Rechercher

Images Aléatoires

  • Page 07-copie-2
  • coquelicot-et-colombe16.jpg

Recommander

L'Internationale

L'Internationale, 1983. Le premier numéro d'un journal paraît, qui reprend le titre de celui publié en 1915 par Rosa Luxemburg - emprisonnée - alors que s'affrontaient les peuples entraînés dans la plus grande des boucheries par le capitalisme, l'impérialisme, et alors que s'étaient ralliés à celle-ci les partis de l'Internationale. En 1919, ceux-ci mettront à mort celle qui avait résisté et qui pour cela avait été emprisonnée. L'internationale 1983 comptera 11 numéros, avant de devoir s'arrêter momentanément : Il témoignera de luttes - et certains qui menèrent ces luttes sont encore aujourd'hui emprisonnés. Il réfléchira à l'évolution du capitalisme - et cette réflexion reste toujours aussi nécessaire. Le blog linter est la chronique d'un journal, c'est par là même la chronique des luttes menées alors, cela pourra être aussi la chronique de luttes menées ... aujourd'hui.

      

       SONJA SUDER EST LIBRE         Procès C. Gauger, S. Suder: Une page pour s'informer 

   PALESTINE - Une carte à ne jamais oublier

Mardi 22 juillet 2014 2 22 /07 /Juil /2014 22:22

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Tués le lundi 21 juillet 2014

1. Shahinaz Walid Mohammad Abu Hamad, 1 an, Khan Younis.
2. Husam Abu Qneiss, 5 ans, Khan Younis.
3. Somoud Nassr Siyam, 26, Gaza City.
4. Bader Nabil Siyam, 25, Gaza City.
5. Ahmad Ayman Mahrous Siyam, 17, Gaza City.
6. Mustafa Nabil Mahrous Siyam, 12, Gaza City. 7. Ghaida’ Nabil Mahrous Siyam, 8, Gaza City.
8. Dalal Nabil Mahrous Siyam, 8 months, Gaza City.
9. Kamal Mahrous Salama Siyam, 27, Gaza City.
10. Mohammad Mahrous Salaam Siyam, 25, Gaza City.
11. Shireen Mahmoud Salaam Siyam, 32, Gaza City.
12. Jowdat Tawfiq Ahmad Abu Jame’, 24, Khan Younis.
13. Tawfiq Ahmad Abu Jame’, 5, Khan Younis.
14. Haifa Tawfiq Ahmad Abu Jame’, 9 ans, Khan Younis.
15. Yasmin Ahmad Salama Abu Jame’, 25, Khan Younis.
16. Soheila Bassam Abu Jame’, Khan Younis.
17. Rosann Tawfiq Ahmad Abu Jame’, 14, Khan Younis.
18. Ahmad Suleiman Abu Saoud, 34, Khan Younis.
19. Manwa Abdul-Baset as-Sabe’, 37, Beit Hanoun.
20. Bilal Jabr Mohammad al-Ashab, 22, Gaza City.
21. Raed Ismail al-Bardawil, 26, Rafah.
22. Manwa Abdul-Baset as-Sabe’, 37, Beit Hanoun.
23. Kamal Balal al-Masri, Beit Hanoun.
24. Bilal Jabr Mohammad al-Ashab, 22, Gaza City.
25. Raed Ismail al-Bardawil, 26, Rafah.
26. Zakariya Masoud al-Ashqar, 24, central Gaza.
27. Abdullah Matroud Abu Hjeir, 16, central Gaza.
28. Ahmad Salhoub, 34, central Gaza.
29. Raed Issam Daoud, 30, Gaza City.
30. Younis Ahmad Younis Sheikh al-Eid, 23, Rafah.
31. Raja’e Hammad Mohammad, 38, Gaza.
32. Ahmad Khale Daghmash, 21, Gaza.
33. Mahmoud Hasan an-Nakhala, Gaza.
34. Resident Saleh Badawi, 31, Gaza.
35. Kamal Mas’oud, 21, Gaza.
36. Majdi Mahmoud al-Yazeji, 56, Gaza.
37. Mohammad Samih al-Ghalban, Gaza.
38. Mayar al- Yazeji, 2 ans, Gaza.
39. Anas al- Yazeji, 5 ans, Gaza.
40. Tamer Nayef Jundiyya, 30, Gaza.
41. Kamel Jundiyya, 32, Gaza.
42. Rahma Ahmad Jundiyya, 50 ans.
43. Mohammad Mahmoud al-Maghrebi, 24 ans.
44. Ibrahim Sha’ban Bakron, 37 ans.
45. Yousef Ghazi Hamdiyya, 25, Gaza.
46. Mo’taz Jamal Hamdiyya, 18, Gaza.
47. ‘Aaed Jamal Hamdiyya, 21. Gaza.
48. Mo’taz Jamal Hamdiyya, 18, Gaza.
49. ‘Aaed Jamal Hamdiyya, 21. Gaza.
50. Yasmin al-Qisas, Gaza City.
51. Lamia Eyad al-Qisas, Gaza City.
52. Nismaa Eyad al-Qisas, Gaza City.
53. Arwa al-Qisas, Gaza City.
54. Aya Yassr al-Qisas, Gaza City.
55. Aisha’ Yassr al-Qisas, Gaza City.
56. Aliya Siyam, Gaza City.
57. Fayza Sabr Siyam, Gaza City.
58. Samia Siyam, Gaza City.
59. Fadi ‘Azmi Buryam, Deir al-Balah.
60. Ayman Salaam Buryam, Deir al-Balah.
61. Salaam Abdul-Majeed Buryam, Deir al-Balah.
62. Karim Ibrahim ‘Atiya Barham, 25, Khan Younis.
63. Nidal Ali Daka’, 26, Khan Younis.
64. Nidal Jamaa’ Abu ‘Asy, 43, Khan Younis.
65. Fatima Ahmad al-Arja, Rafah.
66. Atiya Yusef Dardouna, 26, Jabalia.
67. Mahmoud Shoeban Mohammad Derbas, 37, Gaza City.
68. Ibrahim Deib Ahmad al-Kilani, 53 (père de Yassr et Elias), Gaza City.
69. Yassr Ibrahim Deib al-Kilani, 8 ans, Gaza City.
70. Elias Ibrahim Deib al-Kilani, 4 ans, Gaza City.
71. Susan Ibrahim Deib al-Kilani, 11 ans, Gaza City.
72. Reem Ibrahim Deib al-Kilani, 12 ans, Gaza City.
73. Taghrid Shoeban Mohammad al-Kilani, 45, Gaza City.
74. Aida’ Shoeban Mohammad Dirbas, 47, Gaza City.
75. Fadi Bashir al-Ablala, 22, Khan Younis, Gaza City.

