Images Aléatoires

  • Porto Rico 2 linter 1

Recommander

L'Internationale

L'Internationale, 1983. Le premier numéro d'un journal paraît, qui reprend le titre de celui publié en 1915 par Rosa Luxemburg - emprisonnée - alors que s'affrontaient les peuples entraînés dans la plus grande des boucheries par le capitalisme, l'impérialisme, et alors que s'étaient ralliés à celle-ci les partis de l'Internationale. En 1919, ceux-ci mettront à mort celle qui avait résisté et qui pour cela avait été emprisonnée. L'internationale 1983 comptera 11 numéros, avant de devoir s'arrêter momentanément : Il témoignera de luttes - et certains qui menèrent ces luttes sont encore aujourd'hui emprisonnés. Il réfléchira à l'évolution du capitalisme - et cette réflexion reste toujours aussi nécessaire. Le blog linter est la chronique d'un journal, c'est par là même la chronique des luttes menées alors, cela pourra être aussi la chronique de luttes menées ... aujourd'hui.

      

       SONJA SUDER EST LIBRE         Procès C. Gauger, S. Suder: Une page pour s'informer 

   PALESTINE - Une carte à ne jamais oublier

Vendredi 30 janvier 2015 5 30 /01 /Jan /2015 21:22

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

coquelicot-et-colombe16.jpg

Collage de Joëlle

 

A tous nos abonnés, si vous ne voyiez pas

de nouveaux articles sur le blog

dans les jours qui viennent,

 

C'EST QU'OVER-BLOG

DEVRAIT FAIRE MIGRER

TOUS LES BLOGS

SUR UNE NOUVELLE PLATE-FORME

AUTOUR DU 31 JANVIER 2015.

 

Nous ne savons pas ce que cela aura comme conséquences.

Mais en lisant le forum des migrés,

IL APPARAITRAIT QUE PARFOIS

IL Y AIT UN CERTAINS LAPS DE TEMPS

DE  SILENCE FORCE.

 

Comme LE SILENCE n'est  pas dans nos habitudes,

CE SILENCE NE SERAIT PAS DE NOTRE FAIT.

 

Nous vous demandons à tous et à chacun

de bien vouloir vous manifester par un message à L'ADRESSE DU BLOG ou nos adresses personnelles pour que nous puissions vous renseigner sur la suite des événements.


mail:linter.over-blog@no-log.org

 

 

Il semblerait aussi qu'il n'y ait plus de NEWSLETTER, aussi merci à ceux qui avaient choisi l'abonnement newsletter seulement de vous abonner aux articles. Il faut savoir aussi qu'il y a apparemment des désabonnements non demandés.

 

Nous vous indiquons aussi que sur over-blog, l'adresse des abonnés n'apparaissait pas, nous ne pouvons donc vous joindre. Mais vous pouvez le faire vous, en nous adressant un mail, nous vous répondrons.

 

Voilà, NE VOUS ETONNEZ PAS NON PLUS

DE NE PAS RECONNAITRE LE BLOG, quand vous l'ouvrirez

apparemment la migration s'accompagne souvent de la perte du design.

 

A tous les abonnés à notre blog et à tous les blogs rebelles qui n'ont pas migré sur ordre, ne laissez pas l'hébergeur l'emporter,

manifestez-vous et abonnez-vous.

 

Et de toutes les façons, le pire n'arrive pas toujours,

et tout se passera peut-être comme dans le meilleur des mondes,

en tout respect des bloggeurs et de leurs abonnés.

 

linter

Le 30 janvier 2015

 

bruno5-1.jpg

 

Non c'est pour demain ....

Carte de Bruno

Par luxemb - Publié dans : linter
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 23 janvier 2015 5 23 /01 /Jan /2015 22:20

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

linter se joint aux pensées de ses amis, camarades et proches.


