Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Internationale

L'Internationale, 1983. Le premier numéro d'un journal paraît, qui reprend le titre de celui publié en 1915 par Rosa Luxemburg - emprisonnée - alors que s'affrontaient les peuples entraînés dans la plus grande des boucheries par le capitalisme, l'impérialisme, et alors que s'étaient ralliés à celle-ci les partis de l'Internationale. En 1919, ceux-ci mettront à mort celle qui avait résisté et qui pour cela avait été emprisonnée. L'internationale 1983 comptera 11 numéros, avant de devoir s'arrêter momentanément : Il témoignera de luttes - et certains qui menèrent ces luttes sont encore aujourd'hui emprisonnés. Il réfléchira à l'évolution du capitalisme - et cette réflexion reste toujours aussi nécessaire. Le blog linter est la chronique d'un journal, c'est par là même la chronique des luttes menées alors, cela pourra être aussi la chronique de luttes menées ... aujourd'hui.

      

       SONJA SUDER EST LIBRE         Procès C. Gauger, S. Suder: Une page pour s'informer 

   PALESTINE - Une carte à ne jamais oublier

Rechercher

Texte libre

Aux camarades, visiteurs du blog, bienvenue ...
Aux camarades qui viennent de rejoindre le blog, bienvenue. A ceux aussi qui lui rendent visite à l'occasion, bonjour. Le combat n'est jamais un échec, s'informer est déjà un pas vers la conscience. L'ordre et la sécurité ne sont pas le désir de tous, s'aliéner par tous les moyens de la société d'aujourd'hui ne nous intéresse pas. Nous ne cherchons pas à exploiter l'autre. Nous ne tournons pas la page des combats passés, ils sont partie de nous. Et chaque mot que nous lisons, chaque image  que nous voyons, contribue à nous former. Nous ne sommes pas dupes. Nous sommes solidaires. Nous chassons les chasseurs d'enfants. Et nous sommes  le jour face à la nuit sans cesse renouvelée de la violence et de l'oppression. Il n'y a pas d'âge pour la révolte. Et 68 rejoint l'esprit de la Bastille de ce 6 mai où les pavés ont su de nouveau voler. La révolte est une et se rit de toutes les différences.

Pour tous ceux qui viennent sur ce blog, qui font "la route des insoumis" que décrit Nathalie, qui sont et seront les révolutionnaires de demain dont parle Jean-Marc, qui se reconnaissent ce droit à l'insurrection que revendique Georges. Pour chacun, ce collage de Joëlle, mieux qu'un bras d'honneur, à tous ceux qui sont ce que nous refusons.

La queue de la baleine, Nathalie, nous ne la lâcherons pas!

Joëlle Aubron

Sur ce collage, un poème. linter
C'est l'automne, et ce n'est pas l'automne,
Ces femmes qui marchent
Des combattantes?
Des femmes qui marchent?
Vie de tous les jours ou vie d'exception?
Guerre d'Espagne,
Journées d'après occupation?
Journées d'après l'occupation?
La vie est simple
comme l'est souvent le combat

Entre l'or du feuillage
et le noir et blanc de la vie
Cette image sensible

Georges lors d'une audience devant le JAP en 2005
En tout premier lieu, du fait qu'il va être question ici de mes inclinaisons politiques et de mon évolution depuis 1987 au sein du monde carcéral, je tiens à faire une déclaration de principe : ainsi, conformément à la Constitution de la République française de 1792, repris par l'Article 35 du 26 Juin 1793 *, stipulant un droit à l'insurrection, qui a servi à Valmy pour sauvegarder et étendre la révolution, qui a servi en 1871 avec la Commune de Paris contre l'occupation Prussienne, qui a encore servi en 1940 contre l'occupation national-socialiste allemande et la collaboration pétainiste française, et pour encore servir concrètement après 1968 dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest avec l'insurrection armée larvée et latente contre chaque Etat capitaliste en place et contre l'OTAN ; une Constitution qui après avoir servi depuis son avènement de réfèrent à la plupart des peuples de par le monde pour se libérer des différents maux entretenus que sont, soit l'occupation étrangère, soit l'oppression de classe, soit l'exploitation de l'homme par l'homme jusqu'à l'esclavagisme, leur a ouvert une perspective politique. Et dès lors dans l'assurance qu'elle restera de même une référence au futur pour tous les peuples épris de Liberté, d'Egalité, de Fraternité et de Démocratie, conformément à cette Constitution de 1792 donc, je me refuse à abjurer ces moments historiques comme je me refuse à abjurer la stratégie de Lutte Armée pour le communiste, qui en est une expression particulière.
(
Georges Cipriani  MC Ensisheim, 49 rue de la 1ère armée 68 190 Ensisheim)