Tués le dimanche 20 juillet 2014

1. Salem Ali Abu Sa’ada, Khan Younis.
2. Mohammad Yusef Moammer, 30, Rafah.
3. Hamza Yousef Moammer, 26, Rafah.
4. Anas Yousef Moammar, 16 ans.
5. Hosni Mahmoud al-Absi, 56, Rafah.
6. Suheib Ali Jom’a Abu Qoura, 21, Rafah.
7. Ahmad Tawfiq Mohammad Za’noun, 26, Rafah.
8. Hamid Soboh Mohammad Fojo, 22, Rafah.
9. Najah Sa’ad al-Deen Daraji, 65, Rafah.
10. Abdullah Yusef Daraji, 3, Rafah.
11. Mohammed Raja’a Handam 15, Rafah.
12. Yusef Sha’aban Ziada, 44, Al Bureij.
13. Jamil Sha’aban Ziada, 53, Al Bureij.
14. Shoeban Jamil Ziada, 12, Al Bureij (fils de Jamil).
15. Mohammad Mahmoud al-Moqaddma, 30, Al Bureij.
16. Raed Mansour Nayfa, Shuja’eyya (Gaza City).
17. Fuad Jaber, Medic, Shuja’eyya (Gaza City).
18. Mohammad Hani Mohammad al-Hallaq, 2 ans, al-Rimal (Gaza City).
19. Hani Mohammad al-Hallaq, 29, al-Rimal (Gaza City).
20. Suad Mohammad al-Hallaq, 62, al-Rimal (Gaza City).
21. Saje Hasan Akram al-Hallaq, 4, al-Rimal (Gaza City).
22. Hala Akram Hasan al-Hallaq, 27, al-Rimal (Gaza City).
23. Samar Osama al-Hallaq, 29, al-Rimal (Gaza City).
24. Ahmad Yassin, al-Rimal (Gaza City).
25. Aya Bahjat Abu Sultan, 15, Beit Lahia.
26. Rayan Taysir Abu Jame’, 8, Khan Younis.
27. Fatima Mahmoud Abu Jame’, 3, Khan Younis.
28. Suleiman Abu Jame’, Khan Younis.
29. Ibrahim Salem Jom’a as-Sahbani, 20, Shuja’eyya – Gaza.
30. ‘Aref Ibrahim al-Ghalyeeni, 26, Shuja’eyya – Gaza.
31. Osama Khalil Ismael al-Hayya, 30, Shuja’eyya – Gaza. (père d’Umama et Khalil)
32. Hallah Saqer Hasan al-Hayya, 29, Shuja’eyya – Gaza. (mère d’Umama et Khalil)
33. Umama Osama Khalil al-Hayya, 9, Shuja’eyya – Gaza.
34. Khalil Osama Khalil al-Hayya, 7, Shuja’eyya – Gaza.
35. Rebhi Shehta ‘Ayyad, 31, Shuja’eyya – Gaza.
36. Yasser Ateyya Hamdiyya, 28, Shuja’eyya – Gaza.
37. Esra’ Ateyya Hamdiyya, 28, Shuja’eyya – Gaza.
38. Akram Mohammad Shkafy, 63, Shuja’eyya – Gaza.
39. Eman Khalil Abed ‘Ammar, 9 ans, Shuja’eyya – Gaza.
40. Ibrahim Khalil Abed Ammar, 13, Shuja’eyya – Gaza.*
41. ‘Asem Khalil Abed Ammar, 4 ans, Shuja’eyya – Gaza.
42. Eman Mohammad Ibrahim Hamada, 40, Shuja’eyya – Gaza.
43. Ahmad Ishaq Yousef Ramlawy, 33, Shuja’eyya – Gaza.
44. Ahmad Sami Diab ‘Ayyad, 27, Shuja’eyya – Gaza.
45. Fida’ Rafiq Diab ‘Ayyad, 24, Shuja’eyya – Gaza.
46. Narmin Rafiw Diab Ayyad, 20, Shuja’eyya – Gaza.
47. Ahmad Mohammad Ahmad Abu Za’nouna, 28 ans.
48. Tala Akram Ahmad al-‘Atawy, 7, Shuja’eyya – Gaza.
49. Tawfiq Barawi Salem Marshoud, 52, Shuja’eyya – Gaza.
50. Hatem Ziad Ali Za’bout, 24, Shuja’eyya – Gaza.
51. Khaled Riyadh Mohammad Hamad, 25, Shuja’eyya – Gaza. (Journaliste)
52. Khadija Ali Mousa Shihada, 62, Shuja’eyya – Gaza.
53. Khalil Salem Ibrahim Mosbeh, 53, Shuja’eyya – Gaza.
54. ‘Adel Abdullah Eslayyem, 2 ans, Shuja’eyya – Gaza.
55. Dina Roshdi Abdullah Eslayyem, 2, Shuja’eyya – Gaza.
56. Rahaf Akram Ismael Abu Jom’a, 4, Shuja’eyya – Gaza.
57. Shadi Ziad Hasan Eslayyem, 15, Shuja’eyya – Gaza.
58. Ala Ziad Hasan Eslayyem, 11, Shuja’eyya – Gaza.
59. Sherin Fathi Othman Ayyad, 18, Shuja’eyya – Gaza.
60. ‘Adel Abdullah Salem Eslayyem, 29, Shuja’eyya – Gaza.
61. Fadi Ziad Hasan Eslayyem, 10, Shuja’eyya – Gaza.
62. ‘Ahed Sa’ad Mousa Sarsak, 30, Shuja’eyya – Gaza.
63. Aisha Ali Mahmoud Zayed, 54, Shuja’eyya – Gaza.
64. Abed-Rabbo Ahmad Zayed, 58, Shuja’eyya – Gaza.
65. Abdul-Rahman Akram Sheikh Khalil, 24, Shuja’eyya – Gaza.
66. Mona Suleiman Ahmad Sheikh Khalil, 49.
67. Heba Hamed Mohammad Sheikh Khalil, 13, Shuja’eyya – Gaza.
68. Abdullah Mansour Radwan ‘Amara, 23, Shuja’eyya – Gaza.
69. Issam Atiyya Sa’id Skafy, 26, Shuja’eyya – Gaza.
70. Ali Mohammad Hasan Skafy, 27, Shuja’eyya – Gaza.
71. Mohammad Hasan Skafy, 53, Shuja’eyya – Gaza.
72. ‘Ala Jamal ed-Deen Barda’, 35, Shuja’eyya – Gaza.
73. Omar Jamil Sobhi Hammouda, 10, Shuja’eyya – Gaza.
74. Ghada Jamil Sobhi Hammouda, 10, Shuja’eyya – Gaza.
75. Ghada Ibrahim Suleiman ‘Adwan, 39, Shuja’eyya – Gaza.
76. Fatima Abdul-Rahim Abu Ammouna, 55, Shuja’eyya – Gaza.
77. Fahmi Abdul-Aziz Abu Sa’id, 29, Shuja’eyya – Gaza.
78. Kenan Hasan Akram al-Halaq, 6, Shuja’eyya – Gaza.
79. Ghada Sobhi Sa’adi Ayyad, 9, Shuja’eyya – Gaza.
80. Mohammad Ashraf Rafiq Ayyad, 6, Shuja’eyya – Gaza.
81. Mohammad Ra’ed Ehsan Ayyad, 6, Shuja’eyya – Gaza.
82. Mohammad Rami Fathi ‘Ayyad, 2, Shuja’eyya – Gaza.
83. Mohammad Ra’ed Ehsan ‘Akeela, 19, Shuja’eyya – Gaza.
84. Mohammad Ziad Ali Za’bout, 23, Shuja’eyya – Gaza.
85. Mohammad Ali Mohared Jundiyya, 38, Shuja’eyya – Gaza.
86. Marah Shaker Ahmad al-Jammal, 2, Shuja’eyya – Gaza.
87. Marwan Monir Saleh Qonfid, 23, Shuja’eyya – Gaza.
88. Maisa Abdul-Rahman Sarsawy, 37, Shuja’eyya – Gaza.
89. Marwa Salman Ahmad Sarsawy, 13, Shuja’eyya – Gaza.
90. Mos’ab el-Kheir Salah ed-Din Skafi, 27, Shuja’eyya – Gaza.
91. Mona Abdul-Rahman Ayyad, 42, Shuja’eyya – Gaza.
92. Halla Sobhi Sa’dy Ayyad, 25, Shuja’eyya – Gaza.
93. Younis Ahmad Younis Mustafa, 62, Shuja’eyya – Gaza.
94. Yousef Salem Hatmo Habib, 62, Shuja’eyya – Gaza.
95. Fatima Abu Ammouna, 55, Shuja’eyya – Gaza.
96. Ahmad Mohammad Azzam, 19, Shuja’eyya – Gaza.
97. Fatima Abu Ammouna, 55, Shuja’eyya – Gaza.
98. Ahmad Mohammad Azzam, 19, Shuja’eyya – Gaza.
99. Ismael al-Kordi, Shuja’eyya – Gaza.

