Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Internationale

L'Internationale, 1983. Le premier numéro d'un journal paraît, qui reprend le titre de celui publié en 1915 par Rosa Luxemburg - emprisonnée - alors que s'affrontaient les peuples entraînés dans la plus grande des boucheries par le capitalisme, l'impérialisme, et alors que s'étaient ralliés à celle-ci les partis de l'Internationale. En 1919, ceux-ci mettront à mort celle qui avait résisté et qui pour cela avait été emprisonnée. L'internationale 1983 comptera 11 numéros, avant de devoir s'arrêter momentanément : Il témoignera de luttes - et certains qui menèrent ces luttes sont encore aujourd'hui emprisonnés. Il réfléchira à l'évolution du capitalisme - et cette réflexion reste toujours aussi nécessaire. Le blog linter est la chronique d'un journal, c'est par là même la chronique des luttes menées alors, cela pourra être aussi la chronique de luttes menées ... aujourd'hui.

      

       SONJA SUDER EST LIBRE         Procès C. Gauger, S. Suder: Une page pour s'informer 

   PALESTINE - Une carte à ne jamais oublier

Rechercher

Texte libre

Aux camarades, visiteurs du blog, bienvenue ...
Aux camarades qui viennent de rejoindre le blog, bienvenue. A ceux aussi qui lui rendent visite à l'occasion, bonjour. Le combat n'est jamais un échec, s'informer est déjà un pas vers la conscience. L'ordre et la sécurité ne sont pas le désir de tous, s'aliéner par tous les moyens de la société d'aujourd'hui ne nous intéresse pas. Nous ne cherchons pas à exploiter l'autre. Nous ne tournons pas la page des combats passés, ils sont partie de nous. Et chaque mot que nous lisons, chaque image  que nous voyons, contribue à nous former. Nous ne sommes pas dupes. Nous sommes solidaires. Nous chassons les chasseurs d'enfants. Et nous sommes  le jour face à la nuit sans cesse renouvelée de la violence et de l'oppression. Il n'y a pas d'âge pour la révolte. Et 68 rejoint l'esprit de la Bastille de ce 6 mai où les pavés ont su de nouveau voler. La révolte est une et se rit de toutes les différences.

Pour tous ceux qui viennent sur ce blog, qui font "la route des insoumis" que décrit Nathalie, qui sont et seront les révolutionnaires de demain dont parle Jean-Marc, qui se reconnaissent ce droit à l'insurrection que revendique Georges. Pour chacun, ce collage de Joëlle, mieux qu'un bras d'honneur, à tous ceux qui sont ce que nous refusons.

La queue de la baleine, Nathalie, nous ne la lâcherons pas!

Joëlle Aubron

Sur ce collage, un poème. linter
C'est l'automne, et ce n'est pas l'automne,
Ces femmes qui marchent
Des combattantes?
Des femmes qui marchent?
Vie de tous les jours ou vie d'exception?
Guerre d'Espagne,
Journées d'après occupation?
Journées d'après l'occupation?
La vie est simple
comme l'est souvent le combat

Entre l'or du feuillage
et le noir et blanc de la vie
Cette image sensible

Georges lors d'une audience devant le JAP en 2005
En tout premier lieu, du fait qu'il va être question ici de mes inclinaisons politiques et de mon évolution depuis 1987 au sein du monde carcéral, je tiens à faire une déclaration de principe : ainsi, conformément à la Constitution de la République française de 1792, repris par l'Article 35 du 26 Juin 1793 *, stipulant un droit à l'insurrection, qui a servi à Valmy pour sauvegarder et étendre la révolution, qui a servi en 1871 avec la Commune de Paris contre l'occupation Prussienne, qui a encore servi en 1940 contre l'occupation national-socialiste allemande et la collaboration pétainiste française, et pour encore servir concrètement après 1968 dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest avec l'insurrection armée larvée et latente contre chaque Etat capitaliste en place et contre l'OTAN ; une Constitution qui après avoir servi depuis son avènement de réfèrent à la plupart des peuples de par le monde pour se libérer des différents maux entretenus que sont, soit l'occupation étrangère, soit l'oppression de classe, soit l'exploitation de l'homme par l'homme jusqu'à l'esclavagisme, leur a ouvert une perspective politique. Et dès lors dans l'assurance qu'elle restera de même une référence au futur pour tous les peuples épris de Liberté, d'Egalité, de Fraternité et de Démocratie, conformément à cette Constitution de 1792 donc, je me refuse à abjurer ces moments historiques comme je me refuse à abjurer la stratégie de Lutte Armée pour le communiste, qui en est une expression particulière.
(
Georges Cipriani  MC Ensisheim, 49 rue de la 1ère armée 68 190 Ensisheim)


Jean-Marc dans une interview en 2005

C'est la question centrale (la question du repentir) depuis notre premier jour de prison. Et c'est le pourquoi de nos condi­tions de détention extraordi­naires, des restrictions actuelles sur le droit de communiquer ou de la censure des correspon­dances. Dans aucune des lois de l'application des peines, il n'est stipulé que le prisonnier doit ab­jurer ses opinions politiques. Mais pour nous, certains procu­reurs n'hésitent pas à affirmer que les revendications du com­munisme impliquent une récidive. Je sais bien que si nous nous repentions, nous serions soudai­nement adulés par la bonne so­ciété, mais ce n'est pas notre vi­sion de la responsabilité poli­tique. Notre engagement n'est pas à vendre ni à échanger contre un peu de liberté.
(Jean-Marc Rouillan 147575 Cd des baumettes, 230 Chemin de Morgiou Marseille Cedex 20

Joëlle à sa sortie le 16 juin 2004
Je suis fatiguée, aussi je dirai seulement trois choses :
La première est d'être bien sûr contente d'avoir la possibilité de me soigner.
La seconde est que l'application de la loi de mars 2002 reste cependant pour de nombreux prisonnières et prisonniers très en deça de son contenu même.
La troisième est ma conscience de ce que la libération de mes camarades est une bataille toujours en cours. Régis est incarcéré depuis plus de 20 ans, Georges, Nathalie et Jean-Marc, plus de 17. Je sors de prison mais je dois d'abord vaincre la maladie avant de pouvoir envisager une libération au sens propre. L'objectif reste ainsi celui de nos libérations.

Nathalie, en février 2007

Cependant, pour nous, militant-e-s emprisonné-e-s du fait du combat révolutionnaire mené par l’organisation communiste Action directe, nous sommes sûrs de notre route : celle des insoumis à l’ordre bourgeois. Tant que des femmes et des hommes porteront des idées communistes, les impérialistes au pouvoir frémiront jusqu’à ce que la peur les gèle dans leurs manoirs sécurisés à outrance.

31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 11:59
https://passeursdhospitalites.files.wordpress.com/2014/01/cropped-imgp0955.jpg

https://passeursdhospitalites.files.wordpress.com/2014/01/cropped-imgp0955.jpg

 

Traversée de l'été dans l'absence de beaucoup.

 

Les morts qui s'ajoutent aux morts. Traduction d'un texte sur l'errance désespérée de Fahd, un jeune égyptien, qui s'achève ... électrocuté Gare du Nord, la lecture du site Passeurs d'hospitalité et les morts qui s'égrennent, fauché(e)s par une voiture, un camion, à peine des noms que le site s'évertue à faire vivre une dernière fois ...

 

Ces derniers jours, de nouveau le monde s'agite. Il est revenu de congés.

 

Les morts sont annoncées dans le vocabulaire indécemment et inutilement crû des médias. 71 corps en décomposition. Habituer chacun de ceux qui les écoutent à l'indécence ... Ces morts redeviennent actualité.