Jean-Marc dans une interview en 2005

C'est la question centrale (la question du repentir) depuis notre premier jour de prison. Et c'est le pourquoi de nos condi­tions de détention extraordi­naires, des restrictions actuelles sur le droit de communiquer ou de la censure des correspon­dances. Dans aucune des lois de l'application des peines, il n'est stipulé que le prisonnier doit ab­jurer ses opinions politiques. Mais pour nous, certains procu­reurs n'hésitent pas à affirmer que les revendications du com­munisme impliquent une récidive. Je sais bien que si nous nous repentions, nous serions soudai­nement adulés par la bonne so­ciété, mais ce n'est pas notre vi­sion de la responsabilité poli­tique. Notre engagement n'est pas à vendre ni à échanger contre un peu de liberté.
(Jean-Marc Rouillan 147575 Cd des baumettes, 230 Chemin de Morgiou Marseille Cedex 20

Joëlle à sa sortie le 16 juin 2004
Je suis fatiguée, aussi je dirai seulement trois choses :
La première est d'être bien sûr contente d'avoir la possibilité de me soigner.
La seconde est que l'application de la loi de mars 2002 reste cependant pour de nombreux prisonnières et prisonniers très en deça de son contenu même.
La troisième est ma conscience de ce que la libération de mes camarades est une bataille toujours en cours. Régis est incarcéré depuis plus de 20 ans, Georges, Nathalie et Jean-Marc, plus de 17. Je sors de prison mais je dois d'abord vaincre la maladie avant de pouvoir envisager une libération au sens propre. L'objectif reste ainsi celui de nos libérations.

Nathalie, en février 2007

Cependant, pour nous, militant-e-s emprisonné-e-s du fait du combat révolutionnaire mené par l’organisation communiste Action directe, nous sommes sûrs de notre route : celle des insoumis à l’ordre bourgeois. Tant que des femmes et des hommes porteront des idées communistes, les impérialistes au pouvoir frémiront jusqu’à ce que la peur les gèle dans leurs manoirs sécurisés à outrance.

30 mars 2021 2 30 /03 /mars /2021 21:26
Hommage à André Delcourt. Disparition d'un maire unique qui fit Georges Ibrahim Abdallah citoyen d'honneur de la ville de Calonne-Ricouart.
Décès d’André Delcourt, ancien maire de Calonne « La Rouge »
 

Au coeur d’un Bassin minier pétri d’internationalisme prolétarien, l’élu communiste, le premier à avoir fait de Georges Ibrahim Abdallah un « citoyen d’honneur » de sa commune en février 2012, s’est éteint dans la nuit du 24 mars 2021.

André Delcourt a été maire de Calonne-Ricouart (Pas-de-Calais) de 1983 à 2014. Le 23 février 2012, à l’unanimité, le conseil municipal a élevé Georges Abdallah au rang de « citoyen d’honneur » de la ville. C’est la première fois en France qu’un tel honneur est accordé à un prisonnier politique. Le maire de Grenay, Christian Champiré, fera de même quatre mois plus tard.

Au mois de mai suivant, André Delcourt et le comité « Libérez-les ! », très actif soutien aux prisonniers politiques, invitaient un membre du CLGIA (Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah) et Jacques Vergès, avocat de Georges (décédé en août 2013) . Le maire souhaitait mettre à l’honneur Georges Abdallah en lui décernant une médaille et un diplôme de la ville.

 

 

Une semaine durant, une banderole avait été déployée sur le fronton de l’Hôtel de Ville exigeant la libération de Georges Abdallah, qui venait d’entrer dans une 27e année de détention…

La fidélité d’André Delcourt à son engagement politique ainsi qu’à son soutien à la libération de Georges Abdallah ne lui a jamais fait défaut ; en témoigne son appel à un rassemblement organisé à Lille en octobre 2018 alors âgé de 84 ans. Lire ici.

Affecté depuis quelques années par la maladie, il n’a pour autant jamais cessé de correspondre avec Georges Abdallah. Au nouvel an dernier, avec ses voeux il envoyait encore au CLGIA sa contribution au mandat mensuel du Camarade prisonnier.

« Les communistes du Pas-de-Calais doivent s’investir davantage encore en faveur de Georges Ibrahim Abdallah ! »

“S’il avait commis un délit de droit commun, il y a longtemps que Georges Ibrahim Abdallah aurait été libéré !“ dira-t-il au détour d’une interview.