En hommage à une camarade trop tôt disparue.

sur liberonsgeorges

Evelyne.jpg

 

Evelyne Saillet, présidente du groupe Paris-Sud de l'Association France Palestine Solidarité (AFPS) et compagne de notre camarade du CLGIA, Alain Pojolat, nous a quitté-e-s mercredi 21 janvier à la suite d'une longue maladie. Militante de longue date de la solidarité avec le peuple palestinien, elle était engagée tout naturellement aussi pour la libération des prisonniers révolutionnaires. Ainsi elle a participé dès le début de la création du CLGIA aux manifestations de soutien à la libération de Georges Abdallah comme elle avait aussi lutté pour la libération des militants d'Action Directe. Ci-dessus lors de la manifestation place Vendôme le 20 juillet 2012. Nous exprimons à sa famille, à ses amis et à ses camarades nos affectueuses condoléances.


Ci-dessous le témoignage de ses camarades de l'AFPS Paris-Sud : Notre camarade et amie, Evelyne Saillet, vient de nous quitter après s’être battue avec acharnement contre la maladie. Elle a défendu pendant plus de vingt ans la cause du Peuple palestinien dans les rangs de l’Association France Palestine, puis de l’AFPS. Elle était depuis dix ans la Présidente du Groupe local Paris-Sud qu’elle a représenté à la coordination d’Ile-de-France.  Celles et ceux qui l’ont côtoyée gardent le souvenir d’une femme exigeante, d’une militante qui défendait ses convictions avec ténacité. Sa disparition nous afflige. Nous poursuivons le difficile combat pour la reconnaissance des droits du Peuple palestinien, combat auquel elle est restée attachée toute sa vie. Une collecte sera faite en faveur du Peuple palestinien, conformément à l’engagement d’Evelyne. Le 22 janvier 2015 Bureau du Groupe local Paris-Sud

 

La crémation aura lieu le mercredi 28 janvier 2015 à 16 h au crématorium du Père Lachaise.

 

 

Par luxemb - Publié dans : linter
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 23 janvier 2015 5 23 /01 /Jan /2015 22:11

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 


Quartiers populaires et militantisme ! Jean-Marc Rouillan. Rencontre avec Jean-Marc Rouillan, incarcéré de 1987 à 2011 pour ses activités au sein du groupe Action Directe.


Auteur de nombreux ouvrages, rencontre autour de son dernier livre Le rat empoisonné, Editions Al Dante.

 

Jean-Marc Rouillan est né le 30 août 1952 à Auch dans le Gers, activiste d’extrême gauche (MIL, GARI, Action directe) et auteur français. Il est arrêté en 1987 avec d’autres membres du groupe, il est condamné en 1989 à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d’une période de sûreté de dix-huit ans, pour l’assassinat de l’ingénieur général de l’armement René Audran en 1985 et celui du PDG de Renault Georges Besse en 1986.


Il a bénéficié d’un régime de semi-liberté du 17 décembre 2007 au 2 octobre 2008. Ce régime a été suspendu puis révoqué pour des propos tenus lors d’une interview à la revue L’Express en 2007. Il bénéficie de nouveau d’un régime de semi-liberté depuis le 19 mai 2011.

 

Enregistré dans le cadre de : Horizons, Féria du livre de la critique sociale et des émancipations, Nimes, 29 et 30 novembre 2014. Évènement organisé par l’association La coopérative des livres et des idées au Lycée Dhuoda à Nimes. Une nouvelle initiative associative, pluraliste et autogérée dans le Gard autour d’un salon du livre alternatif, avec des éditeurs indépendants, des auteurs et des rencontre

Par luxemb - Publié dans : Jean-Marc
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 23 janvier 2015 5 23 /01 /Jan /2015 19:57

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Communiqué de presse du Syndicat de la magistrature

 

Communiqués de presse, publié le 20 janvier 2015, mis à jour le 20 janvier 2015

 

C’est plus que jamais lorsque l’effroi nous saisit et bouscule tous les repères que la justice doit faire preuve de sérénité et résister à la vague de l’émotion.


Las, la ministre de la Justice a fait le choix d’entonner le discours de l’intransigeance de principe et d’enfermer les tribunaux dans la justice de l’urgence. Des consignes diffusées le 12 janvier soumettent les magistrats du parquet à des injonctions contradictoires de « systématisme » et « d’individualisation », de « pédagogie » et « d’application ferme de la loi », dont seul l’appel à la répression paraît être entendu, comme il fallait naturellement le craindre.