 

 

Mais ce qu'elles sont avant tout c'est le témoignage de ce système capitaliste, impérialiste assassin dans lequel nous vivons.

 

 

 

71 asphyxié(e)s dans un camion, des dizaines dans une cale de bateau, des milliers en mer, électrocuté à 18 ans par une cateder Gare du Nord, fauché(e)s par un  camion, une voiture à Calais, ces morts incessantes de l'été, ces mort(e)s assassiné(e)s par le système capitaliste et impérialiste ...

Les morts de l'été à Calais. Article de Passeur d'hospitalité :

 

24 juillet : Une femme érythréenne de 23 ans est décédée percutée par une voiture vers 5h30 sur l’A16.

 

23 juillet : Un adolescent est retrouvé mort dans la partie anglaise de l’eurotunnel à Folkestone.

 

19 juillet : Houmed Moussa, un ado exilé érythréen de 17 ans, est mort noyé sur le site d’eurotunnel.

 

16 juillet : Mohamad Achrat, un exilé pakistanais de 23 ans est décédé des suites de ses blessures dues à un accident dans le tunnel sous la Manche dans la nuit du 13 au 14 juillet.

 

07 juillet : Un exilé soudanais est retrouvé mort lors de l’inspection d’une navette de fret du tunnel sous la Manche.

 

04 juillet : Samir, bébé érythréen est décédé une heure après sa naissance. Sa maman, âgée d’une vingtaine d’année, a chuté du camion, ce qui a déclenché un accouchement prématuré à 22 semaines.

 

29 au 30 juin : Le corps de Zebiba est retrouvé le long de l’A 16 entre Calais et Marck, percutée sur l’autoroute. Elle était partie avec deux amies pour tenter de passer en Angleterre.

 

26 juin : Getenet Legésé Yacob, un exilé éthiopien de 32 ans est décédé en tentant de grimper sur une navette qui passe par le tunnel sous la Manche.

 

1er juin 2015 : A 4h du matin, un exilé est renversé par une voiture sur l’A16 et en meurt.

 

 

Partager cet article

Published by luxemb
commenter cet article
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 10:43
Khaled Assad

Khaled Assad

Nous avons trouvé trop peu de documents sur le travail et l'oeuvre de Khaled Assad pour exprimer notre tristesse et lui rendre un hommage. Alors cette photographie de lui et du livre publié en français sur Palmyre.

 

En hommage à Khaled Assad, conservateur de Palmyre

Et Palmyre, c'est pour beaucoup le temple au dieu Baal et alors nous reviennent les vers de Brecht dans sa pièce du même nom.

 

Si Dieu existe, ou bien s’il n’y a pas de Dieu,

Peut, tant qu’existe Baal, lui être bien égal,

Mais un point sur lequel il ne faut pas blaguer,

C’est s’il y a du vin ou s’il n’y en a pas.

 

LE CHORAL DU GRAND BAAL


Lorsque Baal grandissait dans le sein de sa mère,

Déjà le ciel était très grand, calme et si pâle

Et jeune et nu et formidablement étrange,

Et tel que Baal l’aima, lorsque Baal se montra.

 

Et le ciel restait là dans la peine et la joie,

Même quand Baal dormait, bienheureux, sans le voir :

La nuit, le ciel était violet, Baal était ivre,

Et, tôt, Baal était pieux : lui, de pâle abricot.

 

Par la taverne, l’hôpital, la cathédrale,

Baal impassible trotte et s’en déshabitue.

Si fatigué soit Baal, Baal ne sombre jamais :

Baal emmène son ciel avec lui vers en bas.

 

Dans la honteuse fourmilière des pécheurs,

Baal était nu et se vautrait dans la quiétude :

Et seulement le ciel, mais le ciel constamment

Et toujours puissamment, couvrait sa nudité.

 

Et la grande femme Univers qui, en riant,

Se donne à qui se fait broyer par ses genoux,

Lui procura quelques extases, comme il aime,

Mais Baal ne mourut pas : regarda seulement.

 

Et quand Baal ne voyait partout que des cadavres,

Sa volupté toujours était deux fois plus grande.

On a de la place, dit Baal, on n’est pas tant,

On a de la place, dit Baal, dans ce sein là.

 

Si Dieu existe, ou bien s’il n’y a pas de Dieu,

Peut, tant qu’existe Baal, lui être bien égal,

Mais un point sur lequel il ne faut pas blaguer,

C’est s’il y a du vin ou s’il n’y en a pas.

 

Lorsque, dit Baal, une femme vous donne tout,

Laissez-la s’en aller, car elle n’a plus rien !

Ne craignez pas les hommes autour de la femme.

Ça va. Mais les enfants, Baal lui-même les craint.

 

Tous les vices, dit Baal, sont bons à quelque chose,

Seulement pas, dit Baal, l’homme qui les pratique.

Quand on sait ce qu’on veut, ce n’est pas rien, les vices.

Choisissez-vous en deux, car un tout seul, c’est trop.

 

Si vous êtes trop paresseux, pas de plaisir.

Ce que l’on veut, dit Baal, c’est ce qu’il nous faut faire.

Si vous faites des saletés, notez-le bien,

C’est mieux, dit Baal, que de ne rien faire du tout.

 

Ne soyez pas si paresseux, si mous,

Parce que jouir n’est pas si facile, par Dieu !

Il faut des membres forts, de l’expérience aussi

Et pour ces choses-là, un gros ventre, ça gêne.

 

Il faut être bien fort, car le plaisir rend faible ;

Si ça va de travers, encore s’en réjouir !

Reste jeune à jamais et quoi d’ailleurs qu’il fasse,

Celui qui tous les soirs met à ses jours le terme.

 

Et lorsque Baal se met à casser quelque chose,

Pour voir comment c’est en dedans de cette chose,

C’est dommage mais c’est pour plaisanter, et Baal,

Même pour son étoile, a cette liberté.

 

Serait-elle crasseuse, elle est à lui, entière,

Et ce qui est collé dessus, à lui, à Baal.

Son étoile lui plaît. Il en est amoureux.

Déjà qu’une autre étoile il n’en existe pas.

 

Baal guigne vers là-haut les plus gras des vautours,

Qui guettent dans le ciel le cadavre de Baal.

Parfois il fait le mort. Un vautour font dessus.

Et Baal, muet, mange un vautour pour son dîner.

 

Dans la vallée de larmes sous de sombres astres,

Baal broute bruyamment l’herbe de vastes champs.

Quand ils sont nus, alors Baal trottine en chantant

Et va dans la forêt éternelle dormir.

 

Et quand le ventre noir tire Baal vers en bas,

Qu’est le monde pour Baal, encore ? Il a son compte.

Et Baal a tellement de ciel sous la paupière

Que, mort, il a du ciel encore et juste assez.

 

Et quand il pourrissait dans le noir de la terre,

Le ciel était encore grand et calme et si pâle,

Et jeune et nu, formidablement admirable,

Et tel que Baal l’aimait, lorsque Baal existait.

Partager cet article

Published by luxemb
commenter cet article
16 août 2015 7 16 /08 /août /2015 16:38
Flotille sur Seine. Bateaux sur l'eau, drapeaux palestiniens, tee-shirts BDS contre le rapt de Paris-Plage. Arraisonnage, poursuites pour utilisation ... de rames!

Belle action qui fait chaud au coeur

Extrait du compte-rendu sur  http://www.cergy-naplouse.fr/gaza/tel-aviv-sur-seine-a-pris-leau-aujourdhui/

 

"... En coordination avec nous, quatres autres camarades ont organisé une autre action « Flotille Sur Seine », dont Michel de l’UJFP, Xavier des Désobeissants, Miguel et Sabrina.

 

Ils ont loué des petits bateaux et ont ramé jusqu’à près de Tel Aviv Sur Seine où ils ont réussi à déployer un drapeau palestinien avec leurs tee shirts BDS! Xavier, Sabrina et Miguel se sont fait arrêtés par la brigade fluviale et amenés au commissariat.

Ils seront entendus mardi pour « Rebellion, navigation sans autorisation, et …attroupement « armé » à cause des rames qu’ils ont utilisés pour ramer, ce qui est ridicule!

 

Mais du coup on suit ça de près en lien avec Les Désobeissants et avocate, et on lancera/relayera un appel si besoin, pour l’instant c’est à suivre …".

 

http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3796%3Atel-aviv-sur-seine-action-bds-jeudi-13-aout-a-paris&catid=49%3Aactualites&lang=fr

Partager cet article

Published by luxemb
commenter cet article
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 13:09
Sensation de malaise tout au long de cette journée à Gaza-Plage - Une réponse ce que dit Serge Grossvak: "Cette initiative de la Ville de Paris m'est insupportable d'indignité, de mépris des morts, de tous les morts et ces 4 enfants dont nous avons les prénoms, plage de Gaza. Alors simplement manifester chacun de son côté (déjà une victoire) ne me suffisait pas."

Notre article - Une journée à Gaza PLage : http://linter.over-blog.com/2015/08/d-un-cote-gaza-plage-des-militants-des-associations-de-l-autre-une-initiative-officielle-initiee-et-soutenue-par-le-pouvoir-montee-e

 

Le témoignage de Serge Grossvak arrêté et retenu quatre heures.

Je suis épuisé par cette journée, mais je crois que le plus difficile à maitriser c'est toute cette émotion qui monte en moi à vous lire tous, tous, tous... Les flics c'est pas grave, mais là, vos mots mettent mes yeux au bord de pleurer !

Bon, je vous dois des explications.

Cette initiative de la Ville de Paris m'est insupportable d'indignité, de mépris des morts, de tous les morts et ces 4 enfants dont nous avons les prénoms, plage de Gaza. Alors simplement manifester chacun de son côté (déjà une victoire) ne me suffisait pas. Comment certains allaient fêter leur mépris de leur côté, sans au moins quelques éclats pour les déranger. Je les entendaient dans la file d'attente tout prétentieux. Tout leur progressisme consistait à évoquer les pâtisseries qu'ils allaient engouffrer sans l'ombre d'une saveur palestinienne.

Et justement, j'étais dans la file à l'entrée du Shekpoint à les regarder, les écouter. Je rêvais d'entendre au moins un groupe évoquer le malheur infligé et l'urgence de sortir de cette horreur. De vrais progressistes... S'ils étaient là ils étaient discrets, comme je tentais de l'être pour descendre sur la berge et retourner mon T shirt avec BOYCOTT. J'étais habillé léger, sandalettes, en prévision d'être jeté à l'eau. Mon incursion s'est arrêtée avant.

 

Il y a des balaise à la police. 4 Géants arrivent à ma hauteur et me demandent de sortir de la file. Je refuse et je dénonce bien fort ce geste qui ne s'appuie sur aucun signe violent (et pour cause !). Je refuse de fournir ma pièce d'identité (prémonition ? Je l'avais oubliée !) Les flics passent à la manière forte pour me faire sortir. Je ne leur avais pas laissé le choix, n'ayant plus rien à perdre. Je résiste un peu pour faire durer, et continue de clamer bien fort que c'est comportements policiers sont inadmissibles, des atteintes aux libertés. LE CLIMAT DANS LA FILE CHANGE. Des exclamations d'inquiétudes, malaises.. et insultes. J'aime ces insultes là. Elles montrent que cet agencement insouciant, méprisant des crimes commis, n'est plus de mise. Je n'ai pu voir la suite.

Bousculé une dizaine de mètres plus loin, les policiers me réclament mes papiers. Je refuse. Ils me plaquent contre le muret main dans le dos, fouillent mes poches... J'ai toujours un mouchoir sale dans l'une, réflexe d'asthmatique. Ils saisissent mes objets compromettants : mon badge Paix Shalom Salam, l'Huma, 3 autocollants Boycott, les affichettes que j'avais préparées avec les prénoms et l'age des mômes de la plage de Gaza. Pas de pièce d'Identité. Je les sens blêmir. C'est en une fraction de seconde qu'il faut prendre une décision, je décide de ne pas donner mon identité. Les policiers s'énervent un peu, évoquent de multiples poursuites (je ne sais plus, trouble à l'ordre public, résistance à agent...). Je leur dis que ce ne sera pas cher payé pour 500 vies d'enfants. Je vous passe les techniques pour prendre le contrôle sur l'interpellé : mettre le téléphone dans sa poche, parler sans lever le bras... Ca a failli repartir en vrille. Alors méthode douce "si vous croyez que ça nous fait plaisir d'interpeller quelqu'un"... Ils n'ont pas aimé que je leur rappelle que c'était la police française qui était venue arrêter mon père sous l'occupation nazie...

Un petit mot pour ce monsieur inconnu venu tenter de retenir la police lors de ma mise à terre "en citoyen". Il a valdingué en 3 secondes. Ils n'aiment pas les policiers, mais ils le font.

 

Direction Commissariat de Police. Arrachage de mon téléphone (encore un passage chaud). Bon, le grand chef du Commissariat me prend à part, me dit ne pas trop comprendre ce qui est en jeu, être neutre comme il se doit et qu'il n'y a pas de violences à craindre. Je reviens sur ces enfants assassinés et lui dit que je suis ici en militant, que c'est une politique que je combats. Si lui est neutre ceux qui donnent les ordres ne le sont pas. Bon, espèce d'accord, pas de bordel de mon côté, eux attendent que ça se passe. Avec ou sans effort ils ne découvrent pas mon identité. (peut être vais je leur écrire plus tard)

Je croyais risquer 4 jours de farde à vue puisque le plan vigie pirate a été évoqué au début. Ce n'était que 4 heures pour identification. C'est long 4 heures, mais c'est passionnant. Les discussions des flics : un peu de femmes, beaucoup d'avancement, de carrière... Et puis les alpagués. Que des connus archiconnus. Personne ne croit au petit jeu. Une pensée particulière pour 2 frères Indous Sikh. Le premier pour sa capacité à dormir sur le petit banc du poste, parlant à peine français. Le second arrivé et resté menotté, avec qui j'ai pu discuter. Leur crime ? Ils achètent des packs d'eau pour les revendre à la sauvette. Ils ne volent pas, le policier l'a reconnu. Le vendeur m'explique qu'avec 20 bouteilles par jour il peut vivre. Cela fait 5 ans qu'il est en France. Il est menotté parce qu'il s'est mis en colère : le policier en chef avait donné un coup de pied dans ses bouteilles...

De façon isolée, 2 des policiers m'ont témoigné leur respect pour mon engagement, ma détermination.

Les 4 heures finies, courte discussion "homme à homme". Je suis parti en serrant la main de ces flics dont je ne sais s'ils ont bien compris les enjeux, et aux 2 indous, particulièrement chaleureusement. Je pense à ces hommes, leur quotidien, leurs multiples rendez vous à venir dans ce Commissariat.

Beaucoup d'humain est à construire !

Partager cet article

Published by luxemb
commenter cet article
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 10:58
D'un côté,  Gaza-Plage, des militants, des associations, de l'autre, une initiative officielle initiée et soutenue par le pouvoir, montée en catimini, et derrière le sable ... le contrôle policier total. Un symbole?

Les morts de Gaza il y a un an

Une journée à Gaza Plage

Un jounal montre des images de gens dansants d'un côté alors que de l'autre dit-il, ceux de Gaza-Plage avaient plié bagages. Il oublie de dire avec cette expression péjorative que c'était le deal imposé par la mairie de Paris, la seule possibilité laissée aux organisateurs. Les uns renvoyés chez eux à 21 heures, les autres devenant seuls maîtres de la plage

 

A midi, deux entrées, surveillées pour chacune, mais le surplomb de l'une complètement fermé, de l'autre par bonheur on accède et les spectateurs se succèdent à ce balcon imrovisé mais cela montre bien l'idée de la dangerosité distillée par les autorités, par essence, de toutes les manifestations pour la Palestine.

 

En début d'après-midi, les services de sécurité de la ville de Paris et la police grignotent encore un bout de plage et éloignent les gazaouis d'un jour encore un peu plus de l'autre "plage" et du cordon policier qui passera une après-midi plus que tranquille. Nous rejeter ne se fait cependant pas sans mal et ressentir la colère que fait toujours naître ce pouvoir policier. Alors s'affiche un pseudo-responsable, au sourire mielleux qu'il ne gardera que pour ceux qui on ne sait pourquoi vont discuter pendant de longues minutes avec lui. Pendant ce temps-là, l'endroit est consolidé, le méfait accompli, il s'éloigne.  Inquiétude face à cette méconnaissance du rapport à avoir avec les agents de la force

 

A ce point névralgique, situation cocasse, ceux qui veulent aller à l'événement officiel s'étonnent de ne pas pouvoir passer! Eh oui, on n'a pas tous les droits malgré tout et puis il faut bien vous protéger!

 

A ce point névralgique, l'inhumanité en marche des supplétifs parisiens de la police: une femme d'un certain âge s'approche bien handicapée, motrice, mais aussi mentale. Tous les jours, elle va sur un banc de l'autre côté. Et elle a un chemin à elle, qui bien sûr est impraticable. On lui refusera le passage pendant plus d'une heure et demie. Près d'elle tout ce temps, on pourra voir avec étonnement alors une femme se présenter qu'on laissera passer pour raison de santé. Ils ne pourront plus lui refuser le passage. Elle prend en une hâte fébrile ses affaires qui sont dans un désordre significatif et après hésitation en l'absence des chefs, on la laisse  aller. En ce jour, le droit des personnes en situation de handicap sera de nombreuses fois bafoué. Rien de prévu pour la montée d'un escalier très haut et pour un trajet à pied infaisable pour certains.

 

A ce point névralgique, le soir, tout se ferme encore plus. Cette sortie est grillagée. Pourtant tout en haut de cet escalier condamné un homme brandit un grand drapeau, visiible de Gaza-Plage mais aussi du quai vers l'autre côté. Il ne sera pas délogé.

 

A ce point névralgique, un jeune homme tiendra pendant plusieurs heures un drapeau, au-dessus de la Seine, visible de l'autre côté (des photos le prouvent) . Il est tonique et sympa. Image d'une intelligence heureuse.

 

Du monde, il y en aura toute la journée, à un moment la plage se couvre de parapluies palestiniens, c'est beau à voir. Les gens restent obstinément.

 

Agréable pas de marchands du temple, une journée sans sollicitation à consommer. Seule une femme, distribue gratuitement des falafels à ceux qui passent près d'elle.

 

Mais, des stands d'information : BDS, europalestine ... Des banderoles, visibles sur la plage et des bateaux. Des discussions. Et bien entendu danse et musique.

 

Dans l'après-midi, un large mouvement sous le deuxième pont, ce sont les militants de l'hôtel de ville "raccompagnés". Cette sortie reste fermée un long  moment et le noir policier sous le pont est intense. http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3796%3Atel-aviv-sur-seine-action-bds-jeudi-13-aout-a-paris&catid=49%3Aactualites&lang=fr

 

Deux prises de parole retenues, Jacques Gaillot assez précis, et dont nous avons en mémoire encore aujourd'hui, l'aide il y a plus de trente pour des Iraniens libérés de prison et menacés  d'expulsion!

 

Me Chalanset, l'avocat de Georges Ibrahim Abdallah qui ainsi sera présent sur Gaza-Plage

 

Une fois les organisateurs partis, les banderoles hélas trop rapidement enlevées, quelques personnes restent, quelques militants "isolés" et un groupe de femmes formidables. L'une a une corne de brume (rouge et verte couleurs du jour, achetée ... dans une grande surface!). Dès qu'un bateau passe, nous donnons de la corne et de la voix. Et aux cris de Viva Palestina et aux drapeaux agités, sur les bateaux de tourisme, des voix répondent, des mains s'agitent. Et à notre grand étonnement en assez grand nombre. Cela devient un jeu heureux qui nous soudent dans une solidarité dont nous garderons tous la mémoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by luxemb
commenter cet article
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 10:04
L'action de l'AFPS - Une  autre réponse au rapt de Paris-Plage?

Paris Plages habillée en « Tel-Aviv sur Seine » n’a pu se dérouler que sous une présence policière impressionnante : policiers partout, barrières interdisant de marcher du côté des berges, et check points avec fouille au corps à chacune des deux entrées principales.

A un bout de Paris Plages, une zone concédée à Europalestine et d’autres organisations qui avaient décidé d’y organiser "Gaza Plage".

A l’AFPS, nous avions choisi d’informer, par des tracts, les personnes qui se rendaient à Paris Plages. Une démarche qui a dérangé, et nous n’avons pas tardé à nous en apercevoir.

Nos militants s’étaient répartis entre les files d’attente qui précédaient les "check points" d’accès. Même si une grande partie des participants à Paris Plages étaient des inconditionnels d’Israël, beaucoup de personnes demandaient nos tracts et nous avons pu discuter avec certains d’entre eux.

Par contre un des groupes qui distribuait s’est fait sérieusement molester, par deux fois, par des miliciens type LDJ qui surveillaient la file d’attente. La police, sans jamais inquiéter nos agresseurs, n’est intervenue que pour nous éloigner et finalement nous faire quitter les lieux.

Nous avons continué notre action au milieu des passants, avec souvent un très bon accueil.

La police s’est opposée à une nouvelle distribution au plus près de la zone "hors droit français" qu’ils avaient laissé se créer.

Est intervenu alors un mini-rassemblement de BDS France avec T-shirts, drapeaux palestiniens, photos de Gaza, et slogans. Un moment dynamique plutôt sympathique auquel certains d’entre nous se sont joints, mais qui n’a pu durer qu’une dizaine de minutes. Beaucoup de militants se sont fait encercler, et finalement la police a escorté tout le monde vers "Gaza plage", devenue un peu le "ghetto des pro-palestiniens".

A noter l’initiative sympathique de quelques jeunes avec des T-shirts "GAZA SOCCER BEACH" qui se sont présentés au check point, ballon au pied. Aussitôt refoulés, ils ont pu exprimer leur étonnement à la presse présente.

Notre démarche d’aller vers les "clients" de Tel-Aviv sur Seine et de porter notre parole auprès d’eux a manifestement beaucoup dérangé : de nombreuses fois nous nous sommes fait dire, par la police : "si vous voulez vous exprimer pour la Palestine, c’est là-bas, à Gaza plage".

La police et la mairie de Paris ont adopté une démarche partisane, teintée de communautarisme, et anti-démocratique : refus du débat et de l’expression en-dehors d’une enceinte bien délimitée, et surtout création, autour des files d’attente, de zones tenues par les milices pro-israéliennes d’extrême-droite. Ce qui est scandaleux et nous a amenés à interpeller Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, mais n’a fait que traduire le fiasco d’une opération de com indécente.

Le Bureau national

http://www.france-palestine.org/Paris-Plages-fiasco-pour-l-operation-de-com-de-Mme-Hidalgo?var_mode=calcul

Partager cet article

Published by luxemb
commenter cet article
12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 14:18

La contribution de Tardi

 

Comme toujours si précise. Derrière la plage, le mur

Derrière la plage, les morts de Gaza et de toute la Palestine.

Ne pas accepter le rapt de Paris-Plage. Tardi / L'annonce la plus tardive possible / Ils distillent la peur et l'insulte / Manifester ...

C’est mon indignation totale qui a motivé ce dessin. Un an après les massacres à Gaza, il faudrait que l’on fasse la fête sur les berges de la Seine. C’est de la provocation. C’est presque une insulte. C’est complètement obscène et irresponsable de la part de la Mairie de Paris. Il y a eu plus de 2 000 morts, et on fait comme si de rien n’était, comme si on voulait effacer les crimes de guerre. Cette commémoration festive des tueries est monstrueuse. On parle de culture, mais ce qu’il y a de culturel à Paris Plages, c’est surtout des recettes de cuisine et des raquettes… Tel-Aviv, ville de la tolérance  ? Oui, au sens où elle tolère bien l’apartheid et l’occupation de la Palestine, même si je sais qu’il y a des Israéliens contre la colonisation. Quand au procès en antisémitisme, ça ne marche plus  : on a le droit de s’exprimer sur la politique d’un état qui viole chaque jour le droit international. Ces accusations m’indiffèrent. Ce n’est pas le sujet. Par Tardi 
Auteur et dessinateur 
de bande dessinée

L'annonce la plus tardive possible

 

Quand l'information filtre-t-elle?

Quel est le timing précis de cette "non-information"?

Pourquoi, cette invitation en catimini, révélée de fait après les grands départs d'août?

Mais tout simplement pourquoi cette invitation un an après Gaza?

 

Que cherche-t-on?

Mettre de nouveau Israël ici en pleine actualité, le silence lui est-il trop pesant? Laissant la place aux tristes informations venues des territoires occupés

De nouveau placer Israël en position de victime des intolérants que sont ceux qui sont sensibles au sort et à l'histoire du peuple palestinien. Meilleur moyen pour faire oublier les victimes elles réelles de l'Etat israélien

Ils distillent la peur et l'insulte

 

Ils distillent la peur. De nouveau des centaines de policiers. Quelle sera la stratégie?. Les interpellations, les provocations ... Diffiicile aujourd'hui de manifester, on le sait, sur la Palestine, sans l'inquiétude au ventre pour beaucoup.

 

Ils distillent l'insulte. Et quelle pire insulte pouvons-nous recevoir que celle d'antisémites. Or c'est celle à laquelle nous sommes de nouveau confrontés

 

Il est important cependant de rester serein

Et de ne pas accepter ce rapt de Paris-Plage

et de (le)  ... manifester.

 

sur http://npaherault.blogspot.fr/2015/08/tel-aviv-sur-seinehidalgo-sur-scene-de.html

sur http://npaherault.blogspot.fr/2015/08/tel-aviv-sur-seinehidalgo-sur-scene-de.html

Partager cet article

Published by luxemb
commenter cet article
10 août 2015 1 10 /08 /août /2015 15:12

Une video d'Europalestine - Non à l'Apartheid-Plage

Notre article incrédule le 7 août après l'info reçue de Palestine, car dans un premier temps c'était silence radio ici, sauf sur les sites pro-israéliens

 

http://linter.over-blog.com/2015/08/tout-d-abord-on-n-y-croit-pas-une-journee-en-l-honneur-de-tel-aviv-a-paris-plage.html

Ne pas accepter le rapt de Paris-Plage. Le sang n'a plus le temps de sécher ...

Cette maison est l'un des rares vestiges d'un des villages palestiniens sur lesquels a été érigée ... Tel-Aviv.

 

Pour ceux qui oublieraient que la "capitale économique" israélienne fut l'un des premiers projets de ville sioniste en Palestine, voulue dès le début du XXème siècle pour se différencier de Jaffa, trop mélangée au goût de ces nouveaux colons capitalistes.i

Dans notre article, des informations

. sur l'entreprise Sabon,

. sur l'organisteur français de l'événement Lionel Choukroun,

 

Et sur le journaliste Simone Camilli mort avec plusieurs Palestiniens justement un 13 août, il y aura tout juste 1 an. Le sang n'a pas le temps de sécher ...

 

Ne pas accepter le rapt de Paris-Plage. Le sang n'a plus le temps de sécher ...

Partager cet article

Published by luxemb
commenter cet article
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 15:10

Une info venue de Palestine nous alerte. Tout d'abord, on n'y croit pas. Direction le site officiel de la Mairie de Paris rien, sur Google au contraire tous les sites pro-israéliens informent. Nous sommes en août, le mois de toutes les horreurs que l'on veut faire passer, le mois des vacances (les gens partent et les manifestations deviennent difficiles à organiser), un mois qui a toujours largement été utilisé  par les pouvoirs pour imposer leurs décisions. Et cette année, la social-démocratie, au pouvoir nationalement comme à Paris, se surpasse : rapter le lieu que ceux qui ne partent pas utilisent pour un peu de détente même si c'est bien surfait ... pour faire la promotion de la capitale d'Israël en toute tranquillité. Faire la promotion d'Israël à une année pratiquement jour pour jour de la guerre faite à Gaza. Alors ...

 

Alors quelques rappels

 

La plage en Palestine ... et aussitôt surgit le souvenir de ces quatre enfants fauchés pendant la guerre de Gaza.

 

La Palestine ... Il y a un an tout juste les milliers de morts de Gaza.

 

http://linter.over-blog.com/article-pour-que-les-plus-de-500-morts-de-palestine-aitun-nom-dramatique-nouvelle-liste / http://oumma.com/202975/noms-1943-palestiniens-de-gaza-tues-israel

 

Tel Aviv ... une ville voulue par les premiers sionistes et où les souvenirs des habitants palestiniens sont éradiqués.

 

Tout d'abord, on n'y croit pas ... Une journée en "l'honneur" de Tel Aviv à Paris-Plage

Bruno Fert - Rare vestige d'une maison palestinienne

http://www.humanite.fr/palestine-les-traces-de-la-memoire-549127

 

Le 13 août 2014, un an tout juste avant la date prévue de Tel Aviv sur Seine, la mort de Simone Camilli et de plusieurs Palestiniens!

 

http://scd.france24.com/fr/files_fr/imagecache/france24_ct_api_bigger_169/article/image/simone%20camilli.jpg

http://scd.france24.com/fr/files_fr/imagecache/france24_ct_api_bigger_169/article/image/simone%20camilli.jpg

 Le journaliste Simone Camilli regarde les frappes israéliennes sur Gaza, août 2014.

 

"C’est l’un des nombreux et lourds tributs de la guerre. Mercredi 13 juillet, Simone Camilli, un journaliste italien de l’agence Associated Press, âgé de 35 ans, a été tué, avec au moins quatre autres Palestiniens, lors d’une opération de démantèlement d’un missile israélien, à Gaza. Il est le premier journaliste étranger à avoir été tué dans la guerre entre Israel et le Hamas qui a fait depuis son déclenchement le 8 juillet près de 2 000 morts côté palestinien et 67 côté israélien. Le journaliste et les autres victimes, "plusieurs experts en explosifs", ont été tués alors qu'ils démantelaient un missile israélien à Beit Lahiya, a déclaré Lyad al-Bouzam, porte-parole du ministère de l'Intérieur à Gaza. L’explosion est accidentelle. Six autres personnes ont été grièvement blessées, dont un journaliste local, le photographe Hatem Moussa, ont indiqué les secours. A l'hôpital Kamal Adouane de Gaza, des proches des victimes priaient et observaient le deuil, certains étaient trop choqués pour parler"... Cette explosion accidentelle est survenue pendant un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza, respecté par les belligérants et qui expirera jeudi à 00h01 (mercredi 21H01 GMT). Une importante quantité de munitions, bombes et missiles non explosés sont toujours présents dans les ruines de Gaza, bombardé pendant plus d'un mois par l'armée israélienne. Texte par France 24.

 

Et quelques précisions

... Des produits Sabon à gagner

 

Sabon est une chaîne qui depuis 2002 a ouvert 60 magasins en Hollande, aux Etats-Unis (surtout à New York), au Canada, en Italie, en Pologne en Roumanie et au Japon. Tous les produits sont fabriqués en Israël dans une usine de Kiryat Gat. Cette ville a été fondée en 1954 à partir d'un camp installé par le nouvel Etat colonial pour les immigrants venus d'abord du Maroc, puis de l'ex-Union soviétique. Elle a obtenu le statut de conseil local en 1958 et de ville en 1972. C'est donc une ville coloniale par excellence.

 

Les organisateurs, l’Agence Culturelle de Lionel Choukroum, proche d'Olivier Rubinstein

 

Voilà comment il se présente : Professionnel du management des entreprises culturelles, mon parcours est fait d’expériences opérationnelles et fonctionnelles, en France et à l’international. J'exerce aujourd'hui comme consultant indépendant en ingénierie et management de projets culturels et dirigeant de So French Délices, festival de gastronomie française à l'international. Diplômé en droit social (DEA - Paris X Nanterre) et en management des hommes et des organisations (Mastere – ESCP), j’ai démarré ma carrière dans le secteur industriel (Alstom), avant de rejoindre une start-up et l’univers des nouvelles technologies au début de la « bulle internet ». Je m’oriente par la suite vers le secteur de la culture et des médias où j’exerce pendant 8 ans des fonctions managériales de DRH puis de Directeur de projets transversaux (conduite du changement, organisation) au sein du Groupe France Télévisions. Une seconde partie de carrière m’amène à Tel Aviv, au service de la diplomatie culturelle et d’influence. Mes missions d’Attaché culturel et Directeur adjoint de l’Institut français d’Israël combinent direction d’établissement, programmation culturelle de la scène contemporaine française et création de partenariats. Ces cinq années me permettent notamment de créer de nombreux projets (festivals, expositions, concerts, spectacles, forum, rencontres professionnelles) dans une large diversité de disciplines : art contemporain, cinéma, théâtre, danse, musique, littérature, débat d’idées, design, gastronomie.  par Lionel Choukroun.

Le site de l'Agence culturelle, lui est entièrement consacré. Les projets? En dehors de la promotion de la gastronomie, derrière les grands mots, peu de projets affichés. Comment se retrouve-t-il à la tête de ce projet! En tous les cas, c'est un proche d'Olivier Rubinstein, conseiller de coopération et d’action culturelle et directeur de l’IFI

 

La publicité, rien de la Mairie mais tout par cette agence

 

Vous êtes désespérément retenu par votre employeur en plein mois d’août? Vous êtes en vacances mais vous ne pouvez pas partir cette année profiter de la plage et de la douceur de Tel Aviv ? Pas d’inquiétude puisque la Ville Blanche prend ses quartiers d’été à Paris ! ... De 10 heures à 19 heures, seront proposés foodtrucks aux saveurs méditerranéennes (tels que les célébrissimes falafels) et autres jeux de plages (gymnastique, fitness). Des jeux concours seront aussi organisés. Ils vous permettront peut être de gagner des produits de la mer Morte de la marque Sabon. ... Après 19 heures, place à l’atmosphère endiablé des soirées telaviviennes avec DJ Wal 10, fin connaisseur des nuits locales… Des chansons israéliennes et des tubes internationaux seront mis à l’honneur pour retrouver un peu de la nightlife israélienne. ... (Attention : Ne cliquez pas sur le lien ci-après, ils ne demandent que ça et menacent de poursuites s'ils ne sont pas cités  coolisrael.fr/25170/telavivsurseine-la-plage-de-tel-aviv-debarque-a-paris-le-13-aout)

 

A lire

 

http://www.saphirnews.com/Tel-Aviv-a-l-honneur-de-Paris-Plages-l-initiative-qui-fache_a21152.html

 

Vous êtes en vacances mais vous ne pouvez pas partir cette année profiter de la plage et de la douceur de Tel Aviv ? Pas d’inquiétude puisque la Ville Blanche prend ses quartiers d’été à Paris ! » C’est l’image d’Epinal promue par des sites sionistes, en tête desquels on retrouve Cool Israël. Les militants de cause palestinienne n’en ont pas cru pas leurs yeux à la connaissance d’une pareille initiative dans la capitale française qui se tiendra jeudi 13 août de 10h à 22h sur le site de Paris Plages, rebaptisée pour l’occasion « Tel Aviv-Sur-Seine », entre le pont d’Arcole et le pont Notre Dame, dans le 4e arrondissement. La capitale économique israélienne est mise à l’honneur cette année par l’entremise de Lionel Choukroun. L'homme à la tête de la société l’Agence Culturelle, productrice de l’événement, veut « faire vivre aux Parisiens et aux touristes l’expérience de Tel Aviv sans s’y déplacer » le temps d’une journée. L’initiative n’aura été rendue possible que grâce à la mairie de Paris, qui a signé un pacte d’amitié en 2010 du temps de Bertrand Delanoë. Dans la continuité de ce pacte, Anne Hidalgo s'est rendue en mai dernier en Israël où a été finalisée le partenariat avec Paris Plages.

Un partenariat vivement dénoncé

C'est « dans le cadre de ses partenariats culturels avec les grandes villes du monde » que Paris accueille Tel Aviv pour une action à destination des « Parisiens qui ne partent pas en vacances », déclare la mairie jeudi 6 août dans un communiqué parvenu à notre rédaction. Au programme, « des activités ludiques et gratuites, des foodtrucks aux saveurs méditerranéennes et des concerts». Taclant l'initiative, les sympathisants de la cause sont nombreux à rappeler sur les réseaux sociaux le sort des quatre enfants palestiniens, tués par un missile en juillet 2014, lors d'une énième intervention militaire israélienne, alors qu'ils jouaient au football sur une plage de Gaza. Aucun responsable n'a été condamné dans cette affaire, l'armée israélienne ayant annoncé avoir abandonné les poursuites le 11 juin. Les animateurs et militants de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) en France n’en sont que plus déconcertés, rappelant au passage que Tel Aviv a été construite sur les ruines de plusieurs villages palestiniens. Tel Aviv-Sur Seine, une entreprise de promotion d'Israël sur laquelle la mairie de Paris est appelée à revenir.

 

http://www.lecourrierdelatlas.com/982605082015La-venue-de-Tel-Aviv-a-Paris-Plage-cree-la-polemique

 

Warda Mohamed http://seenthis.net/sites/755931

Mona il y a 19 heures Mais comment ça se fait qu’il n’y ait AUCUNE source officielle sur cet événement ?

Stephane M il y a 19 heures Où faut-il déposer les hommages à tous les Palestiniens emprisonnés, torturés et massacrés ?

Loutre il y a 18 heures Coincé à Paris ? T’inquiète, la plage de Tel Aviv débarque chez toi !... http://coolisrael.fr/25041/coince-a-paris-tinquiete-la-plage-de-tel-aviv-debarque-chez-toi

 

Partager cet article

Published by luxemb
commenter cet article
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 08:27
8 août. Manifestations contre les attaques d'Erdogan contre les kurdes en lutte.

A Bruxelles

 

RDV le samedi 8 Août, 2015 à 12 h à la gare centrale de Bruxelles.

MANIFESTATION CONTRE LES ATTAQUES DE L'ARMÉE TURQUE CONTRE LES KURDES

START: 08/08/2015 - 12:00

http://bxl.demosphere.eu/files/import-images/60da642e0b42d9d224a27e9e0b9aa534.png

Bruxelles - 8/08 - Jusqu'à quand la Turquie pourra-t-elle poursuivre ses bombardements? Intal et d'autres organisations appellent à participer à la protestation contre les attaques turques incessantes sur les Kurdes de Turquie et d'Irak.

 

 

Depuis le 24 juin dernier, une campagne de bombardements quotidiens a été lancée par l'armée turque à l'encontre des forces de la guérilla kurde et des civils dans le Kurdistan iraquien. Près de 60 (F-16 et F-4) bombardements par jour, ciblant différents endroits. Cette stratégie militaire a causé des dommages environnementaux importants dans les zones environnantes, blessé des civils et conduit à l'évacuation de centaines de villages.

 

La Turquie manipule l'opinion publique internationale et la coalition contre ISIS pour mener clairement et délibérément une guerre contre les Kurdes. Depuis que l'Etat turc a « décidé » de se ranger du côté de la coalition internationale contre ISIS, il a mené une seule campagne de bombardement contre ISIS, et seuls les entrepôts d'armes ont été visés. La campagne de bombardement contre les Kurdes dans le Kurdistan iraquien, elle, a été continue depuis le 24 juin, et n'a pas seulement ciblé les forces de la guérilla, mais aussi des zones civiles.

 

Même en Turquie il y a des attaques quotidiennes contre les activistes politiques des forces kurdes, des forces démocratiques, des groupes de défense des droits de l'Homme, ainsi que contre des membres du parti HDP actuellement élu démocratiquement. Jusqu'à présent le gouvernement turc a arrêté 1500 Kurdes, activistes des droits de l'Homme et membres de l'opposition.

 

Combien de temps les NU, l'UE et les USA de ne pas agir contre la Turquie et sa guerre envers les Kurdes, qui ne sert qu'à renforcer ISIS et ses objectifs terroristes dans la région ?

 

Rester silencieux ou inactifs devant la politique délibérée de la Turquie contre les Kurdes prépare la base pour un nouveau génocide et donne le morale à ISIS pour cibler la communauté internationale.

S'il y avait un doute sur le fait que la Turquie soutient ISIS, les attaques disproportionnées actuelles contre les Kurdes en fournissent la preuve évidente. En affaiblissant les Kurdes, la Turquie renforce ISIS, d'un point de vue logistique, économique et militaire.

A Paris

 

Manifestation le Samedi 08 Août 2015 Place de la République à 16h

8 août 2015 - Manifestation Place de la République

Exigeons la fin de l’isolement carcéral d’OCALAN !

STOP aux massacres contre les kurdes

Et les civils opposés à la politique d’Erdogan !

Stop aux bombardements contre le PKK !

C’est contre DAESH qu’il faudrait agir !

 

La guerre que développe l’Etat turc contre le peuple kurde, les civils, le mouvement révolutionnaire de Turquie, leurs amis et le Rojava se poursuit de manière très intensive. Des centaines d’avions F 16 décollent tous les jours pour bombarder le territoire du Kurdistan. Les villages, les villes kurdes sont visés. Des civils qui ne sont pas concernés par cette guerre, sont sauvagement massacrés. Des tonnes d’armes chimiques larguées chaque jour par l’armée turque provoquent des incendies qui détruisent nos forêts. Le président R .T Erdogan, le gouvernement de l’AKP, avec les mains de Daesh ont transformé en ruine Kobanê et le Rojava. En mettant fin au processus de paix et ayant obtenu la caution des forces internationales, la Turquie intensifie sa sale guerre.

 

Nous savons maintenant que le meurtrier des 32 jeunes sauvagement assassinés à Suruc n’est autre que les services d’ Erdogan et son gouvernement de l’AKP. Leur principal objectif est d’étouffer la révolution du Rojava, expérience naissante d’un modèle de démocratie et de socialisme pour le Moyen-Orient et d’empêcher la poursuite de la lutte internationaliste. C’est pour ces raisons que les 32 jeunes socialistes ont été massacrés à Suruç.

 

Précédemment, durant la période électorale, R.T. Erdogan avait déjà mis fin aux négociations du processus de paix, en désignant le HDP, le PKK, le PYD-YPG et YPJ comme cibles. Après que le HDP ait dépassé le seuil du barrage électoral en obtenant 13,1 % et empêché son pouvoir absolu, il a ouvertement déclenché la guerre.

 

Il est évident que tant qu’il y aura isolement carcéral pour le président Abdullah Ocalan, il ne pourra en tant que négociateur en chef du processus de paix, mener à bien sa tâche. Il ne pourra y avoir ni de cessez-le-feu, ni de table de négociations. En réalité, la Turquie ne s’est jamais conformée aux accords du cessez le feu, son seul objectif était de faire déposer les armes à la guérilla. Nous rejetons fermement cette pression et l’isolement du président Abdullah Ocalan.

 

Nous les Kurdes, les socialistes, les communistes, les démocrates, les intellectuels, les citoyens engagés pour la paix vivant en France, nous disons « STOP » à la répression sanglante ! Nous exigeons la fin du génocide éthno-politique des Kurdes, nous disons à R.T. Erdogan, vous ne pourrez atteindre votre but, vous ne pourrez jamais nous décourager et nous faire taire.

 

Nous appelons le gouvernement français et les États qui ne veulent pas être complices des massacres de l’Etat turc d’entreprendre toutes les démarches nécessaires auprès de celui-ci afin que cesse le chantage que représente l’isolement d’A.Occalan sur l’Ile prison d’ Imrali, afin que cesse la politique d’arrestation, de pression et d’intimidation contre tous ceux qui ne partagent pas sa politique, afin que cessent les bombardements contre les bases de résistants et les Civils kurdes.

 

Premiers signataires : Conseil démocratique Kurde en France ( CDK-F) / ACTIT / ATIK / FRANCE KURDISTAN /


ACTIT, France-Kurdistan, CDKF, ATIK

 

ACTIT

Le gouvernement fasciste de l’AKP organise la guerre et les massacres ! Le gouvernement fasciste de l’AKP n’est jamais rassasié avec le sang qu’il fait couler. Depuis des jours, il incendie les forêts du Kurdistan, bombarde les camps de Kandil et les espaces de défense du pays Mède, assassine des révolutionnaires comme la militante Gunay OZARSLAN à Istanbul, s’en prend à des lieux de culte des Alévis, entrave leurs funérailles, bref, il sème le chaos par tous les moyens et partout, en vue de contrecarrer avec bellicisme la revendication de paix de nos peuples.

 

Après avoir vécu la défaite électorale du 7 juin dernier, infligée par les peuples en quête de justice et de liberté, Erdogan est soucieux de voir que le règne fasciste de l’AKP pourrait être démoli par un formidable tremblement de terre populaire. Dès lors, ils s’attaquent aux jeunes et aux peuples, en vue de renforcer le joug fasciste de leur pouvoir.

 

Le 20 juillet 2015, un massacre particulièrement lâche et traître a été perpétré contre des jeunes à Suruç au Kurdistan du Nord, provoquant la colère et la douleur de l’opinion publique internationale. Des centaines de jeunes membres socialistes de la SGDF savouraient leur joie, de voir leur rêve se concrétiser lorsqu’ils étaient sur le point de partir pour Kobani avec les jouets et les livres d’enfants qu’ils avaient collectés pour faire sourire les enfants de l’autre côté de la frontière syrienne, en pleine guerre contre les bandes barbares islamistes. La plénitude et la noblesse de leur acte, inondaient leurs cœurs... jusqu’au moment où une bombe venait à exploser et saigner nos cœurs...

 

C’est pourquoi, nous lançons un appel massif à la presse et à l’opinion publique à condamner fermement aux opérations politiques et militaires menées contre les Kurdes. Pour exiger la libération sans conditions ni délai de Abdullah Ocalan. Pour exiger la fin du terrorisme d’Etat Turc qui ose attaquer le PKK qui lutte contre DAESH.

 

MANIFESTATION SAMEDI 8 AOUT - 16 H Place de la République à Paris, et partout où des rassemblements s'organiseront, ailleurs en France.

 

  • Pour exiger que R.T Erdogan cesse sa folie répressive contre les civils kurdes, les militants et élus du HDP, les syndicalistes, les militants de gauche turcs,
  • Pour exiger que R.T. Erdogan stoppe immédiatement ses interventions meurtrières contre le PKK, guérilla de défense, qui a prouvé son efficacité contre Daesh.

Erdogan n'hésite pas à entraîner son pays et la région dans le chaos en espérant apparaître comme le sauveur à l'occasion de possibles élections anticipées à l'automne. Mais comme l'a dit un dirigeant du PKK, cette guerre n'est pas celle de la Turquie, mais de RT Erdogan, assoiffé de pouvoir absolu.

Nous manifesterons samedi, en solidarité avec les femmes kurdes qui ne cessent d'exiger la paix, avec tous les kurdes et les turcs qui aspirent à l'arrêt de la répression sauvage et à la démocratie. Nos pensées vont aussi aux jeunes filles et jeunes hommes qui sont dans les montagnes avec le PKK, prêt à se sacrifier pour les valeurs universelles de paix contre le terrorisme d'Etat développé par R.T. Erdogan, d'un côté et Daesh de l'autre. SOLIDARITE !!! 

http://terrecorse.tumblr.com/post/125968670530/op%C3%A9rations-militaires-turques-lettre-de-pierre

 

 

 

 

 

A Tours

 

Solidarité France-Kurdistan appelle à manifester ce samedi, à 16 h, place Jean-Jaurès à Tours, « en solidarité avec les femmes kurdes qui ne cessent d'exiger la paix, avec tous les Kurdes et les Turcs qui aspirent à l'arrêt de la répression et à la démocratie ».

 

FRANCE-KURDISTAN VOUS APPELLE - aux côtés du Conseil démocratique des Kurdes de France - à participer à la

 

A Marseille

Le Centre Démocratique du Kurdistan à Marseille

POUR UN KURDISTAN ET UN MOYEN-ORIENT EN PAIX.

Le peuple kurde écartelé entre l’Iran, l’irak, la Turquie et la Syrie après avoir lutté des décennies pour sa réunification et son indépendance n’aspire plus qu’à sa reconnaissance et son autogestion.

Ocalan, inspirateur du mouvement de résistance armée (PKK) des Kurdes de Turquie, emprisonné seul dans une île-prison par le gouvernement turc a abandonné l’idée d’une émancipation par les armes. Il a élaboré un nouveau concept, celui du "Confédéralisme démocratique" qui s’expérimente et se développe depuis trois ans au Rojava (au nord de la Syrie). Egalité hommes-femmes, non discrimination ethnique et religieuse, démocratie directe de la base au sommet, promotion et développement d’une économie écologique.

Le gouvernement turc d’Erdogan soutient de plus en plus ouvertement DAESH pour tenter d’éliminer cette expérience incroyablement subversive au Rojava et referme la tenaille en massant des troupes lourdement armées le long de la frontière syrienne pour étrangler économiquement et militairement les Kurdes de Syrie qui eux ne reçoivent pas d’armes.

En même temps il a rompu les négociations avec le leader kurde incontesté Ocalan, qui avaient permis une accalmie avec la guérilla kurde en Turquie. Depuis avril, Ocalan est maintenu dans un isolement complet. Même ses proches ou ses avocats ne peuvent plus communiquer avec lui.

Les élections du mois dernier ont amené le "Parti des Peuples opprimés (HDP)," à entrer en masse au Parlement, bloquant ainsi les rêves mégalomaniaques d’Erdogan.

Celui-ci veut se venger et semble prêt à éliminer toute expression kurde y compris par les armes en s’appuyant sur le nationalisme alors que le peuple Turc aspire aussi à la paix.

 

LIBERTE POUR OCALAN. RESPECT DE SON DROIT DE S’EXPRIMER.

ARRET DES AGRESSIONS D’ERDOGAN CONTRE LES KURDES ET LES DEMOCRATES DE TURQUIE ET DE SYRIE

 

Le Centre Démocratique du Kurdistan à Marseille

http://www.millebabords.org/spip.php?article28188

Partager cet article

Published by luxemb
commenter cet article

Militants d'AD

Situation des  MILITANTS

Nathalie Ménigon

Georges Cipriani

en libération conditionnelle

Jean-Marc Rouillan

en semi-liberté 

NOS COMBATS

(avril 2010)

Après la semI-liberté de Georges Cipriani, la campagne continue pour la libération de Jean-Marc Rouillan
et encore et toujours  
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

(septembre 2008)

Contre le risque de peine infinie pour les prisonniers révolutionnaires - contre la rétention de sûreté - contre le CNO
Pour une libération complète et sans condition des prisonniers révolutionnaires
Pour une solidarité avec ces militants en semi-liberté, en libération conditionnelle et au-delà car le but reste le même: leur permettre de préserver leur identité politiqe et de vivre matériellement, politiquement.

  (août 2009)


Le combat pour la libération des prisonniers d'Action directe doit donc continuer et se renforcer ...
Après la réincarcération de Jean-Marc Rouillan, nous avons appris ce 20 août, le refus brutal et tellement politique de la libération conditionnelle pour Georges Cipriani.

Alerte: La santé, la vie de Jean-Marc Rouillan sont menacées, il doit être libéré.
Liberté pour Georges Cipriani'

C. GAUGER ET S. SUDER

PROCES CONTRE C. GAUGER ET S. SUDER

Pour suivre le procès : lire

 

LIBERATION DE SONJA SUDER

EMPRISONNEE DEPUIS SEPTEMBRE 2011 POUR DES FAITS REMONTANT A PLUS DE TRENTE ANS ET SUR LES SEULES ACCUSATIONS D'UN TEMOIN REPENTI HANS-JOACHIM KLEIN.

 

ARRET DES POUSUITES CONTRE CHRISTIAN GAUGER ET SONJA SUDER

ENGAGEES AU MEPRIS DE TOUTE PRESCRIPTION

SUR LES SEULES BASES DE DECLARATIONS OBTENUES SOUS LA TORTURE D'UNE PART ET D'UN REPENTI D'AUTRE PART

 

NON A LA TORTURE - NON A LA CITATION COMME TEMOIN D'HERMANN F.

Militant grièvement blessé en 1978, interrogé dès le lendemain d'une opération où il a perdu ses deux yeux et a été amputé des deux jambes, séquestré durant quatre mois sans mandat d'arrêt par la police, maintenu à l'iolement, et dont le tribunal prétend aujourd'hui utiliser les déclarations, qu'il a remis en cause dès qu'il a qu'il a pu être libéré des griffes des policiers.

 

LIBERATION DE SIBYLLE S., ARRETEE LE 9 AVRIL EN PLEIN PROCES POUR REFUS DE TEMOIGNER :

 

condamnée il y a plus de trente ans sur la base des déclarations de son ex-compagnon Hermann F., elle est restée proche de lui toutes ses années et refuse qu'on utilise ces déclarations qui lui ont été extorquées au prix de traitements inhumains.

 


Liberté pour Sibylle et Sonja 2