Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Internationale

L'Internationale, 1983. Le premier numéro d'un journal paraît, qui reprend le titre de celui publié en 1915 par Rosa Luxemburg - emprisonnée - alors que s'affrontaient les peuples entraînés dans la plus grande des boucheries par le capitalisme, l'impérialisme, et alors que s'étaient ralliés à celle-ci les partis de l'Internationale. En 1919, ceux-ci mettront à mort celle qui avait résisté et qui pour cela avait été emprisonnée. L'internationale 1983 comptera 11 numéros, avant de devoir s'arrêter momentanément : Il témoignera de luttes - et certains qui menèrent ces luttes sont encore aujourd'hui emprisonnés. Il réfléchira à l'évolution du capitalisme - et cette réflexion reste toujours aussi nécessaire. Le blog linter est la chronique d'un journal, c'est par là même la chronique des luttes menées alors, cela pourra être aussi la chronique de luttes menées ... aujourd'hui.

      

       SONJA SUDER EST LIBRE         Procès C. Gauger, S. Suder: Une page pour s'informer 

   PALESTINE - Une carte à ne jamais oublier

Rechercher

Texte libre

Aux camarades, visiteurs du blog, bienvenue ...
Aux camarades qui viennent de rejoindre le blog, bienvenue. A ceux aussi qui lui rendent visite à l'occasion, bonjour. Le combat n'est jamais un échec, s'informer est déjà un pas vers la conscience. L'ordre et la sécurité ne sont pas le désir de tous, s'aliéner par tous les moyens de la société d'aujourd'hui ne nous intéresse pas. Nous ne cherchons pas à exploiter l'autre. Nous ne tournons pas la page des combats passés, ils sont partie de nous. Et chaque mot que nous lisons, chaque image  que nous voyons, contribue à nous former. Nous ne sommes pas dupes. Nous sommes solidaires. Nous chassons les chasseurs d'enfants. Et nous sommes  le jour face à la nuit sans cesse renouvelée de la violence et de l'oppression. Il n'y a pas d'âge pour la révolte. Et 68 rejoint l'esprit de la Bastille de ce 6 mai où les pavés ont su de nouveau voler. La révolte est une et se rit de toutes les différences.

Pour tous ceux qui viennent sur ce blog, qui font "la route des insoumis" que décrit Nathalie, qui sont et seront les révolutionnaires de demain dont parle Jean-Marc, qui se reconnaissent ce droit à l'insurrection que revendique Georges. Pour chacun, ce collage de Joëlle, mieux qu'un bras d'honneur, à tous ceux qui sont ce que nous refusons.

La queue de la baleine, Nathalie, nous ne la lâcherons pas!

Joëlle Aubron

Sur ce collage, un poème. linter
C'est l'automne, et ce n'est pas l'automne,
Ces femmes qui marchent
Des combattantes?
Des femmes qui marchent?
Vie de tous les jours ou vie d'exception?
Guerre d'Espagne,
Journées d'après occupation?
Journées d'après l'occupation?
La vie est simple
comme l'est souvent le combat

Entre l'or du feuillage
et le noir et blanc de la vie
Cette image sensible

Georges lors d'une audience devant le JAP en 2005
En tout premier lieu, du fait qu'il va être question ici de mes inclinaisons politiques et de mon évolution depuis 1987 au sein du monde carcéral, je tiens à faire une déclaration de principe : ainsi, conformément à la Constitution de la République française de 1792, repris par l'Article 35 du 26 Juin 1793 *, stipulant un droit à l'insurrection, qui a servi à Valmy pour sauvegarder et étendre la révolution, qui a servi en 1871 avec la Commune de Paris contre l'occupation Prussienne, qui a encore servi en 1940 contre l'occupation national-socialiste allemande et la collaboration pétainiste française, et pour encore servir concrètement après 1968 dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest avec l'insurrection armée larvée et latente contre chaque Etat capitaliste en place et contre l'OTAN ; une Constitution qui après avoir servi depuis son avènement de réfèrent à la plupart des peuples de par le monde pour se libérer des différents maux entretenus que sont, soit l'occupation étrangère, soit l'oppression de classe, soit l'exploitation de l'homme par l'homme jusqu'à l'esclavagisme, leur a ouvert une perspective politique. Et dès lors dans l'assurance qu'elle restera de même une référence au futur pour tous les peuples épris de Liberté, d'Egalité, de Fraternité et de Démocratie, conformément à cette Constitution de 1792 donc, je me refuse à abjurer ces moments historiques comme je me refuse à abjurer la stratégie de Lutte Armée pour le communiste, qui en est une expression particulière.
(
Georges Cipriani  MC Ensisheim, 49 rue de la 1ère armée 68 190 Ensisheim)


Jean-Marc dans une interview en 2005

C'est la question centrale (la question du repentir) depuis notre premier jour de prison. Et c'est le pourquoi de nos condi­tions de détention extraordi­naires, des restrictions actuelles sur le droit de communiquer ou de la censure des correspon­dances. Dans aucune des lois de l'application des peines, il n'est stipulé que le prisonnier doit ab­jurer ses opinions politiques. Mais pour nous, certains procu­reurs n'hésitent pas à affirmer que les revendications du com­munisme impliquent une récidive. Je sais bien que si nous nous repentions, nous serions soudai­nement adulés par la bonne so­ciété, mais ce n'est pas notre vi­sion de la responsabilité poli­tique. Notre engagement n'est pas à vendre ni à échanger contre un peu de liberté.
(Jean-Marc Rouillan 147575 Cd des baumettes, 230 Chemin de Morgiou Marseille Cedex 20

Joëlle à sa sortie le 16 juin 2004
Je suis fatiguée, aussi je dirai seulement trois choses :
La première est d'être bien sûr contente d'avoir la possibilité de me soigner.
La seconde est que l'application de la loi de mars 2002 reste cependant pour de nombreux prisonnières et prisonniers très en deça de son contenu même.
La troisième est ma conscience de ce que la libération de mes camarades est une bataille toujours en cours. Régis est incarcéré depuis plus de 20 ans, Georges, Nathalie et Jean-Marc, plus de 17. Je sors de prison mais je dois d'abord vaincre la maladie avant de pouvoir envisager une libération au sens propre. L'objectif reste ainsi celui de nos libérations.

Nathalie, en février 2007

Cependant, pour nous, militant-e-s emprisonné-e-s du fait du combat révolutionnaire mené par l’organisation communiste Action directe, nous sommes sûrs de notre route : celle des insoumis à l’ordre bourgeois. Tant que des femmes et des hommes porteront des idées communistes, les impérialistes au pouvoir frémiront jusqu’à ce que la peur les gèle dans leurs manoirs sécurisés à outrance.

19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 22:31

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

questions-tordues.jpg

Carte de Bruno Baudrillart

 

 

Willem disait il y a peu:

"Nous vomissons sur ceux qui, subitement, disent être nos amis".

 

En écoutant tout ce que vous dites depuis

Tout ce que vous faites.

Nous pouvons continuer et dire:

 

Nous vomissons vos mesures,

Vos minutes de silence imposées

Vos projets de cours de morale

Quelle morale?

Vos condamnations en justice express

Vos hommages voulus au drapeau

Et à l'hymne national. 

 

Nous vomissons le nationalisme

Que vous affirmez

Et qui a fait tant de morts,

Le colonialisme,

La création d'un Etat qui chassa les Palesiniens.

Nous vomissons votre impérialisme conquérant

Masqué derrière la défense des droits de l'homme.

 

Nous vomissons votre exploitation du monde

Nous vomissons la misère sociale que vous créez ici

En particulier et surtout dans ce que vous nommez

Les quartiers.

 

Nous vomissons tout ce qui a créé

Ceux qui ont tué à Charlie

Et que vous continuez

Aujourd'hui à créer ...

 

bruno5-1.jpgNotre autre Charlie

dessiné par Bruno Baudrillart

Repost 0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 23:40

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

100310031.jpg

 

   

Ces dessins de Luz qui dénoncent ce contre quoi nous luttons : les morts de l'immigration, la pauvreté et l'exploitation, la guerre en Palestine ...

 

 

 

 

 

66105575_p.jpg

 

33471773.jpg

 

En hommage à sa volonté et pour son dessin d'aujourd'hui

malgré tous les dangers,

malgré tout.

 

Luz-malgre-tous-les-dangers.jpg


Cabu aujourd'hui inhumé.

 

1-cabu.jpg

 

 

Repost 0
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 23:44

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

Willem : "Nous vomissons sur ceux qui, subitement, disent être nos amis"


Le dessinateur néerlandais de Charlie Hebdo Willem a soutenu samedi dans la presse néerlandaise "vomir sur ceux qui, subitement, disent être nos amis" à la suite de l'attaque perpétrée contre l'hebdomadaire satirique, et a épinglé la présidente du Front national Marine Le Pen. "Nous avons beaucoup de nouveaux amis, comme le pape, la reine Elizabeth ou Poutine : ça me fait bien rire", a-t-il ironisé dans un entretien au quotidien néerlandais de centre gauche Volkskrant : "Marine Le Pen est ravie lorsque les islamistes se mettent à tirer un peu partout."


Interrogé sur le soutien du chef de file de l'extrême droite néerlandaise Geert Wilders, Willem persiste et signe : "Nous vomissons sur tous ces gens qui, subitement, disent être nos amis." De son vrai nom Bernard Holtrop, le dessinateur satirique de 73 ans réside en France depuis de nombreuses années. Il publie ses dessins dans Charlie Hebdo et dans le quotidien Libération.


Questionné sur le soutien mondial à Charlie Hebdo, Willem poursuit, ironique : "Ils n'ont jamais vu Charlie Hebdo." "Il y a quelques années, des milliers de gens sont descendus dans les rues au Pakistan pour manifester contre Charlie Hebdo. Ils ne savaient pas ce que c'était", a-t-il assuré. "Maintenant, c'est le contraire, mais si les gens manifestent pour défendre le libre mot, c'est naturellement une bonne chose", a-t-il conclu.


Willem était dans le train mercredi entre Lorient et Paris lorsqu'il a appris l'attaque menée contre Charlie Hebdo par deux islamistes radicaux. "Je ne viens jamais aux réunions de rédaction, car je n'aime pas ça", avait-il assuré au quotidien Libération : "Ça m'a sauvé la vie, peut-être."
Il avait aussi insisté sur l'importance de continuer à publier Charlie Hebdo et à dessiner : "Sinon, ils ont gagné."

(10-01-2015 - Avec les agences de presse)

 

 

http://assawra.blogspot.fr/2015/01/willem-nous-vomissons-sur-ceux-qui.html


Repost 0
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 23:40

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Pour réfléchir à demain

 

Texte de Didier Py sur zpajol

 


L'article de Claude Guillon fait du bien dans le consensus niais du moment. J'avais le sentiment d'être un peu seul et je ne suis pas sorti depuis mercredi. Ni minute de silence, ni manif ! Une désolation plutôt devant le spectacle au sens de Debord défilant sous mes yeux et dans mes oreilles - un point presse par jour c'était déjà beaucoup.

 

Evidemment que le massacre de 17 personnes et nombre de blessé(e)s au nom du prophète. De là à sonner le tocsin de l'unité nationale nous annonçant la guerre contre qui au fait ? Terrorisme étant le mot plus flou qui soit pas ces temps et depuis un certain temps. Le temps de Bush et des va-t-en-guerre.

Du mal à avaler ce mot alors que la veille au soir un maire d'une ville moyenne mettait dans le même sac - djihadistes et Zadistes ? Instructif en tout cas. Je me suis dit que pas grand monde après Sivens s'était dit : "Je suis Rémy" !? Peut-être n'est-ce pas assez chic, porteur comme dit le marché ! Consensuel encore moins ? Proposition : prochaine une journalistique : Con ! mais pas sensuel ! Ou "Sensuel et con" !

 

Je devrais penser à mon prochain T-shirt : "Elections : piège à cons" - ça n'a pas vieilli !

 

L'opération criminelle et de gangster contre un journal, une épicerie kasher est odieuse. Une fois dit cela, nous n'avons rien dit quant au monde  - dont la sauvagerie est le règne ou le drapeau de la marchandisation et des expéditions militaires au nom de l'ordre démocratique occidental. Une question : Ce monde tant défendu est faible si trois individus sont en capacité de mettre en danger ces mêmes dites "démocraties" ?

 

Aujourd'hui " je suis Charlie" et demain ? Je serai PS-siste, UMP-iste, FN-iste, nationaliste, je-m'en-foutiste, affairiste,… la liste des gens fatigués est longue. J'oubliais que je devrais dire  - météo politique du moment pas brillante oblige, je suis un petit-bourgeois, un revenant de toute politique d'émancipation et égalitaire: je suis donc électoraliste. Electeur un mot nom de batailles politiques, mot arraché aux puissants pas si démocrates que ça et qui n'a plus aucune consistance, mais le cours du temps va nous y replonger puisque l'on va nous baigner dedans Charlie ou pas jusqu'en 2017 ? L'horreur !

 

Nous n'avons entendu ces jours qu'un seul mot : liberté, jamais égalité - mot pestiféré ? - ça ne fait peut-être pas unité nationale ?  - Nous savons que s'il n'y pas une axiomatique des deux alors il n'y a que la tyrannie - celle du marché, des urnes, des états, des partis, des religions !

 

Personne ou presque après-demain ne dira (parce que ça ne dit plus ou presque) je suis : palestinien, sans-papiers, roms, SDF, chômeurs, zadiste ou militant révolutionnaire. Ce sont les mots invisibles du temps, de ce pays si prompt à s'appeler Charlie - parmi ces mots des gens qui l'étaient sont morts. Crime d'état, crime d'indifférence, crime réactionnaire, crime tout court . Nous l'entendons, ces mots sont "has been" pour parler comme à la télé. Je pense aux gens de ma génération devenus des revenus de 68 et de tout, honteux de leur histoire politique et maintenant très post- ? Ces Charlie devenus vieux cons avant l'heure: "Soyons réalistes le monde a changé, répètant désœuvrés et fatigués "Il faut bien vivre" sans jamais préciser où ils mettent la virgule? Avant ou après BIEN - Le service des biens ça les occupent pendant que tentent d'"Occupy Wall Street" Je pense à Léo Ferré chantant les assis de Rimbaud : "Oh ne les faites pas lever, c'est le naufrage". Le naufrage est là avec son cortège d'état d'âme.

 

Rappelons que des vrais Charlie comme Val n'a pas hésité à lourdé Siné parce que trop anti-sioniste. Que j'ai, comme d'autres, été censuré sur des articles concernant les sans-papiers, sur le livre que nous avions collectivement publié en 2005 lors des émeutes de banlieues : Pas assez consensuel bien voyons!

 

Demain j'aurai une remontée de vomi quand vous serez derrière les gouvernants européens, les sarkozistes, lepénistes, j'en passe et des aussi pire. Les Charlie" auront exercé leur liberté d'expression.

 

Dès lundi, ressaisissons-nous !

 

  evariste-face-pochette1'

Repost 0
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 20:13

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Pour réfléchir à demainj

VOUS FAITES ERREUR, JE NE SUIS PAS CHARLIE…

 

copy-capture-d_ecc81cran-2014-11-09-acc80-01-10-09-e1415491935357.pngJe ne doute pas qu’il existe des « Charlie » sympathiques et plein(e)s de bonnes intentions. Je suis inondé, comme tout le monde, de leurs courriels indignés. Je n’en suis pas.

 

Je ne suis pas Charlie, parce que je sais que l’immense majorité de ces Charlie n’ont jamais été ni Mohamed ni Zouad, autrement dit aucun de ces centaines de jeunes assassinés dans les banlieues par « nos » policiers (de toutes confessions, les flics !) payés avec « nos » impôts. Si je recours aux outils du sociologue, je comprends pourquoi il est plus immédiatement facile pour des petits bourgeois blancs de s’identifier avec un dessinateur connu, intellectuel et blanc, qu’avec un enfant d’immigrés ouvriers du Maghreb. Comprendre n’est ni excuser ni adhérer.

 

Je ne suis pas Charlie, parce que je refuse de me « rassembler », sur l’injonction du locataire de l’Élysée, avec des politicards, des flics et des militants d’extrême droite. Je ne parle pas en l’air : une connaissance m’explique que sur son lieu de travail, ce sont des militants cathos homophobes de la dite « Manif pour tous » qui s’impliquent dans l’organisation d’une minute de silence pour l’équipe de Charlie Hebdo.

 

Je ne suis pas Charlie, parce que je refuse de pleurer sur les cadavres de Charlie Hebdo avec un François Hollande qui vient d’annoncer que l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes sera construit, autrement dit qu’il y aura d’autres blessé(e)s graves par balles en caoutchouc, et sans doute d’autres Rémi Fraisse.

 

Je ne suis pas Charlie, parce que je suis viscéralement — et culturellement — hostile à toute espèce d’ « Union sacrée ». Même les plus sots des journalistes du Monde ont compris qu’il s’agit bien de cela ; ils se demandent simplement combien de temps cette « union » peut durer. Se « rassembler » derrière François Hollande contre la « barbarie islamiste » n’est pas moins stupide que de faire l’union sacrée contre la « barbarie allemande » en 1914. Quelques anarchistes s’y sont laissés prendre à l’époque ; ça va bien comme ça, on a donné !

 

Je ne suis pas Charlie, parce que le « rassemblement » est l’appellation néo-libérale de la collaboration de classes. Certain(e)s d’entre vous s’imaginent peut-être qu’il n’existe plus de classes et moins encore de lutte entre elles. Si vous êtes patron ou chef de quelque chose (bureau, atelier…), il est normal que vous prétendiez ça (et encore ! il y a des exceptions) ou que vous puissiez le croire. Si vous êtes ouvrier, ouvrière, contraint(e) à des tâches d’exécution ou chômeur/chômeuse, je vous conseille de vous renseigner.

 

Je ne suis pas Charlie, parce que si je partage la peine des proches des personnes assassinées, je ne me reconnais en aucune façon dans ce qu’était devenu, et depuis quelques dizaines d’années, le journal Charlie Hebdo. Après avoir commencé comme brûlot anarchisant, ce journal s’était retourné — notamment sous la direction de Philippe Val — contre son public des débuts. Il demeurait anticlérical. Est-ce que ça compte ? Oui. Est-ce que ça suffit ? Certainement pas. J’apprends que Houellebecq et Bernard Maris s’étaient pris d’une grande amitié, et que le premier a « suspendu » la promotion de son livre Soumission (ça ne lui coûtera rien) en hommage au second. Cela prouve que même dans les pires situations, il reste des occasions de rigoler.

 

Je ne suis pas Charlie, parce que je suis un militant révolutionnaire qui essaie de se tenir au courant de la marche du monde capitaliste dans lequel il vit. De ce fait, je n’ignore pas que le pays dont je suis ressortissant est en guerre, certes sur des « théâtres d’opération » lointains et changeants. De la pire manière qui soit, puisque partout dans le monde et jusque dans mon quartier, des ennemis de la France peuvent me considérer comme leur ennemi. Ce qui est parfois exact, et parfois non. Au moins, sachant que la France est en guerre, je n’éprouve pas le même étonnement que beaucoup de Charlie à apprendre qu’un acte de guerre a été commis en plein Paris contre des humoristes irrespectueux envers les religions.

 

Je ne suis pas Charlie, parce que faute de précisions, et du fait même de l’anonymisation que produit la formule « Je suis Charlie », cette formule s’entend nécessairement, et au-delà des positions sans doute différentes de tel ou telle, comme un unanimisme « antiterroriste ». Autrement dit : comme un plébiscite de l’appareil législatif dit « antiterroriste », instrument de ce que j’ai appelé terrorisation démocratique.

 

Je ne suis pas Charlie. Je suis Claude. Révolutionnaire anarchiste, anticapitaliste, partisan du projet communiste libertaire, ennemi mortel de tous les monothéismes — mais je sacrifie à Aphrodite ! — et de tout État. Cela suffit à faire de moi une cible pour les fanatiques religieux et pour les flics (j’ai payé pour le savoir).

 

Je suis disposé à débattre avec celles et ceux pour qui la tuerie de Charlie Hebdo est une des horreurs de ce monde, auxquelles il est inutile d’ajouter encore de la confusion, à forme d’émotion grégaire.

 

Claude GUillon

Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 21:43

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

bruno5-1.jpg

  

Un autre Charlie

imaginé par Bruno Baudrillart

 


 

Une citation lue sur le net: 

La tristesse et la rage

 

La tristesse et la rage. Ce sont des anars, des gauchistes que ces salauds de fachos (rasés ou barbus) ont massacrés! Restons libres. L'humour contre l'ignorance et la morale des curés. Charlie. Ce ne sont pourtant pas les responsables des guerres impérialistes, ni de la misère de ce monde ...

 

Tina Mar



En écho et en hommage à l'humour, le courage et la conscience assassinés

à Charlie Hebdo


L'humour en prison

 

elles-tirent-la-langue-21.jpg

 

 de Joëlle Aubron

 

 

 

 

 

Repost 0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 10:45

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

aissa2

 

Sous l'esclavage, on examinait les humains comme des bêtes.

L'immigration aux Etats-Unis des Irlandais et autres émigrés laisse des images frappantes.

On en connaît aussi dans toute l'histoire coloniale.

Sous le fascisme, on faisait des tests de judéïté.

 

Partout où il y a oppression, n'est pas loin cet examen de l'être humain.

 

Par de pseudo-médecins et scientifiques.

Qui collaborent froidement.

 

Ce court-métrage témoignant de l'examen imposé aux migrants mineurs


témoigne que les politiques face aux migrants ne sont qu'oppression, répression, exploitation

Et que la collaboration médicale n'est jamais bien loin.

 

Calais. Quand l'Agence régionale de santé devient agence régionale de sécurité ...

 


Aïssa de Clément Tréhin-Lalanne

 

Aïssa est une jeune fille congolaise en situation irrégulière ....

 

aissa4

 

Il aura fallu cinq ans à Clément Tréhin-Lalanne pour passer de nouveau derrière la caméra et nous offrir « Aïssa », un film court à nouveau (huit minutes), mais très efficace pour ne pas dire tranchant. Le réalisateur dit avoir réagi à un article lu dans le quotidien Rue 89 à propos de deux jeunes Congolaises ayant été examinées minutieusement par un médecin à la demande d’un officier de police pour déterminer leur âge réel. Cet âge réel, c’est celui qui permettra de décider de leur destin : se verront-elles accorder un titre de séjour ou bien seront-elles expulsées? La violence de la situation se retrouve exactement dans le court-métrage de Clément Téhin-Lalanne. À la différence de nombreux films sur le thème des sans-papiers où l’on voit des immigrés traqués et des forces de l’ordre agressives, ici, point de brutalité, mais une situation qui glace, celle de la visite médicale avec l’analyse détaillée de l’ossature et de l’anatomie d’Aïssa.


Dès le générique d’ouverture, la police anticipe le destin d’Aïssa : un cas supplémentaire parmi tant d’autres, un dossier juridique à traiter de la manière la plus détachée, un simple numéro. Puis, on découvre la nuque de la jeune fille. La caméra ne la quittera d’ailleurs plus jusqu’à la dernière image du film. On apprend qu’Aïssa a 17 ans, qu’elle termine un CAP d’esthéticienne et qu’elle est en pleine santé. Mais alors qu’a-t-elle fait de mal pour se retrouver là ? La voix off du médecin enregistrée sur son dictaphone décrit avec impassibilité les différentes parties du corps d’Aïssa, montrées ici de la manière la plus crue. La jeune fille est mise à nue, est apeurée devant cet examen froid et clinique.

 

aissa3

 

Le rôle de « bête curieuse » étudiée sous tous les angles est campé par l’incroyable Manda Touré. Sans un mot, elle transmet une immense pudeur associée à de la frayeur. Le diagnostic du médecin vient ensuite clore le film avec la plus grande froideur. S’ensuit un cut qui laisse la gorge sèche, sans musique et sans compassion aucune. Clément Tréhin-Lalanne a encore une fois réussi à nous mettre mal à l’aise.

 

Camille Monin

Consulter la fiche technique du film

 

29.05.2014

Repost 0
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 22:00

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

A propos de "Aïssa", nous avons parlé avec de nombreuses personnes et nous nous sommes aperçus que nombreux étaient ceux qui ne connaissaient pas ce test de minorité. Oui, comme dit le message suivant: ce film possède un vrai pouvoir non seulement d'information, mais aussi de dénonciation. linter

 

L'horreur au quotidien, l'examen médical de minorité. Voir le court-métrage Aïssa ...

 


"Se battre pour le triomphe des Lumières"

 

aissa2

 

 

Ayant vu le court à Cannes (comme quoi, contrairement à ce que disent les médias, et qui est gobé par des" esprits peu critiques", le Festival de Cannes c'est bien autre chose que la "montée des marches" et les paillettes):

 

J’affirme que ce film possède un vrai pouvoir de dénonciation de pratiques indignes, cautionnées par des médecins sans scrupules.

 

Réaliser ce film a été un vrai combat pour le réalisateur refusant l'opportunisme hélas courant dans une profession où il est plus facile de céder à la peur de son ombre et préférer se prostituer pour quelques cachets ou contrats, que de prendre des risques et se battre pour le triomphe des Lumières.

 

Oui le cinéma , même court ici, peut contribuer à changer la réalité, c'est cela que j'aime.

Repost 0
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 12:32
Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

JPEG - 121.4 ko

Nous sommes plusieurs collectifs, associations et personnes qui militent, habitent ou travaillent dans le 20ème arrondissement. Nous développons au quotidien des actions de solidarité et nous nous organisons pour se réapproprier les biens et les espaces publics. Manifestation samedi 31 mai 14h Belleville.

 

Mise à jour pour le concert: Do The Red Things propose une animation Hip Hop dans l’esprit festif, des Block Party. Sur le camion "sound system" se succéderont DJ et rappeurs pendant la manifestation. Et en fin de manif, un concert de rap sur l'esplanade de Ménilmontant !

Nous sommes plusieurs collectifs, associations et personnes qui militent, habitent ou travaillent dans le 20ème arrondissement. Nous développons au quotidien des actions de solidarité et nous nous organisons pour se réapproprier les biens et les espaces publics.

Ce que nous faisons, vous l’avez peut-être déjà vu, ou vous en avez peut être entendu parler : une cantine populaire, un soutien aux mal-logés et aux sans-papiers rue des Pyrénées, une redistribution de nourriture et de vêtements à Ménilmontant, des luttes pour l’accès à l’avortement et aux droits des femmes devant l’hôpital Tenon, des concerts dans la rue pour l’accès à une culture populaire aux amandiers, de l’entraide scolaire sur des bases d’émancipation à Couronnes, de l’antiracisme de quartier, ou de l’autodéfense populaire un peu partout.

Notre objectif n’est pas de se limiter à faire de l’animation de quartier, mais de contribuer au quotidien à lutter contre le système capitaliste qui implique l’exploitation des travailleurs et des chômeurs, dans des conditions encore pire pour les femmes et les immigrés.

Nous organisons ce CONCERT/MANIFESTATION pour se rencontrer. La réappropriation de notre culture populaire au même titre que celle de la rue est un moyen pour parler de nos idées et échanger avec celles et ceux qui vivent et travaillent dans le quartier de tout ce qu’on pourrait faire ensemble. Dans cet esprit la manif ira à la rencontre de différent lieu de luttes passées et présentes

Occupation des logements vides ! Gratuité des soins ! Libre accès à la culture ! Réquisition de nourriture ! Transports gratuits !


Solidarité de quartier, solidarité de classe !

Pour la partie CONCERT ! Do The Red Things propose une animation Hip Hop dans l’esprit festif, des Block Party. Sur le camion "sound system" se succéderont DJ et rappeurs pendant la manifestation. Et en fin de manif, un concert de rap sur l’esplanade de Ménilmontant ! Du lourd au programme :

Ursa Major Killabizz
Radikal Seminoles
Basik School
Throwbacks physics
The Labrats bugband
...
Et bien d’autres

Samedi 31 mai de 14h00 à 16h00 à Belleville

Premiers signataires : Do The Red ThingsLa Cantine des Pyrénées, Quartier Libre, Comités Syndicalistes Révolutionnaires, Les Mal-LogéEs RévoltéEs, Action Antifasciste Paris-Banlieue (A

 

 


Sur le blog:

 

Une cantine libre et solidaire, un repas solidaire. Pour préparer notre présence dans cette dernière phase du procès contre Sonja Suder

Repost 0
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 10:32

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Pentax Digital Camera

 

Le bus pour les douches après traitement !

 

L'agence régionale de santé est toute puissante. Elle gère "l'offre" médicale sur tout un territoire. Elle n'hésite pas à devenir complice de pratiques sécuritaire: à Calais les CRS encadrent une soi-disant opération sanitaine.


EXPULSIONS DE CAMPEMENTS: L’ARS CONFOND HUMAINS ET ANIMAUX


http://passeursdhospitalites.wordpress.com - 27 Mardimai 2014 Publié par

 

En août 2009, lorsque Éric Besson, alors ministre de l’immigration, préparait la destruction de la "Jungle de Calais" et des autres campements du Calaisis, une opération de traitement de la gale à l’attention des exilés avait été mise en place à Calais. Un examen médical était suivi de l’administration du traitement, d’une décontamination et d’une douche avec distribution de vêtements propres. Ça avait lieu trois tentes dressées à côté de la Permanence d’Accès aux Soins de Santé (PASS). L’opération a duré un peu plus de deux semaines. Manque de communication et d’explication en direction des exilés, traitement limité aux seules personnes se rendant sur le site de la PASS, suivi insuffisant de la décontamination de l’habitat et de la literie : cette action avait été critiqué pour son manque d’efficacité. Mais au moins les patients étaient-ils vus par un médecin et accueillis dans un espace garantissant un minimum d’intimité et de confidentialité.

L’opération gale mise en place ce soir par l’Agence Régionale de Santé (l’ARS) dans le cadre de l’évacuation de trois bidonvilles calaisiens habités par des exilés dépasse en inefficacité celle mise en place sous Éric Besson, et s’est déroulée dans des conditions profondément indignes.

L’ARS a installé son dispositif sous surveillance policière au lieu de distribution des repas au moment du repas. Au milieu de la cour bitumée bordée de auvent, sont installées une rangée de chaises, une rangée de tables, les soignants volontaires s’installent d’un côté des tables, côté chaises. De nombreux médias sont là, photographes, équipes de télévisions, journalistes, sont présents. Pour recevoir le traitement, vous devez vous présenter aux tables, au vu de tout le monde, sous l’objectif des caméras et des appareils photos. Aucune visite médicale n’est prévue. Aucune confidentialité ni aucune intimité.

Les exilés sont des gens dignes. Quasiment aucun n’a accepté de prendre le traitement dans ces conditions.

Alors les volontaires de l’ARS sont allés dans la foule donner le traitement aux personnes que les interprètes acceptaient de convaincre, au petit bonheur la chance.

Demain, pendant l’expulsion, ils proposeront aux personnes qui le souhaitent de monter dans des bus pour aller prendre une douche, partie complémentaire du traitement.

 

Pentax Digital Camera 

 

L’installation et le déroulement se font sous surveillance policière.


Pentax Digital Camera 

 

L’espace du lieu de distribution des repas au matin.

Pentax Digital Camera 

 

Au milieu de l’espace une rangée de chaises.

Pentax Digital Camera 

 

Puis une rangée de tables.


Pentax Digital Camera 

 

Les volontaires de l’ARS s’installent.

Pentax Digital Camera 

 

En face, les médias. Tout autour, la foule, quelques centaines de personnes de personnes venues pour la distribution de repas. Qui veut montrer sa gale ?

 

Repost 0

Militants d'AD

Situation des  MILITANTS

Nathalie Ménigon

Georges Cipriani

en libération conditionnelle

Jean-Marc Rouillan

en semi-liberté 

NOS COMBATS

(avril 2010)

Après la semI-liberté de Georges Cipriani, la campagne continue pour la libération de Jean-Marc Rouillan
et encore et toujours  
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

(septembre 2008)

Contre le risque de peine infinie pour les prisonniers révolutionnaires - contre la rétention de sûreté - contre le CNO
Pour une libération complète et sans condition des prisonniers révolutionnaires
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

  (août 2009)


Le combat pour la libération des prisonniers d'Action directe doit donc continuer et se renforcer ...
Après la réincarcération de Jean-Marc Rouillan, nous avons appris ce 20 août, le refus brutal et tellement politique de la libération conditionnelle pour Georges Cipriani.

Alerte: La santé, la vie de Jean-Marc Rouillan sont menacées, il doit être libéré.
Liberté pour Georges Cipriani'

C. GAUGER ET S. SUDER

PROCES CONTRE C. GAUGER ET S. SUDER

Pour suivre le procès : lire

 

LIBERATION DE SONJA SUDER

EMPRISONNEE DEPUIS SEPTEMBRE 2011 POUR DES FAITS REMONTANT A PLUS DE TRENTE ANS ET SUR LES SEULES ACCUSATIONS D'UN TEMOIN REPENTI HANS-JOACHIM KLEIN.

 

ARRET DES POUSUITES CONTRE CHRISTIAN GAUGER ET SONJA SUDER

ENGAGEES AU MEPRIS DE TOUTE PRESCRIPTION

SUR LES SEULES BASES DE DECLARATIONS OBTENUES SOUS LA TORTURE D'UNE PART ET D'UN REPENTI D'AUTRE PART

 

NON A LA TORTURE - NON A LA CITATION COMME TEMOIN D'HERMANN F.

Militant grièvement blessé en 1978, interrogé dès le lendemain d'une opération où il a perdu ses deux yeux et a été amputé des deux jambes, séquestré durant quatre mois sans mandat d'arrêt par la police, maintenu à l'iolement, et dont le tribunal prétend aujourd'hui utiliser les déclarations, qu'il a remis en cause dès qu'il a qu'il a pu être libéré des griffes des policiers.

 

LIBERATION DE SIBYLLE S., ARRETEE LE 9 AVRIL EN PLEIN PROCES POUR REFUS DE TEMOIGNER :

 

condamnée il y a plus de trente ans sur la base des déclarations de son ex-compagnon Hermann F., elle est restée proche de lui toutes ses années et refuse qu'on utilise ces déclarations qui lui ont été extorquées au prix de traitements inhumains.

 


Liberté pour Sibylle et Sonja 2