C’est ainsi que depuis quelques jours s’enchaînent les procédures expédiées, où l’on a examiné et jugé le contexte, à peine les circonstances des faits, si peu l’homme, poursuivi pour avoir fait l’apologie du terrorisme. Non pas pour avoir organisé une manifestation de soutien aux auteurs des attentats, élaboré et diffusé à grande échelle des argumentaires, pris part à des réseaux, mais pour des vociférations, lancées sous le coup de l’ivresse ou de l’emportement : en fait, des formes tristement actualisées de l’outrage. Les lourdes condamnations pleuvent, assorties d’incarcérations à l’audience.


Telle est la désastreuse justice produite par le recours à la comparution immédiate dont la loi du 13 novembre 2014 a fait une nouvelle arme de lutte contre le terrorisme.


Comme si la justice pénale, devenue l’exutoire de la condamnation morale, pouvait faire l’économie d’un discernement plus que jamais nécessaire en ces temps troublés.


Comme si certains de ses acteurs avaient brutalement oublié qu’elle doit être rendue avec recul, sur la base d’enquêtes approfondies, en se gardant des amalgames - entretenus jusque dans cette circulaire, qui englobe violences urbaines et apologie du terrorisme - et, surtout, des réactions hystérisées qui la délégitiment et la société avec elle.


Pourtant, loin de tirer les conséquences de ces condamnations aveugles et démesurées, d’interroger leur effet sur ceux qui, ainsi labellisés « terroristes », en retirent surtout la certitude légitime de l’injustice, la ministre surenchérit. Elle annonce sa volonté de modifier le régime juridique des insultes et de la diffamation, qui pourront également être poursuivies en comparution immédiate dès lors qu’elles comportent un caractère raciste, antisémite ou homophobe.


S’il est légitime que la République condamne clairement le racisme, l’antisémitisme et l’homophobie, la répression la plus dure de leurs manifestations les moins construites est un aveu de faiblesse inutile et dangereux. Et une société qui, par millions, descend dans la rue proclamer son attachement à la liberté d’expression ne peut, sans se contredire, emprisonner sur l’heure celui qui profère des mots hostiles à la loi qui affirme ses valeurs.

Par luxemb
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 20 janvier 2015 2 20 /01 /Jan /2015 22:17

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Libérons Georges Ibrahim Abdallah ! 

 

Depuis ce lundi 19 janvier 2015, Grenay dont Georges Ibrahim Abdallah est le citoyen d'honneur, affiche l'exigence de sa libération sur le front de l'hôtel de ville. Au cours d'une conférence de presse, le maire communiste Christian Champiré a évoqué le sort inique réservé au résistant libanais qui a entamé sa 31e année de détention à Lannemezan en octobre dernier. Et le premier magistrat de rappeler que « toutes les raisons objectives pour qu'Abdallah soit libéré, sont réunies. Comme Christiane Taubira, ministre de la Justice, me l'a confirmé lors de sa récente venue à Grenay, la décision est bien politique. C'est donc au président de la République François Hollande à qui nous nous adressons, lui demandant d'ordonner la signature du décret d'expulsion qui permettrait à Georges de retrouver les siens au Liban. D'autant que les autorités de ce pays se disent prêtes à l'accueillir ». Quant au Collectif « Bassin minier » pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah associé à cette initiative, il invite l'ensemble des municipalités progressistes à suivre l'exemple de Calonne-Ricouart et de Grenay en élevant le plus ancien prisonnier politique d'Europe au rang de citoyen d'honneur.


 

grenay.jpg

Cher(e)s camarades 

A la veille de l'examen en appel de la 9e demande de libération de Georges Ibrahim Abdallah,
l'exigence de sa libération s'expose sur le fronton de l'hôtel de ville
à travers une affiche géante offerte par le dessinateur Jacques Tardi et la chanteuse
Dominique Grange de passage dans la ville rouge, en décembre dernier. Que fleurissent mille initiatives ! Bien fraternellement. Le Collectif "Bassin minier" pour la libération de Georges Ibrahim
Abdallah.