Tués le samedi 19 juillet 2014

1. Yahia Bassam as-Serry, 20 ans, Khan Younis.
2. Mohammad Bassam as-Serry, 17, Khan Younis.
3. Mahmoud Rida Salhiyya, 56, Khan Younis.
4. Mustafa Rida Salhiyya, 21, Khan Younis.
5. Mohammad Mustafa Salhiyya, 22, Khan Younis.
6. Waseem Rida Salhiyya, 15, Khan Younis.
7. Ibrahim Jamal Kamal Nassr, 13, Khan Younis.
8. Rushdi Khaled Nassr, 24, Khan Younis.
9. Mohammad Awad Faris Nassr, 25, Khan Younis.
10. Ahmad Mahmoud Hasan Aziz, 34, Beit Hanoun
11. Sa’id Ali Issa, 30, Juhr ed-Deek, Central Gaza.
12. Raed Walid Laqan, 27, Khan Younis.
13. Mohammad Jihad al-Qara’, 29, Khan Younis.
14. Rafat Ali Bahloul, 36, Khan Younis.
15. Bilal Ismail Abu Doqqa, 33, Khan Younis.
16. Mohammad Ismail Sammour, 21, Khan Younis.
17. Eyad Ismael ar-Raqab, 26, Khan Younis.
18. Mohammad Atallah Odah Sa’adat, 25, Beit Hanoun.
19. Mohammad Rafiq ar-Rohhal, 22, Beit Lahia.
20. Mohammad Ziad ar-Rohhal, 6, Beit Lahia.
21. Mohammad Ahmad Abu Za’nouna, 37, Gaza Ville.
22. Mahmoud Abdul-Hamid al-Zweidi, 23, Beit Lahia.
23. Dalia Abdel-Hamid al-Zweidi, 37, Beit Lahia.
24. Rowiya Mahmoud al-Zweidi, 6, Beit Lahia.
25. Naghm Mahmoud al-Zweidi, 2, Beit Lahia.
26. Mohammad Khaled Jamil al-Zweidi, 20, Beit Lahia.
27. Amr Hamouda, 7 ans.
28. Mohammad Riziq Mohammad Hamouda, 18 ans.
29. Mo’men Taysir al-‘Abed Abu Dan, 24, District Central.
30. Abdul-Aziz Samir Abu Za’itar, 31, District Central.
31. Mohammad Ziad Za’bout, 24, Gaza Ville.
32. Hatem Ziad Za’bout, 22, Gaza Ville.
33. Fadal Mohammad al-Bana, 29, tué à Jabalia.
34. Mohammad Abdul-Rahman Abu Hamad, 25, Beit Lahia.
35. Ma’ali Abdul-Rahman Suleiman Abu Zeid, 24, District Central.
36. Mohammad Ahmad as-Saidi, 18, Khan Younis.
37. Abdul-Rahman Mohammad Odah, 23, District Central.
38. Tariq Samir Khalil al-Hatou, 26, District Central.
39. Mahmoud al-Sharif, 24, District Central.
40. Mohammad Fathi al-Ghalban, 23, Khan Younis.
41. Mahmoud Anwar Abu Shabab, 16, Rafah.
42. Ahmad Abu Thurayya, 25, District Central.
43. Abdullah Ghazi al-Masri, 30, District Central.
44. Ayman Hisham an-Na’ouq, 25, District Central.
45. Aqram Mahmoud al-Matouq, 37, Jabalia.

Tués le vendredi 18 juillet 2014

1. Majdi Suleiman Jabara, 22 ans, Rafah.
2. Faris Juma’ al-Mahmoum, 5 months, Rafah.
3. Omar ‘Eid al-Mahmoum, 18, Rafah.
4. Nassim Mahmoud Nassier, 22. Beit Hanoun.
5. Karam Mahmoud Nassier, 20, Beit Hanoun.
6. Salmiyya Suleiman Ghayyadh, 70, Rafah.
7. Rani Saqer Abu Tawila, 30, Gaza Ville.
8. Hammad Abdul-Karim Abu Lehya, 23, Khan Younis.
9. Mohammad Abdul-Fattah Rashad Fayyad, 26, Khan Younis.
10. Mahmoud Mohammad Fayyad, 25, Khan Younis.
11. Amal Khader Ibrahim Dabbour, 40, Beit Hanoun
12. Ismail Yousef Taha Qassim, 59, Beit Hanoun.
13. Ahmad Fawzi Radwan, 23, Khan Younis.
14. Mahmoud Fawzi Radwan, 24, Khan Younis.
15. Bilal Mahmoud Radwan, 23, Khan Younis.
16. Monther Radwan, 22, Khan Younis.
17. Hani As’ad Abdul-Karim Shami, 35, Khan Younis.
18. Mohammad Hamdan Abdul-Karim Shami, 35, Khan Younis.
19. Husam Musallam Abu Issa, 26. Gaza.
20. Ahmad Ismael Abu Musallam, 14, Gaza Ville.
21. Mohammad Ismael Abu Musallam, 15, Gaza Ville.
22. Wala’ Ismael Abu Musallam, 13, Gaza Ville.
23. Naim Mousa Abu Jarad, 23, Beit Hanoun.
24. Abed Mousa Abu Jarad, 30, Beit Hanoun.
25. Siham Mousa Abu Jarad, 26, Beit Hanoun.
26. Raja’ Oliyyan Abu Jarad, 31, Beit Hanoun.
27. Haniyya Abdul-Rahman Abu Jarad, 3, Beit Hanoun.
28. Samih Naim Abu Jarad, 1, Beit Hanoun.
29. Mousa Abul-Rahman Abu Jarad, 6 months, Beit Hanoun.
30. Ahlam Mousa Abu Jarad, 13, Beit Hanoun.
31. Husam Musallam Abu Aisha, 26, Jahr al-Deek.
32. . Mohammad Sa’ad Mahmoud Abu Sa’da , Khan Younis.
33. Ra’fat Mohammad al-Bahloul, 35, Khan Younis.
34. Wala’ al-Qarra, 20, Khan Younis.
35. Abdullah Jamal as-Smeiri, 17, Khan Younis.
36. Ahmad Hasan Saleh al-Ghalban, 23, Khan Younis.
37. Hamada Abdullah Mohammad al-Bashiti, 21, Khan Younis.
38. Hamza Mohammad Abu Hussein, 27, Rafah.
39. Ala’ Abu Shabab, 23, Rafah.
40. Mohammad ‘Awad Matar, 37, Rafah.
41. Bassem Mohammad Mahmoud Madhi, 22, Rafah.
42. Ahmad Abdullah al-Bahnasawi, 25. Um An-Nasr.
43. Saleh ‘Zgheidy, 20, Rafah.
44. Mahmoud Ali Darwish, 40, Nusseirat, Central Gaza.
45. Yousef Ibrahim al-Astal, 23,Khan Younis.
46. Imad Hamed E’lawwan, 7, Gaza.
47. Qassem Hamed E’lawwan, 4, Gaza (frère d’Imad)
48. Sarah Mohammad Bustan, 13, Gaza.
49. Rezeq Ahmad al-Hayek, 2, Gaza.
50. Mustafa Faisal Abu Sneina, 32, Rafah.
51. Imad Faisal Abu Sneina, 18, Rafah.
52. Nizar Fayez Abu Sneina, 38, Rafah.
53. Ismail Ramadan al-Loulahi, 21, Khan Younis
54. Ghassan Salem Mousa Abu ‘Azab, 28, Khan Younis.
55. Ahmad Salem Sha’at, 22, Khan Younis.
56. Mohammad Salem Sha’at, 20, Khan Younis
57. Amjad Salem Sha’at, 15, Khan Younis.
58. Mohammad Talal as-Sane’, 20, Rafah.

Tués le jeudi 17 juillet 2014

1. Mohammad Mahmoud Al-Qadim, 22 ans, Deir al-Balah.
2. Mohammad Abdul-Rahman Hassouna, 67, Rafah.
3. Zeinab Mohammad Sa’id al-‘Abadla, 71, Khan Younis.
4. Ahmad Reehan, 23, Beit Lahia.
5. Salem Saleh Fayyad, 25, Gaza City.
6. Abdullah Salem al-Atras, 27, Rafah.
7. Bashir Mohammad Abdul-’Al, 20, Rafah.
8. Mohammad Ziyad Ghanem, 25, Rafah.
9. Mohammad Ahmad al-Hout, 41, Rafah.
10. Fulla Tariq Shuhaibar, 8, Gaza Ville.
11. Jihad Issam Shuhaibar, 10, Gaza Ville.
12. Wasim Issam Shuhaibar, 9, Gaza Ville.
13. Rahaf Khalil al-Jbour, 4, Khan Younis.
14. Yassin al-Humaidi, 4, Gaza Ville (décédé de blessures antérieures)
15. Ismail Youssef al-Kafarneh, Beit Hanoun.
16. Hamza Hussein al-’Abadala, 29, Khan Younis.
17. Abed Ali Ntheir, 26, Gaza Ville.
18. Mohammad Shadi Ntheir, 15, Gaza Ville.
19. Mohammad Salem Ntheir, 4, Gaza Ville.
20. Salah Saleh ash-Shafe’ey, Khan Younis.

