut leur signaler, et souvent maladroitement d’ailleurs, la chaleur et la force qu’ils nous apportent ici par leur simple présence solidaire…


Vous voyez Camarades, votre rassemblement aujourd’hui ne peut certainement pas mieux tomber… En effet, cette semaine a été vraiment très riche en événements ayant rapport à la captivité, la solidarité et la lutte derrière les abominables murs, tout particulièrement en Palestine. Cette Palestine, quoi que l’on dise, demeure un des principaux leviers de la révolution arabe ; un trait d’union entre le mouvement des masses dans les diverses entités arabes. Tout ce que s’y passe trouve un grand écho immédiat dans tout le monde arabe ; et à ce niveau, les impérialistes de tous bords ne s’y trompent pas. C’est pourquoi d’ailleurs les États-Unis ont vite exprimé leur désapprobation de l’accord concernant la libération des combattants Palestiniens ces derniers jours. 


Des milliers, des dizaines de milliers attendaient à Gaza et en Cisjordanie ce mardi 18 octobre ; tout un peuple attendait : des vieux, des jeunes, des enfants, tous attendaient de très bonne heure…Ils attendaient le père, la mère, le frère, la sœur, le fils, la femme, le mari ou tout bonnement le camarade ou le voisin… En fait ils les attendaient depuis toujours depuis une éternité… Pour certains d’entre eux depuis avril 1978, jour de leur enlèvement et de leur disparition derrière les abominables murs…


Finalement Camarades, la Résistance Palestinienne vient de les arracher aux griffes sionistes… Un peu plus de mille combattantes et combattants viennent d’être libérés…


C’est un grand jour dans l’histoire de la lutte palestinienne…


La Résistance a pu imposer la libération des camarades originaires du territoire occupé en 1948 et du plateau de Golan ainsi que d’Al Qods. C’est une première dans le parcours de la lutte antisioniste et c’est vraiment très important… L’unité de tout le peuple palestinien se trouve ainsi affirmée avec force et c’est d’une importance capitale dans la période actuelle.


Certes, la Résistance a dû accepter que certains des camarades originaires de Cisjordanie soient obligés de rester à Gaza loin de leur famille. Pire encore, elle a dû accepter aussi que 40 de ses plus valeureux combattants soient expulsés pour un temps en dehors de la Palestine vers des pays frères ou amis et bien entendu c’est contraire aux lois internationales. Cependant, ce qui est le plus douloureux Camarades, c’est que la Résistance n’a pas pu obtenir la libération de tous les camarades, surtout pas ceux dont les conditions de détention sont les pires, à savoir ceux qui se trouvent à l’isolement depuis, pour certains d’entre eux, une bonne dizaine d’années…


Camarades, il en est toujours ainsi des tourments du peuple palestinien : les moments d’allégresse et de grande joie ne sont que l’autre face de profondes blessures et d’énormes douleurs que les criminels sionistes font tout pour  démultiplier et pérenniser.


Quoi de plus douloureux camarades, qu’au moment de la libération après 33 longues années de captivité le militant s’en allant vers la liberté se voit obligé de laisser dans les sinistres lieux des camarades en pleine grève de la faim !


Certainement, il va falloir compter, entre autres, sur la mobilisation solidaire pour faire cesser les mauvais traitements dont nos camarades font l’objet dans les geôles sionistes et en premier lieu en finir avec le régime d’isolement qui leur est appliqué… En attendant que la Résistance fasse le nécessaire et les arrachent aux griffes des leurs geôliers, il faut tout faire Camarades, pour être à leurs côtés dans cette grève de la faim qu’ils observent depuis le 27 septembre…


Camarades, comme vous savez, la solidarité et particulièrement la solidarité internationale, est une arme indispensable pour ceux et celles qui résistent dans les geôles sionistes de triste mémoire.


Je sais très bien, camarades, et notre peuple le sait aussi. Quand il s’agit de solidarité prolétarienne internationale les communistes répondent toujours : présents. Leur place est aux premiers rangs de ceux et celles qui se mobilisent contre l’injustice et pour l’avènement d’un monde meilleur.

 

À bas l’impérialisme et ses chiens de garde sionistes et autres réactionnaires arabes !

Toute la solidarité avec les camarades qui résistent dans les geôles sionistes !

Honneur aux martyrs et aux peuples en lutte !

La solidarité est une arme, faisons-en bon usage !

Ensemble, Camarades, nous vaincrons et certainement ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons.


À vous tous, mes plus chaleureuses salutations révolutionnaires camarades et à travers vous à tous les camarades qu’on vient de libérer et à ceux et celles qui résistent dans les geôles sionistes.

 

Votre camarade Georges Abdallah.

22/10/2011

 


Lire aussi Georges Ibrahim Abdallah en grève de la faim en solidarité avec les prisonniers palestiniens

 

http://liberonsgeorges.over-blog.com/article-georges-abdallah-en-greve-de-la-faim-en-solidarite-avec-les-prisonniers-palestiniens-85761196.html

 


Sa situation judiciaire

 

http://liberonsgeorges.over-blog.com/article-georges-abdallah-situation-judiciaire-82650862.html

Partager cet article
Repost0

Militants d'AD

Situation des  MILITANTS

Nathalie Ménigon

Georges Cipriani

en libération conditionnelle

Jean-Marc Rouillan

en semi-liberté 

NOS COMBATS

(avril 2010)

Après la semI-liberté de Georges Cipriani, la campagne continue pour la libération de Jean-Marc Rouillan
et encore et toujours  
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

(septembre 2008)

Contre le risque de peine infinie pour les prisonniers révolutionnaires - contre la rétention de sûreté - contre le CNO
Pour une libération complète et sans condition des prisonniers révolutionnaires
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

  (août 2009)


Le combat pour la libération des prisonniers d'Action directe doit donc continuer et se renforcer ...
Après la réincarcération de Jean-Marc Rouillan, nous avons appris ce 20 août, le refus brutal et tellement politique de la libération conditionnelle pour Georges Cipriani.

Alerte: La santé, la vie de Jean-Marc Rouillan sont menacées, il doit être libéré.
Liberté pour Georges Cipriani'

C. GAUGER ET S. SUDER

PROCES CONTRE C. GAUGER ET S. SUDER

Pour suivre le procès : lire

 

LIBERATION DE SONJA SUDER

EMPRISONNEE DEPUIS SEPTEMBRE 2011 POUR DES FAITS REMONTANT A PLUS DE TRENTE ANS ET SUR LES SEULES ACCUSATIONS D'UN TEMOIN REPENTI HANS-JOACHIM KLEIN.

 

ARRET DES POUSUITES CONTRE CHRISTIAN GAUGER ET SONJA SUDER

ENGAGEES AU MEPRIS DE TOUTE PRESCRIPTION

SUR LES SEULES BASES DE DECLARATIONS OBTENUES SOUS LA TORTURE D'UNE PART ET D'UN REPENTI D'AUTRE PART

 

NON A LA TORTURE - NON A LA CITATION COMME TEMOIN D'HERMANN F.

Militant grièvement blessé en 1978, interrogé dès le lendemain d'une opération où il a perdu ses deux yeux et a été amputé des deux jambes, séquestré durant quatre mois sans mandat d'arrêt par la police, maintenu à l'iolement, et dont le tribunal prétend aujourd'hui utiliser les déclarations, qu'il a remis en cause dès qu'il a qu'il a pu être libéré des griffes des policiers.

 

LIBERATION DE SIBYLLE S., ARRETEE LE 9 AVRIL EN PLEIN PROCES POUR REFUS DE TEMOIGNER :

 

condamnée il y a plus de trente ans sur la base des déclarations de son ex-compagnon Hermann F., elle est restée proche de lui toutes ses années et refuse qu'on utilise ces déclarations qui lui ont été extorquées au prix de traitements inhumains.

 


Liberté pour Sibylle et Sonja 2