 


Par luxemb - Publié dans : Georges Ibrahim Abdallah
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Texte libre

Aux camarades, visiteurs du blog, bienvenue ...
Aux camarades qui viennent de rejoindre le blog, bienvenue. A ceux aussi qui lui rendent visite à l'occasion, bonjour. Le combat n'est jamais un échec, s'informer est déjà un pas vers la conscience. L'ordre et la sécurité ne sont pas le désir de tous, s'aliéner par tous les moyens de la société d'aujourd'hui ne nous intéresse pas. Nous ne cherchons pas à exploiter l'autre. Nous ne tournons pas la page des combats passés, ils sont partie de nous. Et chaque mot que nous lisons, chaque image  que nous voyons, contribue à nous former. Nous ne sommes pas dupes. Nous sommes solidaires. Nous chassons les chasseurs d'enfants. Et nous sommes  le jour face à la nuit sans cesse renouvelée de la violence et de l'oppression. Il n'y a pas d'âge pour la révolte. Et 68 rejoint l'esprit de la Bastille de ce 6 mai où les pavés ont su de nouveau voler. La révolte est une et se rit de toutes les différences.

Pour tous ceux qui viennent sur ce blog, qui font "la route des insoumis" que décrit Nathalie, qui sont et seront les révolutionnaires de demain dont parle Jean-Marc, qui se reconnaissent ce droit à l'insurrection que revendique Georges. Pour chacun, ce collage de Joëlle, mieux qu'un bras d'honneur, à tous ceux qui sont ce que nous refusons.

La queue de la baleine, Nathalie, nous ne la lâcherons pas!

Archives

Joëlle Aubron

Sur ce collage, un poème. linter
C'est l'automne, et ce n'est pas l'automne,
Ces femmes qui marchent
Des combattantes?
Des femmes qui marchent?
Vie de tous les jours ou vie d'exception?
Guerre d'Espagne,
Journées d'après occupation?
Journées d'après l'occupation?
La vie est simple
comme l'est souvent le combat

Entre l'or du feuillage
et le noir et blanc de la vie
Cette image sensible

Georges lors d'une audience devant le JAP en 2005
En tout premier lieu, du fait qu'il va être question ici de mes inclinaisons politiques et de mon évolution depuis 1987 au sein du monde carcéral, je tiens à faire une déclaration de principe : ainsi, conformément à la Constitution de la République française de 1792, repris par l'Article 35 du 26 Juin 1793 *, stipulant un droit à l'insurrection, qui a servi à Valmy pour sauvegarder et étendre la révolution, qui a servi en 1871 avec la Commune de Paris contre l'occupation Prussienne, qui a encore servi en 1940 contre l'occupation national-socialiste allemande et la collaboration pétainiste française, et pour encore servir concrètement après 1968 dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest avec l'insurrection armée larvée et latente contre chaque Etat capitaliste en place et contre l'OTAN ; une Constitution qui après avoir servi depuis son avènement de réfèrent à la plupart des peuples de par le monde pour se libérer des différents maux entretenus que sont, soit l'occupation étrangère, soit l'oppression de classe, soit l'exploitation de l'homme par l'homme jusqu'à l'esclavagisme, leur a ouvert une perspective politique. Et dès lors dans l'assurance qu'elle restera de même une référence au futur pour tous les peuples épris de Liberté, d'Egalité, de Fraternité et de Démocratie, conformément à cette Constitution de 1792 donc, je me refuse à abjurer ces moments historiques comme je me refuse à abjurer la stratégie de Lutte Armée pour le communiste, qui en est une expression particulière.
(
Georges Cipriani  MC Ensisheim, 49 rue de la 1ère armée 68 190 Ensisheim)


Jean-Marc dans une interview en 2005

C'est la question centrale (la question du repentir) depuis notre premier jour de prison. Et c'est le pourquoi de nos condi­tions de détention extraordi­naires, des restrictions actuelles sur le droit de communiquer ou de la censure des correspon­dances. Dans aucune des lois de l'application des peines, il n'est stipulé que le prisonnier doit ab­jurer ses opinions politiques. Mais pour nous, certains procu­reurs n'hésitent pas à affirmer que les revendications du com­munisme impliquent une récidive. Je sais bien que si nous nous repentions, nous serions soudai­nement adulés par la bonne so­ciété, mais ce n'est pas notre vi­sion de la responsabilité poli­tique. Notre engagement n'est pas à vendre ni à échanger contre un peu de liberté.
(Jean-Marc Rouillan 147575 Cd des baumettes, 230 Chemin de Morgiou Marseille Cedex 20

Joëlle à sa sortie le 16 juin 2004
Je suis fatiguée, aussi je dirai seulement trois choses :
La première est d'être bien sûr contente d'avoir la possibilité de me soigner.
La seconde est que l'application de la loi de mars 2002 reste cependant pour de nombreux prisonnières et prisonniers très en deça de son contenu même.
La troisième est ma conscience de ce que la libération de mes camarades est une bataille toujours en cours. Régis est incarcéré depuis plus de 20 ans, Georges, Nathalie et Jean-Marc, plus de 17. Je sors de prison mais je dois d'abord vaincre la maladie avant de pouvoir envisager une libération au sens propre. L'objectif reste ainsi celui de nos libérations.

Nathalie, en février 2007

Cependant, pour nous, militant-e-s emprisonné-e-s du fait du combat révolutionnaire mené par l’organisation communiste Action directe, nous sommes sûrs de notre route : celle des insoumis à l’ordre bourgeois. Tant que des femmes et des hommes porteront des idées communistes, les impérialistes au pouvoir frémiront jusqu’à ce que la peur les gèle dans leurs manoirs sécurisés à outrance.

Militants d'AD

Situation des  MILITANTS

Nathalie Ménigon

Georges Cipriani

en libération conditionnelle

Jean-Marc Rouillan

en semi-liberté 

NOS COMBATS

(avril 2010)

Après la semI-liberté de Georges Cipriani, la campagne continue pour la libération de Jean-Marc Rouillan
et encore et toujours  
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

(septembre 2008)

Contre le risque de peine infinie pour les prisonniers révolutionnaires - contre la rétention de sûreté - contre le CNO
Pour une libération complète et sans condition des prisonniers révolutionnaires
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

  (août 2009)


Le combat pour la libération des prisonniers d'Action directe doit donc continuer et se renforcer ...
Après la réincarcération de Jean-Marc Rouillan, nous avons appris ce 20 août, le refus brutal et tellement politique de la libération conditionnelle pour Georges Cipriani.

Alerte: La santé, la vie de Jean-Marc Rouillan sont menacées, il doit être libéré.
Liberté pour Georges Cipriani'

C. GAUGER ET S. SUDER

PROCES CONTRE C. GAUGER ET S. SUDER

Pour suivre le procès : lire

 

LIBERATION DE SONJA SUDER

EMPRISONNEE DEPUIS SEPTEMBRE 2011 POUR DES FAITS REMONTANT A PLUS DE TRENTE ANS ET SUR LES SEULES ACCUSATIONS D'UN TEMOIN REPENTI HANS-JOACHIM KLEIN.

 

ARRET DES POUSUITES CONTRE CHRISTIAN GAUGER ET SONJA SUDER

ENGAGEES AU MEPRIS DE TOUTE PRESCRIPTION

SUR LES SEULES BASES DE DECLARATIONS OBTENUES SOUS LA TORTURE D'UNE PART ET D'UN REPENTI D'AUTRE PART

 

NON A LA TORTURE - NON A LA CITATION COMME TEMOIN D'HERMANN F.

Militant grièvement blessé en 1978, interrogé dès le lendemain d'une opération où il a perdu ses deux yeux et a été amputé des deux jambes, séquestré durant quatre mois sans mandat d'arrêt par la police, maintenu à l'iolement, et dont le tribunal prétend aujourd'hui utiliser les déclarations, qu'il a remis en cause dès qu'il a qu'il a pu être libéré des griffes des policiers.

 

LIBERATION DE SIBYLLE S., ARRETEE LE 9 AVRIL EN PLEIN PROCES POUR REFUS DE TEMOIGNER :

 

condamnée il y a plus de trente ans sur la base des déclarations de son ex-compagnon Hermann F., elle est restée proche de lui toutes ses années et refuse qu'on utilise ces déclarations qui lui ont été extorquées au prix de traitements inhumains.

 


Liberté pour Sibylle et Sonja 2

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés