Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Internationale

L'Internationale, 1983. Le premier numéro d'un journal paraît, qui reprend le titre de celui publié en 1915 par Rosa Luxemburg - emprisonnée - alors que s'affrontaient les peuples entraînés dans la plus grande des boucheries par le capitalisme, l'impérialisme, et alors que s'étaient ralliés à celle-ci les partis de l'Internationale. En 1919, ceux-ci mettront à mort celle qui avait résisté et qui pour cela avait été emprisonnée. L'internationale 1983 comptera 11 numéros, avant de devoir s'arrêter momentanément : Il témoignera de luttes - et certains qui menèrent ces luttes sont encore aujourd'hui emprisonnés. Il réfléchira à l'évolution du capitalisme - et cette réflexion reste toujours aussi nécessaire. Le blog linter est la chronique d'un journal, c'est par là même la chronique des luttes menées alors, cela pourra être aussi la chronique de luttes menées ... aujourd'hui.

      

       SONJA SUDER EST LIBRE         Procès C. Gauger, S. Suder: Une page pour s'informer 

   PALESTINE - Une carte à ne jamais oublier

Rechercher

Texte libre

Aux camarades, visiteurs du blog, bienvenue ...
Aux camarades qui viennent de rejoindre le blog, bienvenue. A ceux aussi qui lui rendent visite à l'occasion, bonjour. Le combat n'est jamais un échec, s'informer est déjà un pas vers la conscience. L'ordre et la sécurité ne sont pas le désir de tous, s'aliéner par tous les moyens de la société d'aujourd'hui ne nous intéresse pas. Nous ne cherchons pas à exploiter l'autre. Nous ne tournons pas la page des combats passés, ils sont partie de nous. Et chaque mot que nous lisons, chaque image  que nous voyons, contribue à nous former. Nous ne sommes pas dupes. Nous sommes solidaires. Nous chassons les chasseurs d'enfants. Et nous sommes  le jour face à la nuit sans cesse renouvelée de la violence et de l'oppression. Il n'y a pas d'âge pour la révolte. Et 68 rejoint l'esprit de la Bastille de ce 6 mai où les pavés ont su de nouveau voler. La révolte est une et se rit de toutes les différences.

Pour tous ceux qui viennent sur ce blog, qui font "la route des insoumis" que décrit Nathalie, qui sont et seront les révolutionnaires de demain dont parle Jean-Marc, qui se reconnaissent ce droit à l'insurrection que revendique Georges. Pour chacun, ce collage de Joëlle, mieux qu'un bras d'honneur, à tous ceux qui sont ce que nous refusons.

La queue de la baleine, Nathalie, nous ne la lâcherons pas!

Joëlle Aubron

Sur ce collage, un poème. linter
C'est l'automne, et ce n'est pas l'automne,
Ces femmes qui marchent
Des combattantes?
Des femmes qui marchent?
Vie de tous les jours ou vie d'exception?
Guerre d'Espagne,
Journées d'après occupation?
Journées d'après l'occupation?
La vie est simple
comme l'est souvent le combat

Entre l'or du feuillage
et le noir et blanc de la vie
Cette image sensible

Georges lors d'une audience devant le JAP en 2005
En tout premier lieu, du fait qu'il va être question ici de mes inclinaisons politiques et de mon évolution depuis 1987 au sein du monde carcéral, je tiens à faire une déclaration de principe : ainsi, conformément à la Constitution de la République française de 1792, repris par l'Article 35 du 26 Juin 1793 *, stipulant un droit à l'insurrection, qui a servi à Valmy pour sauvegarder et étendre la révolution, qui a servi en 1871 avec la Commune de Paris contre l'occupation Prussienne, qui a encore servi en 1940 contre l'occupation national-socialiste allemande et la collaboration pétainiste française, et pour encore servir concrètement après 1968 dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest avec l'insurrection armée larvée et latente contre chaque Etat capitaliste en place et contre l'OTAN ; une Constitution qui après avoir servi depuis son avènement de réfèrent à la plupart des peuples de par le monde pour se libérer des différents maux entretenus que sont, soit l'occupation étrangère, soit l'oppression de classe, soit l'exploitation de l'homme par l'homme jusqu'à l'esclavagisme, leur a ouvert une perspective politique. Et dès lors dans l'assurance qu'elle restera de même une référence au futur pour tous les peuples épris de Liberté, d'Egalité, de Fraternité et de Démocratie, conformément à cette Constitution de 1792 donc, je me refuse à abjurer ces moments historiques comme je me refuse à abjurer la stratégie de Lutte Armée pour le communiste, qui en est une expression particulière.
(
Georges Cipriani  MC Ensisheim, 49 rue de la 1ère armée 68 190 Ensisheim)


Jean-Marc dans une interview en 2005

C'est la question centrale (la question du repentir) depuis notre premier jour de prison. Et c'est le pourquoi de nos condi­tions de détention extraordi­naires, des restrictions actuelles sur le droit de communiquer ou de la censure des correspon­dances. Dans aucune des lois de l'application des peines, il n'est stipulé que le prisonnier doit ab­jurer ses opinions politiques. Mais pour nous, certains procu­reurs n'hésitent pas à affirmer que les revendications du com­munisme impliquent une récidive. Je sais bien que si nous nous repentions, nous serions soudai­nement adulés par la bonne so­ciété, mais ce n'est pas notre vi­sion de la responsabilité poli­tique. Notre engagement n'est pas à vendre ni à échanger contre un peu de liberté.
(Jean-Marc Rouillan 147575 Cd des baumettes, 230 Chemin de Morgiou Marseille Cedex 20

Joëlle à sa sortie le 16 juin 2004
Je suis fatiguée, aussi je dirai seulement trois choses :
La première est d'être bien sûr contente d'avoir la possibilité de me soigner.
La seconde est que l'application de la loi de mars 2002 reste cependant pour de nombreux prisonnières et prisonniers très en deça de son contenu même.
La troisième est ma conscience de ce que la libération de mes camarades est une bataille toujours en cours. Régis est incarcéré depuis plus de 20 ans, Georges, Nathalie et Jean-Marc, plus de 17. Je sors de prison mais je dois d'abord vaincre la maladie avant de pouvoir envisager une libération au sens propre. L'objectif reste ainsi celui de nos libérations.

Nathalie, en février 2007

Cependant, pour nous, militant-e-s emprisonné-e-s du fait du combat révolutionnaire mené par l’organisation communiste Action directe, nous sommes sûrs de notre route : celle des insoumis à l’ordre bourgeois. Tant que des femmes et des hommes porteront des idées communistes, les impérialistes au pouvoir frémiront jusqu’à ce que la peur les gèle dans leurs manoirs sécurisés à outrance.

29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 20:20
Pour consulter le blog : linter.over-blog.com
Transmis par infos@protection-palestine.org

Bonjour,

Les marcheurs du collectif national ont réussi à prendre leur bus et à sortir du Caire à l'inverse des autres délégations qui se sont vu tout simplement annuler leurs bus. Malheureusement, nous avons dû rebrousser chemin vers le Caire (voir le témoignage ci -bas)!

Bien que nous avons reçu de l'aide de l'ambassade de France au Caire, nous portons la responsabilité de l'échec de la marche en premier sur notre gouvernement français qui n'a pas produit le soutien politique nécessaire pour dépasser ce blocage. Nous allons retenter de rallier la frontière dans les deux prochains jours. Des informations sérieuses venant de nos contacts en Egypte nous font croire qu'un tel soutien aiderait beaucoup à débloquer la situation.


PETITION

<< DONC :::: Continuons à mobiliser >> signer et faire signer http://www.urgence-gaza.net

La pétition a récolté plus de 2000 signatures en une journée : c'est exceptionnel mais il faut plus.

Nous avons demandé un entretien auprès du cabinet du ministre, et nous attendons la réponse.
Nous avons encore deux jours d'action après ce sera difficile car le marcheurs vont devoir rentrer: donc le mot d'ordre est signez signons!

- quelques idées : chacun des signataires transmet ce message à 10, 20 amis ou plus, voir même à son carnet d'adresse
- partager la pétition sur votre réseau social, facebook, twitter, etc..., directement depuis la page de la pétition (tout en bas)
- en parler autour de vous.
- interpeller les médias : contact sur place : Yazid  ( 0020 1 28 10 76 ) ; Florent ( 0020 1 26935576 ) ;  Julien ( 0020 1 70 22 96 35 ) ;  Magali ( 0020 1 72 63 76 85 )

<< Info Marche  >> http://www.urgence-gaza.com

TEMOIGNAGES de deux participants:

Lundi 28 décembre 2009


Enfin une nuit complète !

Dès le matin nous faisons un aller retour entre les 2 hôtels où est réparti notre groupe. Les campeurs sont toujours devant l'ambassade et leurs bus au dépôt avec interdiction de sortir. Nos bus ne sont pas dans cette situation et doivent partir vers 14h pour El Arish. La consigne est d'être discret pour rejoindre le point de départ. Comment être discret à 50 personnes avec sacs à dos et appareils photos ? Outre les policiers en civil qui veillent sur le troupeau, les cairotes sont tous sur le pas de leurs boutiques pour assister au départ ! A 15h le bus démarre ! On n y croyait plus. La joie a remplacé la crispation sur les visages. Même si nous n'allons pas loin nous avons l'impression d'avoir franchi un premier obstacle. 5 bus sont sur la route avec 200 personnes à bord : des Français, des Belges, des Grecs, des Indiens (d'Inde), des Américains et un Suisse, tous calmes et déterminés à dénoncer le blocus de Gaza, l'impunité d'Israël et la complicité de la Communauté Internationale.

Florent au micro nous rend compte régulièrement des contacts entre les bus. 


Très vite, il faut déchanter, les deux premiers bus sont arrêtés  par la police de la route, nous dit il. Le convoi que nous formons avec 2 autres bus est lui aussi stoppé à une vingtaine de kilomètres du Caire. Un monsieur en costume et cravate, un téléphone sur chaque oreille, semble très occupé à ne pas nous laisser aller plus loin. Il arpente avec nonchalance le bord de l'autoroute qui est un vaste dépotoir où volent sacs plastiques et s'entassent les gravats
 que le sable recouvre peu à peu.

Nous restons là dans le vacarme des klaxons, des annonces micros sur l'issue des négociations. Au bout d'une heure, on annonce un colonel. Il arrive dans son uniforme à boutons dorés, et ajoute à ses décorations, lui aussi un téléphone en pendentif à chacune de ses oreilles. Le chauffeur du bus nous explique que c'est monté très haut, on parle du chef des services de renseignement ... du ministre peut être.


Entre temps des nouvelles arrivent de l'ambassade de France : les personnes qui ont passé la nuit sur le trottoir sont dans une situation bien pire que la notre. Trois solutions leur sont proposées : passer une nouvelle nuit sur le trottoir et être reconduite les lendemain à l'aéroport, être reconduites immédiatement à l'aéroport, ou encore être confinées jusqu'à leur avion de retour, au lycée français du Caire mis à disposition par l'ambassade.


Dans notre bus sur le bord de l'autoroute, nous avons au moins l'impression d'avoir bougé, mais si peu ... Nous essayons de gagner du temps pour permettre aux médias d'être sur place et de rendre compte de la situation. Au bout de deux heures, les services se font plus autoritaires et intiment l'ordre aux chauffeurs de bus de nous reconduire au Caire à nos hôtels. Toujours calmes et après quelques échanges entre les 5 bus (vive le portable ..), nous nous plions à cette exigence, et décidons de convoquer la presse pour notre retour.


Demi-tour donc avec amertume bien sûr mais une visibilité attendue à l'arrivée. Nous sommes escortés par un véhicule de police, qui surveille de près notre itinéraire.


 


Qui a dit que le frontière sud de Gaza était perméable ? 
Qui a dit que la population gazaouie pouvait être alimentée par les organisations humanitaires ? 
Que les démarches pacifistes pouvaient entrer
dans Gaza ? 
Que le blocus n'empêchait pas de vivre ...


Eh bien non, le blocus existe, nous l'avons testé pour vous ...

A.P & P



<< La suite demain >>
bien à vous,
le groupe d'organisation de la marche pour gaza du collectif national pour une paix juste et durable entre palestiniens et israéliens.
--------------------------------
Bonjour,

actuellement plus de 1400 personnes venues de plus de 40 pays différents sont en Egypte pour tenter le passage à Gaza sous siège depuis 3 ans. En France, une délégation unitaire sous l'égide du "collectif national pour une paix juste et durable entre palestinien et israélien" composée de plus de 120 personnes est déjà au caire depuis quelques jours... Elle va tenter d'aller à Arish à la frontière avec Gaza demain.

L'Egypte nous a signifié un refus catégorique de leur ouvrir ce passage. Nous déplorons ce refus.

Cependant, il est aussi important pour nous, citoyens français, de souligner la responsabilité de la France et de l'Europe dans le siège de Gaza.

Aujourd'hui il y a urgence à ce que la France appuie clairement notre initiative citoyenne dont le seul but est de montrer aux Palestiniens de Gaza que nous ne les oublions pas 1 an après l'agression  israélienne et trois ans après qu'Israël leur a imposé un siège obéissant à la seule logique de la punition collective.

la CCIPPP appelle à signer cette pétition massivement.


http://www.urgence-gaza.net/content/petitionGaza
Faites signer vos amis, votre entourage, vos collègues, ...
Faites circuler ce mail au plus grand nombre de personnes.
Par ailleurs, suivez les dernières informations sur la marche ainsi que
sur les mobilisations à venir pour Gaza en France sur
http://www.urgence-gaza.com

Pour les Gazaouis.
La CCIPPP.
http://www.protection-palestine.org
Partager cet article
Repost0
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 23:44
Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

Message reçu à faire suivre...et surtout protester auprès de l'ambassade

Un appel de participant à la marche il y a quelques minutes nous informe que les forces de l'ordre égyptiennes encerclent les manifestants français réunis devant l'ambassade de France pour protester contre l'interdiction de la marche.

Les autorités egyptiennes ont fait annuler les cars qui devaient transporter les marcheurs jusqu'à Rafah.

Les marcheurs français campent donc devant leur ambassade entourés par la police locale...

Merci d'inonder les répondeurs et boites mails de l'ambassade d'égypte à Paris !!!!!

tel: 01 53 67 88 30
mail: questions@ambafrance-eg.org
Partager cet article
Repost0
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 16:35
Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

Nous sommes aujourd’hui réunis sur cette place un an jour pour jour après le début de l’offensive sioniste sur Gaza. Le Comité Libérez-les ! a pris ses responsabilités pour organiser ce rassemblement, et avec l’aide des jeunes et des moins jeunes des quartiers populaires.

 

Gaza a subit pendant 22 jours et 22 nuits, un déluge de feu et de sang, par terre, par mer et par air.

 

L’armée sioniste n’a pas hésité à transgresser toutes les lois internationales en utilisant des bombes au phosphore blanc, qui marquent à vie ceux qui sont brulés et des bombes à uranium appauvri qui tuent par la mort lente et empoisonnent pour des centaines d’années.

 

En 22 jours les armées sionistes auront tués 1387 habitants de Gaza dont 413 enfants et 109 jeunes filles, mères et grands-mères. Il y a eu 5320 blessés dont plus de 500 sont encore aujourd’hui dans un état critique.

 

Oui, Israël a commis des crimes contre l’humanité, des crimes qui actuellement, ne sont pas jugés, des crimes de guerre qui ne sont pas dénoncés, ni par les gouvernements des puissances occidentales, ni par les monarchies arabes, ni par les serviteurs des sionistes au moyen orient.

 

Pourtant le rapport du Juge Goldstone, missionné par l’ONU, est accablant et il démontre qu’il y a eu crimes contre l’humanité et crimes de guerre.

 

Malgré cela, l’Europe et les Etats-Unis, au nom de la lutte contre le terrorisme, continuent à soutenir Israël, donc à soutenir le blocus de Gaza…. Et rappelez vous de ces français de la honte qui en janvier 2009, devant les caméras de télévision, avaient soutenu les crimes sionistes, allant jusqu’à demander l’extermination complète de la ville de Gaza par une bombe atomique.

 

Mais qui sont les terroristes ?

 

Ceux qui envoient des fusées artisanales sans précision ou ceux qui emploient les armes de guerre les plus sophistiquées ou qui voudraient lancer une arme atomique contre un peuple enfermé dans un territoire cerné de toute part par des murs, des bateaux et des canons de chars ? 

 

Nous sommes ici en souvenir des martyrs de Gaza, en souvenir des femmes, des enfants et des hommes qui ont péris parce qu’ils sont palestiniens et gazaouis, parce qu’ils sont musulmans et propriétaires de la terre de Palestine.

 

Oui, Israël a commis des crimes racistes contre le peuple palestinien, 1, en lui volant sa terre, 2 en l’enfermant, 3 en le tuant, et 4 en le privant de moyens de survire.

 

4 raisons d’être ici aujourd’hui pour soutenir les acteurs de la résistance palestinienne et l’ensemble du peuple palestinien.

 

Dans quelques jours, le 29 décembre, 1350 personnes soutiens internationaux de la Palestine, venues de 42 nations différentes, prépareront avec des milliers de palestiniens et soutiens arabes, une marche vers le point de passage d’Erez situé à la frontière en Gaza et l’Egypte.

 

Ils seront le 1er janvier 2010, des dizaines de milliers qui pacifiquement vont tenter de rompre le silence, de rompre l’apartheid, de libérer le ghetto de Gaza…

 

Oui ils seront des milliers qui tenteront de montrer au monde, les sévices subis, les cicatrices de cette infâme barbarie de l’opération « plomb durci, de révéler la misère qui sévit derrière le mur de la honte construit pour cacher la réalité.

 

A cette heure, nous ne savons pas encore quelle sera la réaction des milices et militaires sionistes, ni encore celle de l’Egypte qui entend empêcher que se déroule cette marche internationale pour briser le blocus de la ville ghetto de Gaza…

 

On peut se demander aujourd’hui quel rôle joue Moubarak et dans quel camp il se trouve ? A-t-il décidé d’étouffer Gaza au nom d’un processus de paix qui asservit tout un peuple et qui fait négation de son histoire ? 

 

Cette marche sur Gaza, la freedom palestin march, préparée depuis le mois 8 de cette année, restera à jamais dans l’histoire, et même si nous ne sommes pas sur place, notre soutien ici renforce la détermination des marcheurs de Free Palestine.

 

Aujourd’hui, un mur de 8 m de haut, côté sioniste, demain des barrières en tôle, de 30 m en profondeur sur une distance de 10 kms, côté égyptien… des murailles visibles et invisibles qui empêcheront le passage clandestins du minimum vital interdit par le blocus israélo-égyptien depuis 3 ans.  

 

Car depuis un an, malgré la destruction quasi complète de la ville de gaza, les milliers de blessés et les centaines de milliers de sans abris, seulement quelques camions ont pu pénétrer avec quelques tonnes de nourritures, de matériel médical et de matériaux de construction ou de dépannage.  

 

Gaza n’a pu tenir que grâce au courage de ses enfants, des gamins qui ont creusés et construits des tunnels de plusieurs centaines de mètres à 20 m de profondeur, pour acheminer la nourriture et les besoins vitaux à une population qui, sans eux aurait été affamée.

 

Israël, 1er bénéficiaire mondial des aides économiques venues des USA,

 

L’Egypte, 2ème bénéficiaire mondial des aides économiques venues des USA

 

Et au milieu 1 800 000 de palestiniens qui restent debout et déterminés malgré cet encerclement.

 

1 800 000 pour résister quand de l’autre côté en Cisjordanie, certains politiciens corrompus osent encore parler de processus de paix alors que leurs concitoyens sont considérés comme des sous hommes, expropriés, parqués dans des cités ghetto sans eau ni électricité, miséreux sans travail, malades sans accès aux soins et à l’éducation...

 

Mais qui veut la guerre, qui veut la Paix ?

 

Qui opprime, qui résiste ?

 

Qui colonise et qui a été volé de ses terres historiques ?

 

Qui fait entrer des milliers de ressortissants venus des 4 coins de la planète et qui empêche la diaspora palestinienne chassée par la Nakba en 1948, de rentrer ?

 

Qui tient enfermé  les 11 000 prisonniers politiques palestiniens (ils étaient 7300 en 2004) dans des geôles à la limite de camps concentrationnaires nazis ?

 

Comment pourrions accepter que des êtres humains, combattants de la liberté, prisonniers politiques, soient enfermés pendant des années et sans soins, dans des cellules d’isolement de 2,00 M par 1,20 M par 1,70 M dans des prisons construites en plein désert du Néguev ? Sans mettre de côté les tortures physiques et mentales !

 

Comment accepter que les responsables politiques, qui ne se sont ni dévoyés ni corrompus, tels que Marwan Barghouti ou Amhad Saadat, mais aussi les 48 députés du parlement palestinien élus lors des dernières élections, élections reconnues comme démocratique par les observateurs internationaux mandatés par l’ONU, soient enfermés depuis des années, gardés par des anglais et des américains, avant d’être livrés à Israël ?.

 

Et bien sur sans oublier le franco palestinien Salah Hammoudi, incarcéré depuis 2005 sans jugement, et le libanais du FDLP Georges Ibrahim Abdallah, libérable depuis 1999 mais qui reste enfermé depuis 1984 dans les prisons françaises,.

 

Chers Amis, Il y a bientôt 20 ans, Nelson Mandella était libéré après 27 années de prison pour avoir lutter contre l’apartheid et le racisme ordinaire.

 

Il a été soutenu pendant ces 27 années par tous les démocrates et les cultes du monde, qui ont exigés, sa libération, la fin de l’apartheid, l’égalité et la démocratie. Et son organisation, l’ANC a lutté avec les armes, et résisté pendant cette longue période face à la furie des polices et milices blanches.

 

Les racistes afrikaners ont subit l’embargo et la pression des peuples du monde entier mais pas et jamais d’Israël (qui se ressemble s’assemble dit le dicton).

 

 Etranglés économiquement, ignorés diplomatiquement, écartés sportivement, ils ont du se résigner à comprendre que la terre qu’ils avaient volées aux peuples zoulous, tsonga, swazi…, que la pratique de l’apartheid et de la violence raciste…, les conduisaient dans un mur sans retour !

 

L’histoire nous donnera donc raison, et même si aujourd’hui on va encore nous regarder comme des gens venus d’une autre planète, ou comme des terroristes et des antisémites que nous ne sommes pas ! Chers Amis, Soyons fiers d’être ici ce 27 décembre !

 

Solidarité avec la résistance palestinienne, solidarité avec Gaza et le peuple de Palestine opprimé !

 

Palestine Vivra, Palestine Vaincra !

 

La lutte continue jusqu’à la victoire contre le blocus, l’occupant et la barbarie !

 

Honneur aux martyrs de Gaza, de Sabra et de Chatila, aux milliers de combattants tombés pour la liberté et la souveraineté de la PALESTINE !

 

Marchons pour Gaza ! Marchons contre le blocus et l’apartheid.

 

Marchons pour une Palestine souveraine, une et indivisible !

 

Marchons pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes !

 

Marchons en soutien aux 1350 courageux marcheurs de Freedom Palestine March !

 

Marchons pour exiger la libération sans condition des 11 000 prisonniers palestiniens, de Salah Hammoudi et de Georges Ibrahim Abdallah.

 

Déclaration du Comité Libérez-les ! à la manifestation en soutien à la Marche sur Gaza et à la résistance palestinienne, du 27 décembre 2009 à Arras.

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 17:25
Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

Publié le 25-12-2009 sur le site europalestine


Comme dans le reste du monde, des manifestations auront lieu dans tous les grandes villes de France dimanche prochain, un an jour pour jour après le début des bombardements israéliens sur Gaza, pour exiger la levée du blocus qui affame, persécute et emprisonne 1,5 million de femmes, d’hommes et d’enfants. Voici plusieurs rendez-vous incontournables pour dire NON à un silence complice et lâche.

- PARIS

MARCHE POUR GAZA DIMANCHE 27 DÉCEMBRE : DÉPART DENFERT-ROCHEREAU à 15 H

La Marche rejoindra en fin de parcours le RASSEMBLEMENT organisé par Abna Philistine, l’APF, la GUPS et Mémoire de notre Terre sur le Parvis de Notre Dame de 17h30 à 19h30

- LYON

Le 27 Décembre, place des Terreaux, à 14 h 30

Marche organisée à l’appel du collectif d’associatios suivantes : Résistance Palestine, Union Juive Française pour la Paix, Génération Palestine, Participation et Spiritualité Musulmane, Union des Jeunes Musulmans, Collectif 69 Palestine, EuroPalestine.

- LILLE

Gaza « on n’oublie pas » : Non à l’enfermement !

Rassemblement et manifestation le 27 décembre à 11h au métro Wazemmes

A l’appel de : AFPS Nord-Pas-de-Calais, LDH, MRAP, UJFP, IJAN, CSP 59, Collectif Afrique, Artisans du Monde Lille, peuples solidaires région lilloise, FSU Nord-Pas de Calais, Union syndicale solidaires, Les alternatifs, PCF, Coordination communiste, MJCF, NPA, Les Verts, Génération Palestine, EuroPalestine

- MARSEILLE

Rassemblement à Marseille dimanche 27 à 16h, à l’angle Canebière-Belsunce

CAPJPO-EuroPalestine

 

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 16:20
Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

 


dimanche 20 décembre 2009 sur "legrandsoir"

De nombreux témoignages, souvent en provenance d’anciens compagnons de Charles Taylor, mettent en cause Blaise Compaoré dans l’assassinat de Thomas Sankara, avec la complicité d’Houphouët Boigny, mais aussi de la France, de la CIA et d’autres personnalités africaines.

En avril 2006, le Comité des Droits de l’Homme de l’ONU, saisi par le Collectif Juridique de la Campagne internationale Justice pour Thomas Sankara (CIJS) au nom de la famille, donnait raison aux plaignants et, demandait à l’Etat burkinabé d’élucider l’assassinat de Thomas Sankara, de fournir à la famille les moyens d’une justice impartiale, de rectifier son certificat de décès, de prouver le lieu de son enterrement, de compenser la famille pour le traumatisme subi, et de divulguer publiquement la décision du comité.

Le 21 avril 2008, le comité des droits de l’homme de l’ONU, en contradiction totale avec la décision précédente a clos le dossier sans qu’une enquête n’ait été diligentée. Cette décision ne fait pas honneur à cette institution.

Au sein de la communauté internationale certains font mine de voir en Blaise Compaoré un homme de paix, lui qui pourtant est notoirement impliqué dans les conflits au Libéria, en Sierra Léone et dans des trafics d’armes et de diamants pour l’UNITA de Jonas Sawimbi alors sous embargo onusien, et plus récemment dans le conflit qui a déchiré la Côte d’Ivoire.

Cette même communauté internationale nous propose de nous apitoyer sur ce Continent pourtant si riche qu’est l’Afrique, tout en travaillant à perpétuer son assistance et sa soumission. En réalité, les vraies raisons des difficultés du continent sont à chercher dans les réseaux internationaux qui fomentent les guerres et les assassinats pour conserver leur mainmise sur les richesses du continent avec la complicité des pays occidentaux et de certains dirigeants africains.

Plus de 22 ans après son assassinat, Sankara, personnage historique, leader africain de premier plan, représente de plus en plus une référence, comme leader intègre, déterminé, créatif et courageux, précurseur de la lutte pour la défense de l’environnement et la révolution burkinabé est devenu un modèle de développement. Sankara a été assassiné parce qu’il dénonçait la dette odieuse et le diktat des puissances occidentales, mais aussi parce qu’il engageait une politique décidée dans son pays, orientée vers les besoins de son pays, pour la satisfaction des populations de son pays, tout en œuvrant pour le panafricanisme.

C’est pourquoi nous soutenons et appelons à soutenir les initiatives du collectif juridique du la CIJS qui inlassablement, depuis plus de 12 ans, intente, des actions juridiques aux côtés de la famille Sankara.

Nous demandons l’ouverture des archives des pays que les témoignages désignent comme impliqués à savoir principalement la France, les USA, mais aussi la Côte d’Ivoire, le Togo et la Libye.

Nous demandons que s’engage sans tarder, une enquête indépendante sur l’assassinat de Thomas Sankara. Ceci est un devoir pour la communauté internationale, un droit pour la famille Sankara, une exigence pour la jeunesse d’Afrique, une nécessité pour l’avenir de ce continent qui ne saurait se construire avec une histoire amputée de la vérité sur un des épisodes majeurs de la fin du 20eme.

Nous appelons la jeunesse, les partis démocratiques, le mouvement social en Afrique et au-delà dans les pays du monde à continuer à se mobiliser pour que cette enquête fasse toute la lumière sur cet assassinat et pour que justice soit faite, ce qui serait un grand pas pour mettre fin à l’impunité en Afrique.

 

Solidaires/ CADTM Pointe-Noire, Congo Brazaville, jlemvo@yahoo.fr et solasso@yahoo.fr

Comité Sankara, España, alozano956@hotmail.com

Collectif Sankara Ile de France, France, collectifthomsank@gmail.com

Comité Sankara de Montpellier,France, comitesankara@yahoo.fr

Comitato Italiano SankaraXX, Italie, sankara.italia@gmail.com

Sankara Tribute (Washington), USA, Sankaratribute@yahoo.com

Groupe Thomas Sankara de Liège, Belgique, pauline@cadtm.org

GRILA, Groupe de recherche et d’initiatives pour la libération de l’Afrique, Canada, admin@grila.org

ATTAC Togo, Togo, attactogo@yahoo.fr

Arbeitskreis Panafrikanismus München (AKPM), Allemagne, sekretariat@panafrikanismusforum.net

RAID ATTAC Tunisie, Tunisie, fatcham@yahoo.fr

FNDP (forum national sur la dette et la pauvreté), Côte d’Ivoire, fndp11@yahoo.fr

RNDD ( Réseau National Dette et Développement), Niger, rnddniger@gmail.com

Club Sankara du Sud-Ouest, Burkina, sanksudouest@yahoo.fr

 

sur http://thomassankara.net/spip.php?article866


Partager cet article
Repost0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 20:05
Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

Lu sur le blog le laboratoire.over-blog.com

Coalition contre Agrexco

Une mission d’enquête et de solidarité


La vallée du Jourdain est une bande de terre à l’est de la Cisjordanie qui du nord au sud constitue environ un tiers de sa superficie. Occupée depuis 1967, puis classée Zone C, sous administration israélienne (sauf Jéricho et ses environs) depuis les accords d’Oslo en 1993, elle a toujours été soigneusement séparée du reste de la Cisjordanie. Bouclée par 11 checkpoints dont 5 partiels elle est totalement sous contrôle des colons et de l’armée d’occupation. 95% des terres sont sous contrôle israélien, confisquées par l’armée qui les a classées zones militaires ou confisquées par les colons qui contrôlent 98% de l’eau qu’il revendent fort cher aux palestiniens.


Des centaines de hameaux ou villages palestiniens ont disparu, rayés de la carte. Les quelques restants tentent de survivre dans un contexte de répression sauvage (cf. compte rendu sur les démolitions de tentes de Bédouins du village de Fayacil) et sous surveillance totale du fait du quadrillage mis en place par les colons et l’Etat israélien. Le résultat nous donne l’impression d’une population à la merci absolue et permanente de l’arbitraire de l’occupant. D’où la quasi impossibilité d’une résistance ouverte comme en certains lieux de Cisjordanie ou Jérusalem. Cette paralysie engendre souvent la résignation, parfois même l’abandon de toute perspective de changement à long terme et pour une minorité, aidée en cela par la politique de « paix sociale » ouvertement menée par l’Autorité Palestinienne : l’installation dans l’occupation, y compris pour une poignée dans la collaboration ouverte. Tels les « intermédiaires », véritables hommes de main des colons chargés de gérer la main-d’œuvre palestinienne qui travaille dans les colonies.


Les colonies agricoles s’étalent de part et d’autre de la route principale qui du nord au sud traverse la vallée du Jourdain. C’est la chasse gardée de la société d’état israélienne : Agrexco-carmel qui commercialise à l’exportation 70% des fruits et légumes de la vallée. […]


Voir l’article de Protection Palestine :

http://www.protection-palestine.org...


et la vidéo :

 


Voir également l’article de CQFD n° 72 :

Agrobusiness colonial

Agrexco, exportateur israélien de fruits et légumes, devrait s’installer à Sète d’ici 2010, créant 200 emplois. Ce projet, intimement lié à la colonisation de la Palestine, contribuerait au passage à flinguer l’agriculture paysanne en Languedoc-Roussillon. Tout le monde n’est pas d’accord...

« Vous savez qu’ici nous sommes une zone libérée d’Eretz [Israël] depuis trente ans ! » C’est par ces mots que l’inénarrable Georges Frêche, président de la Région Languedoc-Roussillon, accueillait une délégation israélienne en 2007. Car Jojo est un chaud partisan de la politique de Tel-Aviv. À tel point qu’en janvier 2009, en pleine offensive contre Gaza, et en prévision des futures régionales, il annonce un plan d’investissement· de 200 millions d’euros pour le port de Sète, avec l’arrivée sur le terminal de la société israélienne Agrexco - un des plus gros exportateurs de fruits et légumes frais dans le monde. L’arrivée d’Agrexco sur Sète a pourtant du mal à passer. Car cette firme vend illégalement des fruits et légumes labellisés « produits d’Israël », mais cultivés dans des colonies implantées sur les territoires palestiniens, principalement dans la vallée du Jourdain.

Une vallée où 7 000 à 9000 colons contrôlent 95 % des terres et 98 % de l’eau. Agrexco est l’une des principales entreprises à exploiter les ressources agricoles de ces colonies, illégales au regard du droit international. Pire encore : Agrexco, gérée à 50 % par le ministère de l’griculture israélien, est le véritable bras armé de la politique de colonisation agricole en Palestine.

 

Georges Frêche, sous prétexte de créer 200 emplois, signe donc un contrat avec une boîte qui exproprie les paysans palestiniens, puis les embauche à moindre coût sur leurs propres terres. Le sujet rend le président de Région chatouilleux : à l’avant-veille d’une manif contre Agrexco, il déclare, tout en finesse : « Ils manifestent pour Ben Laden ! » À une lettre de France-Palestine Solidarité l’interpellant sur son non-respect du droit international, il répond : « Je n’ai pas l’habitude de mêler la politique et l’économie. » Dans la foulée, il accuse d’antisémitisme un élu Vert opposé au projet.

Si cette opposition était au début plutôt timide (qui va cracher sur 200 emplois ?!), une coordination de 93 partis politiques, syndicats et associations a vu le jour à l’appel d’une « coalition contre Agrexco ». Car l’arrivée à Sète de ce fleuron de la colonisation israélienne soulève de nombreuses questions politiques, mais aussi économiques et écologiques. Pour Nicolas Duntz, de la Confédération paysanne, l’implantation d’Agrexco est aussi une « aberration écologique et économique ». « Transporter un produit sur des milliers de kilomètres » coûte cher à la planète et à la paysannerie locale. « On ne peut pas avoir de politique de développement agricole régionale fiable si on ne met pas tout en œuvre pour créer de l’emploi paysan. »

La coalition contre Agrexco arrive donc à se mobiliser sur plusieurs fronts : solidarité avec la Palestine, boycott des produits israéliens, droit international, emploi paysan, autonomie alimentaire, écologie. En juillet, quatre membres de la coordination sont partis en Palestine pour rassembler des preuves, en vue d’une éventuelle action en justice. Si le combat a démarré dans l’Hérault, il doit à terme devenir européen, car, comme l’explique Vincent Mazureck (NPA), « si Agrexco est rejeté de Sète et s’installe à Barcelone, on sera bien avancés... ». Mais si, faisant l’unanimité contre eux, les truands d’Agrexco atterrissaient en prison, on leur apporterait des oranges palestiniennes.

 

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 19:34
Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

Lu sur liberonsgeorges.over-blog.com

Soutien à la résistance du peuple palestinien jusqu’à

la libération nationale

 

MARCHE POUR GAZA DIMANCHE 27 DECEMBRE

DEPART DENFERT-ROCHEREAU à 15H

Drapeau-Palestinien-and-Child-Handala.jpg 


Voir le texte Manifestation à Arras pour la Palestine, pour Gaza
Partager cet article
Repost0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 19:20
Pour consulter le blog; linter.over-blog.com

Transmis par un camarade en commentaire sur l'article sur la volonté de l'Egypte d'empêcher la marche sur Gaza, et qui met le doigt sur un autre crime de l'Etat égyptien.



Égypte
mardi22 décembre 2009
Sinaï sanglant pour les immigrés africains

Une cinquantaine de migrants subsahariens, dont des enfants, ont été abattus par la police égyptienne depuis deux ans et demi en tentant de franchir la frontière avec Israël

C’est une petite route sans signe particulier, un trait d’asphalte comme il y en a tant dans la région désertique de Rafah, aux confins de l’Egypte, de la bande de Gaza et d’Israël. Pour les Bédouins qui connaissent mieux que quiconque chaque grain de sable du Sinaï, elle a pourtant un surnom: darb el-Sudaneen, la «route des Soudanais», l’un des principaux axes utilisés par les contrebandiers pour conduire vers la frontière les migrants d’Afrique subsaharienne qui espèrent trouver en Israël un travail et des conditions de vie meilleures.
Partager cet article
Repost0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 19:03
Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

LIBEREZ GAZA !
LIBEREZ LA PALESTINE !
LIBEREZ LES PRISONNIERS POLITIQUES !
UN AN APRES, TOUJOURS SOLIDAIRES AVEC GAZA!
A ARRAS
LE DIMANCHE 27 DECEMBRE 2009
RASSEMBLEMENT
MANIFESTATION
POUR LE SOUVENIR de GAZA ET LE SOUTIEN A LA RESISTANCE PALESTINIENNE
Rendez-vous à 15h00 Place de la Gare
Avec les drapeaux, les pancartes, les banderoles….


Texte de l'appel delibérez-les!

Le 27 décembre 2008, l’armée sioniste lançait un déluge de feu contre la bande de Gaza afin de briser la résistance du peuple palestinien.
Après vingt-deux jours de bombardements par air, terre et mer, le sinistre bilan des criminels sionistes se chiffrait à plus de 1350 morts et 5450 blessés. Pourtant, les plans des stratèges de Tel-Aviv n’ont pas affaibli l’esprit de résistance du peuple palestinien.
Cette agression ne s’est pas consumée sous le feu des hélicoptères Apache et des avions F-16, armes de l’ami et complice américain… Tout au contraire, l’agression sioniste a renforcé le peuple palestinien qui résiste malgré le blocus terrible, imposé à la bande de Gaza depuis juin
2007.
Depuis plus de soixante ans, la politique coloniale sioniste n’a jamais cessé de commettre crimes et massacres à l’encontre des peuples palestiniens et arabes, en vue de les chasser de leurs terres historiques.
Cette guerre de colonisation a commencé et se poursuit toujours avec le soutien indéfectible des puissances occidentales impérialistes, dans le but de « débarrasser » la Palestine des Palestiniens.
Mais dans certains pays arabes, les classes dirigeantes s'emploient à détruire ou à instrumentaliser la cause palestinienne, allant jusqu’à collaborer avec l’ennemi, et soutenir ceux qui massacrent et volent la Palestine.
Le soutien actif au blocus de Gaza de la part de l'Egypte, de l'Arabie Saoudite, de la Jordanie et des pays du Golfe, a révélé le degré de trahison régnant chez les serviteurs de l'Occident dans la région.
Les crimes qui ont été commis à Gaza, sont en grande partie dus à la complicité active des régimes arabes réactionnaires.
La collaboration avec l'ennemi d’une classe corrompue au pouvoir, a profité de l'attaque sioniste, mais face à la détermination de la résistance palestinienne du Hamas et du FPLP, grâce et aux immenses manifestations de soutien à un Peuple opprimé mais debout, le président Abbas et sa clique ont dû s'incliner et reculer.
Le grand courage des moudjahidines, engagés dans une lutte à mort dans la résistance palestinienne, a été exemplaire, mais les sionistes n’ont pas, pour autant , abandonné le projet colonialiste de nettoyage ethnique parl’expulsion et la destruction de toute la population palestinienne et de son patrimoine pour effacer toute trace historique de sa présence.
Dans ce but, les sionistes imposent aux Palestiniens, des conditions d'existence infernales et contraires à toutes les lois internationales, afin qu'ils quittent leur terre et renoncent à la résistance en se soumettant définitivement au pouvoir colonisateur.
Les bourgeoisies et monarchies du monde arabe et musulman, pour se préserver et supprimer toute forme d’opposition à la domination impérialiste, sont intimement liées aux Occidentaux. D’où une certaine volonté de faire reconnaître le caractère « historiquementjuives » des terres volées, afin que les masses arabes se séparent de tout esprit de résistance au projet de colonisation sioniste.
Ainsi, cette colonisation et cette manipulation des esprits sont des armes indispensables et redoutables pour tenter de faire accepter la politique sioniste et la domination impérialiste de l’Occident, aux masses arabes et musulmanes
L'impérialisme français soutient depuis plus de soixante ans les forces qui colonisent la Palestine. Du vote en faveur de la création de l'Etat sioniste en 1947 à la répression de la Révolution algérienne, de l'« expédition » de Suez contre l’Egypte nassérienne en 1956 aux différentes guerres menées contre le Liban, en passant par la fourniture de l'arme nucléaire à l’armée sioniste et la Guerre du Golfe de 1991, les impérialistes français et les sionistes se sont toujours alliés pour maintenir l'hégémonie occidentale sur le monde arabo-musulman.
L'arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy en 2007, a été une étape supplémentaire dans la collaboration politique, économique et militaire entre la France et les voleurs de terre. Cette collaboration entre dirigeants français et le régime raciste sioniste s’est affichée publiquement à l’ONU quand le « pays des droits de l’homme » s’est « courageusement » abstenu sur le vote de « reconnaissance de crimes contre l’humanité », marquant ainsi son soutien indéfectible à Israël.
Contre la politique sioniste de colonisation de la Palestine,
contre la politique criminelle et l’impunité des criminels de guerresioniste,
contre la politique raciste et répressive(11000 prisonniers politiques),
pour le retour de la diaspora palestinienne chassée de ses terres et de ses villages et villes en 1948,
pour des sanctions économiques et diplomatiques à l’encontre d’Israël et de son gouvernement…

Le Comité « Libérez-les ! » de soutien aux prisonniers et réfugiés politiques (59-62), appelle tous les frères et les soeurs, les citoyens et les camarades, tous les sympathisants de la cause de la Palestine et de son Peuple (partis, syndicats, associations,cultes…), à apporter activement la solidarité avec Gaza et la résistance palestinienne,pour rappeler qu’un an après le début de l’agression sur Gaza, notre soutien est toujourslà !

LA SOLIDARITE EST NOTRE ARME !
« Libérez-les ! » Comité de soutien aux prisonniers et réfugiés politiques (59-62)
22 rue Nationale, 62150 Rebreuve-Ranchicourt
http://liberez-les.info/ liberez.les@gmail.com
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 11:01
Pour consulter le blog : linter.over-blog.com
Transmis par un camarade

 


lundi 21 décembre 2009


Chers amis,


Nous apprenons à l’instant que le gouvernement égyptien annonce un refus de nous laisser entrer dans Gaza.Cela n’entamera pas notre détermination et ne change rien à nos préparatifs.

Voici le communiqué à l’intention des 1300 marcheurs rédigé conjointement par l’ensemble des organisateurs de la marche :


Gaza Freedom March


December 21, 2009

***

Nous sommes déterminés à briser le siège


Nous continuerons tous à faire tout ce qui en notre pouvoir pour que cela advienne

Se servant du prétexte de l’escalade des tensions à la frontière entre l’Egypte et Gaza, le ministère égyptien des affaires étrangères vient d’annoncer que la frontière de rafah serait fermée pendant plusieurs semaines à venir. Nous avons répondu que la tension est permanente à la frontière, à cause du blocus, que nous ne nous sentons pas menacés, et que s’il y a des risques, nous sommes prêts à les assumer. Nous avons également souligné qu’il est de toute façon trop tard pour que les 1300 participants à la marche, venant de 42 pays, puissent changer leurs plans maintenant. Il a été convenu de continuer à discuter.

Bien qu’il s’agisse d’un recul, nous sommes confrontés à quelque chose que nous avons déjà expérimenté, et surmonté, par le passé. Aucune délégation, quelle que soit sa taille, qui a réussi à entrer dans Gaza au cours des 12 derniers mois n’a reçu de feu vert des autorités avant la frontière de Rafah. Bon nombrede délégations se sont entendu dire qu’elles ne pourraient même pas partir du Caire, en direction de Rafah. Certaines ont eu leur bus bloqué sur la route. Certaines se sont vu signifier dès le départ qu’elles ne pourraient entrer dans gaza. Mais après des pressions politiques et publiques exercées, le gouvernement égyptien a changé d’avis et permis l’entrée dans Gaza.

Nos efforts et nos pans ne seront pas modifiés. Nous nous sommes engagés à briser le siège et à marcher aux côtés des gazouis les 31 décembre. Nous poursuivons dans cette voie.

Il faut absolument que les ambassades et consulats d’Egypte à travers le monde entendent parler de nous : ce qui veut dire que nous les contactions et les fassions contacter par un maximum de personnes, par téléphone, par fax ou par mail, avec un message clair : "Laissez entrer dans Gaza la coalition internationale pour que la marche pour la Liberté puisse se tenir"

Vous vous êtes inscrits pour la Gaza freedom march. Premier pas. Maintenant contactez l’ambassade d’Egypte* et demandez à vos élus et à tous ceux qui vous soutiennent d’en faire autant. Contactez les médias pour leur dire que vous n’avez pas changé d’avis et que vous allez à Gaza. Faitres vos bagages et rendez-vous au Caire pour aller marcher avec nos frères et nos soeurs de Gaza

Nous vous attendons tous à la fin de cette semaine.

Le comité d’organisation de la Gaza Freedom March

* Ambassade d’Egypte à Paris : 01 53 67 88 30 - Fax : 01 47 23 06 43

Exemple de message :

"Je vous appelle pour exprimer mon entier soutien à la Marche pour la liberté de Gaza programmée le 31 décembre prochain. Je prie instamment le gouvernement égyptien de permettre aux 1300 délégués internationaux d’entrer à gaza par l’Egypte. C’est un moment historique que nous attendons tous et que vous ne pouvez refuser.


Sincèrement, x Y."

Partager cet article
Repost0

Militants d'AD

Situation des  MILITANTS

Nathalie Ménigon

Georges Cipriani

en libération conditionnelle

Jean-Marc Rouillan

en semi-liberté 

NOS COMBATS

(avril 2010)

Après la semI-liberté de Georges Cipriani, la campagne continue pour la libération de Jean-Marc Rouillan
et encore et toujours  
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

(septembre 2008)

Contre le risque de peine infinie pour les prisonniers révolutionnaires - contre la rétention de sûreté - contre le CNO
Pour une libération complète et sans condition des prisonniers révolutionnaires
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

  (août 2009)


Le combat pour la libération des prisonniers d'Action directe doit donc continuer et se renforcer ...
Après la réincarcération de Jean-Marc Rouillan, nous avons appris ce 20 août, le refus brutal et tellement politique de la libération conditionnelle pour Georges Cipriani.

Alerte: La santé, la vie de Jean-Marc Rouillan sont menacées, il doit être libéré.
Liberté pour Georges Cipriani'

C. GAUGER ET S. SUDER

PROCES CONTRE C. GAUGER ET S. SUDER

Pour suivre le procès : lire

 

LIBERATION DE SONJA SUDER

EMPRISONNEE DEPUIS SEPTEMBRE 2011 POUR DES FAITS REMONTANT A PLUS DE TRENTE ANS ET SUR LES SEULES ACCUSATIONS D'UN TEMOIN REPENTI HANS-JOACHIM KLEIN.

 

ARRET DES POUSUITES CONTRE CHRISTIAN GAUGER ET SONJA SUDER

ENGAGEES AU MEPRIS DE TOUTE PRESCRIPTION

SUR LES SEULES BASES DE DECLARATIONS OBTENUES SOUS LA TORTURE D'UNE PART ET D'UN REPENTI D'AUTRE PART

 

NON A LA TORTURE - NON A LA CITATION COMME TEMOIN D'HERMANN F.

Militant grièvement blessé en 1978, interrogé dès le lendemain d'une opération où il a perdu ses deux yeux et a été amputé des deux jambes, séquestré durant quatre mois sans mandat d'arrêt par la police, maintenu à l'iolement, et dont le tribunal prétend aujourd'hui utiliser les déclarations, qu'il a remis en cause dès qu'il a qu'il a pu être libéré des griffes des policiers.

 

LIBERATION DE SIBYLLE S., ARRETEE LE 9 AVRIL EN PLEIN PROCES POUR REFUS DE TEMOIGNER :

 

condamnée il y a plus de trente ans sur la base des déclarations de son ex-compagnon Hermann F., elle est restée proche de lui toutes ses années et refuse qu'on utilise ces déclarations qui lui ont été extorquées au prix de traitements inhumains.

 


Liberté pour Sibylle et Sonja 2