Le Collectif remercie encore chaleureusement le courage de la municipalité de Calonne, car rendre hommage à Georges Abdallah c’est rendre hommage à tous les combattants anti-impérialistes, à tous les peuples qui luttent pour leur émancipation et particulièrement aux combattants palestiniens aux côtés desquels Georges s’est battu dès son plus jeune âge.

Nous renouvelons nos remerciements aux militants communistes de la commune pour le courage politique dont ils ont fait preuve, s’inscrivant ainsi dans la longue tradition de solidarité internationaliste du mouvement ouvrier.

A la famille d’André, à ses amis, à ses camarades nous adressons nos sincères condoléances et nos affectueuses pensées militantes.

---------------------------------------------------------

Rassemblement le 31 mars à Calonne-Ricouart

 

En 2012, à l’initiative d’André Delcourt, Calonne-Ricouart élevait le résistant libanais Georges Ibrahim Abdallahau rang de « Citoyen d’honneur ». Détenu en France depuis 37 ans, le désormais plus vieux prisonnier politique d’Europe fêtera son 70e anniversaire, ce vendredi 2 avril 2021. Le Collectif « Bassin minier » pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah lance une nouvelle campagne de mobilisation afin d’obtenir son expulsion vers le Liban, son pays natal, conformément à une décision de justice prise en… janvier 2013.  Pour protester contre le "scandale d'Etat" que constitue son maintien en détention, Un rassemblement  se déroulera ce : 

 

Mercredi 31 mars 2021 à 11h Au pied du « chevalement-potence » (près de la mairie) Place René-Lanoy A Calonne-Ricouart

 Le Collectif "Bassin minier" pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah                                                                                                                                                                

 * A cette occasion, un hommage sera rendu à André Delcourt.

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2019 7 20 /10 /octobre /2019 10:24
Partager cet article
Repost0
24 juin 2019 1 24 /06 /juin /2019 09:19
Déclaration de Georges Abdallah pour la manifestation du 22 juin.

Cher.e.s camarades, cher.e.s ami.e.s,

Ces derniers temps, les masses populaires font irruption sur le devant de la scène politique et s’affirment plus que jamais avec enthousiasme et détermination.

D’un pays à l’autre, et plus particulièrement dans les pays du pourtour sud de la Méditerranée, la contestation ne cesse de se propager et de s’épanouir en soulèvements quasi insurrectionnels d’un type particulier. Par vagues, des dizaines de milliers voire des centaines de milliers de femmes, d’hommes, de jeunes et de moins jeunes de divers horizons descendent dans la rue et investissent les places publiques…

Ne pouvant plus rester indifférents à l’aggravation de leurs conditions existentielles précarisées, ils sortent de leur torpeur comme par enchantement et demandent des comptes à ceux qui se croyaient intouchables. Et du coup, une nouvelle époque commence à se former et à se structurer devant nos yeux et tant d’espoirs commencent à se profiler à l’horizon.

Bien entendu, la diversité des expressions dans l’unité de la lutte, ainsi que l’enthousiasme et la détermination manifestes des masses populaires, ne sauraient nous faire oublier les réelles contradictions au sein du mouvement. La stratification de la classe et sa faiblesse structurelle, la généralisation de la précarisation existentielle, et surtout l’étendue du travail informel, à l’échelle mondiale, tout particulièrement dans les pays du sud, font que la petite bourgeoisie et ses diverses propositions ont un poids considérable à tous les niveaux, et pas seulement au niveau de la direction politique du mouvement.

Ce qui nous laisse supposer que la transition déjà en cours, et pour un temps plus ou moins long, est toujours fonction de la capacité des masses populaires et des protagonistes révolutionnaires travaillant à réussir la lutte contre l’hégémonie des propositions bourgeoises ainsi que le renforcement de l’unité du mouvement populaire.

Ce qui de toute évidence n’est pas une tâche facile…

Tout naturellement cette situation s’inscrit dans le prolongement et l’épanouissement de toutes ces protestations, et autres révoltes (« Hirak ») qui façonnent le monde arabe depuis une dizaine d’années.

Elle s’inscrit aussi et surtout dans un contexte international où les contradictions inter-impérialistes sont exacerbées sur fond de crise globale du système capitaliste mondialisé moribond. La perte d’hégémonie d’un impérialisme US au niveau mondial le pousse dans sa fuite en avant vers plus d’agressivité vis à vis-à-vis des autres pôles impérialistes et surtout vers plus de criminelle hostilité envers des États indépendants quelque peu contestataires à son goût…

Ce que l’on voit ces jours-ci, aussi bien dans le Golfe vis à vis de l’Iran et du retrait de l’accord nucléaire, qu’en Palestine concernant la colonisation sioniste, n’est qu’une expression de cette perte d’hégémonie d’une super puissance impérialiste.

Cette dernière est dorénavant incapable de gérer des médiations entre les diverses composantes régionales au Moyen Orient. Elle s’affirme, et elle est obligée de s’affirmer, en tant qu’ennemie de tous les peuples de cette région. Peu importe à ce propos les souffrances qu’elle peut causer, les masses populaires finiront par déboulonner tous ces fantoches et autres potentats à ses ordres dans le Golfe et ailleurs dans le monde arabe.

Camarades, comme vous le voyez aujourd’hui, les masses populaires en Algérie comme au Soudan affirment haut et fort qu’il y a certainement place pour d’autres futurs que la soumission aux diktats des impérialistes et de leurs chiens de garde charognards au pouvoir.

Camarades, nous ne pouvons pas être indifférents à l’endroit des masses populaires palestiniennes et des combattants de la Résistance qui s’opposent courageusement à la barbarie de la soldatesque sioniste et des hordes de colons, dans des conditions particulièrement difficiles.

Nous ne pouvons pas être indifférents à l’endroit de nos camarades communistes et de nos camarades kurdes qui font face au régime fascisant en Turquie…

Nous ne pouvons pas être indifférents face aux massacres orchestrés par les impérialistes à travers les potentats de l’Arabie saoudite et du Golfe au Yémen…

La solidarité, toute la solidarité avec l’Algérie et ses masses populaires en lutte !

La solidarité, toute la solidarité avec le Soudan et ses masses populaires en lutte !

La solidarité, toute la solidarité avec les résistants dans les geôles sionistes, et dans les cellules d’isolement au Maroc, en Turquie, en Grèce, aux Philippines et ailleurs de par le monde !

La solidarité toute la solidarité avec les jeunes prolétaires des quartiers populaires !

Honneur aux Martyrs et aux masses populaires en lutte !

À bas l’impérialisme et ses chiens de garde sionistes et autres réactionnaires arabes !

Le capitalisme n’est plus que barbarie, honneur à tous ceux et celles qui s’y opposent dans la diversité de leurs expressions !

Ensemble camarades et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons !

À vous tous camarades et ami.e.s mes plus chaleureuses salutations révolutionnaires.

Votre camarade Georges Abdallah

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 21:02

 

Georges Ibrahim Abdallah entrera le 24 octobre dans sa 34e année de détention !

 

Arrêté en 1984, puis condamné à perpétuité pour complicité dans des actes de résistance revendiqués par les FARL, alors que son pays était occupé par les troupes sionistes, notre camarade Georges Ibrahim Abdallah, âgé de 33 ans lors de son arrestation, aura passé autant d’années dedans que dehors, sans jamais renier son engagement politique.

 

Que toutes celles et ceux qui comme nous, sont aux côtés des peuples en lutte, au côté de la résistance palestinienne, qui combattent le capitalisme, l’impérialisme, le sionisme, le colonialisme, se joignent à nous dans l’exigence de sa libération.

 

Venez nombreux et nombreuses samedi prochain, devant la prison de Lannemezan (Hautes Pyrénées).

 

La manifestation partira de la gare à 14h pour aller devant la prison.

 

Cars et covoiturage partiront de Paris, Toulouse, Marseille, Pau, Tarbes…et d’autres villes encore.

 

A Paris, rendez-vous vendredi 20 octobre, à 21h, au pied de la statue de la République, pour un départ en car à 22h. Retour à Paris dimanche vers 6h.
Partager cet article
Repost0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 20:57

 

Une semaine internationale d’actions pour la libération de Georges Abdallah, du 14 au 24 octobre 2017, initiée par Samidoun ( Réseau de soutien aux Prisonniers Palestiniens), marque l’entrée dans la 34e année de détention de ce communiste arabe détenu en France depuis 1984 et libérable depuis 1999.

Des initiatives ont eu lieu et d’autres sont à venir, que ce soit en France ou dans le monde (source : Samidoun et Coup Pour Coup 31) :

→ 13 octobre, à Bordeaux, projection-débat avec le journaliste et écrivain Jacques-Marie Bourget au cinéma l’Utopia.

→ 14 octobre, à Athènes, une banderole pour la libération de Georges Abdallah a été déployée lors d’un match de foot.

→ 16 octobrerassemblement à New-York City, à l’initiative de Samidoun réclamant la libération de Georges Abdallah et celle de Salah Hamouri.

→ 17 octobre, à Marseillecommémoration du 17 octobre 1961, avec le soutien à Georges Abdallah.

→ 20 octobre, à Toulouse, meeting « Palestine : rien n’arrête la solidarité ! »

→ 20 octobre, à La Haye (Pays-Bas), rassemblement organisé par Studenten voir Rechtvaardigheid in Palestina.

→ 21 octobre, à Lyontournoi de boxe suivi d’une soirée de soutien.

→ 21 octobre, à Baalbek (Liban), colloque en soutien à Georges Abdallah.

→ Les 20 et 21 octobre, des initiatives solidaires auront aussi lieu à BerlinBruxelles, Dublin, Tunis.

→ 22 octobre, à Beyrouth,  rassemblement devant l’ambassade de France.

→ 23 octobre, à New York City, rassemblement devant le Consulat de France en soutien à Georges Abdallah et Salah Hamouri.

→ 24 octobre, à Athènes, rassemblement devant l’ambassade de France

→ 27 octobre, initiative de solidarité dans le camp palestinien de Chatila (Liban)

Des messages de soutien et des appels à la manif de Lannemezan se sont multipliés durant cette période : en Palestine occupée, la campagne pour la libération d’Ahmad Saadat, le Comité des Prisonniers du FPLP et l’Union de la Jeunesse progressiste Palestinienne ont fait une vidéo de soutien à Georges Abdallah (à voir sur Coup Pour Coup 31), les Brigades Abu Ali Moustafa (branche armée du FPLP) et le TKP/ML TIKKO Rojava ont adressé un message de solidarité  à Georges Abdallah, l’AFPS, BDS, NPA, OCML-VP et PartizanCAPJPO-EuroPalestine, l’Association belgo-palestinienne, le Secours Rouge International, le Collectif lyonnais, Ipeh Antifaxista…

Diverses initiatives sont en préparation. Pour les suivre se rendre sur Free Georges Abdallah.

Et bien sûr, samedi 21 octobre à partir de 14h, manifestation nationale à Lannemezan, devant la prison.

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 19:27
14 juillet impérialiste - Tapis rouge pour le "président" états-unien, pour Georges Ibrahim Abdallah 33ème année de prison sur injonction du gouvernement étatsunien

Lire l'article sur liberonsgeorges : http://liberonsgeorges.samizdat.net/s/14-juillet-a-paris-liberte-abdallah/

 
14 juillet à Paris : liberté pour Abdallah !

 

La fête nationale du 14 juillet n’est plus ce qu’elle était. Fête populaire appelée jadis Fête de la Fédération commémorant la prise d’assaut de la Bastille, forteresse royale tristement célèbre, symbole d’une justice arbitraire et sanguinaire, par un peuple parisien légitimement insurgé, elle a été transformée par une bourgeoisie revancharde, depuis plus d’un siècle, en une parade militaire.

 

Et voilà que…

 

Donald Trump, président des États-Unis, qui, en qualité de “maître du monde”, ne cesse d’amplifier la mise à feu du Moyen-Orient, est invité aux festivités du 14 Juillet à Paris.

 

Benjamin Netanyahu, premier ministre de l’entité coloniale israélienne, est invité le 16 juillet prochain à Paris à la commémoration du 75e anniversaire de la honteuse rafle du Vel d’Hiv’ par la police française du régime de Vichy.

 

En invitant ces deux va-t-en guerre, le nouveau gouvernement français réaffirme une complicité qui a toujours nourri les objectifs impérialistes des gouvernements successifs qui l’ont précédé.

 

Doit-on s’en étonner, sachant que l’État israélien, avec le soutien inconditionnel des États-Unis et la complicité de l’Union Européenne, continue comme toujours en toute impunité  à voler les terres palestiniennes, à assassiner leurs occupants, à détruire leurs maisons et leurs cultures, et à emprisonner toutes celles et ceux, des plus jeunes aux plus vieux, qui osent résister à leur tentative conjuguée de liquider définitivement le sort de la Palestine.

 

Et en France… Georges Ibrahim Abdallah, résistant communiste libanais, est maintenu en prison depuis 33 ans sur injonction du gouvernement étatsunien. Combattant de la première heure pour la libération de la Palestine, il fut condamné pour complicité dans des actes de résistance, alors que son pays le Liban était occupé par les troupes sionistes… 

 

⎡L’ONU⎤ « Réaffirme la légitimité de la lutte des peuples pour l’indépendance, l’intégrité territoriale, l’unité nationale et la libération de la domination coloniale et étrangère et de l’occupation étrangère par tous les moyens en leur pouvoir, particulièrement la lutte armée.« 

 

Résolution du 29 novembre 1978 de l’Assemblée générale des Nations-Unies

 

----------------------------------------------------------------------------------------------

 

14 juillet à Tunis

 

Le Comité de solidarité tunisien pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah organise une manifestation devant l’ambassade de France à Tunis le vendredi 14 Juillet 2017 pour demander la libération du combattant Georges Ibrahim Abdallah, incarcéré en France  depuis 33 ans.

 
Liberté pour Georges Abdallah !
Liberté pour tous les prisonniers palestiniens !

 

★ Une lettre sera adressée par le Comité à l’ambassadeur de la République française en Tunisie, dans laquelle, en substance, le Comité souhaite attirer son attention et celle de son gouvernement, en particulier en ce 14 juillet rappelant une histoire chère à ce pays, sur les décisions politiques qui ont conduit la justice de ce pays de démocratie et des droits de l’homme à refuser de libérer le résistant Georges Abdallah détenu depuis trois décennies, sous prétexte qu’il n’a pas exprimé de remords sur les actes qui lui sont attribués.

 

Le Comité souligne les nombreux courriers adressés à l’ambassade concernant le dossier Abdallah, ainsi que les nombreux rassemblements exigeant sa libération, se posant la question de la surdité du gouvernement à cet appel ainsi que celui concernant la Résistance palestinienne et les questions de liberté dans le monde.

 

Le Comité tunisien qui se rassemblera ce 14 juillet pour protester devant l’ambassade française en solidarité avec le prisonnier Georges Ibrahim Abdallah déclare :


– Condamner l’implication de la justice française dans les services de renseignement américain et sioniste pour le dossier Georges Ibrahim Abdallah, qu’il considère comme un crime intolérable contre ce combattant internationaliste.


– Réclamer des autorités françaises de mettre un terme au processus de séquestration de Georges Abdallah et exige sa libération immédiate et sans conditions.


– Rejeter et condamner toutes les pressions subies par Georges Abdallah pour qu’il renie ses convictions.

 

Liberté pour le prisonnier de la liberté et de la Résistance Georges Ibrahim Abdallah !
Gloire aux combattants de la Résistance !

14 juillet à Beyrouth

 

La campagne internationale pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah appelle à un rassemblement, ce 14 juillet, devant le Palais des Pins, résidence de l’ambassadeur français à Beyrouth, pour clamer à voix haute : pas de fête nationale française sur notre territoire tant que Georges Abdallah est en captivité sur le leur.

 

Elle condamne la participation du gouvernement libanais et de ses représentants officiels à la célébration de la fête nationale française, alors que le résistant Georges Abdallah, dont elle exige sa libération, reste détenu dans les prisons françaises depuis 33 ans. 

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 00:06
Partager cet article
Repost0
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 21:30
Samedi 18 mars 2017 : meeting pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah à Paris
Meeting pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah
Samedi 18 mars de 16h30 à 20h
Librairie Résistance : 40 rue Guy Moquet 75017 Paris ( métro Guy Moquet)

 

Faisons de 2017 une année décisive de luttes pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah !

 

Forts du succès national et international de la campagne unitaire 2016 pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, qui a abouti une nouvelle fois à une manifestation devant la prison de Lannemezan où Georges Ibrahim Abdallah a entamé une 33e année de détention, nous appelons à multiplier, unifier et coordonner nos forces pour faire de 2017 une année décisive de luttes pour la libération de notre camarade.

 

Nous appelons toutes celles et tous ceux qui sont du côté des peuples en lutte, du côté de la résistance palestinienne, qui combattent le capitalisme, l’impérialisme, le sionisme, le colonialisme et les États réactionnaires arabes, à former un Front unitaire d’actions pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah.

 

Rappelons que ce prisonnier politique, incarcéré depuis 1984, pour complicité dans des actes de résistance à l’invasion sioniste de son pays le Liban, libérable depuis 1999, est maintenu en prison sur injonction du gouvernement étasunien, malgré deux libérations prononcées par le tribunal d’application des peines.

 

Rappelons que ce militant communiste révolutionnaire, tout au long de son incarcération, n’a jamais rien renié de son engagement politique anti-impérialiste, qu’il confirme encore aujourd’hui par son inébranlable volonté et son attachement indéfectible à la juste cause des peuples opprimés de Palestine, du Liban, et partout dans le monde.

 

La lutte pour sa libération s’inscrit donc pleinement dans le combat plus large de la défense de tous les prisonniers politiques révolutionnaires du monde. Et c’est dans ce cadre que doit s’affirmer notre solidarité au combat de Georges Ibrahim Abdallah, un combat de toute une vie, contre l’impérialisme et pour une Palestine libre.

 

C’est pourquoi, nous appelons à poursuivre et à amplifier le travail déjà engagé dans le cadre de la campagne unitaire au cours de l’année 2016, et à coordonner les forces actives afin de renforcer la dimension nationale et internationale de notre engagement pour sa libération.

 

Et c’est sur la base de cet appel que nous organisons un meeting pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, le samedi 18 mars 2017, de 16h30 à 20h, à la librairie Résistance (40 rue Guy Moquet 75017 Paris – métro Guy Môquet)

 

Il est de nos luttes ! Nous sommes de son combat ! Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah !
Palestine vivra ! Palestine vaincra !
C’est ensemble et seulement ensemble que nous vaincrons !

 

Campagne unitaire-IDF pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah
campagne.unitaire.gabdallah@gmail.com

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 21:06
Réunion publique et concert avec Dominique GRANGE et Jacques TARDI pour la libération de Georges ABDALLAH MARDI 8 NOVEMBRE, à Lille

Le 8 novembre 2016 de 18h à 22h30

Soutien au résistant libanais anti-impérialiste, solidaire du Peuple Palestinien, Georges Ibrahim ABDALLAH emprisonné en France depuis  le 24 octobre 1984, soit plus de 32 ans,le plus ancien prisonnier politique en Europe.

 

Dans le cadre du festival Palestine, Le Comité solidarité Georges Abdallah Lille, l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix) et le Collectif de soutien à la Résistance Palestinienne (CSRP 59/62) organisent une conférence débat et concert : Au théâtre de la verrière 28 rue Alphonse Mercier - Lille.

Réunion publique 18 heures.

Suzanne LE MANCEAU
Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah (CLGIA),

Jean Louis CHALANSET

                              Avocat de Georges                                 

Réunion publique et concert avec Dominique GRANGE et Jacques TARDI pour la libération de Georges ABDALLAH MARDI 8 NOVEMBRE, à Lille
Concert 20 h 30
 

Dominique GRANGE CHANTE POUR LA LIBERATION DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH ET EN SOUTIEN A LA LUTTE DU PEUPLE PALESTINIEN

 

Accompagnée par Jonathan MALNOURY (Guitare, Oud) et Franck CHENAL (Percussions), elle interprètera un certain nombre de ses compositions: des chants de lutte des années 68-70, des chansons anti-carcérales et anti apartheid, ainsi que des chansons antimilitaristes, extraites de son CD récemment publié avec l’album de TARDI : « Le Dernier Assaut ».

 

Le dessinateur sera sur scène aux côtés de Dominique pour lire quelques textes étroitement liés au contenu de ces chansons contre la guerre. « …Sauf à abdiquer notre conscience, sauf à devenir des marionnettes décérébrées aux mains d’un projet politique sécuritaire visant à contenir et à réprimer tous les ferments émancipateurs parcourant aujourd’hui le tissu social, il est de notre devoir de refuser ce troc infâme du reniement en contrepartie de notre libération. Dont acte. »

 

 

 

Informations

Théâtre de La Verrière 28 rue Alphonse Mercier à Lille http://www.theatre-verriere-decouverte.org/

Métro République ou Gambetta (ligne 1) - (+ 9 minutes ) / Bus : Citadine 1 / 2 Arrêt - Sacré Coeur (+ 3 minutes )

Cette initiative se déroule dans la cadre du Festival Palestine qui se déroule du 4 novembre au 3 décembre : http://festivalpalestine.unblog.fr/

Plus d’infos sur Georges Abdallah : http://liberonsgeorges.over-blog.com/

 

Nous comptons sur votre présence solidaire et en vous remerciant de faire connaitre cet appel.

 

Liberté pour Georges Abdallah !

Il est de nos luttes, nous sommes de son combat !

Liberté pour tous les prisonniers palestiniens !

Vive la résistance du Peuple Palestinien !

Liberté pour tous les prisonniers politiques résistants anti-impérialistes !

 

Partager cet article
Repost0
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 12:08

10 ans. C'est très long, c'est très court. C'est le long temps d'absence dans nos vies et nos combats de Joëlle. Tous les ans aux alentours du 1er janvier ou du 1er mars, nous reprenons en son honneur les combats qui sont menés aujourd'hui et que nous avons évoqués sur linter. Il faudrait aujourd'hui penser à tous ceux qui ont traversé ces dix années et dont elle aurait été sans aucun doute une figure essentielle.

 

Collages de Joëlle Aubron réalisés en prison
Collages de Joëlle Aubron réalisés en prisonCollages de Joëlle Aubron réalisés en prisonCollages de Joëlle Aubron réalisés en prison

Collages de Joëlle Aubron réalisés en prison

Nous n'en évoquerons qu'un aujourd'hui, parce qu'il est symbolique de tout ce contre quoi elle a combattu et de tout ce pour quoi elle a combattu.

 

Celui contre l'emprisonnement sans fin de Georges Ibrahim Abdallah, celui pour sa libération.

 

Et nous reprenons les mots d'elle que nous avons choisis de mettre en en-tête de linter et qui restent toujours essentiels.

 

"Parce que nous pensons que cette expérience révolutionnaire ne peut être dépassée que par une nouvelle expérience révolutionnaire, capable de prendre en compte, mieux qu'elle, les intérêts généraux de toute la classe, parce que nous savons à partir de quel patrimoine nous avons nous-mêmes expérimenté des voies nouvelles, parce que rien dans la réalité ne nous indique un changement de la donne, barbarie ou communisme, parce que jamais les "projets" d'un "capitalisme à visage humain" n'ont paru aussi vains, nous n'avons aucune raison de renoncer."  Joëlle Aubron 1996

 


 
Partager cet article
Repost0

Militants d'AD

Situation des  MILITANTS

Nathalie Ménigon

Georges Cipriani

en libération conditionnelle

Jean-Marc Rouillan

en semi-liberté 

NOS COMBATS

(avril 2010)

Après la semI-liberté de Georges Cipriani, la campagne continue pour la libération de Jean-Marc Rouillan
et encore et toujours  
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

(septembre 2008)

Contre le risque de peine infinie pour les prisonniers révolutionnaires - contre la rétention de sûreté - contre le CNO
Pour une libération complète et sans condition des prisonniers révolutionnaires
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

  (août 2009)


Le combat pour la libération des prisonniers d'Action directe doit donc continuer et se renforcer ...
Après la réincarcération de Jean-Marc Rouillan, nous avons appris ce 20 août, le refus brutal et tellement politique de la libération conditionnelle pour Georges Cipriani.

Alerte: La santé, la vie de Jean-Marc Rouillan sont menacées, il doit être libéré.
Liberté pour Georges Cipriani'

C. GAUGER ET S. SUDER

PROCES CONTRE C. GAUGER ET S. SUDER

Pour suivre le procès : lire

 

LIBERATION DE SONJA SUDER

EMPRISONNEE DEPUIS SEPTEMBRE 2011 POUR DES FAITS REMONTANT A PLUS DE TRENTE ANS ET SUR LES SEULES ACCUSATIONS D'UN TEMOIN REPENTI HANS-JOACHIM KLEIN.

 

ARRET DES POUSUITES CONTRE CHRISTIAN GAUGER ET SONJA SUDER

ENGAGEES AU MEPRIS DE TOUTE PRESCRIPTION

SUR LES SEULES BASES DE DECLARATIONS OBTENUES SOUS LA TORTURE D'UNE PART ET D'UN REPENTI D'AUTRE PART

 

NON A LA TORTURE - NON A LA CITATION COMME TEMOIN D'HERMANN F.

Militant grièvement blessé en 1978, interrogé dès le lendemain d'une opération où il a perdu ses deux yeux et a été amputé des deux jambes, séquestré durant quatre mois sans mandat d'arrêt par la police, maintenu à l'iolement, et dont le tribunal prétend aujourd'hui utiliser les déclarations, qu'il a remis en cause dès qu'il a qu'il a pu être libéré des griffes des policiers.

 

LIBERATION DE SIBYLLE S., ARRETEE LE 9 AVRIL EN PLEIN PROCES POUR REFUS DE TEMOIGNER :

 

condamnée il y a plus de trente ans sur la base des déclarations de son ex-compagnon Hermann F., elle est restée proche de lui toutes ses années et refuse qu'on utilise ces déclarations qui lui ont été extorquées au prix de traitements inhumains.

 


Liberté pour Sibylle et Sonja 2