Tués le mercredi 16 juillet 2014

1. Mohammad Ismael Abu Odah, 27 ans, Rafah.
2. Mohammad Abdullah Zahouq, 23, Rafah.
3. Ahmed Adel Nawajha, 23, Rafah.
4. Mohammad Taisir Abu Sharab, 23, Khan Younis.
5. Mohammad Sabri ad-Debari, Rafah.
6. Farid Mahmoud Abu-Doqqa, 33, Khan Younis.
7. Ashraf Khalil Abu Shanab, 33, Rafah.
8. Khadra Al-Abed Salama Abu Doqqa, 65, Khan Younis.
9. Omar Ramadan Abu Doqqa, 24, Khan Younis.
10. Ibrahim Ramadan Abu Doqqa, 10, Khan Younis.
11. Ahed Atef Bakr, 10, Gaza-Plage.
12. Zakariya Ahed Bakr, 10, Gaza-Plage.
13. Mohammad Ramiz Bakr, 11, Gaza-Plage.
14. Ismail Mahmoud Bakr, 9, Gaza-Plage.
15. Mohammad Kamel Abdul-Rahman, 30, Sheikh ’Ejleen, Gaza Ville.
16.Husam Shamlakh, 23, Sheikh ’Ejleen, Gaza Ville.
17.Usama Mahmoud Al-Astal, 6, Khan Younis. (décédé de blessures antérieures infligées à la mosquée).
18. Hussein Abdul-Nasser al-Astal, 23, Khan Younis.
19. Kawthar al-Astal, 70, Khan Younis.
20. Yasmin al-Astal, 4, Khan Younis.
21. Kamal Mohammad Abu ’Amer, 38, Khan Younis.
22.Akram Mohammad Abu ’Amer, 34, Khan Younis. (frère de Kamal)
23. Hamza Raed Thary, 6, Jabalia (blessé quelques jours plus tôt quand plusieurs enfants jouant sur la plage de Jabalia ont été tués)
24. Abdul-Rahman Ibrahim Khalil as-Sarhi, 37, Gaza Ville.

Tués le mardi 15 juillet 2014

1. Abdullah Mohammad al-‘Arjani, 19 ans, Khan Younis.
2. Suleiman Abu Louly, 33, Rafah.
3. Saleh Sa’id Dahleez, 20, Rafah.
4. Yasser Eid al-Mahmoum, 18, Rafah.
5. Ismael Fattouh Ismael, 24, Gaza Ville.
6. Khalil Sh’aafy, Juhr Ed-Deek – Gaza.
7. Sobhi Abdul-hamid Mousa, 77, Khan Younis.

Tués le lundi 14 juillet 2014

1. Adham Abdul-Fattah Abdul-‘Aal, 27 ans.
2. Hamid Suleiman Abu al-‘Araj, 60, Deir al-Balah.
3. Abdullah Mahmoud Baraka, 24, Khan Younis.
4. Tamer Salem Qdeih, 37, Khan Younis.
5. Ziad Maher an-Najjar, 17, Khan Younis.
6. Ziad Salem ash-Shawy, 25, Rafah.
7. Mohammad Yasser Hamdan, 24, Gaza.
8. Mohammad Shakib al-Agha, 22, Khan Younis.
9. Ahmed Younis Abu Yousef, 22, Khan Younis.
10. Sara Omar Sheikh al-Eid, 4, Rafah.
11. Omar Ahmad Sheikh al-Eid, 24, Rafah.
12. Jihad Ahmad Sheikh al-Eid, 48, Rafah.
13. Kamal Atef Yousef Abu Taha, 16, Khan Younis.
14. Ismael Nabil Ahmad Abu Hatab, 21, Khan Younis.
15. Boshra Khalil Zo’rob, 53, Rafah.
16. Atwa ’Amira al-’Amour, 63, Khan Younis

Tués le dimanche 13 juillet 2014

1. Ezzeddin Bolbol, 25 ans, Rafah.
2. Rami Abu Shanab, 25, Deir al-Balah.
3. Fawziyya Abdul-al, 73, Gaza Ville.
4. Mo’ayyad al-‘Araj, 3, Khan Younis.
5. Husam Ibrahim Najjar, 14, Jabalia.
6. Hijaziyya Hamed al-Hilo, 80, Gaza Ville.
7. Ruwaida abu Harb Zawayda, 30, Gaza.
8. Haitham Ashraf Zo’rob, 21, Rafah.
9. Laila Hassan al-‘Odaat, 41, al-Maghazi.
10. Hussein Abdul-Qader Mheisin, 19, Gaza.
11. Qassem Talal Hamdan, 23, Beit Hanoun.
12. Maher Thabet abu Mour, 23, Khan Younis.
13. Mohammad Salem Abu Breis, 65, Deir al-Balah
14. Moussa Shehda Moammer, 60, Khan Younis.
15. Hanadi Hamdi Moammer, 27, Khan Younis.
16. Saddam Mousa Moammer, 23, Khan Younis.

Tués le samedi 12 juillet 2014

1. Anas Yousef Qandil, 17 ans, Jabalia.
2. Islam Yousef Mohammad Qandil, 27, Jabalia.
3. Mohammad Edrees Abu Sneina, 20, Jabalia.
4. Abdul-Rahim Saleh al-Khatib, 38, Jabalia.
5. Husam Thieb ar-Razayna, 39, Jabalia.
6. Ibrahim Nabil Hamada, 30, at-Tuffah – Gaza Ville.
7. Hasan Ahmad Abu Ghush, 24, at-Tuffah – Gaza Ville.
8. Ahmad Mahmoud al-Bal’awy, 26, at-Tuffah – Gaza Ville.
9. Ali Nabil Basal, 32, at-Tuffah – Gaza Ville.
10. Mohammad Bassem al-Halaby, 28, Gaza Ville.
11. Mohammad Sweity (Abu Askar), 20, Gaza Ville.
12. Khawla al-Hawajri, 25, camp de réfugiés de Nuseirat.
13. Ola Wishahi, 31, Centre Mabarra pour personnes invalides à Jabalia.
14. Suha Abu Saade, 38, Centre Mabarra pour personnes invalides à Jabalia.
15. Mohammad Edrees Abu Sweilem, 20, Jabalia
16. Rateb Subhi al-Saifi, 22, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
17. Azmi Mahmoud Obeid, 51, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
18. Nidal Mahmoud Abu al-Malsh, 22, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
19. Suleiman Said Obeid, 56, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
20. Mustafa Muhammad Inaya, 58, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
21. Ghassan Ahmad al-Masri, 25, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
22. Rif’at Youssef Amer, 36, al-Saftawi.
23. Rif’at Syouti, ouest Gaza Ville.
24. Nahedh Na’im al-Batsh, 41, Khan Younis.
25. Baha’ Majed al-Batsh, 28, Khan Younis.
26. Qusai Issam al-Batsh, 12, Khan Younis.
27. Aziza Yousef al-Batsh, 59, Khan Younis.
28. Ahmad No’man al-Batsh, 27, Khan Younis.
29. Mohammad Issam al-Batsh, 17, Khan Younis.
30. Yahia ‘Ala’ Al-Batsh, 18, Khan Younis.
31. Jalal Majed al-Batsh, 26, Khan Younis.
32. Mahmoud Majed al-Batsh, 22, Khan Younis
33. Majed Sobhi al-Batsh, Khan Younis.
34. Marwa Majed al-Batsh, 25, Khan Younis.
35. Khaled Majed al-Batsh, 20, Khan Younis.
36. Ibrahim Majed al-Batsh, 18, Khan Younis.
37. Manar Majed al-Batsh, 13, Khan Younis.
38. Amal Hussein al-Batsh, 49, Khan Younis.
39. Anas Ala’ al-Batsh, 10, Khan Younis.
40. Qusai Ala’ al-Batsh, 20, Khan Younis.
41. Mohannad Yousef Dheir, 23, Rafah.
42. Shadi Mohammad Zo’rob, 21, Rafah.
43. Imad Bassam Zo’rob, 21, Rafah.
44. Mohannad Yousef Dheir, 23, Rafah.
45. Mohammad Arif, 13, GazaVille Est.
46. Mohammad Ghazi ‘Arif, 35, eastern Gaza Ville.
47. Ghazi Mustafa Arif, 62, eastern Gaza Ville.
48. Ahmad Yousef Dalloul, 47, Gaza.
49. Fadi Ya’coub Sukkar, 25, Gaza.
50. Qassem Jaber Odah, 16, Khan Younis.
51. Mohammad Abdullah Sharatha, 53, Jabalia.
52. Mohammad Ahmed Basal, 19, Gaza Ville.

Tués le vendredi 11 juillet 2014

1. Wisam Abdul-Razeq Hasan Ghannam, 31 ans, Rafah.
2. Mahmoud Abdul-Razeq Hasan Ghannam, 28, Rafah.
3. Kifah Shaker Ghannam, 33, Rafah.
4. Ghalia Thieb Ghannam, 57, Rafah.
5. Mohammad Munir ‘Ashour, 26, Rafah.
6. Nour Marwan an-Ajdi, 10, Rafah.
7. Anas Rezeq abu al-Kas, 33, Gaza Ville (un médecin).
8. Abdullah Mustafa abu Mahrouq, 22, Deir al-Balah.
9. Mahmoud Waloud, 26, Jabalia
10. Hazem Ba’lousha, Jabalia.
11. Ala’ Abdul Nabi, Beit Lahia.
12. Ahmed Zaher Hamdan, 24, Beit Hanoun.
13. Mohammad Kamel al-Kahlout, 25, Jabalia.
14. Sami Adnan Shaldan, 25, Gaza Ville.
15. Salem al-Ashhab, 40, Gaza Ville.
16. Raed Hani Abu Hani, 31, Rafah.
17. Mohammad Rabea Abu- Hmeedan, 65, Jabalia.
18. Shahrman Ismail Abu al-Kas, 42, Al-Bureij.
19. Mazin Mustafa Aslan, 63, Al Bureij.
20. Mohammad Samiri, 24, Deir al-Balah.
21. Rami Abu Mosa’ed, 23, Deir al-Balah.
22. Saber Sokkar, 80, Gaza Ville.
23. Hussein Mohammad al-Mamlouk, 47, Gaza Ville.
24. Nasser Rabah Mohammad Sammama, 49, Gaza Ville.
25. Abdul-Halim Abdul-Mo’ty Ashra, 54, Deir al-Balah.
26. Sahar Salman Abu Namous, 3, Beit Hanoun.
27. Odai Rafiq Sultan, 27, Jabalia.
28. Jom’a Atiyya Shallouf, 25, Rafah.
29. Bassam Abul-Rahman Khattab, 6, Deir al-Balah

Tués le jeudi 10 juillet 2014

1. Mahmoud Lutfi al-Hajj, 58 ans, Khan Younis. (père de 6 enfants tués)
2. Bassema Abdul-fatteh Mohammad al-Hajj, 48, Khan Younis. (mère de 6 enfants tués)
3. Asma’ Mahmoud al-Hajj, 22, Khan Younis.
4. Fatima Mahmoud al-Hajj, 12, Khan Younis
5. Sa’ad Mahmoud al-Hajj, 17, Khan Younis.
6. Najla’ Mahmoud al-Hajj, 29, Khan Younis.
7. Tareq Mahmoud al-Hajj, 18, Khan Younis.
8. Omar Mahmoud al-Hajj, 20, Khan Younis.
9. Baha’ Abu al-Leil, 35, Gaza Ville.
10. Suleiman Saleem Mousa al-Astal, 17, Khan Younis.
11. Ahmed Saleem Mousa al-Astal, 24, Khan Younis (frère de Suleiman)
12. Mousa Mohammed Taher al-Astal, 50, Khan Younis.
13. Ibrahim Khalil Qanan, 24, Khan Younis.
14. Mohammad Khalil Qanan, 26, Khan Younis (frère d’Ibrahim).
15. Ibrahim Sawali, 28, Khan Younis.
16. Hamdi Badea’ Sawali, 33, Khan Younis.
17. Mohammad al-‘Aqqad, 24, Khan Younis.
18. Ismael Hassan Abu Jame’, 19, Khan Younis.
19. Hussein Odeh Abu Jame’, 75, Khan Younis.
20. Abdullah Ramadan Abu Ghazal, 5, Beit Hanoun.
21. Mohammad Ehsan Ferwana, 27, Khan Younis.
22. Salem Qandil, 27, Gaza Ville.
23. Amer al-Fayyoumi, 30, Gaza Ville.
24. Ra’ed az-Zourah, 32, Khan Younis

Tués le mercredi 9 juillet 2014

1. Hamed Shihab, Journaliste – Gaza.
2. Salima al-‘Arja, 53 ans, Rafah.
3. Miriam ‘Atiya al-‘Arja, 9, Rafah.
4. Rafiq al-Kafarna, 30 ans.
5. Abdul-Nasser Abu Kweik, 60 ans.
6. Khaled Abu Kweik, 31ans.
7. Mohammed Mustafa Malika, 18 mois.
8. Hana’ Mohammed Fu’ad Malaka, 28 (mère de Mohammed), 27 ans.
9. Hatem Abu Salem, Gaza Ville.
10. Mohammad Khaled an-Nimra, 22 ans.
11. Sahar Hamdan (al-Masry), 40, Beit Hanoun.
12. Mohammad Ibrahim al-Masry, 14, Beit Hanoun.
13. Amjad Hamdan, 23, Beit Hanoun.
14. Hani Saleh Hamad, 57, Beit Hanoun.
15. Ibrahim Hani Saleh Hamad, 20, Beit Hanoun.
16. Mohammed Khalaf Nawasra, 4, al-Maghazi.
17. Nidal Khalaf Nawasra, 5, al-Maghazi.
18. Salah Awad Nawasra, 24, al-Maghazi. (père de Mohammed et Nidal).
19. ‘Aïcha Najm al-Nawasra, 23, al-Maghazi (mère de Mohammed et Nidal, enceinte de 4 mois).
20. Naifa Mohammed Zaher Farajallah, 80, al-Mughraqa.
21. Amal Yousef Abdul-Ghafour, 20, Khan Younis.
22. Nariman Jouda Abdul-Ghafour, 18 mois, Khan Younis.
23. Ibrahim Daoud al-Bal’aawy.
24. Abdul-Rahman Jamal az-Zamely.
25. Ibrahim Ahmad ‘Abdin.
26. Mustafa Abu Murr.
27. Khaled Abu Murr.
28. Mazin Faraj Al-Jarba.
29. Marwan Eslayyem.
30. Ra’ed Mohammed Shalat, 37, al-Nussairat.
31. Yasmin Mohammad Matouq, 4, Beit Hanoun.

Tués le mardi 8 juillet 2014

1. Mohammad Sha’ban, 24 ans, Gaza.
2. Amjad Sha’ban, 30, Gaza.
3. Khader al-Basheeleqety, 45, Gaza.
4. Rashad Yassin, 27, Nusseirat.
5. Mohammad Ayman ‘Ashour, 15, Khan Younis.
6. Riyadh Mohammad Kaware’, 50, Khan Younis.
7. Bakr Mohammad Joudeh, 50, Khan Younis.
8. Ammar Mohammad Joudeh, 26, Khan Younis.
9. Hussein Yousef Kaware’, 13, Khan Younis.
10. Bassem Salem Kaware’, 10, Khan Younis.
11. Mohammad Ibrahim Kaware’, 50, Khan Younis.
12. Mohammad Habib, 22, Gaza.
13. Ahmed Mousa Habib, 16, Gaza.
14. Saqr ‘Aayesh al-‘Ajjoury, 22, Jabalia.
15. Ahmad Nael Mahdi, 16, Gaza.
16. Hafeth Mohammad Hamad, 26, Beit Hanoun.
17. Ibrahim Mohammad Hamad, 26, Beit Hanoun.
18. Mahdi Mohammad Hamad, 46, Beit Hanoun.
19. Fawziyya Khalil Hamad, 62, Beit Hanoun.
20. Donia Mahdi Hamad, 16, Beit Hanoun.
21. Soha Hamad, 25, Beit Hanoun.
22. Suleiman Salam Abu Sawaween, 22, Khan Younis.
23. Siraj Eyad Abdul-‘Aal, 8, Khan Younis.
24. Abdul-Hadi Soufi, 24, Rafah.

Par luxemb - Publié dans : impérialisme et anti-impériali
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 22 juillet 2014 2 22 /07 /Juil /2014 21:46

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

 

LE POEME DE LA TERRE

Le poème de la terre
En mars, l’année de l’intifada, la terre
Nous a divulgué ses secrets sanglants. En mars, cinq fillettes sont passées devant les lilas et les fusils.
Debout à la porte d’une école primaire, elles se sont enflammées de roses et de thym de pays. Elles ont inauguré le chant du sable. Sont entrées dans l’étreinte définitive . Mars vient à la terre des entrailles de la terre, il vient, et de la danse des jeunes filles. Les lilas se sont légèrement courbés pour que passent les voix des fillettes. Les oiseaux ont tendu leur bec en direction de l’hymne et de mon cœur .
Je suis la terre
Et la terre c’est toi
Khadija ! ne referma pas la porte.
Ne pénètre pas dans l’oubli.
En mars, cinq fillettes sont passées devant les lilas et les fusils.
Elles sont tombées à la porte d’une école primaire. Sur les doigts, la craie prend les couleurs des oiseaux . En mars la terre nous a divulgué ses secrets.Je suis le témoin du massacre,
Le martyr de la cartographie,
L’enfant des mots simples.
J’ai vu les gravats, ailes,
Et vu la rosée, armes.
Lorsqu’ils ont refermé sur moi la porte de mon cœur,
En moi dressé les barrages,
Instauré le couvre feu,
Mon cœur est devenu une ruelle,
Mes côtes, des pierres.
Et l’œillet est apparu,
Apparu l’œillet.

 

 

MAHMOUD DARWICH

 

 

p1010926_1.1246896742.jpg

 

 

http://emmila.canalblog.com/archives/poesie_d_orient___mahmoud_darwich/index.html 

Par luxemb - Publié dans : impérialisme et anti-impériali
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 22 juillet 2014 2 22 /07 /Juil /2014 21:32

Pour consulterle blog: linter.over-blog.com

 

Journée noire pour la Palestine.
Silence pour Gaza, poème de Mahmoud Darwich
Mahmoud Darwish parle dans ce poème de la résistance de la population de Gaza,

dans les premières années de l’occupation (1967-1974).

Elle s’est ceinte d’explosifs et elle éclate ! Va-t-elle mourir ? S’est-elle suicidée ? Non, non. C’est la manière de Gaza d’annoncer son imprescriptible droit à la Vie.


Voilà quatre ans que la chair de Gaza vole en éclats. Sorcellerie, magie ? Non, non. C’est l’arme avec laquelle Gaza s’acharne à défendre à l’usure son existence !


Voilà quatre ans que l’ennemi, épaté dans ses rêves, béat dans sa passion d’amoureux, fait sa cour au temps… Seulement, à Gaza, impossible ! Elle lui est si peu apparentée, et elle colle à ses adversaires ! Elle est une île, cette Gaza ! A chaque explosion – et elles n’arrêtent pas- le visage d l’ennemi est lacéré, ses rêves se fissurent, et le voici inquiet du temps qui passe, car à Gaza le temps est un autre temps. Le temps de Gaza n’est pas neutre, il n’envoûte pas le monde de froide impassibilité, mais contre le réel il se heurte et il explose ! Le temps là-bas ne transporte pas les enfants de l’enfance à la vieillesse, mais d’un bond, dès leur premier choc avec l’ennemi, il en fait des hommes.


A Gaza, voyez-vous, le Temps n’est pas à la détente, mais à l’affrontement. En plein midi on y brûle. Car à Gaza les valeurs sont tout autres, tout autres, tout à fait autres que les nôtres. Au fait, la seule valeur de l’homme réduit par une conquête, n’est-elle pas sa force de résistance à l’occupation ? Or c’est à cela seul que l’on s’exerce, là-bas à Gaza ! Elle s’est accoutumée à cette seule et grande et dure valeur, point apprise dans des livres ou dans des cours accélérés ni aux trompettes et aux grosses caisses des propagandes ni au son des hymnes patriotiques ! Toute seule, par sa propre expérience et par son labeur, pas pour la « montre », pas pour la parade ! Non, Gaza n’a pas de quoi se vanter de ses Armées, ou de sa Révolution, ou de son Budget. Elle n’a pas à exposer ses chaires puantes et volontairement elle répand son sang. Gaza, savez-vous, n’est pas douée pour les discours, son pharynx ne vaut rien, c’est par les pores de la peau qu’elle crie sang, et eau et feu !


Aussi, l’ennemi la hait-il, tant et tant d’elle il a peur qu’il ira bien jusqu’au meurtre, jusqu’au crime par noyades sous la mer, et sous les sables e dans les baquets de sang !


Aussi ses proches et ses amis l’aiment-ils, avec jalousie, avec effroi ! Car Gaza c’est la leçon sauvage, c’est l’étendard levé devant tous, indistinctement, ennemis ou amis !


Elle n’est point, Gaza, la plus belle des cités…


Elles ne sont point, ses plages, les plus riantes des plages arabes.


Elles ne sont point meilleures, ses oranges, que toutes celles du Bassin méditerranéen.


Elle n’est pas la plus cossue d’entre les villes, Gaza ! (Du poisson, des oranges, du sable, des tentes frémissantes sous le vent, des denrées de contrebande, et des bras, des bras à vendre à qui veut en acheter !).


Elle n’est pas non plus la plus délicate ni la plus imposante, mais elle vaut le poids d’or de l’histoire d’une nation entière – parce que c’est elle la plus laide aux yeux de l’ennemi, et la plus miséreuse, la plus loqueteuse, et la plus méchante ! Et parce qu’elle est parmi nous, celle qui a su troubler toute euphorie et toute quiétude ! et parce qu’elle est un cauchemar et que ses oranges sont piégées, ses enfants sans enfance, ses vieillards sans vieillissement, ses femmes sans plaisirs ! Telle est Gaza, la plus belle, la plus sereine, la plus cossue, la plus digne, parmi nous, d’être aimée à la folie !


Comme nous serions méchants si nous cherchions chez elle des poèmes ! Gaza de grande beauté, ne la déparons pas, elle qui n’a point eu de poètes à l’heure où nous, nous croyions, fichtre, et avec quelle joie quand l’ennemi nous permettait de chanter contre lui comme des vainqueurs !...puis les poèmes ont séché sur nos babines tandis que sous nos yeux l’ennemi achevait de construire ses villes, ses fortifications, ses routes !...
Comme nous serions méchants pour Gaza si nous en faisions une ville mythique ! Nous la haïrions trop quand nous la verrions, si petite ville et si pauvre ! (Et si résistante, non ?)


Furieux contre toute la fabrique des mythes, nous briserions nos derniers miroirs dans un long gémissement monté de notre ultime réserve de fierté ! C’est alors elle que nous maudirions, refusant de nous révulser contre notre propre image !


Comme nous serions méchants pour Gaza si nous la portions aux nues. Nous nous prendrions pour elle d’une passion et passionnément nous serions à l’attendre. Or Gaza ne viendra pas à nous… Gaza ne nous sauvera pas, elle n’a ni cavalerie, ni avions, ni baguette magique, ni bureaux dans les capitales. Elle se libère elle-même tout à la fois de nos beaux langages… et de ses conquérants. Et si, au coin d’un rêve, un instant nous la rencontrons, peut-être ne nous reconnait-elle pas, puisqu’elle est née du Feu, et nous d’Attente et de Pleurs.


Pas d’énigme dans le secret de la résistance. Elle est populaire, voilà tout. (Ce qu’elle veut, c’est expulser l’ennemi hors de ses propres habits.) Et la résistance adhère à la population comme la peau aux os. Nul n’y est l’élève et l’autre le maître.


La résistance ne s’est pas, à Gaza, institutionnalisée !


La résistance, à Gaza, n’a pas pris pignon sur rue.


Elle n’est parrainée par personne, ni ne lie son destin à des listes de signatures ou des empreintes digitales.
Que lui importent son nom, ses traits, sa voix ? Elle ne se prend pas pour l’inévitable sujet des bulletins d’information. Elle n’est pas photogénique, elle ne se farde pas pour les photographes, elle n’a pas en travers de sa figure le sourire « Colgate ».


Elle n’en veut pas. Nous non plus.


Les plaies de Gaza ne serviront pas de chaires de prédication ! Sa beauté veut que nous ne parlions pas trop d’elle, que nous ne jetions pas dans la fumée de ses rêves l’encens de nos chansons de femmes !


Donc, quelle mauvaise affaire pour nos courtiers et nos croupiers, mais quel trésor de l’esprit, quelle inestimable farce morale pour tous les Arabes !


Et nos exclamations sur la splendeur de Gaza ne l’effleurent même pas, rien ne la distrait, rien ne détourne son poing de boxer l’ennemi en plein visage !


Comment sera le gouvernement de l’Etat palestinien que, tout prochainement, nous établirons sur la côte orientale de … la planète Mars (aussitôt terminée son exploration !), comment on répartira les sièges du Conseil national palestinien, rien de tout ça ne la préoccupe, mais de toutes ses forces elle s’arc-boute dans son refus. Affamée, elle refuse, dispersée, elle refuse, embarbelée, elle refuse, mise à mort, elle refuse.


Peut-être – une mer tumultueuse peut bien engloutir une ile minuscule – l’ennemi vaincra-t-il Gaza. Peut-être la décapiteront-ils de tous ses arbres…


Peut-être sèmeront-ils de leurs roquettes les ventres des enfants et des femmes, à Gaza. Et peut-être l’asphyxieront-ils sous la mer et sous les sables et dans les baquets de sang !


