Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Internationale

L'Internationale, 1983. Le premier numéro d'un journal paraît, qui reprend le titre de celui publié en 1915 par Rosa Luxemburg - emprisonnée - alors que s'affrontaient les peuples entraînés dans la plus grande des boucheries par le capitalisme, l'impérialisme, et alors que s'étaient ralliés à celle-ci les partis de l'Internationale. En 1919, ceux-ci mettront à mort celle qui avait résisté et qui pour cela avait été emprisonnée. L'internationale 1983 comptera 11 numéros, avant de devoir s'arrêter momentanément : Il témoignera de luttes - et certains qui menèrent ces luttes sont encore aujourd'hui emprisonnés. Il réfléchira à l'évolution du capitalisme - et cette réflexion reste toujours aussi nécessaire. Le blog linter est la chronique d'un journal, c'est par là même la chronique des luttes menées alors, cela pourra être aussi la chronique de luttes menées ... aujourd'hui.

      

       SONJA SUDER EST LIBRE         Procès C. Gauger, S. Suder: Une page pour s'informer 

   PALESTINE - Une carte à ne jamais oublier

Rechercher

Texte libre

Aux camarades, visiteurs du blog, bienvenue ...
Aux camarades qui viennent de rejoindre le blog, bienvenue. A ceux aussi qui lui rendent visite à l'occasion, bonjour. Le combat n'est jamais un échec, s'informer est déjà un pas vers la conscience. L'ordre et la sécurité ne sont pas le désir de tous, s'aliéner par tous les moyens de la société d'aujourd'hui ne nous intéresse pas. Nous ne cherchons pas à exploiter l'autre. Nous ne tournons pas la page des combats passés, ils sont partie de nous. Et chaque mot que nous lisons, chaque image  que nous voyons, contribue à nous former. Nous ne sommes pas dupes. Nous sommes solidaires. Nous chassons les chasseurs d'enfants. Et nous sommes  le jour face à la nuit sans cesse renouvelée de la violence et de l'oppression. Il n'y a pas d'âge pour la révolte. Et 68 rejoint l'esprit de la Bastille de ce 6 mai où les pavés ont su de nouveau voler. La révolte est une et se rit de toutes les différences.

Pour tous ceux qui viennent sur ce blog, qui font "la route des insoumis" que décrit Nathalie, qui sont et seront les révolutionnaires de demain dont parle Jean-Marc, qui se reconnaissent ce droit à l'insurrection que revendique Georges. Pour chacun, ce collage de Joëlle, mieux qu'un bras d'honneur, à tous ceux qui sont ce que nous refusons.

La queue de la baleine, Nathalie, nous ne la lâcherons pas!

Joëlle Aubron

Sur ce collage, un poème. linter
C'est l'automne, et ce n'est pas l'automne,
Ces femmes qui marchent
Des combattantes?
Des femmes qui marchent?
Vie de tous les jours ou vie d'exception?
Guerre d'Espagne,
Journées d'après occupation?
Journées d'après l'occupation?
La vie est simple
comme l'est souvent le combat

Entre l'or du feuillage
et le noir et blanc de la vie
Cette image sensible

Georges lors d'une audience devant le JAP en 2005
En tout premier lieu, du fait qu'il va être question ici de mes inclinaisons politiques et de mon évolution depuis 1987 au sein du monde carcéral, je tiens à faire une déclaration de principe : ainsi, conformément à la Constitution de la République française de 1792, repris par l'Article 35 du 26 Juin 1793 *, stipulant un droit à l'insurrection, qui a servi à Valmy pour sauvegarder et étendre la révolution, qui a servi en 1871 avec la Commune de Paris contre l'occupation Prussienne, qui a encore servi en 1940 contre l'occupation national-socialiste allemande et la collaboration pétainiste française, et pour encore servir concrètement après 1968 dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest avec l'insurrection armée larvée et latente contre chaque Etat capitaliste en place et contre l'OTAN ; une Constitution qui après avoir servi depuis son avènement de réfèrent à la plupart des peuples de par le monde pour se libérer des différents maux entretenus que sont, soit l'occupation étrangère, soit l'oppression de classe, soit l'exploitation de l'homme par l'homme jusqu'à l'esclavagisme, leur a ouvert une perspective politique. Et dès lors dans l'assurance qu'elle restera de même une référence au futur pour tous les peuples épris de Liberté, d'Egalité, de Fraternité et de Démocratie, conformément à cette Constitution de 1792 donc, je me refuse à abjurer ces moments historiques comme je me refuse à abjurer la stratégie de Lutte Armée pour le communiste, qui en est une expression particulière.
(
Georges Cipriani  MC Ensisheim, 49 rue de la 1ère armée 68 190 Ensisheim)


Jean-Marc dans une interview en 2005

C'est la question centrale (la question du repentir) depuis notre premier jour de prison. Et c'est le pourquoi de nos condi­tions de détention extraordi­naires, des restrictions actuelles sur le droit de communiquer ou de la censure des correspon­dances. Dans aucune des lois de l'application des peines, il n'est stipulé que le prisonnier doit ab­jurer ses opinions politiques. Mais pour nous, certains procu­reurs n'hésitent pas à affirmer que les revendications du com­munisme impliquent une récidive. Je sais bien que si nous nous repentions, nous serions soudai­nement adulés par la bonne so­ciété, mais ce n'est pas notre vi­sion de la responsabilité poli­tique. Notre engagement n'est pas à vendre ni à échanger contre un peu de liberté.
(Jean-Marc Rouillan 147575 Cd des baumettes, 230 Chemin de Morgiou Marseille Cedex 20

Joëlle à sa sortie le 16 juin 2004
Je suis fatiguée, aussi je dirai seulement trois choses :
La première est d'être bien sûr contente d'avoir la possibilité de me soigner.
La seconde est que l'application de la loi de mars 2002 reste cependant pour de nombreux prisonnières et prisonniers très en deça de son contenu même.
La troisième est ma conscience de ce que la libération de mes camarades est une bataille toujours en cours. Régis est incarcéré depuis plus de 20 ans, Georges, Nathalie et Jean-Marc, plus de 17. Je sors de prison mais je dois d'abord vaincre la maladie avant de pouvoir envisager une libération au sens propre. L'objectif reste ainsi celui de nos libérations.

Nathalie, en février 2007

Cependant, pour nous, militant-e-s emprisonné-e-s du fait du combat révolutionnaire mené par l’organisation communiste Action directe, nous sommes sûrs de notre route : celle des insoumis à l’ordre bourgeois. Tant que des femmes et des hommes porteront des idées communistes, les impérialistes au pouvoir frémiront jusqu’à ce que la peur les gèle dans leurs manoirs sécurisés à outrance.

1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 03:28

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

https://fbcdn-sphotos-c-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpf1/t1.0-9/10353585_10203461647974819_3187422145585095668_n.jpg

 

Demain, nous rendrons hommage au combat de Christian Gauger et Sonja Suder.

 

Et nous aurons en mémoire ce procès hallucinant s'appuyant sur les déclarations d'un homme grièvement blessé et dont le verdict s'appuie uniquement et seulement sur ces déclarations obtenues par ce que le droit international lui-même définit comme torture.

 

Et nous dirons que ce procès n'est pas terminé, que le problème de la torture en "démocratie" qu'il a posé et continue à poser reste entier pour nous et nous indiquerons que la défense continue elle aussi le combat au travers d'un recours.

 

Ironie de l'histoire, c'est contre la tenue de la coupe du monde sous la dictature argentine que ce militant blessé avait voulu protester

 

Coupe du monde qui aujourd'hui bat son plein et qui s'est bâtie sur l'exploitation du peuple brésilien.

 

Et dont on sait que la prochaine devrait avoir lieu dans un de ses émirats criminels que le capitalisme affectionne et dont il se moque bien qu'ils soient des dictatures, fondées sur l'argent et l'exploitation.

 

Continuité d'une coupe du monde qui ne signifie rien d'autre que du pain, des jeux ...

de l'exploitation et du sang.

 

14 juin. Journée de solidarité avec Christian Gauger et Sonja Suder à Paris

Actualité du procès C. GAUGER et S. SUDER. Une page pour s'informer et se mobiliser

 

13.06.2014


Le 14 juin, une journée est organisée par des camarades avec Sonja Suder et Christian Gauger. Nous invitons chacun à y participer pour rendre honneur à ces deux militants pour la force de leur combat et l'espoir qu'il nous ont transmis.

 

A 12h: RDV au 67 rue de la Mare (20ème M°Jourdain ou Pyrénées)

Rencontre / aubade / casse-croûte / manif en musique depuis ce qui fut « La Maison Abri » jusqu’à « L’Espace Louise Michel » … rappel festif de moments forts des pratiques de solidarité concrète qui ont marqué la résistance aux tentatives d’extradition des camarades  impliqués dans les mouvements anticapitalistes des années 70 en Italie, puis, avec Sonja et Christian, en Allemagne


A 14h30 : départ collectif pour « Le Condensateur » 43 rue de Stalingrad à Montreuil (M° Croix de Chavaux)

Prendront la parole, Sonja, ses avocats, français et allemands, Oreste Scalzone et des camarades du collectif de soutien. Dans une autre salle seront présentés des documents visuels et sonores. Un débat pourra s’ouvrir, à la demande, sur les dimensions politiques et judiciaires de cette « affaire »

Des intermèdes musicaux et une pause « café » sont envisagés

Repost 0
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 20:20

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Le 14 juin, une journée est organisée par des camarades avec Sonja Suder et Christian Gauger. Nous invitons chacun à y participer pour rendre honneur à ces deux militants pour la force de leur combat et l'espoir qu'il nous ont transmis.

 

A 12h: RDV au 67 rue de la Mare (20ème M°Jourdain ou Pyrénées)

Rencontre / aubade / casse-croûte / manif en musique depuis ce qui fut « La Maison Abri » jusqu’à « L’Espace Louise Michel » … rappel festif de moments forts des pratiques de solidarité concrète qui ont marqué la résistance aux tentatives d’extradition des camarades  impliqués dans les mouvements anticapitalistes des années 70 en Italie, puis, avec Sonja et Christian, en Allemagne


A 14h30 : départ collectif pour « Le Condensateur » 43 rue de Stalingrad à Montreuil (M° Croix de Chavaux)

Prendront la parole, Sonja, ses avocats, français et allemands, Oreste Scalzone et des camarades du collectif de soutien. Dans une autre salle seront présentés des documents visuels et sonores. Un débat pourra s’ouvrir, à la demande, sur les dimensions politiques et judiciaires de cette « affaire »

Des intermèdes musicaux et une pause « café » sont envisagés

 


 

Pourquoi nous nous sommes mobilisés en soutien avec Sonja Suder et

Christian Gauger et pourquoi cette mobilisation n'est pas terminée


Pour-Sonja.jpg

 

linter s'est mobilisé aussi souvent, aussi fondamentalement que possible durant tout le procès intenté à Sonja Suder et Christian Gauger.

 

Pourquoi?

 

Déjà par simple et naturelle solidarité avec deux militants poursuivis par l'Etat pour des accusations relevant de la lutte contre le capitalisme, contre l'impérialisme, contre l'oppression

 

Et avant tout en solidarité avec des militants restés conséquents, dont le silence militant a été l'arme de résistance la plus incisive dans ce procès intenté plus de 35 ans après les faits et qui tranchait lors de chaque audience avec le discours vain et criminel de la cour ou celui infini du témoin de la couronne Hans-Joachim Klein.

 

Aussi, pour ce qui nous concerne, parce que nous avons compris dès la première audience que ce procès était celui de l'état d'urgence, de l'état d'exception qui a régné dans les années 70 et qui a abouti à l'assassinat des militants de la RAF.

 

Nous nous sommes rendus à Francfort et nous avons assisté à autant d'audiences que nous avons pu.

Nous avons traduit systématiquement en temps réel tous les comptes-rendus des audiences donnant à chacun l'accès à l'information.

Nous avons informé systématiquement sur linter et transmis à nos camarades destopextraditions ou de solizorn.

Nous avons participé à toutes les initiatives, pour informer autant que pour récolter les fonds pour que des camarades puissent se rendre au procès quand ils n'en avaient pas les moyens pour un co-voiturage soilidaire.

C'était le minimum que nous puissions faire dans la continuité du combat que nous avons commencé à mener dans les années 70 en solidarité avec les militants de la RAF.


(voir la page  Actualité du procès C. GAUGER et S. SUDER. Une page pour s'informer et se mobiliser)

 

Pour nous rien n'est terminé:

 

En particulier l'utilisation dans ce procès de déclarations obtenues sous la torture Toutes nos tentatives pour alerter sur ce point sont restées à ce jour en France sans écho. Aussi bien auprès de structures comme "des droits de l'homme" que de "personnalités".

 

On peut donc avoir torturé un militant (et les documents que nous avons produits sont sans ambiguité) sans que cela gêne ceux qui devraient au minimum, du fait de leur position dans l'Etat capitaliste, jouer un rôle de lanceur d'alerte

 

Aujourd'hui, on reparle de Coupe du monde, n'est-ce pas le moment de nouveau de remettre sur la table le problème  du traitement infligé à un militant pour avoir voulu protester contre la tenue de la Coupe du Monde en Argentine

 

Nous avons proposé avec Jean-Pierre Bastide et Andrea de Luca une pièce "Torture en démocratie", nous souhaitons toujours la montrer car elle est toujours aussi essentielle.


Un homme seul, un texte en main ... Lecture publique de "Torture en démocratie" dans le cadre de la mobilisation contre le procès Sonja Suder

 

Rien n'est terminé.

 

Car l'information sur ce procès est essentielle, parce que ce procès est essentiel pour comprendre le combat mené par les Etats contre les militants révolutionnaires.

 

Est essentiel d'en décrire le déroulement

Est essentiel de donner accès aux pièces officielles

Est essentiel que reste une trace de ce combat mené par l'Etat

Et de celui mené par la défense et les militants.

 

C'est une tâche que nous nous donnons.

 

linter

le 8 juin 2014

 


Le 14 juin, une journée est organisée par des camarades avec Sonja Suder et Christian Gauger. Nous invitons chacun à y participer pour rendre honneur à ces deux militants pour la force de leur combat et l'espoir qu'il nous ont transmis.

 

A 12h: RDV au 67 rue de la Mare (20ème M°Jourdain ou Pyrénées)

Rencontre / aubade / casse-croûte / manif en musique depuis ce qui fut « La Maison Abri » jusqu’à « L’Espace Louise Michel » … rappel festif de moments forts des pratiques de solidarité concrète qui ont marqué la résistance aux tentatives d’extradition des camarades  impliqués dans les mouvements anticapitalistes des années 70 en Italie, puis, avec Sonja et Christian, en Allemagne


A 14h30 : départ collectif pour « Le Condensateur » 43 rue de Stalingrad à Montreuil (M° Croix de Chavaux)

Prendront la parole, Sonja, ses avocats, français et allemands, Oreste Scalzone et des camarades du collectif de soutien. Dans une autre salle seront présentés des documents visuels et sonores. Un débat pourra s’ouvrir, à la demande, sur les dimensions politiques et judiciaires de cette « affaire »

Des intermèdes musicaux et une pause « café » sont envisagés

Repost 0
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 22:49

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Pour-Sonja.jpg

 

linter s'est mobilisé aussi souvent, aussi fondamentalement que possible durant tout le procès intenté à Sonja Suder et Christian Gauger.

 

Pourquoi?

 

Déjà par simple et naturelle solidarité avec deux militants poursuivis par l'Etat pour des accusations relevant de la lutte contre le capitalisme, contre l'impérialisme, contre l'oppression

 

Et avant tout en solidarité avec des militants restés conséquents, dont le silence militant a été l'arme de résistance la plus incisive dans ce procès intenté plus de 35 ans après les faits et qui tranchait lors de chaque audience avec le discours vain et criminel de la cour ou celui infini du témoin de la couronne Hans-Joachim Klein.

 

Aussi, pour ce qui nous concerne, parce que nous avons compris dès la première audience que ce procès était celui de l'état d'urgence, de l'état d'exception qui a régné dans les années 70 et qui a abouti à l'assassinat des militants de la RAF.

 

Nous nous sommes rendus à Francfort et nous avons assisté à autant d'audiences que nous avons pu.

Nous avons traduit systématiquement en temps réel tous les comptes-rendus des audiences donnant à chacun l'accès à l'information.

Nous avons informé systématiquement sur linter et transmis à nos camarades destopextraditions ou de solizorn.

Nous avons participé à toutes les initiatives, pour informer autant que pour récolter les fonds pour que des camarades puissent se rendre au procès quand ils n'en avaient pas les moyens pour un co-voiturage soilidaire.

C'était le minimum que nous puissions faire dans la continuité du combat que nous avons commencé à mener dans les années 70 en solidarité avec les militants de la RAF.


(voir la page  Actualité du procès C. GAUGER et S. SUDER. Une page pour s'informer et se mobiliser)

 

Pour nous rien n'est terminé:

 

En particulier l'utilisation dans ce procès de déclarations obtenues sous la torture Toutes nos tentatives pour alerter sur ce point sont restées à ce jour en France sans écho. Aussi bien auprès de structures comme "des droits de l'homme" que de "personnalités".

 

On peut donc avoir torturé un militant (et les documents que nous avons produits sont sans ambiguité) sans que cela gêne ceux qui devraient au minimum, du fait de leur position dans l'Etat capitaliste, jouer un rôle de lanceur d'alerte

 

Aujourd'hui, on reparle de Coupe du monde, n'est-ce pas le moment de nouveau de remettre sur la table le problème  du traitement infligé à un militant pour avoir voulu protester contre la tenue de la Coupe du Monde en Argentine

 

Nous avons proposé avec Jean-Pierre Bastide et Andrea de Luca une pièce "Torture en démocratie", nous souhaitons toujours la montrer car elle est toujours aussi essentielle.

 

Un homme seul, un texte en main ... Lecture publique de "Torture en démocratie" dans le cadre de la mobilisation contre le procès Sonja Suder

 

Rien n'est terminé.

 

Car l'information sur ce procès est essentielle, parce que ce procès est essentiel pour comprendre le combat mené par les Etats contre les militants révolutionnaires.

 

Est essentiel d'en décrire le déroulement

Est essentiel de donner accès aux pièces officielles

Est essentiel que reste une trace de ce combat mené par l'Etat

Et de celui mené par la défense et les militants.

 

C'est une tâche que nous nous donnons.

 

linter

le 8 juin 2014

 


Le 14 juin, une journée est organisée par des camarades avec Sonja Suder et Christian Gauger. Nous invitons chacun à y participer pour rendre honneur à ces deux militants pour la force de leur combat et l'espoir qu'il nous ont transmis.

 

A 12h: RDV au 67 rue de la Mare (20ème M°Jourdain ou Pyrénées)

Rencontre / aubade / casse-croûte / manif en musique depuis ce qui fut « La Maison Abri » jusqu’à « L’Espace Louise Michel » … rappel festif de moments forts des pratiques de solidarité concrète qui ont marqué la résistance aux tentatives d’extradition des camarades  impliqués dans les mouvements anticapitalistes des années 70 en Italie, puis, avec Sonja et Christian, en Allemagne


A 14h30 : départ collectif pour « Le Condensateur » 43 rue de Stalingrad à Montreuil (M° Croix de Chavaux)

Prendront la parole, Sonja, ses avocats, français et allemands, Oreste Scalzone et des camarades du collectif de soutien. Dans une autre salle seront présentés des documents visuels et sonores. Un débat pourra s’ouvrir, à la demande, sur les dimensions politiques et judiciaires de cette « affaire »

Des intermèdes musicaux et une pause « café » sont envisagés

Repost 0
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 19:40

Pour consulter le blog:linter.over-blog.com

 

L'année dernière,

Sonja Suder encore emprisonnée lançait ces mots

de derrière les barreaux.

 

  Chères amies et amis, 
"Je regrette que les grandes phrases ne soient pas mon fort. Mais, il ne s'agit pas de cela, les mots sont tout simplement trop banals pour décrire l'énorme solidarité que vous nous témoignez. Cette solidarité, nous en aurons encore plus besoin dans l'avenir. Je vous remercie au nom de toutes les femmes emprisonnée ici. C'est un sentiment agréable d'être intégrée ainsi à votre passage vers la nouvelle année.
J'adresse mes salutations et vœux de bonheur à tous les camarades et ami(e)s, à tous ceux qui sont derrière les murs dans le monde entier"

 

Le combat contre ce procès, aux côtés d'autres militants en Allemagne comme en France et ailleurs,

ce combat de plus d'une année nous a tenu à coeur.

 

Pour le courage, la constance,

Le signal donné vers l'avenir

par ces militants

Sonja Suder, Christian Gauger,

Hermann F., Sibyllle S.

 

Pour ce qu'il signifie dans le passé,

Les méthodes employées dans

l'Allemagne de Stammheim

contre les militants révolutionnaires.

 

Pour ce qu'il signifie dans le présent

D'utilisation de procédures scélérates:

Mépris de la prescription,

Poursuites plus de trente ans après les faits,

Emprisonnement

Utilisation de dénonciations

De justification de la torture

 

Le combat continue aujourd'hui

Contre la torture utilisée dans les "démocraties"

Devant et hors des tribunaux.

 

Contre l'oppression,

l'exploitation

En un mot,

l'impérialisme

 

En solidarité avec tous ceux qui luttent.

 

linter

Le 31.12.2013

 


  MANIFESTATION DE LA SAINT-SYLVESTRE DEVANT LA PRISON

"POWER DURCH DIE MAUER".

sur le site verdammtlangquer

 

sylvesterknast

 

Posted on 26. Dezember 2013 by verdammt3  


Le 12 novembre 2013, Sonja Suder a été condamnée à trois ans et 6 mois de prison. La liberté conditionnelle a été prononcée du fait de la détention préventive et durant la procédure d'extradition. Après plus d'une année de procès, Sonja a été condamnée pour trois actions ayant eu lieu dans les années 70.Ce procès n'a reposé que sur  les déclarations d'un repenti Hans-Joachim Klein et les déclarations extorquées à Hermann F. dans des conditions relevant de la torture


Même si les déclarations de Klein n'ont pas paru suffisamment crédibles à la juge, les comptes-rendus des déclarations arrachées sous la torture ont suffi pour permettre la condamnation pour participation à trois actions des RZ dans les années 70. L'acharnement de l'Etat est resté le même, alors qu'après 30 années, ces actions tendent à s'inscrire dans l'histoire.


Un des moyens les plus répressifs de l'Etat est la prison : celui qui ne respecte pas "l'Etat de droit" dominant et ce qu'il juge légal ou illégal, est emprisonné sans tenir compte du contexte, des conditions et des besoins quels qu'ils soient. Des personnes, pour les punir, sont arrachées à leur vie quotidienne, criminalisées et incarcérées. Là, en théorie, elles devraient réfléchir à leur comportement, à l'infraction, pour être à la fin de leur peine éclairées, "resocialisées", réintégrées dans la société et reversées dans la logique d'exploitation capitaliste de l'Etat.


Les mouvements militants combattants, qui rencontrent une large sympathie dans la population se trouvent alors au centre de la répression de l'Etat, comme par exemple la gauche basque en Espagne et les groupes kurdes en Turquie. Pour vaincre ces mouvements de protestation, des milliers d'activistes sont arrêté(e)s, torturé(e)s et emprisonné(e)s au mépris des principes de droits les plus fondamentaux. L'Allemagne fédérale soutient activement cette politique répressive, en extradant les militants en fuite ou en les criminalisant. En particulier en utilisant le §129b, un des paragraphes antiterroristes, rédigé spécialement par rapport aux mouvements militants étrangers


Mais les mouvements de masse luttant pour l'émancipation et qui se sont constitués à partir de situations sociale injustes, sont eux aussi en but dans tous les pays à des attaques massives  de la répression. Les stratégies de destruction se servent de moyens de plus en plus brutaux et de mesures de plus en plus autoritaires, pour protéger de toute critique la position dominante de l'Etat, en temps de crise  et d'austérité. L'exemple de Grèce le montre, où tous les moyens sont bons pour l'Etat autoritaire, comme par exemple la militarisation croissante de la police lors de la répression de l'opposition d'extrême-gauche manifestant ouvertement dans les rues.

 

Mais la revendication d'émancipation ne doit pas se laisser criminaliser. Si nous laissons des  personnes être arrachées à leur environnement social et politique, isolées et détruites dans les prisons, la stratégie de l'Etat aura gagné.

 

Face à leur répression, nous opposons notre arme la plus puissante, notre solidarité. C'est pourquoi, venez tous à la manifestation de la Saint-Sylvestre devant la prison de Preungesheim, car nous n'aurons de repos, tant qu'existeront les prisons.


Liberté pour tous les prisonniers politiques et sociaux

Die Rote Hilfe Ortsgruppen der Region „Mitte“

 

(merci d'améliore la traduction. Le texte se trouve ci-dessous)

 


Silvesterknastkundgebung “Power durch die Mauer”

Posted on by verdammt3

 

Freiheit für alle politischen und sozialen Gefangenen!
31.12.2013 – 18Uhr – JVA Preungesheim, Homburger Landstr., Frankfurt

Am 12.11.13. wurde Sonja Suder im Revolutionäre Zellen (RZ)-Prozess in Frankfurt zu 3 Jahren und 6 Monaten verurteilt. Der Haftbefehl wurde auf Grund ihrer Zeit in U-und Abschiebehaft außer Vollzug gesetzt. Nach über einem Jahr Prozess wurde Sonja wegen der Beteiligung an drei Brandanschlägen in den 1970er Jahren schuldig gesprochen. Der über ein Jahr andauernde Prozess basierte lediglich auf den Kronzeugenaussagen von Hans-Joachim Klein und den unter folterähnlichen Bedingungen zustande gekommenen Aussagen von Hermann F. 

Auch wenn der Kronzeuge der Richterin nicht glaubwürdig genug war, reichten die Folterprotokolle zu einer Verurteilung wegen der Beteiligung an drei Sprengstoff- bzw. Brandanschlägen der RZ in den 70er Jahren. Der Verfolgungswille des Staates ist ungebrochen, auch nach über 30 Jahren will er es sein, der Geschichte schreibt.


Eines der repressivsten Mittel des Staates ist das Gefängnis: Wer sich nicht an den herrschenden “Rechtsstaat” und dessen Verständnis von legal und illegal hält wird ohne Rücksicht auf soziale Kontexte, Umstände und jeweilige Bedürfnisse weggesperrt. Als Strafe werden Menschen aus ihrem täglichen Leben gerissen, kriminalisiert und eingeknastet. Dort soll dann in der Theorie über das sogenannte Gesetzeswidrige bzw. Fehlverhalten nachgedacht werden, um im Anschluss an die Haftstrafe geläutert und “resozialisiert” wieder in die Gesellschaft und nahtlos in die kapitalistischen Verwertungslogik des Staates eingebunden zu werden.


Militant kämpfende Bewegungen, die breite Sympathien in der Bevölkerung haben, stehen dabei besonders im Fadenkreuz der staatlichen Repressionsorgane, so z.B. die baskische Linke in Spanien und die kurdischen Gruppierungen in der Türkei. Um diese Proteste zu zerschlagen, werden Tausende von politischen Aktivist_innen festgenommen, gefoltert und unter Missachtung selbst minimaler Rechtsgrundsätze auf Jahrzehnte inhaftiert. Die BRD unterstützt diese Verfolgungspolitik aktiv, indem die deutschen Behörden geflüchtete Aktivist_innen in diese Länder abschiebt oder sie selbst kriminalisiert. Insbesondere durch den eigens gegen militante Bewegungen im Ausland konstruierten “Antiterrorparagrafen” 129b.


Aber auch emanzipatorische Massenbewegungen, die sich anhand konkreter gesellschaftlicher Missstände formieren, sind in allen Ländern massiven Repressionsangriffen ausgesetzt. Die repressive Zerschlagungsstrategie bedient sich immer brutalerer Mittel und autoritärer Maßnahmen, um die staatliche Machtposition in Zeiten von Krise und Sparzwängen gegen jede Kritik aufrechtzuerhalten. Am Beispiel Griechenlands zeigt sich, dass dem immer autoritärer auftretenden Staat, beispielsweise durch die zunehmende Militarisierung der Polizei, bei der Bekämpfung der offen auf die Straße getragenen linken Opposition jedes Mittel recht ist.


Doch emanzipatorischer Protest darf sich nicht kriminalisieren lassen.


Wenn wir zulassen, dass die einzelnen Menschen aus ihren sozialen und politischen Zusammenhängen gerissen, isoliert und langfristig im Knast zermürbt werden, dann wird diese staatliche Strategie aufgehen.

Ihrer Repression setzen wir deshalb unsere stärkste Waffe entgegen, die Solidarität.


Deshalb kommt alle zu Silvesterknastkundgebung an die JVA Preungesheim, denn wir werden keine Ruhe geben, bis wir ohne Knäste leben!


*** 31.12.2013 um 18Uhr an der JVA Preungesheim***


Freiheit für alle politischen und sozialen Gefangenen!


Die Rote Hilfe Ortsgruppen der Region „Mitte“

Repost 0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 21:58

  Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Pour consulter le programme, cliquez sur l'image

 

 

BROCHURE-QL4-1.jpg

BROCHURE-QL4-2.jpg

Repost 0
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 20:21

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Ce que nous évoque l'embaumement de Nelson Mandela.

 

Dans ce procès que nous avons suivi toute l'année écoulée, l'Etat a condamné Sonja Suder sans preuve et en ne s'appuyant que sur les  déclarations d'un homme grièvement blessé. La défense a déposé un recours à ce propos.

 

Mais de plus, il a condamné Sonja Suder, rappelons-le, pour des actions revendiquées par les RZ dans les années 70 contre deux entreprises du nucléaire commerçant avec l'Afrique du Sud.

 

De telles actions s'inscrivait dans une lutte très large en Allemagne contre le nucléaire d'une part et contre les liens de l'Allemagne et des autres pays occidentaux avec l'Etat sud-africain.

 

Comme pour l'Argentine, il est utile de redire que nombre de militants des années 70 avaient une conscience claire de ce qui se passait dans ce pays. Rappelons les campagnes de boyott, les mouvements anti-apartheid nés dans de nombreux pays, mais rappelons aussi que ces dictatures et Etats indignes et criminels étaient soutenus finoancièrement,politiquement, idéologiquement par les pays occidentaux qui aujourd'hui se pressent pour célébrer Mandela. Et que c'est dans cadre que certains combats comme celui des RZ se sont inscrits et développés avec pour but de s'attaquer concrètement aux structures et entreprises qui permettaient à ce régime de vivre et de se développer.

 

N'est-il donc pas indigne et significatif de voir l'Etat allemand condamner aujourd'hui des militants pour des actions de résistance, contre un Etat que tout le monde aujourd'hui condamne en célébrant en toute indignité Nelson Mandela.

 


 

Repost 0
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 11:22
Pour consulter le blog: linter.over-blog.com
Les RZ ont attaqué par deux fois la société MAN : en 77 pour sa collaboration au commerce nucléaire avec l'Afrique du Sud de l'apartheid et en 1983 dans la même continuité pour sa participation à la fabrication des Pershing. Continuité d'une activité militaro-industrielle, toujours aussi florissante aujourd'hui en France comme en Allemagne et par rapport à laquelle les militants montrent bien plus d'indifférence que dans les années 70 et 80. Ci-dessous notre article du 27 novembre 2011sur l'action de 1983.

 

Les actions des Cellules Révolutionnaires remontent maintenant pour certaines à près de 30 ans. Les militants d'aujourd'hui savent donc rarement dans quel contexte, elles avaient lieu et quelle politique, elles exprimaient.


L'Internationale à l'époque, s'était donné pour but de vaincre la même méconnaissance, entraînée alors par le silence et le dénigrement des médias mais aussi de nombre de forces politiques.


Il a ainsi publié plusieurs textes de revendication des Cellules Révolutionnaires. Dont celui de l'action contre M.A.N. qui mettait en lumière l'implication des grandes entreprises capitalistes en Allemagne dans le nucléaire civil et militaire, et ce que cela représentait d'exploitation et d'oppression des mouvements de libération du Tiers Monde, de stratégie de la tension et de détournement de l'attention de l'exploitation sociale.


Le blog reprend ce travail d'information en donnant accès aux textes publiés par le journal.

 


MAN-L-Internationale-N-2---.jpg

Le 19 septembre 1983, les Cellules révolutionnaires ont fait sauter le Centre Informatique d'une usine de M.A.N. à Ginsheim-Gutavsburg près de Mayence.

 

Après avoir escaladé des grillages, le commando a pu placer l'engin à l'endroit précis où se trouvait ce service essentiel de l'usine.

 

M.A.N. est l'une des plus grandes entreprises de transports ouest-allemandes. Mais c'est surtout une entreprise largement impliquée dans l'industrie d'armements et nucléaire.

 

M.A.N. est en train de construire 465 véhicules pour le transport des Pershings. Ces véhicules sont fabriqués dans différentes usines. A Gustavsburg, on produit les cadres ...

 

M.A.N. est le septième constructeur d'armements de RFA. Son chiffre d'affaires s'élève à 600 millions de Deutschmark (DM). De plus, M.A.N. possède 50% de l'entreprise M.T.U., dont le chiffre d'affaires pour l'armement est de 1,8 milliards de DM. M.T.U. produit des moteurs de blindés et de navires. M.A.N. s'intéresse aussi au nucléaire par l'intermédiaire de la "Société pour le Développement des Techniques nucléaires" et de "M.A.N.-Uranit Gronau GmbH", dont il est actionnaire à 50%.

 

Non seulement M.A.N. tire ses profits des ventes d'armes et de ses exportations vers le Chili et l'Afrique du Sud, mais il exploite de plus directement les forces productives du tiers monde, par exemple en Afrique du Sud, en Turquie, en Argentine, au Bésil, en Inde, à Singapour et à Hong-Kong, dans ses filiales et agences.

 

Pour maintenir la situation, voire l'aggraver, dans ces pays, et afin d'assurer son accès aux matières premières, le capital multinational a besoin de détruire les mouvements de libération nationale dans le tiers monde. Les Pershing ont entre autres pour fonction d'empêcher tout soutien de l'Union soviétique aux mouvements de libération, quelles que soient les autres raisons invoquées.

 

Il lui faut de plus déstabiliser la zone d'influence soviétique et en détacher certains pays. L'Europe en est le prix. Ces éléments sont complètement occultés par de grandes parties du mouvement pour la paix, qui n'établissent de rapport, ni entre le stationnement des missiles et la continuation de l'exploitation du tiers monde, ni entre ce stationnement et la crise dans les métropoles. Ce qui reste, c'est la peur pour la survie. Et leur espoir se réduit à ce que l'Etat trouve une solution négociée.

 

Un des buts du stationnement des missiles est de faire que l'on trouve toute situation plus supportable que l'enfer nucléaire. Chômage de masse, automatisation, restructuration du travail, suppression des acquis sociaux, militarisation de la société ne sont pas remis en cause, ni a fortiori attaqués ...

 

19 septembre 1983

Cellules Révolutionnaires

L-Internationale-N-2---decembre-1983.jpg

 


Pour information les actions des RZ qui montrent bien par leur nombre et leurs axes combien ce mouvement était large et ancré.

 

Actions des RZ 

D'après http://encatiminirotezora.wordpress.com/chronologie-des-cellules-revolutionnaires/

   

16.11.1973 action contre ITT (contre la participation des entreprises américaines au putsch de Pinochet), Berlin et Nuremberg.

01.05.1974 incendie de la voiture de Peter Sötje, responsable d’un projet de centres fermés pour jeunes, Berlin.

14.06.1974 action durant la coupe du monde de football contre l’ambassade du Chili, Berlin.

Sept. 1974 action contre l’usine de machines Korf, Mannheim.

Sept. 1974 action contre les bureaux de EL-AL, société aéronautique israélienne, Francfort (« contre la stratégie de génocide des sionistes contre les Palestiniens »).

16.11.1974 Incendie de la BMW du patron de l’entreprise Krone.

03.03.1975 Incendie à la cathédrale contre le rôle de l’Église dans l’oppression des femmes, Bamberg.

04.03.1975 action des militantes des RZ contre le Tribunal constitutionnel à propos de la loi sur l’avortement, Karlsruhe.

29.04.1975 action contre la police des frontières pour le Premier-Mai, Berlin.

30.04.1975 action contre les immeubles des délégations régionales des BDI, BDA (organisations patronales) et IHK (chambre de commerce et d’industrie) pour le Premier-Mai, Mayence.

30.04.1975 action contre l’immeuble de l’IHK (chambre de commerce et d’industrie) pour le Premier-Mai,  Ludwigshafen.

16.07.1975 et 17.11.1975 100 000 tickets de transports contrefaits distribués dans des quartiers populaires.

08.10.1975 et 20.10.1975 dix distributeurs de titres de transport incendiés, Francfort.

Pâques 1976 falsification de bons pour les sans-abris, Berlin.

01.06.1976  action contre le club des officiers de l’armée américaine, Francfort.

Sept. 1976 action contre le spéculateur Kaußen, Cologne.

01.12.1976 action contre le casino des officiers américains, Francfort.

08-12-1976 incendie du fichier de fraudeurs de la société de transports publics de Francfort.

Janv. 1977 incendie de cinémas projetant le film Entebbe (sur le détournement d’avion mené pour la libération de 5 prisonniers palestiniens auquel ont participé deux membres présumés des RZ)

Janv. 1977 action contre le terrain militaire américain, Giessen.

Fév. 1977  action contre l’avocat Heinz Peters (impliqué dans le procès Holger Meins), Düsseldorf.

Mars 1977 action contre l’Ordre des avocats, Francfort.

Mai 1977 incendie contre un juge et un procureur.

Juin 1977  incendie du fichier de fraudeurs des transports publics de Berlin.

Août 1977 action contre la compagnie des transports de Berlin.

Août 1977 action contre MAN, Nuremberg.

Août 1977 action contre Klein, Schanzlin & Becker AG, (KSB) Frankenthal.

Mars 1978 actions contre les contrôleurs de transports, Francfort.

Mai 1978 actions contre deux avocats (l’un d’eux reçoit une balle dans la jambe), Berlin.

Mai 1978 actions contre le service de surveillance et de contrôle Nord et le directeur de la police de renseignement, Duisbourg.

Juin 1978  action contre le service d’immigration, Francfort.

Juin 1978  action contre la société d’import israélienne Agrexco, Francfort.

Juin 1978 action contre les services sociaux Delorme, Mayence.

Juin 1978  action contre le casino des officiers américains, Wiesbaden.

Juillet 1978 action contre la centrale électrique, Lübeck.

Sept. 1978 action contre la caserne militaire, Garlstedt.

Avril 1979 action contre Eugen Loderer et Hans Mayr (soutien à une grève de sidérurgistes).

Juin 1979 tentative d’attentat à l’explosif contre Daimler-Benz, Francfort (soutien à la lutte sandiniste).

Juin 1979 action contre la société d’import Hameico, Francfort (soutien à la lutte palestinienne).

Nov. 1979 action contre la tour climatologique à Ahaus, et contre Seeland à Hambourg.

Janv. 1980 action contre l’Office fédéral du travail, Nuremberg.

Mars 1980 action contre le Conseil fédéral des prud’hommes, Cassel.

Mars 1980 action contre le casino des officiers américains, Osterholz-Scharmbeck.

Mars 1981 distribution de faux titres de transports avec les Rote Zora, bassin de la Ruhr.

Mai 1981  action contre la cantine des armées américaines, Francfort.

11.05.1981 action contre Karry, le ministre de l’Économie de Hesse, dans le cadre de la lutte contre l’extension de l’aéroport de Francfort. L’action ne se passe pas comme prévu et Karry décède.

Oct. 1981 action contre Züblin et Bratengeier (sociétés de construction), Francfort.

Janv. 1982  action contre Bilfinger et Berger (société de construction de RFA), Francfort.

Fév. 1982  action contre Philip Holzmann (société de construction), Neu Isenburg.

Fév. 1982  action contre Bilfinger et Berger, Wiesbaden.

Mars 1982  action contre le promoteur Neue Heimat, Berlin.

Mars 1982 action contre Züblin, Duisbourg.

Avril 1982 action contre la Banque de crédit immobilier, Berlin.

Mai 1982  action contre un promoteur immobilier à Francfort.

Juin 1982  série d’actions avec les Rote Zora contre le sommet de l’OTAN.

Juillet 1982 action contre Bilfinger et Berger, à Mannheim, et contre Dressler KG, à Francfort.

Nov. 1982 action contre le journaliste Luze.

Nov. 1982 action contre Interatom à Bensberg, la société pour la sécurité atomique (GRS) à Cologne et un pylône à Kalkar.

Fév. 1983 action contre la société Texas Instruments, Nuremberg.

Fév. 1983  action contre une filiale d’ITT, Düsseldorf.

Mars 1983 action contre IBM, Reutlingen.

Mai 1983 action contre la parade des troupes alliées, Berlin.

Juin 1983 action contre la Fondation Konrad-Adenauer, Bonn.

Sept. 1983 action contre MAN, constructeur des véhicules de transport des fusées Pershing II, Ginsheim-Gustavsburg.

Nov. 1983  attentat contre le bureau d’exécution de la justice, Hamm.

Fév.1984 action contre la société de transports Rhin-Rhur, Gelsenkirchen.

Fév.1984 action contre le consulat général de Turquie, Cologne.

Mars 1984 actiont contre la Société allemande de coopération économique, Cologne.

Mai 1984 action contre l’Institut Fraunhofer, Duisbourg.

14.06.1984  action contre le pipeline de l’OTAN, Lorch.

Août 1984 action contre la société Kreuzer à Bonn et la société Koch à Gütersloh, avec les Rote Zora (contre l’exploitation en prison et en psychiatrie).

Avril 1985 action contre la Deutsche Bank, Düsseldorf.

Avril 1985 action contre l’Union générale de l’industrie des métaux et contre Hoechst, Cologne.

30.04.1985 action contre Siemens lors d’un sommet économique, avec les Rote Zora, Isernhagen.

30.05.1985 action contre le pipeline de l’OTAN, Mörfelden.

Sept. 1985 attaque contre Scientic Control Systems, à Hambourg, et le MPB (service de consultation et de programmation mathématique) de Dortmund.

Oct. 1985 action contre l’Institut de génétique, Cologne.

Oct. 1985 action contre une entreprise mécanique à Friedrichshafen, et contre Daimler à Schwäbisch- Gmünd.

Déc. 1985 action contre Brüggemann & Brandt, à Hagen, et contre Mercedes à Bochum.

12.01.1986 action contre Daimler-Benz, Wuppertal.

Août 1986 action contre les locaux de la police des étrangers, Hambourg.

Sept. 1986 action contre la onzième chambre du tribunal de Lunebourg, chargée de traiter les dossiers des étrangers.

Sept. 1986 action contre le président et le responsable de l’accueil et de l’hébergement de la Croix-Rouge pour les réfugiés, Berlin.

Sept.1986 action contre le registre central des étrangers, Cologne.

Oct. 1986 action contre la Lufthansa, qui procède aux expulsions, Cologne.

28.10.1986  tir dans les jambes de Harald Hollenberg, responsable de la police des étrangers de Berlin.

01.09.1987 tir dans les jambes de Günther Korbmacher, président de la cour du Tribunal administratif (participa activement aux mesures de restriction du droit d’asile).

Sept. 1987 action contre le bureau de reconnaissance des réfugiés étrangers, Düsseldorf.

05.02.1987 attentat à l’explosif à la ZSA (équivalent de l’OFPRA), Berlin.

09.05.1989 attentats au tribunal administratif de Düsseldorf et à celui de Munster.

Nov. 1989 action contre le fichier des tsiganes (roms et sintis) à Cologne.

Nov. 1989 action contre le service social du travail et de la santé de

Hambourg.

Août 1991 action contre le service des étrangers de Böblingen.

15.01.1991 attentat contre la Siegessäule (Colonne de la victoire) à Berlin, contre la guerre du Golfe.

03.10.1993 dernières actions revendiquées des RZ contre un générateur et des véhicules de la police des frontières, Francfort-sur-l’Oder et Görlitz.

 

Repost 0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 19:41

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Sonja Suder est libre. Elle a été cependant condamnée à partir des déclarations extorquées à Hermann F. dans des conditions que les conventions internationales définissent comme relevant de la torture.

 

C'est pourquoi la défense a déposé une demande auprès de la Cour fédérale de justice contre ce jugement et l'utilisation qu'elle dénonce comme illégale de ces "interrogatoires".

 

C'est cette cour qui aura à décider si l'utilisation des déclarations est recevable, le jugement serait alors définitif.

 

Ou contraire à la loi, ce qui reviendrait à remettre en cause le jugement sur ce point précis, c'est-à-dire les accusations retenues à partir des déclarations de Hermann F. La cour aurait alors la  possibilité de casser le jugement et indemniser Sonja Suder pour le temps passé en prison ou de confier à une autre juridiction l'examen des charges autres que celles s'appuyant sur les interrogatoires de Hermann F.

 

Cette demande de la défense est d'une grande importance. Elle témoigne de la volonté de refuser qu'une juridiction puisse accepter la torture.

 

De notre côté, nous sommes déterminés à poursuivre avec nos camarades l'information et la mobilisation commencée il y a maintenant plus d'une année. Continuer les lectures publiques de "torture en démocratie". Reprendre nos dossiers d'information et pourquoi pas sous forme de brochure. Lier ce que nous avons compris de ce procès avec ce que vivent d'autres militants en France et ailleurs: informer, dénoncer les lois et pratiques scélérates. De Stammheim en 77 à Guantanamo aujourd'hui, des tortures en Italie ou au Pays basque, c'est une même politique qui se donne à voir.

 

Dont le procès contre Christian Gauger et Sonja Suder reste avec les pratiques d'hier contre Hermann F. et la procédure d'aujourd'hui, un exemple plus qu'emblématique.

 

linter

le 5 décembre 2012

 


 Après le verdict contre Sonja Suder. Précisions concernant la suite de la  procédure

 

Par linter et stopextraditions

  • Deux demandes ont été déposées :

. L'une par la partie civile concernant l'OPEP. Motif de la demande : la juge n'a pas suffisamment étayée sa décision.
. L'autre par la défense concernant l'utilisation des déclarations de Hermann F.du fait qu'elles ont été obtenues sous la torture.

Concernant la demande déposée par la défense

- Tout d'abord  il faut que le jugement soit rédigé, ce qui pourrait demander jusqu'à Pâques. La défense pourra alors motiver sa demande. Cela est assez rapide.

- Deux cas de figure peuvent ensuite se présenter:

Ou la Cour fédérale juge la demande recevable, dans ce cas-là encore deux possibilités:

1. La Cour peut décider elle-même de la libération de Sonja et donc casser le jugement et indemniser Sonja
2. Ou elle peut demander qu'une autre juridiction examine ce point de l'accusation

Ou la Cour fédérale décide que la demande n'est pas recevable, le jugement  est alors définitif

  • Concernant le mandat d'arrêt

La défense a déposé une demande de levée de ce mandat il y a une semaine. Argument de la défense : quelle que soit la décision concernant la "révision", la peine déjà prononcée est tellement élevée que même en cas de nouveau procès, la peine ne pourrait certainement pas excéder celle déjà décidée. La décision devrait intervenir dans les trois prochaines semaines

1. Si le mandat est levé, elle n'aurait plus à pointer, elle serait libre.
2. Si le mandat n'est pas levé, elle doit continuer à pointer etc

 


Repost 0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 23:04

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Photographies-verdict.JPG

Les ballons s'envolent au-dessus du tribunal: Sonja vient d'être libérée


 

Cinq heures avant.

La salle est trop petite

Nous attendons devant le tribunal

Derrière nos banderoles

 

C-GAUGER-S-SUDER-1835.JPGC-GAUGER-S-SUDER-1848.JPG

 

Avec nos ballons

Et ... les flics de l'unité 68

Bien lourdement armés

 

C-GAUGER-S-SUDER-1859.jpg


 

Nous avons changé de place.

Les ballons et les banderoles avec nous.

Nous sommes devant l'entrée principale.

Le verdict a été annoncé.

Nous attendons Sonja

avec champagne et chansons

Slogans et musique.

Nous sommes plus d'une centaine.


C-GAUGER-S-SUDER-1886.jpg


 

Encore petite dernière démonstration policière

L'Unité 68 tient à nous accompagner jusqu'au Klapperfeld.

Lieu alternatif, où nous pourrons

tranquillement faire la fête

 

C-GAUGER-S-SUDER 1921

 


 

Sonja et Christian

sont

libres

 

Photographies-verdict.JPG

 

Merci aux camarades qui nous ont transmis ces photographies.

Repost 0
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 23:33

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

  20121102prozess

 

A lire sur http://stopextraditions.blogspot.fr

 

Malgré le silence assourdissant des médias officiels, les mobilisations tant en Allemagne qu'en France, en Espagne et y compris en Grèce ont contribué à ce que le verdict qui vient d'être rendu à Francfort le 12 novembre acquitte totalement Sonja Suder des charges qui pesaient contre elle dans l'action contre l'OPEP en 1975.


Le tribunal a néanmoins prononcé une peine de 3 ans et six mois légitimant ainsi:


- l'abandon de la prescription de faits datant de plus de 35 ans,

- l'extradition de ceux qui avaient été déclarés non extradables 10 ans auparavant,
- l'utilisation de la torture lors d'interrogatoires


et justifiant du même coup l'emprisonnement inadmissible pendant 26 mois de Sonja Suder.


     Cette libération est plus qu'une victoire mais elle démontre aussi combien les dérives policières et judiciaires, les dénis de garantie sont à l’œuvre en Europe et ne cessent d'étendre leur champ d'action dans le domaine de la répression et de la restriction des libertés individuelles et collectives en ayant de plus en plus souvent recours à des procédures d'exception qui se transforment en norme judiciaire.


     Il est plus que temps d'informer largement sur ces procédures, plusieurs fois dénoncées par la Cour européenne de justice, avant que ne s'installent en Europe des lois totalitaires qui n'auront plus rien d'exceptionnelles, utilisant la torture, la délation, le marchandage de remise de peines contre la dénonciation comme méthodes judiciaires.

     Nous nous tenons toujours à votre disposition pour plus d'informations sur le sujet en espérant que vous n’hésiterez pas à informer largement vos lecteurs et auditeurs sur le verdict de ce procès et sur ses conséquences.


stopextradition et linter

Repost 0

Militants d'AD

Situation des  MILITANTS

Nathalie Ménigon

Georges Cipriani

en libération conditionnelle

Jean-Marc Rouillan

en semi-liberté 

NOS COMBATS

(avril 2010)

Après la semI-liberté de Georges Cipriani, la campagne continue pour la libération de Jean-Marc Rouillan
et encore et toujours  
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

(septembre 2008)

Contre le risque de peine infinie pour les prisonniers révolutionnaires - contre la rétention de sûreté - contre le CNO
Pour une libération complète et sans condition des prisonniers révolutionnaires
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

  (août 2009)


Le combat pour la libération des prisonniers d'Action directe doit donc continuer et se renforcer ...
Après la réincarcération de Jean-Marc Rouillan, nous avons appris ce 20 août, le refus brutal et tellement politique de la libération conditionnelle pour Georges Cipriani.

Alerte: La santé, la vie de Jean-Marc Rouillan sont menacées, il doit être libéré.
Liberté pour Georges Cipriani'

C. GAUGER ET S. SUDER

PROCES CONTRE C. GAUGER ET S. SUDER

Pour suivre le procès : lire

 

LIBERATION DE SONJA SUDER

EMPRISONNEE DEPUIS SEPTEMBRE 2011 POUR DES FAITS REMONTANT A PLUS DE TRENTE ANS ET SUR LES SEULES ACCUSATIONS D'UN TEMOIN REPENTI HANS-JOACHIM KLEIN.

 

ARRET DES POUSUITES CONTRE CHRISTIAN GAUGER ET SONJA SUDER

ENGAGEES AU MEPRIS DE TOUTE PRESCRIPTION

SUR LES SEULES BASES DE DECLARATIONS OBTENUES SOUS LA TORTURE D'UNE PART ET D'UN REPENTI D'AUTRE PART

 

NON A LA TORTURE - NON A LA CITATION COMME TEMOIN D'HERMANN F.

Militant grièvement blessé en 1978, interrogé dès le lendemain d'une opération où il a perdu ses deux yeux et a été amputé des deux jambes, séquestré durant quatre mois sans mandat d'arrêt par la police, maintenu à l'iolement, et dont le tribunal prétend aujourd'hui utiliser les déclarations, qu'il a remis en cause dès qu'il a qu'il a pu être libéré des griffes des policiers.

 

LIBERATION DE SIBYLLE S., ARRETEE LE 9 AVRIL EN PLEIN PROCES POUR REFUS DE TEMOIGNER :

 

condamnée il y a plus de trente ans sur la base des déclarations de son ex-compagnon Hermann F., elle est restée proche de lui toutes ses années et refuse qu'on utilise ces déclarations qui lui ont été extorquées au prix de traitements inhumains.

 


Liberté pour Sibylle et Sonja 2