Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Internationale

L'Internationale, 1983. Le premier numéro d'un journal paraît, qui reprend le titre de celui publié en 1915 par Rosa Luxemburg - emprisonnée - alors que s'affrontaient les peuples entraînés dans la plus grande des boucheries par le capitalisme, l'impérialisme, et alors que s'étaient ralliés à celle-ci les partis de l'Internationale. En 1919, ceux-ci mettront à mort celle qui avait résisté et qui pour cela avait été emprisonnée. L'internationale 1983 comptera 11 numéros, avant de devoir s'arrêter momentanément : Il témoignera de luttes - et certains qui menèrent ces luttes sont encore aujourd'hui emprisonnés. Il réfléchira à l'évolution du capitalisme - et cette réflexion reste toujours aussi nécessaire. Le blog linter est la chronique d'un journal, c'est par là même la chronique des luttes menées alors, cela pourra être aussi la chronique de luttes menées ... aujourd'hui.

      

       SONJA SUDER EST LIBRE         Procès C. Gauger, S. Suder: Une page pour s'informer 

   PALESTINE - Une carte à ne jamais oublier

Rechercher

Texte libre

Aux camarades, visiteurs du blog, bienvenue ...
Aux camarades qui viennent de rejoindre le blog, bienvenue. A ceux aussi qui lui rendent visite à l'occasion, bonjour. Le combat n'est jamais un échec, s'informer est déjà un pas vers la conscience. L'ordre et la sécurité ne sont pas le désir de tous, s'aliéner par tous les moyens de la société d'aujourd'hui ne nous intéresse pas. Nous ne cherchons pas à exploiter l'autre. Nous ne tournons pas la page des combats passés, ils sont partie de nous. Et chaque mot que nous lisons, chaque image  que nous voyons, contribue à nous former. Nous ne sommes pas dupes. Nous sommes solidaires. Nous chassons les chasseurs d'enfants. Et nous sommes  le jour face à la nuit sans cesse renouvelée de la violence et de l'oppression. Il n'y a pas d'âge pour la révolte. Et 68 rejoint l'esprit de la Bastille de ce 6 mai où les pavés ont su de nouveau voler. La révolte est une et se rit de toutes les différences.

Pour tous ceux qui viennent sur ce blog, qui font "la route des insoumis" que décrit Nathalie, qui sont et seront les révolutionnaires de demain dont parle Jean-Marc, qui se reconnaissent ce droit à l'insurrection que revendique Georges. Pour chacun, ce collage de Joëlle, mieux qu'un bras d'honneur, à tous ceux qui sont ce que nous refusons.

La queue de la baleine, Nathalie, nous ne la lâcherons pas!

Joëlle Aubron

Sur ce collage, un poème. linter
C'est l'automne, et ce n'est pas l'automne,
Ces femmes qui marchent
Des combattantes?
Des femmes qui marchent?
Vie de tous les jours ou vie d'exception?
Guerre d'Espagne,
Journées d'après occupation?
Journées d'après l'occupation?
La vie est simple
comme l'est souvent le combat

Entre l'or du feuillage
et le noir et blanc de la vie
Cette image sensible

Georges lors d'une audience devant le JAP en 2005
En tout premier lieu, du fait qu'il va être question ici de mes inclinaisons politiques et de mon évolution depuis 1987 au sein du monde carcéral, je tiens à faire une déclaration de principe : ainsi, conformément à la Constitution de la République française de 1792, repris par l'Article 35 du 26 Juin 1793 *, stipulant un droit à l'insurrection, qui a servi à Valmy pour sauvegarder et étendre la révolution, qui a servi en 1871 avec la Commune de Paris contre l'occupation Prussienne, qui a encore servi en 1940 contre l'occupation national-socialiste allemande et la collaboration pétainiste française, et pour encore servir concrètement après 1968 dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest avec l'insurrection armée larvée et latente contre chaque Etat capitaliste en place et contre l'OTAN ; une Constitution qui après avoir servi depuis son avènement de réfèrent à la plupart des peuples de par le monde pour se libérer des différents maux entretenus que sont, soit l'occupation étrangère, soit l'oppression de classe, soit l'exploitation de l'homme par l'homme jusqu'à l'esclavagisme, leur a ouvert une perspective politique. Et dès lors dans l'assurance qu'elle restera de même une référence au futur pour tous les peuples épris de Liberté, d'Egalité, de Fraternité et de Démocratie, conformément à cette Constitution de 1792 donc, je me refuse à abjurer ces moments historiques comme je me refuse à abjurer la stratégie de Lutte Armée pour le communiste, qui en est une expression particulière.
(
Georges Cipriani  MC Ensisheim, 49 rue de la 1ère armée 68 190 Ensisheim)


Jean-Marc dans une interview en 2005

C'est la question centrale (la question du repentir) depuis notre premier jour de prison. Et c'est le pourquoi de nos condi­tions de détention extraordi­naires, des restrictions actuelles sur le droit de communiquer ou de la censure des correspon­dances. Dans aucune des lois de l'application des peines, il n'est stipulé que le prisonnier doit ab­jurer ses opinions politiques. Mais pour nous, certains procu­reurs n'hésitent pas à affirmer que les revendications du com­munisme impliquent une récidive. Je sais bien que si nous nous repentions, nous serions soudai­nement adulés par la bonne so­ciété, mais ce n'est pas notre vi­sion de la responsabilité poli­tique. Notre engagement n'est pas à vendre ni à échanger contre un peu de liberté.
(Jean-Marc Rouillan 147575 Cd des baumettes, 230 Chemin de Morgiou Marseille Cedex 20

Joëlle à sa sortie le 16 juin 2004
Je suis fatiguée, aussi je dirai seulement trois choses :
La première est d'être bien sûr contente d'avoir la possibilité de me soigner.
La seconde est que l'application de la loi de mars 2002 reste cependant pour de nombreux prisonnières et prisonniers très en deça de son contenu même.
La troisième est ma conscience de ce que la libération de mes camarades est une bataille toujours en cours. Régis est incarcéré depuis plus de 20 ans, Georges, Nathalie et Jean-Marc, plus de 17. Je sors de prison mais je dois d'abord vaincre la maladie avant de pouvoir envisager une libération au sens propre. L'objectif reste ainsi celui de nos libérations.

Nathalie, en février 2007

Cependant, pour nous, militant-e-s emprisonné-e-s du fait du combat révolutionnaire mené par l’organisation communiste Action directe, nous sommes sûrs de notre route : celle des insoumis à l’ordre bourgeois. Tant que des femmes et des hommes porteront des idées communistes, les impérialistes au pouvoir frémiront jusqu’à ce que la peur les gèle dans leurs manoirs sécurisés à outrance.

1 mars 2022 2 01 /03 /mars /2022 09:54
En mémoire ...

C'est le 1er mars 2006 que Joëlle disparaissait.  En sa mémoire, l'un de ses collages.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2021 4 29 /04 /avril /2021 12:15
LIBERARE TUTTI (audio)
Dominique Grange
 
Mercredi 28 avril 2021 - 23h37 – 
 
 

A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani.

En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente d’extradition vers l’Italie. Enfin, je l’ai chantée de nombreuses fois pour tous les réfugiés italiens dont la liberté était à nouveau menacée par la remise en cause de la protection garantie par François Mitterrand en 1985 à des femmes et des hommes qui ont reconstruit leur vie ici parce qu’ils ont fait confiance à la parole donnée par la France ! Aujourd’hui, je la dédie aux 7 camarades italien(ne)s arrêté(e)s au petit jour ce mercredi 28 avril et livré(e)s à la justice par le gouvernement français, plus de 40 ans après les faits pour lesquels ils/elles ont été inculpé(e)s, et pour certain(e)s jugé(e)s en Italie.

Aujourd’hui, j’ai honte de voir jusqu’où peuvent aller ceux qui prétendent diriger notre pays, honte de lire que la police italienne remercie la France pour sa kollaboration (!), honte de constater que Macron se félicite d’avoir commis une telle infamie et de le voir surfer sur la vague des récents attentats terroristes -l’enseignant Samuel Paty et Stéphanie, la policière de Rambouillet- pour s’attirer des voix à l’extrême-droite et faire avaler les nouvelles mesures antiterroristes en passe d’être votées ! Dommage qu’il n’ait pas compris que la vengeance d’Etat est la pire des lâchetés...Même Sarkozy ne s’était pas abaissé à livrer Marina Petrella à la vindicte de la justice italienne !

 
Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 22:21
SidéréEs à l'annonce de l'arrestation de sept militants italiens après des décennies en France. "L'arrestation ... s'inscrit dans un contexte français qu'il convient de rappeler ... "

Stlinter s'était mobilisé déjà pour une raison semblable et tout aussi significative : l'extradition de Soja Suder et Christian Gauger. Aujourd'hui, nous apprenons sidéréEs l'arrestation de militants après 40 années et plus où ils vivaient légalement en France.

Nous imaginons la violence de cette arrestation et de l'enfermement.

En solidarité et en pensée,

linter, 28 avril 2021

 
----------------------------------------------------
 
Ici, un texte de Gael Roblin qui évoque clairement le contexte de ces arrestations dans une France totalement sécuritaire et un message sur l'anticapitaliste.
 

Le texte de Gael Roblin

L'arrestation des Brigadistes ou ex Brigadistes s'inscrit dans un contexte français qu'il convient de rappeler :

- Maintien en détention du Communiste Georges Abdallah libérable depuis longtemps 37 ans après son arrestation pour son combat pour la Palestine et le Liban. alors même que son pays le réclame.

- Maintien en détention de militants independantistes basques du nord incarcérés depuis 1990 alors même que leur organisation est dissoute.

La vengeance est éternelle pour ceux et celles qui ont osé défier l'ordre établi les armes à la main. Même si cela remonte aux années Thatcher/Reagan...

Ils ne sont plus en détention ou extradables pour ce qu'ils ont fait ( et revendiqués ) mais pour ce qu'ils représentent. Tous ces gens sont au minimum septuagénaires.

Il en va de même pour les Brigades Rouges arrêtés ce jour.

Plus récemment on peut se remémorer des dossiers antiterroristes contre l'ultra-gauche, des militants soi disant Gilets Jaunes radicalisés, des ex combattants du Rojava....

La presse nous explique que le désir de justice des victimes est respectable et que la France victime des Djihadistes peut et doit les comprendre..C'est le discours que tient Macron pour justifier ces possibles extraditions....

Et hop...Une fois de plus un lien improbable entre les djihadistes et les BR italiennes est effectué par la presse aux ordres. Sur fond d'islamophobie et de dépolitisation ça passe....

Pendant toutes ces années la France de Macron , Hollande, Le Drian, Valls a vendu des armes à des régimes soutenant activement les Djihadistes, à des régimes sanguinaires avec qui elle avait des intérêts stratégiques communs...Quand elle n'en pas livré directement à certains "rebelles" Djihadistes servant ses intérêts du moment.

L'extreme-droite la plus violente peut appeler au putsch par voie de presse, à la télé...Aucune conséquence.

A part ces arrestations à l'extrême-gauche....

Je n'oublie pas tous ceux qui nous ont insultés quand nous disions que jamais Macron n'arrêterait la montée du fascisme.

Pour l'immensité des masses, des travailleurs, de nos collègues de travail, nos voisins...

Qui représente un danger pour son quotidien , sa sécurité ?

Georges Abdallah, Jon Parrot ? Les Ex BR, PL et NAC ?

Ou les militaires fascistes qui déversent leur désir d'autorité morbide dans la presse et les médias à longueur de temps pour célébrer les 60 ans du putsch des généraux ?

La casse du service public hospitalier et l'incapacité à faire face à là pandémie à cause de la doctrine ultra libérale ?

Liberté, solidarité pour ces camarades !

 

Voila leurs noms et leurs organisations de l'époque :

5 de Brigate Rosse:

• Enzo Calvitti

• Giovanni Alimonti

• Roberta Cappelli,

• Marina Petrella

• Sergio Tornaghi

1 de Lotta Continua:

• Giorgio Pietrostefani

1 de Nuclei armati per il contropotere

• Narciso Manent

 

Sur l'anticapitaliste :

C’est avec une grande émotion que nous avons appris ce matin l’arrestation de sept militant.e.s italien.ne.s, présenté.e.s comme ancien.ne.s membres des Brigades rouges italiennes. Rappelons qu’il y a plus dix ans, en 2008, la police de Sarkozy avait déjà arrêté l’une d’entre eux, Marina Petrella, avec l’objectif de l’expulser vers l’Italie. Après un an d’incarcération, celle-ci avait été libérée sur décision de Sarkozy grâce à toutes les mobilisations de solidarité tant au niveau syndical qu’au niveau politique.

En arrêtant dès l’aube sept ancien.ne.s militant.e.s, Macron veut faire encore plus fort que Sarkozy, nous plongeant en pleine surenchère sécuritaire. Quelques jours après la menaçante tribune des généraux d’extrême droite publiée par Valeurs actuelles, Macron décide de mettre en œuvre un engagement... pris auprès de Salvini. Tout un programme !

Ce faisant, l’État français met en danger la vie de personnes installées en France depuis des décennies, alors qu’à l’époque la « doctrine Mitterrand » leur avait permis de vivre et de reconstruire leur vie. Ainsi, nous connaissons notamment Marina Petrella qui a pu se construire ici une vie, avec ses enfants et petits-enfants... Aujourd’hui âgée de 66 ans, elle travaille pour une association qui s’occupe des personnes âgées. Nous ne pouvons pas imaginer la voir terminer sa vie en prison, et il en est de même pour ses compagnons.

Nous ne laisserons pas Macron et son gouvernement expulser ces ex-militantEs vers l’Italie. L’État français doit respecter la parole donnée par Mitterrand, en tant que président de la République il y a déjà plusieurs décennies. C’est une injustice et un véritable « deux poids deux mesures » quand on sait par exemple que la France accueille et protège toujours Agathe Habyarimana, une des principales organisatrice du génocide des Tutsi du Rwanda qui a fait 800 000 mort.e.s, et dont l'extradition a été refusée l’an dernier sur instruction du Parquet !

Face à ce climat de plus en plus sécuritaire et liberticide, notre colère, nos solidarités, restent intactes.

Montreuil le mercredi 28 avril 2021

Partager cet article
Repost0
7 avril 2021 3 07 /04 /avril /2021 15:22
Dans  la note des éditeurs, Otium dédie ce travail sur la réédition des Spartakistes de G. Badia à Catherine Grupper et à son "ardente patience".

Les éditions Otium rééditent l'ouvrage irremplaçable "Le Spartakisme" de Gilbert Badia.

Gilbert Badia m'a accompagnée durant de nombreuses années dans mes recherches sur Rosa Luxemburg au milieu des années 80. Je lui dois beaucoup et j'ai toujours apprécié sa démarche s'appuyant sur les faits et les documents ainsi que sa fidélité  à la cause de la classe ouvrière. Ce qui sans aucun doute a inspiré ses recherches, alors très minoritaires et encore aujourd'hui non dépassées.

L'édition comprend un texte biographique et de présentation de l'ouvrage de Badia rédigé par Nicolas Offenstadt d'une grande utilité.

 

Un moment tout particulier d'émotion quand je découvre à la fin de la note de l'éditeur un hommage à Catherine : "C'est notre amie commune Catherine Grupper qui, la première, avait attiré notre attention sur les travaux de Nicolas Offenstadt. Catherine nous a quittés à l'automne 2019, et c'est à l'ardente patience qu'elle incarnait que nous aimerions dédier les efforts consentis pour  que ce livre voir le jour." Les éditions Otium

Quelle belle définition de Catherine et combien exacte la référence à son rôle constant de "faiseuse de liens". Elle est pour cela irremplacée et irremplaçable.

 

Dominique Pour linter.

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2021 1 05 /04 /avril /2021 11:12

Pour Patrice de linter. Notre Internationale de cœur car elle date de ... 1913. Le chant, la révolution, au-delà du temps.

 

Et ...

 

A voir et à entendre

Partager cet article
Repost0
4 avril 2021 7 04 /04 /avril /2021 11:58
En mémoire de Patrice Bardet. Hommage de linter.

Il était de toutes nos mobilisations depuis si longtemps. Les souvenirs sont là, si présents. Souvenir bien sûr des mobilisations pour la libération des prisonniers d'Action directe, en particulier à Bapaume.

Bapaume

Bapaume

linter associe à son souvenir en ce jour où nous apprenons sa disparition, ceux de Joëlle Aubron, de Bruno Baudrillart et de celles/ceux qui comme Patrice s'étaient mobilisés sur des décennies, de Joëlle, et de Catherine il y a si peu de temps mais qui nous semble une éternité tant elle faisait partie de nous.

Collage et carte de prison de Joëlle Aubron, de Bruno BaudrillartCollage et carte de prison de Joëlle Aubron, de Bruno Baudrillart

Collage et carte de prison de Joëlle Aubron, de Bruno Baudrillart

Pour continuer leur combat, rappelons celui pour lequel ils étaient toutes/tous engagéEs tout au long du temps:

la libération de Georges Ibrahim Abdallah

En mémoire de Patrice Bardet. Hommage de linter.
Partager cet article
Repost0
4 avril 2021 7 04 /04 /avril /2021 11:55
HOMMAGES A PATRICE BARDET

linter

Il était de toutes nos mobilisations depuis si longtemps. Les souvenirs sont là, si présents. Souvenir bien sûr des mobilisations pour la libération des prisonniers d'Action directe, en particulier à Bapaume.

CSP59

Triste nouvelle ce décès de notre camarade de lutte pour la régularisation de tous les Sans Papiers.

Patrice en trio avec Jean-Marc Lavigne et Rudolph Bkouche furent parmi les premiers à s'engager totalement en 1996 dans la longue marche des Sans Papiers pour les papiers.

Patrice avec son éternel appareil photo à la main mitraillant les actions de visibilité collective des Sans Papiers et les actes répressifs de la police. Jean-Marc et Rudolph engagés dans la Commission Juridique du CSP59.

Patrice était aussi activement solidaire du peuple Palestinien, de George Ibrahim Abdallah, des combats pour le droit à un toit des APU et un adhérent militant de la CGT...

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2021 2 30 /03 /mars /2021 21:26
Hommage à André Delcourt. Disparition d'un maire unique qui fit Georges Ibrahim Abdallah citoyen d'honneur de la ville de Calonne-Ricouart.
Décès d’André Delcourt, ancien maire de Calonne « La Rouge »
 

Au coeur d’un Bassin minier pétri d’internationalisme prolétarien, l’élu communiste, le premier à avoir fait de Georges Ibrahim Abdallah un « citoyen d’honneur » de sa commune en février 2012, s’est éteint dans la nuit du 24 mars 2021.

André Delcourt a été maire de Calonne-Ricouart (Pas-de-Calais) de 1983 à 2014. Le 23 février 2012, à l’unanimité, le conseil municipal a élevé Georges Abdallah au rang de « citoyen d’honneur » de la ville. C’est la première fois en France qu’un tel honneur est accordé à un prisonnier politique. Le maire de Grenay, Christian Champiré, fera de même quatre mois plus tard.

Au mois de mai suivant, André Delcourt et le comité « Libérez-les ! », très actif soutien aux prisonniers politiques, invitaient un membre du CLGIA (Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah) et Jacques Vergès, avocat de Georges (décédé en août 2013) . Le maire souhaitait mettre à l’honneur Georges Abdallah en lui décernant une médaille et un diplôme de la ville.

 

 

Une semaine durant, une banderole avait été déployée sur le fronton de l’Hôtel de Ville exigeant la libération de Georges Abdallah, qui venait d’entrer dans une 27e année de détention…

La fidélité d’André Delcourt à son engagement politique ainsi qu’à son soutien à la libération de Georges Abdallah ne lui a jamais fait défaut ; en témoigne son appel à un rassemblement organisé à Lille en octobre 2018 alors âgé de 84 ans. Lire ici.

Affecté depuis quelques années par la maladie, il n’a pour autant jamais cessé de correspondre avec Georges Abdallah. Au nouvel an dernier, avec ses voeux il envoyait encore au CLGIA sa contribution au mandat mensuel du Camarade prisonnier.

« Les communistes du Pas-de-Calais doivent s’investir davantage encore en faveur de Georges Ibrahim Abdallah ! »

“S’il avait commis un délit de droit commun, il y a longtemps que Georges Ibrahim Abdallah aurait été libéré !“ dira-t-il au détour d’une interview.

Le Collectif remercie encore chaleureusement le courage de la municipalité de Calonne, car rendre hommage à Georges Abdallah c’est rendre hommage à tous les combattants anti-impérialistes, à tous les peuples qui luttent pour leur émancipation et particulièrement aux combattants palestiniens aux côtés desquels Georges s’est battu dès son plus jeune âge.

Nous renouvelons nos remerciements aux militants communistes de la commune pour le courage politique dont ils ont fait preuve, s’inscrivant ainsi dans la longue tradition de solidarité internationaliste du mouvement ouvrier.

A la famille d’André, à ses amis, à ses camarades nous adressons nos sincères condoléances et nos affectueuses pensées militantes.

---------------------------------------------------------

Rassemblement le 31 mars à Calonne-Ricouart

 

En 2012, à l’initiative d’André Delcourt, Calonne-Ricouart élevait le résistant libanais Georges Ibrahim Abdallahau rang de « Citoyen d’honneur ». Détenu en France depuis 37 ans, le désormais plus vieux prisonnier politique d’Europe fêtera son 70e anniversaire, ce vendredi 2 avril 2021. Le Collectif « Bassin minier » pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah lance une nouvelle campagne de mobilisation afin d’obtenir son expulsion vers le Liban, son pays natal, conformément à une décision de justice prise en… janvier 2013.  Pour protester contre le "scandale d'Etat" que constitue son maintien en détention, Un rassemblement  se déroulera ce : 

 

Mercredi 31 mars 2021 à 11h Au pied du « chevalement-potence » (près de la mairie) Place René-Lanoy A Calonne-Ricouart

 Le Collectif "Bassin minier" pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah                                                                                                                                                                

 * A cette occasion, un hommage sera rendu à André Delcourt.

 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2021 4 04 /03 /mars /2021 11:19
Mars 2021, Joëlle Aubron toujours présente. En ce 150e anniversaire de la Commune, un de ses collage de prison, image de révolution

En mars, nos pensées vont vers Joëlle toujours présente, jamais oubliée. Comme, en ce 150e anniversaire, nous pensons et réapprenons de la Commune, nous choisissons parmi ses collages de prison, celui-ci, image de révolution.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2021 6 02 /01 /janvier /2021 00:33
En ce 1er janvier, pour tous les demandeurs d'asile et migrants qui ont accompagné ma vie ces dernières années, tout le sang du monde d'Utge-Royo, une des plus belles chansons qui soit, pour Catherine disparue, pour tous mes amis camarades ...

https://www.utgeroyo.com/archives/

Tout le sang du monde (première version), du disque Chansons d’hier soir…

Monsieur Le Commissaire,

Tu viens de me frapper

Bah, tu as tous les droits

Que donne ton métier

Et moi, le pauvre con

Comme un bon ouvrier

J’ai construit la prison

où l’on va m’enfermer.

C’est vrai je suis arabe

Et un peu portugais

J’ai tout le sang du monde

Sauf celui de Français (bis)

Monsieur les Magistrats

Vous m’avez condamné

Ca valait pas tant que ça, va

Mais l’exemple c’est sacré

Et dire que vos voitures,

C’est moi qui les ai faites

Pas entièrement bien sûr

J’étais qu’la marionnette.

Et puis je suis arabe

Et un peu portugais

J’ai tout le sang du monde

Sauf celui de Français (bis)

Madame la Française,

Toi qui m’as insulté

Et tu peux à ton aise

Blesser et humilier

Je dois payer l’amour

Quand ça devient trop dur

Dans des endroits faits pour

Qui r’ssemblent à tes ordures.

Refrain

J’ai quitté ma région

Où le pain n’ poussait pas

Ils ne viennent plus les colons

Chez eux, c’est nous qu’on va.

Au lieu de mourir là-bas

Ou bien crever ici

L’été, on reste là

Eux, ils sont au pays

Refrain

Mon pays, c’est celui

Où je mange le pain

Où l’amour est un fruit

Que je cueille à ma faim

Si mon ventre est chez lui

Ici de temps en temps

Mes regards et ma vie

Sont toujours immigrants

Nous sommes tous des arabes,

Des noirs, des étrangers

Nous sommes la richesse

Nous sommes les ouvriers

 

Nous sommes tous des arabes,

Des noirs, des étrangers

Nous sommes la richesse

Nous sommes les oubliés.

Partager cet article
Repost0

Militants d'AD

Situation des  MILITANTS

Nathalie Ménigon

Georges Cipriani

en libération conditionnelle

Jean-Marc Rouillan

en semi-liberté 

NOS COMBATS

(avril 2010)

Après la semI-liberté de Georges Cipriani, la campagne continue pour la libération de Jean-Marc Rouillan
et encore et toujours  
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

(septembre 2008)

Contre le risque de peine infinie pour les prisonniers révolutionnaires - contre la rétention de sûreté - contre le CNO
Pour une libération complète et sans condition des prisonniers révolutionnaires
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

  (août 2009)


Le combat pour la libération des prisonniers d'Action directe doit donc continuer et se renforcer ...
Après la réincarcération de Jean-Marc Rouillan, nous avons appris ce 20 août, le refus brutal et tellement politique de la libération conditionnelle pour Georges Cipriani.

Alerte: La santé, la vie de Jean-Marc Rouillan sont menacées, il doit être libéré.
Liberté pour Georges Cipriani'

C. GAUGER ET S. SUDER

PROCES CONTRE C. GAUGER ET S. SUDER

Pour suivre le procès : lire

 

LIBERATION DE SONJA SUDER

EMPRISONNEE DEPUIS SEPTEMBRE 2011 POUR DES FAITS REMONTANT A PLUS DE TRENTE ANS ET SUR LES SEULES ACCUSATIONS D'UN TEMOIN REPENTI HANS-JOACHIM KLEIN.

 

ARRET DES POUSUITES CONTRE CHRISTIAN GAUGER ET SONJA SUDER

ENGAGEES AU MEPRIS DE TOUTE PRESCRIPTION

SUR LES SEULES BASES DE DECLARATIONS OBTENUES SOUS LA TORTURE D'UNE PART ET D'UN REPENTI D'AUTRE PART

 

NON A LA TORTURE - NON A LA CITATION COMME TEMOIN D'HERMANN F.

Militant grièvement blessé en 1978, interrogé dès le lendemain d'une opération où il a perdu ses deux yeux et a été amputé des deux jambes, séquestré durant quatre mois sans mandat d'arrêt par la police, maintenu à l'iolement, et dont le tribunal prétend aujourd'hui utiliser les déclarations, qu'il a remis en cause dès qu'il a qu'il a pu être libéré des griffes des policiers.

 

LIBERATION DE SIBYLLE S., ARRETEE LE 9 AVRIL EN PLEIN PROCES POUR REFUS DE TEMOIGNER :

 

condamnée il y a plus de trente ans sur la base des déclarations de son ex-compagnon Hermann F., elle est restée proche de lui toutes ses années et refuse qu'on utilise ces déclarations qui lui ont été extorquées au prix de traitements inhumains.

 


Liberté pour Sibylle et Sonja 2