Pourtant :


Jamais elle ne se gargarisera de mensonges.
Ni ne dira aux conquérants : Oui !
Ni ne cessera d’exploser.
Va-t-elle mourir ?
S’est-elle suicidée ? Non, non. C’est la manière de Gaza d’annoncer son imprescriptible droit à la vie…

 

 

Mahmoud Darwish parle dans ce poème de la résistance de la population de Gaza,

dans les premières années de l’occupation (1967-1974).
Extrait de la « Chronique de la tristesse ordinaire », publié à Beyrouth en 1974. Les éditions du Cerf, 2009.

 

 

Par luxemb - Publié dans : impérialisme et anti-impériali
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 22 juillet 2014 2 22 /07 /Juil /2014 20:49

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

C'était en juin 2014!

The Gaza Monologues play June 2014

  http://www.youtube.com/watch?v=BXRGK0Y2KdE&list=UU_md5ftYGcaKnK-ee8OYWLQ

 

Communiqué des organisation palestiniennes des Arts de la scène:

 

Nous faisons un appel spécial à nos collègues artistes et aux organisations culturelles pour qu’ils et elles condamnent l’agression qui sévit à Gaza et l’occupation de la Palestine, par des pétitions, des manifestations et des déclarations.

 

Au-delà de cela, nous vous recommandons à tous d’agir en soutenant le boycott culturel et universitaire d’Israël (PACBI), refusant de ce fait d’être complice de l’occupation et l’apartheid.

 

Nous, travailleurs culturels qui représentons la majorité des organisations palestiniennes des arts de la scène, condamnons l’attaque israélienne en cours, l’agression sur Gaza, les assassinats aveugles et les mutilations de nombreux civils, dont beaucoup de femmes et d’enfants.


En tant qu’artistes, notre arme la plus puissante est notre capacité à jouer, rêver et imaginer.

 

Les forces d’oppression craignent cette arme parce que tant que nous sommes capables d’imaginer une autre réalité, nous avons le pouvoir d’aspirer à cette réalité –une Palestine libre et juste.

 

Israël présente le massacre en cours comme une guerre entre Israël et le Hamas, par une odieuse campagne médiatique tendant à faire des opprimés les attaquants.

 

La dernière attaque d’Israël contre Gaza est un crime qui doit être compris dans le contexte de l’occupation et de l’apartheid perpétrés par Israël.

 

Depuis plus de 60 ans, les Palestiniens ont été systématiquement privés de leur terre, de leur eau et de leur liberté de mouvement. La construction de colonies se poursuit, un mur est érigé sur des terres occupées et Gaza est sous le coup d’un blocus suffocant depuis plus de six ans.

 

Nous avons des partenaires qui, en dépit de toutes les épreuves, continuent à travailler à Gaza par la musique, le théâtre, les représentations, pour concevoir, traiter, éduquer et mobiliser. Nous sommes à leurs côtés et nous vous demandons de faire de même.

 

Tandis que les gouvernements tournent une fois de plus le dos, des gens élèvent la voix dans le monde entier ; ils descendent dans les rues et refusent de laisser les habitants de Gaza souffrir en silence.

 

Nous incitons nos collègues, amis et partenaires à ne pas garder le silence et à nous rejoindre dans notre protestation.

 

Nous en appelons au monde pour faire pression sur Israël afin que cesse le siège de Gaza. Ensemble, nous pouvons retourner le désespoir en détermination et les forces de division en unité.

 

Nous en avons le pouvoir. Les soussignés sont membres fondateurs du PPAN, Le Programme Palestinien des Arts de la Scène.

 

Al-Harah Theatre : www.alharah.org

The Magnificat Association : www.magnificat.custodia.org

The Edward Said National Conservatory of Music : http://ncm.birzeit.edu/en

Al Kamandjati Association : www.alkamandjati.com

Theatre Day Productions : www.theatreday.org

Yes Theatre : www.yestheatre.org

The Palestine Circus School : www.palcircus.ps

The Freedom Theatre : www.thefreedomtheatre.org

Popular Art Center : http://www.popularartcentre.org/

El Funoun Dance Troupe : www.el-funoun.org

Ashtar Theatre : www.ashtar-theatre.org

 

POUR DES INTERVIEWS info@thefreedomtheatre.org www.thefreedomtheatre.org

Traduction : ATL Les Amis du Théâtre de la Liberté de Jénine theatrejenine@yahoo.fr

Version originale du communiqué, en anglais : http://www.thefreedomtheatre.org/ne...

Voir en ligne :

http://www.atljenine.net/spip.php?a...

Al Harah Theater - Home www.alharah.org

J’aime Al Harah Theater - Home www.alharah.org

Par luxemb - Publié dans : impérialisme et anti-impériali
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 22 juillet 2014 2 22 /07 /Juil /2014 20:42

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

1466032 730250840326700 1932129525 n

 

Communiqué de soutien au peuple palestinien et plus particulièrement de Gaza

par Gilbert Hanna, du comité Georges Ibrahim Abdallah 33 :

 

Chers Camarades,

   Nous voulons vous apporter notre soutien total dans votre lutte contre l’État d’Israël dont la politique de « défense » se situe dans la droite ligne des impérialismes.

   Cette guerre faite de bombardements et de massacres des populations civiles est une guerre coloniale destinée à désarmer la résistance palestinienne.

  N’oublions jamais que nous sommes en présence d’un colonisateur face à un colonisé, d’un dominant (armes, médias, soutien des puissances occidentales..) face à un dominé plus que sous-équipé.

  Qu’attendent l’État d’Israël et ses alliés ? Que les palestiniens se prosternent devant les désidératas de cet état expansionniste et dévastateur de vies ?

   Eh bien non, les dominés ne se laissent pas faire !

   Ils revendiquent, ils résistent, ils agissent pour se défendre de cette politique raciste et ségrégationniste.

  Les camarades palestiniens n’ont qu’un choix : celui de la résistance - qui est un droit fondamental - à la colonisation de leur terre, et à un état qui les prive de leur liberté.

  Nous condamnons la politique israélienne et celle de ses alliés qui condamnent à mort ceux qui s’opposent à leur politique expansionniste.

  Nous condamnons l’hypocrisie médiatique et celle du gouvernement français qui, avec la complicité de la communauté internationale, soutient cette politique dévastatrice envers les enfants, les femmes et les hommes de Palestine comme celle de 2006, 2008, 2009, 2012 et celle d’aujourd’hui.

  Derrière ces images de massacres d’enfants, de femmes, d’hommes tués, mutilés, privés de logement et du minimum vital, nous arrive aussi la voix des Palestiniens à laquelle nous joignons la nôtre :

" Résistance jusqu’à la victoire ! "

 

Dès les premiers jours de l'agression meurtrière de l'État sioniste envers le peuple de Gaza , une solidarité avec le peuple palestinien s'est exprimée à travers le monde. Parmi ces manifestations, notons la présence des soutiens à Georges Ibrahim Abdallah, enfermé depuis 30 ans dans les geôles françaises pour avoir combattu aux côtés des Palestiniens les visées impérialistes dans la région, alors que son pays était occupé par Israël.

manifpaltoulouse_100714.JPGjeudi 10 juillet à Toulouse

manif_paris_130714.jpegdimanche 13 juillet à Paris

 

manifpaltoulouse_160714.JPGmercredi 16 juillet à Toulouse

Déclaration du Collectif Coup Pour Coup ici


A Tunis, lundi 14 juillet, devant l'ambassade de France s'est tenu un rassemblement de protestation contre la position du président français sur les massacres commis à Gaza et de revendication de libération pour Georges Ibrahim Abdallah.

tunis_juil.jpg

Parallèlement, à Beyrouth a eu lieu un rassemblement, le 14 juillet, devant la résidence de l'ambassadeur de France, pour exiger la libération de leur compatriote.

beyrouth_140714.jpg

A noter un article très documenté concernant l'acharnement d'une politique sioniste contre la nomination de Georges Ibrahim Abdallah au titre de citoyen d'honneur de la ville de Bagnolet le 12 décembre dernier. Lire ici.

"Cette réaction s’inscrit dans la répression de plus en plus forte contre toute résistance à l’ordre actuel et à l’occupation de la Palestine. Par cette offensive ils veulent criminaliser et par la même interdire tout soutien à la Palestine, tout soutien à la résistance armée du peuple palestinien et par conséquence tout soutien à Georges Abdallah, résistant historique de la cause palestinienne."

Pour suivre l'actualité des manifestations de solidarité avec la Palestine : une mise à jour régulière sur Assawra sous le titre : Palestine  "Non à l'occupation, source d'injustices, de racisme, de répression et de guerres"

Lire également sur le blog de Linter, entre autres témoignages, celui de Ziad Medough en direct de Gaza. 

 

Par luxemb
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Texte libre

Aux camarades, visiteurs du blog, bienvenue ...
Aux camarades qui viennent de rejoindre le blog, bienvenue. A ceux aussi qui lui rendent visite à l'occasion, bonjour. Le combat n'est jamais un échec, s'informer est déjà un pas vers la conscience. L'ordre et la sécurité ne sont pas le désir de tous, s'aliéner par tous les moyens de la société d'aujourd'hui ne nous intéresse pas. Nous ne cherchons pas à exploiter l'autre. Nous ne tournons pas la page des combats passés, ils sont partie de nous. Et chaque mot que nous lisons, chaque image  que nous voyons, contribue à nous former. Nous ne sommes pas dupes. Nous sommes solidaires. Nous chassons les chasseurs d'enfants. Et nous sommes  le jour face à la nuit sans cesse renouvelée de la violence et de l'oppression. Il n'y a pas d'âge pour la révolte. Et 68 rejoint l'esprit de la Bastille de ce 6 mai où les pavés ont su de nouveau voler. La révolte est une et se rit de toutes les différences.

Pour tous ceux qui viennent sur ce blog, qui font "la route des insoumis" que décrit Nathalie, qui sont et seront les révolutionnaires de demain dont parle Jean-Marc, qui se reconnaissent ce droit à l'insurrection que revendique Georges. Pour chacun, ce collage de Joëlle, mieux qu'un bras d'honneur, à tous ceux qui sont ce que nous refusons.

La queue de la baleine, Nathalie, nous ne la lâcherons pas!

Archives

Joëlle Aubron

Sur ce collage, un poème. linter
C'est l'automne, et ce n'est pas l'automne,
Ces femmes qui marchent
Des combattantes?
Des femmes qui marchent?
Vie de tous les jours ou vie d'exception?
Guerre d'Espagne,
Journées d'après occupation?
Journées d'après l'occupation?
La vie est simple
comme l'est souvent le combat

Entre l'or du feuillage
et le noir et blanc de la vie
Cette image sensible

Georges lors d'une audience devant le JAP en 2005
En tout premier lieu, du fait qu'il va être question ici de mes inclinaisons politiques et de mon évolution depuis 1987 au sein du monde carcéral, je tiens à faire une déclaration de principe : ainsi, conformément à la Constitution de la République française de 1792, repris par l'Article 35 du 26 Juin 1793 *, stipulant un droit à l'insurrection, qui a servi à Valmy pour sauvegarder et étendre la révolution, qui a servi en 1871 avec la Commune de Paris contre l'occupation Prussienne, qui a encore servi en 1940 contre l'occupation national-socialiste allemande et la collaboration pétainiste française, et pour encore servir concrètement après 1968 dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest avec l'insurrection armée larvée et latente contre chaque Etat capitaliste en place et contre l'OTAN ; une Constitution qui après avoir servi depuis son avènement de réfèrent à la plupart des peuples de par le monde pour se libérer des différents maux entretenus que sont, soit l'occupation étrangère, soit l'oppression de classe, soit l'exploitation de l'homme par l'homme jusqu'à l'esclavagisme, leur a ouvert une perspective politique. Et dès lors dans l'assurance qu'elle restera de même une référence au futur pour tous les peuples épris de Liberté, d'Egalité, de Fraternité et de Démocratie, conformément à cette Constitution de 1792 donc, je me refuse à abjurer ces moments historiques comme je me refuse à abjurer la stratégie de Lutte Armée pour le communiste, qui en est une expression particulière.
(
Georges Cipriani  MC Ensisheim, 49 rue de la 1ère armée 68 190 Ensisheim)


Jean-Marc dans une interview en 2005

C'est la question centrale (la question du repentir) depuis notre premier jour de prison. Et c'est le pourquoi de nos condi­tions de détention extraordi­naires, des restrictions actuelles sur le droit de communiquer ou de la censure des correspon­dances. Dans aucune des lois de l'application des peines, il n'est stipulé que le prisonnier doit ab­jurer ses opinions politiques. Mais pour nous, certains procu­reurs n'hésitent pas à affirmer que les revendications du com­munisme impliquent une récidive. Je sais bien que si nous nous repentions, nous serions soudai­nement adulés par la bonne so­ciété, mais ce n'est pas notre vi­sion de la responsabilité poli­tique. Notre engagement n'est pas à vendre ni à échanger contre un peu de liberté.
(Jean-Marc Rouillan 147575 Cd des baumettes, 230 Chemin de Morgiou Marseille Cedex 20

Joëlle à sa sortie le 16 juin 2004
Je suis fatiguée, aussi je dirai seulement trois choses :
La première est d'être bien sûr contente d'avoir la possibilité de me soigner.
La seconde est que l'application de la loi de mars 2002 reste cependant pour de nombreux prisonnières et prisonniers très en deça de son contenu même.
La troisième est ma conscience de ce que la libération de mes camarades est une bataille toujours en cours. Régis est incarcéré depuis plus de 20 ans, Georges, Nathalie et Jean-Marc, plus de 17. Je sors de prison mais je dois d'abord vaincre la maladie avant de pouvoir envisager une libération au sens propre. L'objectif reste ainsi celui de nos libérations.

Nathalie, en février 2007

Cependant, pour nous, militant-e-s emprisonné-e-s du fait du combat révolutionnaire mené par l’organisation communiste Action directe, nous sommes sûrs de notre route : celle des insoumis à l’ordre bourgeois. Tant que des femmes et des hommes porteront des idées communistes, les impérialistes au pouvoir frémiront jusqu’à ce que la peur les gèle dans leurs manoirs sécurisés à outrance.

Militants d'AD

Situation des  MILITANTS

Nathalie Ménigon

Georges Cipriani

en libération conditionnelle

Jean-Marc Rouillan

en semi-liberté 

NOS COMBATS

(avril 2010)

Après la semI-liberté de Georges Cipriani, la campagne continue pour la libération de Jean-Marc Rouillan
et encore et toujours  
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

(septembre 2008)

Contre le risque de peine infinie pour les prisonniers révolutionnaires - contre la rétention de sûreté - contre le CNO
Pour une libération complète et sans condition des prisonniers révolutionnaires
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

  (août 2009)


Le combat pour la libération des prisonniers d'Action directe doit donc continuer et se renforcer ...
Après la réincarcération de Jean-Marc Rouillan, nous avons appris ce 20 août, le refus brutal et tellement politique de la libération conditionnelle pour Georges Cipriani.

Alerte: La santé, la vie de Jean-Marc Rouillan sont menacées, il doit être libéré.
Liberté pour Georges Cipriani'

C. GAUGER ET S. SUDER

PROCES CONTRE C. GAUGER ET S. SUDER

Pour suivre le procès : lire

 

LIBERATION DE SONJA SUDER

EMPRISONNEE DEPUIS SEPTEMBRE 2011 POUR DES FAITS REMONTANT A PLUS DE TRENTE ANS ET SUR LES SEULES ACCUSATIONS D'UN TEMOIN REPENTI HANS-JOACHIM KLEIN.

 

ARRET DES POUSUITES CONTRE CHRISTIAN GAUGER ET SONJA SUDER

ENGAGEES AU MEPRIS DE TOUTE PRESCRIPTION

SUR LES SEULES BASES DE DECLARATIONS OBTENUES SOUS LA TORTURE D'UNE PART ET D'UN REPENTI D'AUTRE PART

 

NON A LA TORTURE - NON A LA CITATION COMME TEMOIN D'HERMANN F.

Militant grièvement blessé en 1978, interrogé dès le lendemain d'une opération où il a perdu ses deux yeux et a été amputé des deux jambes, séquestré durant quatre mois sans mandat d'arrêt par la police, maintenu à l'iolement, et dont le tribunal prétend aujourd'hui utiliser les déclarations, qu'il a remis en cause dès qu'il a qu'il a pu être libéré des griffes des policiers.

 

LIBERATION DE SIBYLLE S., ARRETEE LE 9 AVRIL EN PLEIN PROCES POUR REFUS DE TEMOIGNER :

 

condamnée il y a plus de trente ans sur la base des déclarations de son ex-compagnon Hermann F., elle est restée proche de lui toutes ses années et refuse qu'on utilise ces déclarations qui lui ont été extorquées au prix de traitements inhumains.

 


Liberté pour Sibylle et Sonja 2

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés